Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Eric Plamondon

Eric Plamondon
Né au Québec en 1969, Éric Plamondon a étudié le journalisme à l'université Laval et la littérature à l'UQÀM (Université du Québec à Montréal). Il vit aujourd'hui à Bordeaux et a publié aux éditions Le Quartanier au Canada la trilogie « 1984 », composée de Hongrie-Hollywood Express, Mayonnaise, e... Voir plus
Né au Québec en 1969, Éric Plamondon a étudié le journalisme à l'université Laval et la littérature à l'UQÀM (Université du Québec à Montréal). Il vit aujourd'hui à Bordeaux et a publié aux éditions Le Quartanier au Canada la trilogie « 1984 », composée de Hongrie-Hollywood Express, Mayonnaise, et Pomme S ainsi qu'une novela intitulée Ristigouche. La trilogie « 1984 » est publiée en France aux Éditions Phébus.

Avis sur cet auteur (47)

  • add_box
    Couverture du livre « Aller aux fraises » de Eric Plamondon aux éditions Quidam

    Madame Tapioca sur Aller aux fraises de Eric Plamondon

    Vous étiez où à 17 ans ?

    Éric Plamondon se souvient et nous embarque au Québec avec 3 petites nouvelles, toutes simples mais tellement justes, tellement touchantes.

    Des histoires sur la fin de l’adolescence, sur la fin de quelque chose, des histoires d’amitiés avec des personnages haut en...
    Voir plus

    Vous étiez où à 17 ans ?

    Éric Plamondon se souvient et nous embarque au Québec avec 3 petites nouvelles, toutes simples mais tellement justes, tellement touchantes.

    Des histoires sur la fin de l’adolescence, sur la fin de quelque chose, des histoires d’amitiés avec des personnages haut en couleur, des soirées mémorables, de l’alcool, des tempêtes de neigep.

    Au fil de ses souvenirs et par la grâce du phrasé québécois, je me suis lové dans une douce ambiance très 80’s, je me suis vautrée dans une espèce de nostalgie heureuse.
    Avec des petits riens, avec le quotidien, Eric Plamondon m’a offert un bonbon, une douceur qui réchauffe le cœur et qui se déguste avec délectation. C’est tendre, drôle, truculent et j’en aurais voulu tellement plus.
    Je crois que je voudrais toujours plus de Plamondon ❤️

  • add_box
    Couverture du livre « Oyana » de Eric Plamondon aux éditions Quidam

    Fanfan Do sur Oyana de Eric Plamondon

    Quel beau roman que voilà !
    Oyana, basque devenue montréalaise, raconte sa vie à l'homme qu'elle aime, parce qu'elle lui a caché tout un pan de son histoire alors que ça fait plus de vingt ans qu'ils sont ensemble.
    Et par la même occasion, moi j'apprends l'histoire du pays Basque que je ne...
    Voir plus

    Quel beau roman que voilà !
    Oyana, basque devenue montréalaise, raconte sa vie à l'homme qu'elle aime, parce qu'elle lui a caché tout un pan de son histoire alors que ça fait plus de vingt ans qu'ils sont ensemble.
    Et par la même occasion, moi j'apprends l'histoire du pays Basque que je ne connais pas, la pêche à la baleine jusqu'aux rives de Terre-neuve, L'ETA dont j'entendais parler aux infos quand j'étais enfant…

    On parle souvent de fuite en avant, jamais en arrière. Pourtant, là c'est un retour vers le passé qu'Oyana opère, une fuite en arrière, ce qui est assez effrayant car le passé n'est plus et le présent ne lui ressemble jamais.
    Et vouloir retrouver le passé c'est se rendre compte à quel point il est révolu, mort et enterré, c'est réaliser la fuite du temps, qui ne se rattrape pas.

    Oyana fait son voyage à rebours, à la rencontre de ses démons, pour enfin assumer quelque chose, mais pour ce faire elle fuit autre chose.
    J'adore le style Eric Plamondon, que je trouve très particulier et unique.
    Avec ce roman je viens de faire un beau voyage, dans l'espace, mais aussi dans le temps.
    Et puis… quelle chute étonnante !!!

  • add_box
    Couverture du livre « Aller aux fraises » de Eric Plamondon aux éditions Quidam

    Evlyne Léraut sur Aller aux fraises de Eric Plamondon

    « Aller aux fraises » Prenez un panier, suivez le chemin, tout droit, vous trouverez un livre. Cueillez-le, goûtez-le, mais laissez-moi la dernière fraise ! Ce livre savoureux est un nectar. Le regain, l’annonce d’un printemps enfin heureux. Un livre plein de sève, émouvant, tendre comme du bon...
    Voir plus

    « Aller aux fraises » Prenez un panier, suivez le chemin, tout droit, vous trouverez un livre. Cueillez-le, goûtez-le, mais laissez-moi la dernière fraise ! Ce livre savoureux est un nectar. Le regain, l’annonce d’un printemps enfin heureux. Un livre plein de sève, émouvant, tendre comme du bon pain. Son palpitant est fondant et sucré. Une pure réjouissance. Le chant de la langue est le palais du jour. Ce jeune narrateur de dix-sept ans qui conte son initiation à la vie. La gravité cachée sous une trame arc-en-ciel. Ecoutez-le, on aime se sentir apprivoisé, captivé, chamboulé par cette myriade de mots. Un an de sa vie, le passage sur le gué, l’envolée fabuleuse d’un récit qui fera date. « C’était la fin de quelque chose. Je me dirigeais tout droit vers les responsabilités, les histoires d’amour compliquées, les haines partagées, les collègues insignifiants, le mariage, le divorce, avoir un enfant… et souvent me souvenir de la fois où mon père m’avait dit : « On dirait que t’es allé aux fraises. » Cette phrase les amis, apprenez-la par cœur. Je ne peux vous dire pourquoi, mais j’aime cet instant, ce regard d’un père vers son fils. Ici, dans cet axe, tout est fusion. Le relationnel, l’émancipation de ce jeune homme, le trait-d’union d’une émotion vive comme une parabole coquelicot en plein champ. J’ai pleuré, ici, mais que c’est beau ! Ce détournement par une image parabolique. Éric Plamondon sème des cailloux sur son chemin. Nous le suivons, le cœur léger, l’âme apaisée. Et sans doute, les secrets percent au travers des empreintes de ses pas sur la neige de son adolescence où il côtoie des êtres ivres d’humanité, de fraternité, des instants un peu risqués qui ne sont que des bons souvenirs et des alliés pour le lendemain. « Faudrait pas que ça vire en neige. -De toute façon, on arrive à Sainte-Anne, on va pouvoir ressortir le gin. Veux-tu que je r’prenne le volant ? -Je peux encore faire un p’tit boute. » Que va-t-il se passer ? Rires, rires, rires, surprises… Ballon de baudruche qui va éclater. Prenez le temps de lire ce grand livre, encore et encore. Surtout dans la troisième partie, arrêtez-vous près d’Éric Plamondon. L’heure est grande, magique. Ce sera ici, la renaissance. J’aimerai dire à Éric Plamondon combien « Aller aux fraises » est salvateur. Combien ce livre arc-en-ciel entre neige et tendresse est une bouffée d’oxygène. Cette ode à l’apprentissage de la vie est vivifiante et magistrale. Publié par les Éditions Quidam éditeur qui nous prouvent une nouvelle fois une haute qualité éditoriale.

  • add_box
    Couverture du livre « Taqawan » de Eric Plamondon aux éditions Quidam

    Catherine Rechenmann Arrieutort sur Taqawan de Eric Plamondon

    « Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. » 11 juin 1981. Trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq... Plongée dans un univers rude totalement dépaysant....
    Voir plus

    « Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. » 11 juin 1981. Trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq... Plongée dans un univers rude totalement dépaysant. Des petits chapitres extrêmement courts rythment l’histoire et nous rappellent l’Histoire de ce peuple oublié ... En somme un ouvrage fort intéressant à plusieurs titres

Ils suivent Eric Plamondon

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !