Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Charles Aubert

Charles Aubert
Charles Aubert était directeur commercial d'une société d'assurances. A la faveur d'un plan social, il décide de quitter la ville et s'installe au sud de Montpellier, avec femme et enfants. Il choisit une cabane au bord de l'étang des Moures, où il écrit et fabrique des bracelets-montres, à son ... Voir plus
Charles Aubert était directeur commercial d'une société d'assurances. A la faveur d'un plan social, il décide de quitter la ville et s'installe au sud de Montpellier, avec femme et enfants. Il choisit une cabane au bord de l'étang des Moures, où il écrit et fabrique des bracelets-montres, à son rythme. Charles Aubert est déjà l'auteur de Bleu Calypso, paru en janvier 2019 aux éditions Slatkine & Cie, qui paraîtra en janvier 2020 chez Pocket.

Avis sur cet auteur (45)

  • add_box
    Couverture du livre « Vert samba » de Charles Aubert aux éditions Slatkine Et Cie

    ROUMANOFFBE sur Vert samba de Charles Aubert

    Troisième volume et fin (?) des enquêtes de Lizzie et Niels.

    Dans les trois volumes, le lecteur est toujours bercé par un air de vacances auprès du lac même si des morts viennent perturber la quiétude, l'enquête ne vient qu'animer des vacances paisibles pour les rendre un peu plus...
    Voir plus

    Troisième volume et fin (?) des enquêtes de Lizzie et Niels.

    Dans les trois volumes, le lecteur est toujours bercé par un air de vacances auprès du lac même si des morts viennent perturber la quiétude, l'enquête ne vient qu'animer des vacances paisibles pour les rendre un peu plus dynamiques.

    Les trois volumes sont à lire dans l'ordre chronologique sinon le lecteur perd le suivi des personnages principaux.

    Le tout est servi dans une ambiance chaleureuse familiale et d'une bande d'amis, un peu comme dans le film les petits mouchoirs et sa suite nous finirons ensemble, c'est du moins comme cela que je l'ai ressenti.

  • add_box
    Couverture du livre « Bleu calypso » de Charles Aubert aux éditions Slatkine Et Cie

    Flo Chavy sur Bleu calypso de Charles Aubert

    Belle découverte que ce premier roman. Il s’agit d’une intrigue policière. Afin d’être absolument certaine de ne dévoiler aucun des éléments importants de l’histoire et ainsi ne pas gâcher le plaisir de lecture de futurs lecteurs, je ferai, contrairement à mes habitudes, l’impasse sur la...
    Voir plus

    Belle découverte que ce premier roman. Il s’agit d’une intrigue policière. Afin d’être absolument certaine de ne dévoiler aucun des éléments importants de l’histoire et ainsi ne pas gâcher le plaisir de lecture de futurs lecteurs, je ferai, contrairement à mes habitudes, l’impasse sur la narration.
    L’histoire se déroule dans le sud de la France. Si un charme certain se dégage de la lecture de cet ouvrage, cela n’est pas dû à la mécanique policière. En effet, cette dernière est somme toute d’une facture extrêmement classique. Non, son charme indéniable provient, d’abord, de la description de l’univers de la pêche, en général, et de celui de la pêche au leurre, en particulier. Ce charme découle, ensuite de la description magnifiée des superbes paysages qui servent d’écrin aux événements relatés. Je me suis surprise à me les figurer sous les attributs du jardin d’Eden dès que les protagonistes s’éloignent de la ville et des contraintes associée à l’urbanisme.
    Quant à la pêche, j’en ignore à peu prés tout ; je suis une authentique béotienne en la matière. L’auteur, néanmoins, parvient parfaitement à restituer et à faire partager à ses lecteurs, les difficultés engendrées – et les plaisirs ressentis – par la pratique de cette activité jusqu’à me donner quasiment l’envie de rencontrer des pêcheurs aguerris et de m’initier à ce loisir. Bref, Charles Aubert m’a entrouvert les portes d’un univers qui m’est complètement étranger ; a quelque peu modifié la façon dont je regarde les oiseaux dans notre jardin le matin (il n’y a ni étendue d’eau ni poissons à proximité) ainsi que la manière dont j’accueille leur gazouillis au réveil. La trame de fonds du roman est très soignée et réussie.
    Je suis plus réservée quant à l’intrigue elle-même notamment en raisons des relations entre les deux principaux personnages. L’écriture, dans cette dimension, se fait moins incisive. Nos personnages ressentent presque de toute la gamme des sentiments humains : la peur, la colère, l’amour, l’amitié, la haine… Hélas lorsque l’auteur écrit, par exemple, que Niels a peur, personnellement, je ressens si peu d’émotions que je garde la tête froide.
    Je recommande sincèrement la lecture de ce livre. Sa lecture m’a fait vivre une agréable journée sans parvenir à m’emporter complètement comme y parviennent parfaitement de grands romans.
    Je tiens à remercier lecteurs.com pour cette belle découverte.

  • add_box
    Couverture du livre « Vert samba » de Charles Aubert aux éditions Slatkine Et Cie

    L'atelier de Litote sur Vert samba de Charles Aubert

    Un nouveau titre pour un nouveau leurre. Niels vit toujours retiré dans sa cabane de pêcheur entouré de ses amis, de son père et de la belle Lizzie. Mais dès la découverte du cadavre d’un ostréiculteur non loin de chez lui sa vie va irrémédiablement changer. Ce que j’ai aimé dans ce roman...
    Voir plus

    Un nouveau titre pour un nouveau leurre. Niels vit toujours retiré dans sa cabane de pêcheur entouré de ses amis, de son père et de la belle Lizzie. Mais dès la découverte du cadavre d’un ostréiculteur non loin de chez lui sa vie va irrémédiablement changer. Ce que j’ai aimé dans ce roman c’est que tous les événements marquants touchent des personnes proches de Niels, c’est bien ce qui est bouleversant pour lui et qui va faire tanguer son univers. Le personnage de Niels est le narrateur, c’est un personnage central et c’est par ses yeux et son ressenti que nous entrons dans l’histoire. Une écriture soignée et des formules uniques sont la marque de fabrique de l’auteur. Des rituels autour du thé et toujours ce rapport à la poésie japonaise avec en en-tête de chapitre les fameux haïkus, de quoi vous donner envie d’aller voir plus loin tant c’est étonnant et reposant. Des références en matière de boisson made in irish qui donnent envie de partir vers les côtes irlandaises. Et bien sur des descriptions à couper le souffle, je suis éblouis par les reflets que prend l’étang et la rencontre de personnages atypiques et attachants comme Tao et Nathalie qui nous font voir le monde avec un regard neuf. De même le couple que forme Nora et Vieux Bob donne envie de croire en l’amour. J’ai pourtant eu du mal avec le caractère de Niels avec ses blessures, celles qu’il trimballe comme un fardeau et qui viennent lui gâcher son présent. Une intrigue qui se construit lentement entre les relents nauséabonds de la malaïgue et ceux des mouvances nazis d’extrême droite. Un passé qui revient en pleine face pour certains alors qu’il semble s’effacer pour d’autres. Je ne me lasse pas de la singularité de l’auteur qui est rafraichissante là où l’on trouve souvent une surenchère et beaucoup d’effets, le polar français vu par Charles Aubert a un bel avenir. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/06/25/38884761.html

  • add_box
    Couverture du livre « Bleu calypso » de Charles Aubert aux éditions Slatkine Et Cie

    ROUMANOFFBE sur Bleu calypso de Charles Aubert

    Un roman policier qui donne un goût de vacances à la mer dans le sud de la France, près de Sète.

    Le lecteur prend plaisir à suivre les aventures d'enquêteur d'un créateur de leurres pour la pêche à la ligne accompagné d'une jeune journaliste au caractère flamboyant qui va quelque peu remué...
    Voir plus

    Un roman policier qui donne un goût de vacances à la mer dans le sud de la France, près de Sète.

    Le lecteur prend plaisir à suivre les aventures d'enquêteur d'un créateur de leurres pour la pêche à la ligne accompagné d'une jeune journaliste au caractère flamboyant qui va quelque peu remué son quotidien paisible.

    Il est agréable de se plonger dans ce roman qui n'a rien de violent ni dans l'atmosphère ni dans la narration.

    Certes des meurtres sont commis mais l'auteur reste dans une description d'un quotidien paisible même s'il est mouvementé durant quelques jours.

    Comme il s'agit d'une trilogie, dont les deux autres volumes sont parus, je passe à la suite.

Ils suivent Charles Aubert

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !