Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Chloe Cruchaudet

Chloe Cruchaudet

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (23)

  • add_box
    Couverture du livre « Céleste t.1 ; bien sûr, Monsieur Proust » de Chloe Cruchaudet aux éditions Soleil

    Dominique Sudre sur Céleste t.1 ; bien sûr, Monsieur Proust de Chloe Cruchaudet

    Pendant huit ans, Céleste Albaret a accompagné Marcel Proust dans quasiment toutes les phases de sa vie, de la création et de la maladie.
    Celui qui a passé tant de journées dans son lit, se levant vers 16h pour passer les nuits au Ritz ou dans d'autres lieux de plaisir, a tout exigé de cette...
    Voir plus

    Pendant huit ans, Céleste Albaret a accompagné Marcel Proust dans quasiment toutes les phases de sa vie, de la création et de la maladie.
    Celui qui a passé tant de journées dans son lit, se levant vers 16h pour passer les nuits au Ritz ou dans d'autres lieux de plaisir, a tout exigé de cette femme qui ne savait rien faire, sauf peut être qu'elle s'adresse à lui à la troisième personne.

    La jeune épouse a passé de longues journées à attendre une sonnette pour lui apporter un café, l'écouter, l'accompagner, porter des paquets de feuilles chez ses éditeurs, accueillir les visiteurs, écouter les doléances, répondre au téléphone et enfin, coller les corrections, ces multitudes de petits papiers qui rendaient fous ses éditeurs et que l'on a pu voir lors de l'expo consacrée à l'écrivain au musée Carnavalet ou à la galerie Gallimard à Paris.

    J'ai aimé le graphisme de ce roman graphique, les couleurs pastels dans les tonalités de vert, mauve, noir, tout à fait surannées et bien adaptées à l'histoire qui nous est contée.

    Tout sa vie, Céleste a vécu avec le souvenir de sa rencontre avec Marcel Proust. Elle a accepté de l'évoquer vers la fin de sa vie, lors d'entretiens enregistrés qui permettent de mieux cerner la personnalité de l'écrivain et la relation étrange qui l'a lié à Céleste.

  • add_box
    Couverture du livre « Céleste t.1 ; bien sûr, Monsieur Proust » de Chloe Cruchaudet aux éditions Soleil

    Catherine Giry-Deloison sur Céleste t.1 ; bien sûr, Monsieur Proust de Chloe Cruchaudet

    Merci à Babelio et à la maison d'édition Noctambule de m'avoir offert cette bande dessinée.
    Ceux qui s'intéressent non seulement à l'œuvre de Marcel Proust, mais aussi à sa vie ne peuvent ignorer l'existence de Céleste Albaret.
    C'est par l'intermédiaire de son mari Odilon, chauffeur de...
    Voir plus

    Merci à Babelio et à la maison d'édition Noctambule de m'avoir offert cette bande dessinée.
    Ceux qui s'intéressent non seulement à l'œuvre de Marcel Proust, mais aussi à sa vie ne peuvent ignorer l'existence de Céleste Albaret.
    C'est par l'intermédiaire de son mari Odilon, chauffeur de l'écrivain, que Céleste entre au service de celui-ci. Elle ne le quittera qu'à sa mort, en novembre 1922.
    De bonne à tout faire, elle devient sa confidente, le témoin des affres de l'écriture, de la maladie respiratoire qui le dévore, de son appétit de moineau et, parfois, la victime de ses lubies de dandy.
    Elle est indispensable au grand Marcel qui vante sa simplicité et son solide bon sens hérité d'une jeunesse passée dans le fin fond de la campagne lozérienne. Elle est sa « fidèle amie », « son amie de toujours », comme il l'écrit joliment dans une dédicace dans laquelle il confesse ses humeurs capricieuses.
    Avec ce premier opus, qui sera suivi d'un second, l'autrice nous conte l'histoire d'une amitié improbable entre un intellectuel tourmenté et une jeune femme ordinaire qui décrit son employeur comme « un bel oiseau de nuit ».
    Nulle familiarité entre ces deux-là, hiérarchies sociales obligent, mais un profond respect et une forme d'admiration réciproque.
    Via le regard de Céleste, c'est aussi tout un monde qui revit, celui d'une aristocratie finissante, dont l'auteur de « La Recherche » se fit le cruel et pénétrant portraitiste avec le génie qu'on connaît.
    Par la grâce d'un dessin léger, tout en mouvement, servi par des couleurs délicates, Chloé Cruchaudet n'hésite pas à casser les cases pour de belles envolées oniriques plongeant dans l'imagination du résident de Combourg.
    En vivant à ses côtés pendant près de dix ans, Céleste n'est-elle pas l'une des seules à avoir compris l'homme complexe et attachant que fut Marcel Proust ? On s'amuse à le penser.

    http://papivore.net/litterature-francophone/critique-celeste-bien-sur-monsieur-proust-chloe-cruchaudet-noctambule/

  • add_box
    Couverture du livre « Céleste t.1 ; bien sûr, Monsieur Proust » de Chloe Cruchaudet aux éditions Soleil

    L'ivresse des bulles sur Céleste t.1 ; bien sûr, Monsieur Proust de Chloe Cruchaudet

    Selon son mari Odilon, sa femme ne s’occupe de rien à la maison, il répond même à Marcel Proust, « Absolument rien, Monsieur » lorsqu’il lui pose la question. « Mais… Que sait-elle faire alors ? ». C’est peut-être cela même qui a intrigué et poussé l'écrivain, à proposer à Céleste sa première...
    Voir plus

    Selon son mari Odilon, sa femme ne s’occupe de rien à la maison, il répond même à Marcel Proust, « Absolument rien, Monsieur » lorsqu’il lui pose la question. « Mais… Que sait-elle faire alors ? ». C’est peut-être cela même qui a intrigué et poussé l'écrivain, à proposer à Céleste sa première mission, livrer des colis. Puis petit à petit, elle passera de domestique, à gouvernante, puis et surtout, deviendra son amie, son amie de toujours, sa muse… Et c’est à travers cette relation, que Céleste va s’épanouir et être heureuse, même si tout n'est pas toujours simple dans ce monde dont elle ne fait pas partie.

    À travers cette lecture, on découvre les liens que Céleste Albaret a tissés avec Marcel Proust, jusqu'à sa mort. On y retrouve l'ambiance de l'époque, l'auteur sous un autre angle, mais aussi et surtout on comprend la place importante qu'a eue Céleste tout au long de ces années. Chloé Cruchaudet nous transporte littéralement aux côtés du romancier et de sa dévouée "amie de toujours". C'est beau, la construction narrative est douce, tout comme le graphisme. L'autrice nous charme sous tous les aspects de cette histoire.

    Être aux côtés d'une personne que l'on admire, lui être "dévoué" (je ne dis pas être sa boniche, on est d'accord), et en retour ressentir qu'on est important à ses yeux, qu'on est même devenu une source d'inspiration, c'est une si belle réciprocité. Peu importe les différences de niveau social, les relations humaines n'ont pas de barrière. Un récit humain comme je les aime, mais voilà.. Oui, il y a un mais... Franchement ... Pourquoi ? Pourquoi en diptyque ? Pourquoi pas un seul tome? Je vais devoir attendre et je n'avais pas envie de quitter cette atmosphère moi, je voulais rester aux côtés de Céleste et de Marcel, encore et encore.

  • add_box
    Couverture du livre « Céleste t.1 ; bien sûr, Monsieur Proust » de Chloe Cruchaudet aux éditions Soleil

    mccb78 sur Céleste t.1 ; bien sûr, Monsieur Proust de Chloe Cruchaudet

    Grâce à son mari Odilon , chauffeur de taxi ayant comme client régulier Marcel Proust, Céleste Albaret devient la gouvernante de ce dernier en 1914 . Elle le restera jusqu’à la mort de l’écrivain en 1922.

    Dans ce premier tome , Chloé Cruchaudet nous invite à découvrir les origines...
    Voir plus

    Grâce à son mari Odilon , chauffeur de taxi ayant comme client régulier Marcel Proust, Céleste Albaret devient la gouvernante de ce dernier en 1914 . Elle le restera jusqu’à la mort de l’écrivain en 1922.

    Dans ce premier tome , Chloé Cruchaudet nous invite à découvrir les origines lozériennes de Céleste, son arrivée sur Paris, sa rencontre avec Monsieur Proust…
    L’autrice a réussi avec talent et grâce à ses magnifiques dessins et leurs couleurs éblouissantes à nous transporter dans le monde de Marcel Proust en y mêlant réalisme et monde fantomatique.

    C’est un très bon premier volume et j’ai hâte de lire la suite de la vie de la dévouée Céleste Albaret.

    Un grand merci à #NetGalleyFrance et aux éditions Soleil pour la découverte de cette belle lecture.