Edgar Allan Poe

Edgar Allan Poe
1809-1849
La vie d'Edgar Poe fut une longue pérégrination, de ville en ville et de solitude en solitude, dans une Amérique qui ne peut le comprendre.
Fils d'acteurs de tournées, phtisiques et alcooliques, il naît dans une roulotte cahotante. En 1811, il est orphelin et confié à la charité de la bou... Voir plus
1809-1849
La vie d'Edgar Poe fut une longue pérégrination, de ville en ville et de solitude en solitude, dans une Amérique qui ne peut le comprendre.
Fils d'acteurs de tournées, phtisiques et alcooliques, il naît dans une roulotte cahotante. En 1811, il est orphelin et confié à la charité de la bourgeoisie de Richmond. Il est adopté par la famille Allan qui s'installe pour quelque temps à Liverpool: l'Angleterre mystérieuse va impressionner l'enfant et lui donner le goût du fantastique macabre. Il suit des études classiques et littéraires. A l'Université de Virginie, il commence à contracter des dettes de jeu et rompt avec son père adoptif qui refuse de les payer.
En 1833, il connaît un premier succès en remportant un prix à un concours organisé par le Saturday Visitor de Baltimor avec son récit "Manuscrit trouvé dans une bouteille". Il entre au Souther Literary Messenger de Richmond et en deviendra rédacteur en chef en 1835. Mais l'alcool et les drogues le plongent dans des accès de dépression et il perd son emploi. Dix ans plus tard, il publie le Corbeau qui bouleverse le public. Poe connaît alors une courte période d'engouements et de succès mondains. Les dettes et l'alcool le précipitent définitivement dans la déchéance.
Nul ne saura jamais ce que furent les derniers jours de sa vie: on le découvre, le 3 octobre 1849, dans un ruisseau, près de Light Street à Baltimore. Il meurt quatre jours plus tard au Washington Hospital.

"Je n'ai commis qu'une seule faute: je n'ai pas su être heureux. Jamais! Pas même un jour, pas même une heure. La création elle-même, joie des poètes plus sensibles, était pour moi plus angoissante que rédemptrice. La cause première de mon infortune, maintenant, je la connais. J'ai toujours eu peur de la vie. D'une sensibilité exacerbée et malade depuis ma plus tendre enfance, secoué, ébranlé jusqu'au bout par la malchance et la misère, la vie de tous les jours, la réalité quotidienne étaient pour moi un continuel motif de terreur. J'avais l'impression d'être contamment suspendu à la limite des deux royaumes, d'être un enfant à demi mort, enchaîné, de façon incompréhensible, à un spectre nostalgique. L'enfant avait peur des ténèbres; le spectre, de la lumière. L'un et l'autre aspiraient à la mort et la redoutaient tout ensemble. La vie, c'était pour moi l'hallucination, l'ennemie, la condamnation. Chaque fois que je tentais de m'accorder avec elle, j'étais blessé, repoussé; je me faisais l'effet d'un ange voulant s'asseoir à un banquet de monstres. L'amour lui-même ne parvint pas à me sauver, car la femme est une des plus parfaites incarnations de la vie, et j'avais de la vie une indicible terreur." (Le Jugement Universel de Giovanni Papini)

Avis (37)

  • Couverture du livre « Le scarabée d'or » de Edgar Allan Poe aux éditions Gallimard-jeunesse

    marie heckmann sur Le scarabée d'or de Edgar Allan Poe

    Dans cette nouvelle, William Legrand trouve un magnifique scarabée doré sur l'Île Sullivan en Caroline du Sud où ce fils de bonne famille déchu est venu fuir la misère. Apparemment en or massif, le scarabée va tourmenter son esprit jusqu'à l'obsession.
    La découverte d'un message mystérieux,...
    Voir plus

    Dans cette nouvelle, William Legrand trouve un magnifique scarabée doré sur l'Île Sullivan en Caroline du Sud où ce fils de bonne famille déchu est venu fuir la misère. Apparemment en or massif, le scarabée va tourmenter son esprit jusqu'à l'obsession.
    La découverte d'un message mystérieux, esquisse griffonnée sur un vieux parchemin, va alors engendrer pour les protagonistes une série de rebondissements mêlant suspense et cryptologie: Legrand, accompagné par son fidèle serviteur Jupiter et suivi par son ami narrateur, se lance à la poursuite du trésor du célèbre Cap'tain Kidd dans une étrange chasse préfigurant L'Île au trésor de Stevenson.
    Je n'ai pas résussi à accrocher avec ce monde un peu trop fictionnel et l'écriture de cet auteur classique dont autres oeuvres m'ont déjà plu emballées.

  • Couverture du livre « La chute de la maison Usher et autres histoires » de Edgar Allan Poe aux éditions Gallmeister

    L'atelier de Litote lalitote sur La chute de la maison Usher et autres histoires de Edgar Allan Poe

    Que ce soit en tant que romancier ou comme auteur de nouvelles, je me suis laisser captiver par l’écriture certes désuète mais au combien envoutante d’Edgar Allan Poe. C’était une découverte pour moi car je n’avais rien lu de cet auteur mythique. J’ai beaucoup aimé le charme de sa plume, J’ai...
    Voir plus

    Que ce soit en tant que romancier ou comme auteur de nouvelles, je me suis laisser captiver par l’écriture certes désuète mais au combien envoutante d’Edgar Allan Poe. C’était une découverte pour moi car je n’avais rien lu de cet auteur mythique. J’ai beaucoup aimé le charme de sa plume, J’ai souri à l’accent allemand pris par un des personnages du Diable dans le Beffroi. J’ai découvert une très belle poésie dans Le rendez-vous. La chute de la maison Usher nous plonge directement dans une ambiance qui a tout de la maison hantée. Roderick est appelé auprès de son ami Usher afin de lui redonner le moral car à l’annonce de la mort de sœur celui-ci décline. Tous les éléments sont présents pour nous faire frissonner, une maison lugubre, la maladie étrange du frère et de la sœur… Nous trouvons de nombreux autres contes dans ce livre, qu’ils soient satiriques, allégoriques ou horrifiques, aucun ne m’a laissé indifférente. Celui de Morella m’a beaucoup plu par son côté touchant. Même si le style peu paraître compliqué et la tournure des phrases difficiles, les contes sont incroyables, souvent émouvant, on touche du doigt le côté gothique ou steampunk qui est fort attrayant. Bonne lecture.

  • Couverture du livre « Histoires extraordinaires » de Edgar Allan Poe aux éditions Lgf

    NORMAND Annabelle sur Histoires extraordinaires de Edgar Allan Poe

    Cet ouvrage est en grand classique de la littérature où Edgar Allan POE a écrit avec sa plume novatrice et inédite. Il a été merveilleusement traduit par Baudelaire, qui pourtant excellait dans un autre domaine. POE est en grand maitre nouvelliste qui écrit des histoires fantastiques. Ma...
    Voir plus

    Cet ouvrage est en grand classique de la littérature où Edgar Allan POE a écrit avec sa plume novatrice et inédite. Il a été merveilleusement traduit par Baudelaire, qui pourtant excellait dans un autre domaine. POE est en grand maitre nouvelliste qui écrit des histoires fantastiques. Ma nouvelle préférée est "la lettre volée", cette nouvelle est intemporelle.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com