Charles Aubert

Charles Aubert
Charles Aubert était directeur commercial d'une société d'assurances. A la faveur d'un plan social, il décide de quitter la ville et s'installe au sud de Montpellier, avec femme et enfants. Il choisit une cabane au bord de l'étang des Moures, où il écrit et fabrique des bracelets-montres, à son ... Voir plus
Charles Aubert était directeur commercial d'une société d'assurances. A la faveur d'un plan social, il décide de quitter la ville et s'installe au sud de Montpellier, avec femme et enfants. Il choisit une cabane au bord de l'étang des Moures, où il écrit et fabrique des bracelets-montres, à son rythme. Charles Aubert est déjà l'auteur de Bleu Calypso, paru en janvier 2019 aux éditions Slatkine & Cie, qui paraîtra en janvier 2020 chez Pocket.

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « Rouge tango » de Charles Aubert aux éditions Slatkine Et Cie

    Evlyne Léraut sur Rouge tango de Charles Aubert

    Palpitant, vibrant, « Rouge Tango » est construit avec brio, malice et frénésie. Charles Aubert poursuit son périple littéraire pour notre plus grand plaisir. Après « Bleu Calypso » au vif succès voici un roman policier riche de tendresse. Les sentiments sont des dorures. D’emblée, on s’attache...
    Voir plus

    Palpitant, vibrant, « Rouge Tango » est construit avec brio, malice et frénésie. Charles Aubert poursuit son périple littéraire pour notre plus grand plaisir. Après « Bleu Calypso » au vif succès voici un roman policier riche de tendresse. Les sentiments sont des dorures. D’emblée, on s’attache aux protagonistes. Le narrateur Niels est le centre de l’histoire, le port d’attache. Celui, par lequel la trame va se magnifier, glaise dont on aime les pourtours en devenir. Niels est constant, fidèle au sceau de Charles Aubert. Le lecteur apprécie au plus haut point les retrouvailles avec ce fabriquant de leurres. Cet homme au parcours cabossé, sensible et quelque peu à l’instar d’un Cynique cher à Diogène. Il va lui-même s’affranchir d’un passé compliqué (dont je ne dirai rien). Si ce n’est que son enfance est une toile d’araignée dont il est encore pris au piège. « Rouge Tango » a une double lecture. C’est un paravent pour les jours de pluie. Riche de cette philosophie de vie et des fiançailles avec des rencontres nourricières. Les moments sont forts, deviennent un filigrane qui s’émancipe. L’apprentissage de la vie pour Niels est un labeur. Néanmoins, il reste maître de lui-même et distribue les cartes dans des échappées savoureuses. En prise aux diktats de la liberté il fabrique des leurres paraboliques et pêche le libre-arbitre. On aime sa posture altière, son endurance et sa constance. Il est le sublime de ce récit. Celui qui fait vibrer le moindre brin d’herbe. Les personnages qui gravitent dans « Rouge Tango » sont des fidèles à Niels. Tous empreints d’humanité et le lien entre eux est la force et la vigueur de ce récit. Et puis, vient le contre-feu. L’envers du décor. Un thriller mené d’une main de maître. Des mafieux, des meurtres, une disparition, des moments trépidants et une histoire dont pas un instant Le complexe de l’albatros, (se prendre les pieds dans le tapis) est d’actualité. Ici, nous sommes dans un « Rouge tango » hors pair. Que va-t-il se passer ? Que dire de Lizzie, lumineuse. Le vieux Bob dont la sagacité est un exemple ? Malik, le disparu, le volcan de ce récit. Rajouter les paysages, les lacs, les pêches métaphoriques et cette géographie littéraire qui est l’exposition universelle. « Rouge Tango » est donc réjouissant. Digne d’un film en version 3D. Il invite à la clarté d’une lecture colorée et dépaysante. Il fait un bien fou car il reste humble, jamais prétentieux. Ce récit à l’art du mot juste. « Rouge Tango » est une balade en canoë. Il faut savoir nager et se méfier des remous. Brillant. Publié par les Editions Slatkine & Compagnie.

  • add_box
    Couverture du livre « Bleu calypso » de Charles Aubert aux éditions Slatkine Et Cie

    jeanmid sur Bleu calypso de Charles Aubert

    Étonnant , voire contradictoire , de dire d'un roman policier qu'il vous donne la pêche , qu'il vous transmet une énergie revigorante...et pourtant « Bleu Calypso » est de ceux-là. Ok notre personnage-clé est un pêcheur , un vrai , un passionné. Il en a même fait son métier : fabricant de leurre...
    Voir plus

    Étonnant , voire contradictoire , de dire d'un roman policier qu'il vous donne la pêche , qu'il vous transmet une énergie revigorante...et pourtant « Bleu Calypso » est de ceux-là. Ok notre personnage-clé est un pêcheur , un vrai , un passionné. Il en a même fait son métier : fabricant de leurre .
    Le franco irlandais Niels Hogan a tout lâché il y a quelques années pour vivre dans ce cabanon de pêcheur au bord d'un étang , à proximité de Sète . Sa vie parisienne, son poste de directeur commercial , les embouteillages et le stress....Avec un beau chèque de départ , il a posé ses gaules dans le Sud , a acheté une cabane et la tranquillité. Ses journées sont rythmées par ses sorties de pêche , la fabrication de ses leurres qu'il vend dans le monde entier , la photographie avec son vieux Leica de cette si belle région et de temps en temps , un petit coup de rosé chez le Vieux Bob , son voisin le plus proche. Une vie simple mais dont il peut profiter pleinement à chaque instant avec de beaux paysages maritimes en guise d'horizon . Cette tranquillité va être mise à mal par sa macabre découverte : celle d'un cadavre lors d'une pêche aux loups ( de mer ) . Une découverte qui va , bien entendu , rameuter la maréchaussée locale sur les lieux . Les choses vont encore se compliquer quand Niels va découvrir que deux autres corps ont déjà été repêchés sans qu'ils soient nécessairement les derniers.... L'attitude de Niels envers les gendarmes comme de malheureuses circonstances vont alors faire de lui le suspect numéro 1 aux yeux du capitaine de gendarmerie Malkovitch , responsable de l'enquête . Heureusement qu'il peut compter sur l'aide précieuse de la fille de Bob , Lizzie , une journaliste baroudeuse , toujours sur le qui-vive et doté d'un fort tempérament qui va venir à bout de la misanthropie et du célibat forcé de Niels . Niels sait alors que le meilleur moyen de se disculper au regard du capitaine est sans doute , accompagné de Lizzie, de mener sa propre enquête afin de retrouver la trace du véritable coupable...

    Quel bon moment passé avec Niels , Vieux Bob , Lizzie et les autres . Une joie de vivre communicative qui , malgré les drames qui se jouent , donne une tonalité bienfaitrice au roman . Pas une seule seconde vous ne vous ennuierez, suivant le déroulement des deux enquêtes ( l'officielle et l'officieuse ) menées tambour battant . Côté personnages il est difficile de croire que l'auteur réalise ici son premier roman , tant leur description est réaliste . On ne peut que s'y s'attacher comme une évidence dès les premiers instants . Quant au suspens et aux rebondissements, je peux vous dire que Charles Aubert sait mener sa barque là où il veut que ses lecteurs aillent ..quitte à les perdre un peu afin de les faire languir le temps qu'il faut , avant qu'ils découvrent , bouche bées, un final à double détente totalement réjouissant. Cerise sur le gâteau , cette nature omniprésente, exubérante et imprévisible , prétexte à la contemplation, magnifiquement dépeinte par l'auteur et véritable personnage à part entière , qui nous émerveille par sa beauté sans fard et qui apporte au roman cette chaleur et ces couleurs si particulières.
    Une écriture où la poésie des mots affleurent à chaque instant et un roman à ne louper sous aucun prétexte !

  • add_box
    Couverture du livre « Rouge tango » de Charles Aubert aux éditions Slatkine Et Cie

    jeanmid sur Rouge tango de Charles Aubert

    L'univers de Niels est simple , calme et précieux : dans sa cabane perdue à coté d'un étang proche de Montpellier , il pêche , il fabrique des leurres , il aime sa belle et trépidante Lizzie et partage de temps à autre un bon repas et un moment de convivialité avec ses amis , le vieux Bob et...
    Voir plus

    L'univers de Niels est simple , calme et précieux : dans sa cabane perdue à coté d'un étang proche de Montpellier , il pêche , il fabrique des leurres , il aime sa belle et trépidante Lizzie et partage de temps à autre un bon repas et un moment de convivialité avec ses amis , le vieux Bob et Malko Une existence de tranquillité et d'amitié immuable comme un gage d'éternité . Malheureusement un sombre destin va soudain sembler s'acharner sur le pauvre Niels : des jeunes freluquets lui taillent des croupières sur le marché des leurres qu'ils vendent par internet avec des appellations au goût du jour , puis le jeune Malik disparait sans laisser de trace et pour finir un cadavre est découvert à proximité . Comme une loi de Murphy en version crescendo ou une sarabande maudite qui va embarquer Niels et ses amis avec en premier chef son ami le capitaine Malkovitch dans une enquête périlleuse où tous les coups sont permis quand cela touche à des règlements de compte mafieux .

    Deuxième roman de Charles Aubert au goût de sel et d'eau mais savamment pimenté par quelques gouttes d' hémoglobine . On y retrouve notre anti héros préféré qui , malgré des problèmes de santé , ne renie en aucun cas sa verve légendaire et sa bonne humeur . Entrainé par sa compagne Lizzie , notre journaliste toujours aussi virevoltante et intrépide , Niels va être à nouveau confronté à la disparition , à la mort et aussi à une sacrée surprise . Vous l'aurez compris on ne s'ennuie pas une seule seconde avec ce roman qui respire la joie de vivre à travers des personnages extrêmement attachants et grâce un style au tempo parfaitement maitrisé qui laisse à Niels heureusement quelques instants pour déguster une belle bourriche d'huitres accompagnée d'un Picpoul blanc , frais et fruité .
    Un bon bol de bonne humeur fortement recommandé pour traverser les grisailles et les frimas du moment .

  • add_box
    Couverture du livre « Rouge tango » de Charles Aubert aux éditions Slatkine Et Cie

    Sy Dola sur Rouge tango de Charles Aubert

    Tout d’abord un grand merci aux éditions Slatkine & Cie pour ce roman fort sympathique.

    A près Bleu Calypso, Charles Aubert poursuit avec Rouge Tango. On y retrouve Niels, le fabricant de leurres, Bob, un vieux pêcher et « beau-père » de Niels, et Malkjovitvh, le gendarme et l’histoire se...
    Voir plus

    Tout d’abord un grand merci aux éditions Slatkine & Cie pour ce roman fort sympathique.

    A près Bleu Calypso, Charles Aubert poursuit avec Rouge Tango. On y retrouve Niels, le fabricant de leurres, Bob, un vieux pêcher et « beau-père » de Niels, et Malkjovitvh, le gendarme et l’histoire se passe toujours dans la région montpelliéraine.

    Alors que Niels, dont l’entreprise de leurres peine à survivre en raison d’une concurrence agressive de jeuns prêts à prendre leur part du marché, décide d’améliorer son site de vente grâce aux talents de Malik, ami et informaticien. Mais ce dernier a disparu et un cadavre gît dans son appartement. Niels décide donc de partir à sa recherche et se retrouve empêtrer dans une sale affaire.

    Autant Bleu Calypso m’avait enchantée, autant Rouge Tango m’a laissé un goût d’inachevé. J’ai trouvé l’histoire un peu trop alambiquée pour être crédible, ou bien est ce la façon de disséminer les indices qui est trop évidente gâchant ainsi le suspense.
    Le point positif reste les relations entre les différents personnages et leur caractère qui les rendent très attachants. Il me tarde donc de découvrir le prochain, qui je pense devrait s’intituler Vert Sambre, pour retrouver, je l’espère, l’ambiance, l’atmosphère et le rythme du 1er.