Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Art Spiegelman

Art Spiegelman

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « Maus ; intégrale » de Art Spiegelman aux éditions Flammarion

    Anne-Marie Lemoigne sur Maus ; intégrale de Art Spiegelman

    Peu habituée à lire des BD que j’associe- à tort- à l’humour et à la caricature, encore moins habituée à en faire une critique, je viens exprimer ici le choc ressenti à la découverte de ce monument qu’est MAUS .

    Une page de l’Histoire de l’Europe est racontée au travers d’une histoire...
    Voir plus

    Peu habituée à lire des BD que j’associe- à tort- à l’humour et à la caricature, encore moins habituée à en faire une critique, je viens exprimer ici le choc ressenti à la découverte de ce monument qu’est MAUS .

    Une page de l’Histoire de l’Europe est racontée au travers d’une histoire familiale , celle de Juifs victimes du nazisme . Cette BD nous emmène au plus près du vécu quotidien de l’ensemble de cette famille depuis les premiers pogroms jusqu’à la libération des camps et à la réinsertion des survivants dans l’ économie de l’après-guerre .

    Les drames vécus par ces personnages emblématiques de tout un peuple , qui constituent le récit du passé , sont rendus encore plus poignants par le fait que ils alternent avec des épisodes du présent de l’écriture où le narrateur ne nous cache rien .
    Il rend sensible son mal-être à se sentir un étranger à ce drame, une sorte de privilégié, « je dois me sentir coupable quelque part d’avoir eu une vie plus facile qu’eux », à se considérer comme un fils mal aimé « le casse-pieds » par opposition à Richeu, le « le frère-fantôme »considéré comme un« l’enfant-modèle », à la difficulté qu’il rencontre à traduire en mots et images ce qu’il a arraché à son père , « une partie de moi ne peut pas dessiner Auschwitz ni même y penser », enfin aux traces indélébiles que l’enfermement dans les camps a laissés dans la vie des survivants ( la pingrerie de son père semble y puiser sa source…. )

    Le choix du dessin en noir et blanc , couleurs de la nuit et du brouillard, pour rendre compte de la barbarie, a un énorme pouvoir de suggestion . On croit voir défiler les images d’un film déjà connu mais les dessins de vignettes qui figent l’action comme dans un arrêt sur l’image, en dramatisent certains épisodes .
    Insoutenable, cette image d’un jeune enfant séparé de ses parents à l’arrivée à Auschwitz , qui crie et dont s’empare un SS qui le balance par les pieds contre un mur ……

    Un ouvrage indispensable dans la bibliothèque de l’honnête homme du 21e siècle au même titre que SI C’EST UN HOMME de Primo Lévi .

  • add_box
    Couverture du livre « Maus ; l'intégrale » de Art Spiegelman aux éditions Flammarion

    Bagus35 sur Maus ; l'intégrale de Art Spiegelman

    Art Spielgelman nous conte au travers de cet album l'histoire de son père ,Vladek,juif polonais de Sosnowiec rescapé d'Auschwitz .Vladek était comblé ,une femme aimante,Anja ,une entreprise de textile prospère jusqu'à ce que l'Allemagne nazie envahisse la Pologne et décide de persécuter les...
    Voir plus

    Art Spielgelman nous conte au travers de cet album l'histoire de son père ,Vladek,juif polonais de Sosnowiec rescapé d'Auschwitz .Vladek était comblé ,une femme aimante,Anja ,une entreprise de textile prospère jusqu'à ce que l'Allemagne nazie envahisse la Pologne et décide de persécuter les juifs .Vladek et Anja vont vivre un enfer pendant cette période ,perdant une bonne partie de leurs proches mais en gardant toujours l'infime espoir de s'en sortir.Un très bel album.

  • add_box
    Couverture du livre « Maus ; intégrale » de Art Spiegelman aux éditions Flammarion

    nathalie410 sur Maus ; intégrale de Art Spiegelman

    Je l'ai lu, relu, conseillé tous les ans aux lycéens, qui l'ont tous aimé à leur tour. Chef-d'oeuvre absolu...

    Je l'ai lu, relu, conseillé tous les ans aux lycéens, qui l'ont tous aimé à leur tour. Chef-d'oeuvre absolu...

  • add_box
    Couverture du livre « À l'ombre des tours mortes » de Art Spiegelman aux éditions Flammarion

    Iris sur À l'ombre des tours mortes de Art Spiegelman

    Art Spiegelman a écrit ce livre juste après les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles du World Trade Center. Il raconte sa peur devant l’effondrement des tours alors que son fils est à l’école dans le Ground Zero, au pied des tours. Il s’agit, ici, de 10 planches publiées...
    Voir plus

    Art Spiegelman a écrit ce livre juste après les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles du World Trade Center. Il raconte sa peur devant l’effondrement des tours alors que son fils est à l’école dans le Ground Zero, au pied des tours. Il s’agit, ici, de 10 planches publiées dans la presse deux ans après les attentats faisant référence d’une part aux événements et d’autre part aux héros des comics du début du siècle. Livre, roman, témoignage, un livre-objet magnifique tant pour l’objet lui-même que par son graphisme, ses couleurs et le texte.
    On a tous vécu cet attentat derrière nos écrans. Je me souviens que j’étais dans un service de pédiatrie pour dispenser une formation quand une infirmière m’a dit « un avion s’est jeté sur une tour à NY, c’est un attentat ! » Et devant l’écran dans une chambre, on a vu la tour s’effondrer. On n’y croyait pas, c’était impensable !
    Depuis, nous avons eu nos attentats, Paris, Nice et plus récemment Strasbourg. C’est en partie pour cela que j’ai souhaité lire ce livre.
    Je suis vraiment fan du graphisme d’Art Spiegelman et après lu Maus, il me semblait important de lire celui-ci. La présentation verticale originale, en double page cartonnée comme un livre pour jeune enfant, mêlant reportage et introspection en font un livre un peu cher mais étonnamment intéressant et émouvant. Vision fin du monde, émouvante, chaotique, pas évidente à lire mais qui restitue bien l’état de détresse de l’auteur. La diversité des influences graphiques en font un livre d’anthologie, riche.
    La première de couverture est très belle !
    Un peu décevant tout de même car seules les 10 premières pages sont consacrées aux tours, les six suivantes sont des rééditions de pages du début du XXème siècle. Et ensuite d’intéressantes pages sur les caricatures. Le texte « A perte de vue » de Nadja Spiegelman est juste émouvant !
    Quel beau livre, quel beau témoignage,
    A lire pour ne pas oublier, pour comprendre différemment.