Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Fabien Vehlmann

Fabien Vehlmann
Né en 1972 à Mont-de-Marsan, Fabien Vehlmann fait ses débuts dans le scénario de bande-dessinée en travaillant pour le magazine «Spirou»  en 1998. Très vite, il touche à tous les genres (humour, science-fiction, aventure, conte...) et multiplie les collaboration ; Green Manor avec Denis Bodart, L... Voir plus
Né en 1972 à Mont-de-Marsan, Fabien Vehlmann fait ses débuts dans le scénario de bande-dessinée en travaillant pour le magazine «Spirou»  en 1998. Très vite, il touche à tous les genres (humour, science-fiction, aventure, conte...) et multiplie les collaboration ; Green Manor avec Denis Bodart, Le Marquis d'Anaon avec Matthieu Bonhomme, Les Cinq Conteurs de Bagdad avec Frantz Duchazeau ou Seuls avec Bruno Gazzotti. En 2006, il signe avec Yoann une première aventure de Spirou et Fantasio : Les Géants Pétrifiés; les deux compères deviennent en 2010 les auteurs officiels de la plus célèbre série des éditions Dupuis. Conteur d'histoire parmi les plus talentueux de sa génération, Fabien Vehlmann est nommé pour trois albums au Festival International de la BD d'Angoulême 2011.

Avis sur cet auteur (37)

  • add_box
    Couverture du livre « Les derniers jours d'un immortel » de Fabien Vehlmann et Gwen De Bonneval aux éditions Futuropolis

    Bill sur Les derniers jours d'un immortel de Fabien Vehlmann - Gwen De Bonneval

    Un roman graphique au dessin très pur, en noir et blanc pour raconter comment Elijah, un immortel décide de ne plus l'être.

    Dans son monde où la communication inter-espèces permet une cohabitation pacifique entre tous (ou presque), il est habituel de générer des clones pour pouvoir vivre...
    Voir plus

    Un roman graphique au dessin très pur, en noir et blanc pour raconter comment Elijah, un immortel décide de ne plus l'être.

    Dans son monde où la communication inter-espèces permet une cohabitation pacifique entre tous (ou presque), il est habituel de générer des clones pour pouvoir vivre éternellement modulo une faible perte des plus anciens souvenirs.

    Certains choisissent de mourir, et font ainsi disparaître leurs clones, en laissant un vivre le temps nécessaire à la mise en ordre de ses affaires, pour une durée cependant limitée.

    Elijah est membre de la police philosophique, chargée, avec l'aide d'experts, de résoudre les conflits inter-espèces, en remontant au plus ancien événement qui a créé l'incompréhension voire l'inimitié entre deux espèces.

    On suit Elijah dans l'une de ses dernières enquêtes visant à comprendre pourquoi les les Ganédons et les Aleph 345 se font la guerre depuis des milliers d'années.

    Un roman sur l'amitié, la tristesse d'une amitié délitée, sur l'incompréhension entre les êtres et sur la patience.

    Un beau scénario servi par un trait simple mais profond.

    Un roman qui après m'avoir déroutée, m'a captivée !

    Une belle découverte, qui va m'inciter à rechercher d'autres livres de ces auteurs sur les étagères de ma médiathèque !

  • add_box
    Couverture du livre « Le marquis d'Anaon ; INTEGRALE T.1 A T.5 » de Fabien Vehlmann et Matthieu Bonhomme aux éditions Dargaud

    Claire @fillefan2bd sur Le marquis d'Anaon ; INTEGRALE T.1 A T.5 de Fabien Vehlmann - Matthieu Bonhomme

    Il eut été dommage de passer à côté de ce Marquis d'Anaon. Ne serait-ce que l'objet en lui même, de par son poids, laisse présager des heures d'évasion dans le temps et l'espace. La couverture, rien qu'au toucher, texture du papier mat et incrustation du titre, procure une agréable...
    Voir plus

    Il eut été dommage de passer à côté de ce Marquis d'Anaon. Ne serait-ce que l'objet en lui même, de par son poids, laisse présager des heures d'évasion dans le temps et l'espace. La couverture, rien qu'au toucher, texture du papier mat et incrustation du titre, procure une agréable sensation.
    Les éditions Dargaud ont regroupé dans cette édition complète de 280 pages, les 5 tomes qui composent cette série parue entre 2001 et 2008, trois histoires courtes intercalées, ainsi que le travail des auteurs sous forme d'un entretien entre Fabien Vehlmann, scénario et Matthieu Bonhomme, dessins.

    Le XVIIIe siècle, même s'il est le siècle des Lumières, ne l'est pas partout comme à Paris, l'obscurantisme règne encore dans beaucoup de campagnes. Ce sont dans ces deux cadres qu'évolue Jean Baptiste Poulain, ancien étudiant en médecine, surnommé le Marquis d'Anaon ou des âmes en peine. Son but est de trouver de la rationalité dans des évènements qui se produisent au gré de ses pérégrinations en France et à l'étranger. Là où il est question de meurtre, disparition, fantôme, démon, son esprit cartésien s'oppose aux peurs ancestrales, à la sorcellerie, à la religion, aux croyances. L'Inquisition de l'Eglise qui a perduré jusqu'au XVIIIe a laissé beaucoup de traces et de peurs dans les populations.

    Les scénarios, ou scenarii pour les puristes, extrêmement bien ficelés laissent transparaître l'ambiance de l'époque et surtout font ressentir la peur qui grandit au fur et à mesure des découvertes macabres.
    Les écrits de Jean Baptiste, matérialisés par une écriture manuscrite, donnent au lecteur l'impression d'entrer dans son carnet où il couche ses réflexions.
    Les dessins, criants de vérité, matérialisent sous nos yeux à la fois la dureté et la beauté des paysages mais surtout la terreur de ces pauvres hères face à des évènements complètement irrationnels qui hantent leurs esprits.

    Très belle découverte que cette intégrale qui va vous happer et ne vous relâchera qu'à l'ultime et dernière page.

  • add_box
    Couverture du livre « Le dernier atlas T.1 » de Fabien Vehlmann et Herve Tanquerelle et Gwen De Bonneval et Frederic Blanchard aux éditions Dupuis

    Bulle noire sur Le dernier atlas T.1 de Fabien Vehlmann - Herve Tanquerelle - Gwen De Bonneval - Frederic Blanchard

    J’ai mis du temps à mettre mon nez dans cet album. Pas forcément attiré par le graphisme, un peu rebuté par ce robot… Je me demandais bien ce qu’il venait faire dans ce qui ressemblait pourtant bien à un polar.
    C’est plutôt à une uchronie que nous avons affaire ici. Et je dois bien dire qu’elle...
    Voir plus

    J’ai mis du temps à mettre mon nez dans cet album. Pas forcément attiré par le graphisme, un peu rebuté par ce robot… Je me demandais bien ce qu’il venait faire dans ce qui ressemblait pourtant bien à un polar.
    C’est plutôt à une uchronie que nous avons affaire ici. Et je dois bien dire qu’elle est diablement efficace, rythmée et suffisamment bien ficelée pour qu’on ait l’envie intense de lire la suite, et vite !
    Ce petit voyou de bas étage, Ismaël, est intéressant, complexe et on s’attache très rapidement à lui et la quête qu’il semble devoir assumer, coûte que coûte !
    Donc oui je suis en retard sur ce premier tome mais je vais vite me rattraper sur le suivant, en attendant la conclusion impatiemment !

  • add_box
    Couverture du livre « Le dernier atlas T.1 » de Fabien Vehlmann et Herve Tanquerelle et Gwen De Bonneval et Frederic Blanchard aux éditions Dupuis

    Estelleb sur Le dernier atlas T.1 de Fabien Vehlmann - Herve Tanquerelle - Gwen De Bonneval - Frederic Blanchard

    Véritable uchronie, le dernier Atlas, tome 1 multiplie les intrigues et le suspens. Si au départ deux histoires se développent parallèlement, l'une en Algérie et l'autre en France, elles vont finir par se rejoindre sur fond de science-fiction. Un scénario haletant et plein de rebondissements, je...
    Voir plus

    Véritable uchronie, le dernier Atlas, tome 1 multiplie les intrigues et le suspens. Si au départ deux histoires se développent parallèlement, l'une en Algérie et l'autre en France, elles vont finir par se rejoindre sur fond de science-fiction. Un scénario haletant et plein de rebondissements, je n'ai pas vu les 200 pages passer ! le traitement des personnages est vraiment l'un des points fort du récit tant leur psychologie est profonde et intéressante. Des personnages que je prendrais grand plaisir à retrouver dans les prochains tomes !

    Le travail de Laurence Croix sur les couleurs est absolument sublime, des couleurs fortes, franches et lumineuses qui accompagnent merveilleusement le dessin net et précis d'Hervé Tanquerelle. Un grand soin est apporté aux détails, rendant d'autant plus réaliste le récit. Mention spéciale pour les scènes en extérieur qui nous transportent directement en Algérie.

    / Bande dessinée lue dans le cadre du prix de la BD Fnac - France Inter 2020