Belinda Cannone

Belinda Cannone
Belinda Cannone a récemment publié L'Ecriture du désir (Prix de l'essai de l'Académie française) et Le Sentiment d'imposture (Grand Prix de l'essai de la Société des gens de lettres). Ses romans sont empreints d'" une forme nouvelle de littérature qui sait allier la profondeur de la réflexion exi... Voir plus
Belinda Cannone a récemment publié L'Ecriture du désir (Prix de l'essai de l'Académie française) et Le Sentiment d'imposture (Grand Prix de l'essai de la Société des gens de lettres). Ses romans sont empreints d'" une forme nouvelle de littérature qui sait allier la profondeur de la réflexion existentielle à la jouissance esthétique d'une fiction " (Robert Misrahi) : Dernières Promenades à Petropolis, L'Ile au nadir, Trois Nuits d'un personnage et Lent Delta.

Articles en lien avec Belinda Cannone(1)

  • Bonne fête papas !
    Bonne fête papas !

    Lecteurs.com vous propose une alternative chic et pas chère au magnifique cadeau en carton mâché...

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Petit éloge du désir » de Belinda Cannone aux éditions Gallimard

    Christine GAZO sur Petit éloge du désir de Belinda Cannone

    « Le désir t’apporte le vif sentiment d’être toi-même, et pleinement vivante. »
    Découverte impromptue et néanmoins très marquante !
    J’ai acheté ce petit livre de manière impulsive, pour son titre, sans savoir ce qu’il contenait. Je ne m’attendais pas à cette forme ni à ce propos en fait...
    Voir plus

    « Le désir t’apporte le vif sentiment d’être toi-même, et pleinement vivante. »
    Découverte impromptue et néanmoins très marquante !
    J’ai acheté ce petit livre de manière impulsive, pour son titre, sans savoir ce qu’il contenait. Je ne m’attendais pas à cette forme ni à ce propos en fait !
    L’auteure nous livre des fragments, paragraphes plus ou moins courts, sur ce thème du désir. Elle utilise la deuxième personne du singulier, s’adressant « à moi », se mettant en scène à travers le lecteur (la lectrice plutôt !!) qu’elle interpelle dans des propos pourtant très personnels. Poétiques, introspectifs, descriptifs, analytiques, érotiques, réflexifs, voire philosophiques .....
    Elle retrace ainsi dans une forme de progression la naissance et l’épanouissement d’un désir, ses expressions, ses conséquences, ses significations...
    Chaque page, de très nombreuses phrases/expressions/réflexions m’ont interpellée... c’est peu de dire que ce livre m’a touchée en plein cœur, résonnant de mille et une façons, pour mille et une raisons. J’aurais pu souligner, recopier, citer tant de passages !!! Ça se lit en linéaire, pour apprécier la construction globale, ça se déguste de-ci de-là , en feuilletant, en picorant !

  • add_box
    Couverture du livre « Nu intérieur » de Belinda Cannone aux éditions Editions De L'olivier

    Christophe ROBERT sur Nu intérieur de Belinda Cannone

    Un homme, amoureux de deux femmes. Ce point de départ est si simple et pourtant cela va donner lieu à un roman d’une profondeur, d’une sensibilité rare. Le narrateur, architecte, installé dans sa routine, dans sa liaison avec celle qu’il nomme « l’Une », et qui le comble, va lors d’un cours de...
    Voir plus

    Un homme, amoureux de deux femmes. Ce point de départ est si simple et pourtant cela va donner lieu à un roman d’une profondeur, d’une sensibilité rare. Le narrateur, architecte, installé dans sa routine, dans sa liaison avec celle qu’il nomme « l’Une », et qui le comble, va lors d’un cours de Tango faire la rencontre de l’autre, de Élléonore .

    Et soudain cela change tout. Et remet tout en question. C’est un très court roman, qu’il est difficile de dévoiler, sauf ce point de départ. Mais ce roman va plus loin, car raconté à la première personne, par cet homme qui hésite, nous fait plonger dans son esprit, nous fait suivre son cheminement et ses questionnements.

    C’est une belle réflexion sur le couple, la sexualité, l’usure de la routine, l’amour et la passion. L’écriture est précieuse, parfois surannée dans la description des sentiments. On est proche d’une intrigue du 19eme (il est fait mention dans le roman de Emma Bovary et Anna Karenine ), mais regardé avec l’œil de notre siècle. Mention toute particulière au titre et à la manière dont il intervient au cours du roman.

    Et un dernier conseil : à ne pas lire trop vite, pour s’en empreigner, le déguster un chapitre par jour.
    Merci à lecteurs.com pour cet envoi

  • add_box
    Couverture du livre « Le sentiment d'imposture » de Belinda Cannone aux éditions Gallimard

    Mélissande Preguiça sur Le sentiment d'imposture de Belinda Cannone

    Qu’es-ce que le sentiment d’imposture ? Comment apparait-il ? Comment s’en débarrasser ?
    Dans ce livre Belinda Cannone nous explique ce qu’est le sentiment d’imposture, celui que chacun d’entre nous peut ressentir à un moment donné de sa vie quand il a l’impression d’occuper une place qui ne...
    Voir plus

    Qu’es-ce que le sentiment d’imposture ? Comment apparait-il ? Comment s’en débarrasser ?
    Dans ce livre Belinda Cannone nous explique ce qu’est le sentiment d’imposture, celui que chacun d’entre nous peut ressentir à un moment donné de sa vie quand il a l’impression d’occuper une place qui ne lui revient pas de droit.
    En lisant ces lignes on réalise à quel point c’est un sentiment commun et beaucoup plus présent qu’on ne le pense. En effet le sentiment d’imposture est traité ici à travers toutes ces variantes : dans le sport, le cinéma, le monde en entreprise et même l’amour…
    L’écriture à la 2e personne du singulier est intéressante et original. Le lecteur est tout de suite happé par ce « tu », l’auteur s’adresse-t-elle directement à lui ou bien se parle-t-elle à elle-même à travers cette enquête qu’elle mène ?
    Cet essai compare et s’appuie sur des faits réels, de vraies histoires vécues mais aussi sur l’art, le cinéma, la littérature…
    J’ai cependant émis quelques réticences à certains passages où je trouve que le propos est un peu extrapolé (notamment concernant la politique).
    Au final, le livre est plus une réflexion qu’un moyen d’annihiler ce sentiment d’imposture. La fin conclut d’ailleurs sur ce sentiment d’un point de vue qui n’est pas forcément négatif quant à ce sentiment.

  • add_box
    Couverture du livre « Nu intérieur » de Belinda Cannone aux éditions Editions De L'olivier

    Pauline Pieper sur Nu intérieur de Belinda Cannone

    Nu intérieur....

    petit résumé très simple: un homme qui a le démon de midi et qui rencontre une jeune femme dans une Milonga.... je n'ai pas trouvé qu'il y avait une histoire. Ce livre parle d'une relation un peu complexe mais plate. Aucun intérêt pour ma part.

    Nu intérieur....

    petit résumé très simple: un homme qui a le démon de midi et qui rencontre une jeune femme dans une Milonga.... je n'ai pas trouvé qu'il y avait une histoire. Ce livre parle d'une relation un peu complexe mais plate. Aucun intérêt pour ma part.