Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Angela Behelle

Angela Behelle

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Loup, y es-tu ? » de Angela Behelle aux éditions Pygmalion

    aurelie bo sur Loup, y es-tu ? de Angela Behelle

    https://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2019/05/loup-y-es-tu.html

    Je connais l'auteure grâce à sa série "La société", le caméléon... et j'avais hâte de lire un tout autre style de sa part.

    Effectivement, c'est un tout autre style que l'auteure nous offre et cette revisite m'a beaucoup...
    Voir plus

    https://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2019/05/loup-y-es-tu.html

    Je connais l'auteure grâce à sa série "La société", le caméléon... et j'avais hâte de lire un tout autre style de sa part.

    Effectivement, c'est un tout autre style que l'auteure nous offre et cette revisite m'a beaucoup plus. Elle nous offre une romance qui pourrait ressembler à des romances classiques, mais avec sa touche personnelle elle nous transporte du début jusqu'à la fin.

    J'ai beaucoup apprécié le fait que l'histoire entre nos deux tourtereaux prenne son temps qu'on ne peut qu'être happé par leur histoire. Amanda est une femme avec un grand coeur et toujours prête pour aider sa famille. Quant à sa rencontre avec Wolf, elle est tout aussi intéressante qu’intrigante.

    Peu de suspense, mais une intrigue intéressante. Rarement déçu de la plume de l'auteure et je vous avoue que ce style lui convient également. Bravo à elle pour cette revisite.

    Pour conclure, une revisite que j'ai bien apprécié et j'ai trouvé l'histoire intéressante. Les personnages que l'on découvre sont attachants que l'on veut en savoir davantage sur eux. Je vous le recommande.
    8/10

  • add_box
    Couverture du livre « La fille du square » de Angela Behelle aux éditions Diva

    Clara Pailhon sur La fille du square de Angela Behelle

    La fille du square est le premier roman d'Angela Behelle que je lis. Je peux vous dire que celui-ci ne sera pas le dernier.

    Avec douceur et tendresse, l'auteure nous dévoile une histoire d'amour digne d'un conte moderne. Sous son air de La Belle et la Bête, elle nous montre qu'il ne faut pas...
    Voir plus

    La fille du square est le premier roman d'Angela Behelle que je lis. Je peux vous dire que celui-ci ne sera pas le dernier.

    Avec douceur et tendresse, l'auteure nous dévoile une histoire d'amour digne d'un conte moderne. Sous son air de La Belle et la Bête, elle nous montre qu'il ne faut pas se fier à l'apparence surtout dans le monde dans lequel vit Erwan. Au travers de son objectif et avec son œil de photographe, notre protagoniste va réussir à voir au-delà de la simple apparence d'Abigaëlle. Il va alors se créer un lien entre les deux personnages. J'ai adoré voir l'évolution de leur relation. Erwan va devoir apprendre et comprendre le fonctionnement de notre héroïne qui ne se laisse pas facilement approcher. Abigaëlle n'a pas qu'une blessure visible à l’œil nu, elle cache également de nombreuses blessures intérieures qui fait qu'elle a du mal à faire confiance aux autres et en particulier aux hommes. Elle s'est formée une carapace pendant neuf ans. Si un lien se crée directement entre nos deux protagonistes, tout ne sera pas simple. Erwan, avec douceur et pas à pas, fera sortir Abigaëlle dessous sa coquille et va lui apprendre à reprendre confiance en elle. Il va lui faire prendre conscience de sa véritable beauté.

    Abigaëlle est belle. Belle dans son entièreté. Même sa cicatrice sous le visage lui donne un charme et rajoute quelque chose de doux et de profond à ce qu'elle est. Bien loin d'être un défaut, j'ai trouvé que cette caractéristique la mettait en valeur. On pourrait croire que c'est une personne fragile et elle en est bien loin. Elle a ses faiblesses, ses doutes et comme nous tous, elle tente de se protéger du monde extérieur qui peut se révéler néfaste. Je me suis également beaucoup attachée au personnage d'Erwan. C'est un homme bon, qui sait mettre en valeur les personnes ou les paysages sous son objectif. Il est loin d'être superficiel, bien qu'il évolue dans un monde où ce mot règne en maître. J'ai aimé sa patience et son tact vis-à-vis d'Abigaëlle. Je pense que vous l'aurez compris mais je suis totalement tombée sous le charme de ces deux protagonistes et de leur histoire.

    Angela Behelle ne se contente pas de nous relater une simple histoire d'amour. Celle-ci lui permet d'aborder des sujets plus forts comme l'apparence, la confiance en soi, la maladie mais également la culpabilité que nous pouvons porter en nous après un événement tragique. Elle parle aussi avec sensibilité de la relation père/fille qui peut s'avérer autant belle que destructrice. Elle montre le besoin et l'importance de communiquer dans une famille, pour éviter les non-dits et la rancœur. Et surtout, elle nous montre des personnages humains. Elle nous raconte la vie.

    Angela Behelle nous fait voyager entre la Bretagne et Paris avec son roman porté par deux voix. J'ai été totalement conquise par cette histoire pleine de douceur. L'auteure aborde des sujets importants et nous offre une belle histoire d'amour sur fond d'humour. Je me suis laissée porter, j'étais bien. Je serais bien restée plus longtemps avec Erwan et Abigaëlle, deux personnages attachants.

  • add_box
    Couverture du livre « L'enjeu » de Angela Behelle aux éditions Pygmalion

    aurelie bo sur L'enjeu de Angela Behelle

    http://liliandtheworldofbooks.blogspot.be/2017/12/lenjeu.html

    Je connais très bien l'auteure et sa plume et encore une fois, c'est une belle découverte. Elle a un don pour transporter ses lecteurs et de les envoûter.

    On y découvre un artiste tourmenté et une jeune femme qui ne profite pas...
    Voir plus

    http://liliandtheworldofbooks.blogspot.be/2017/12/lenjeu.html

    Je connais très bien l'auteure et sa plume et encore une fois, c'est une belle découverte. Elle a un don pour transporter ses lecteurs et de les envoûter.

    On y découvre un artiste tourmenté et une jeune femme qui ne profite pas assez. On connaît tous ce genre de thème, mais l'auteure nous offre un récit vraiment bien écrit et une romance fascinante que l'on n'a pas l'impression de découvrir une nouvelle romance.

    Des personnages tout aussi intéressants les uns que les autres. L'héroïne n'a pas froid aux yeux et ça m'a beaucoup de voir ce genre d'héroïne. Quant à lui, un fin manipulateur du même genre que certains membres de la société, mais il a un quelque chose qui fait qu'on tombe sous son charme.

    L'intrigue est tellement bien menée que l'on ne voit plus le temps passer. J'ai trouvé l'histoire originale, intense, riche en émotions et en rebondissements. Les scènes érotiques sont très torrides à vous donner chaud, très chaud.

    Bref, l'enjeu est le spin off de "La Société", mais je vous rassure il n'y a pas besoin de le lire pour comprendre celui-ci. Un livre qui se lit assez vite tellement on est à fond dedans. Laissez-vous tenter par ce livre, je ne pense pas que vous allez le regretter.
    8/10

  • add_box
    Couverture du livre « L'enjeu » de Angela Behelle aux éditions Pygmalion

    April the seven sur L'enjeu de Angela Behelle

    J’ai découvert Angela Behelle avec Le caméléon, une romance douce et tendre qui m’avait beaucoup plu. Ce qui m’avait vraiment marqué dans cette histoire, c’était la plume très racée et sophistiquée de l’auteur. Je n’avais pas eu le sentiment de lire une romance lambda, mais bien un petit bijou...
    Voir plus

    J’ai découvert Angela Behelle avec Le caméléon, une romance douce et tendre qui m’avait beaucoup plu. Ce qui m’avait vraiment marqué dans cette histoire, c’était la plume très racée et sophistiquée de l’auteur. Je n’avais pas eu le sentiment de lire une romance lambda, mais bien un petit bijou unique en son genre. J’étais donc plutôt confiante en commençant L’enjeu. Le résumé ne laissait pas présager grand-chose, et j’avançais les yeux bandés, sans vraiment savoir à quoi m’attendre. Et ce qui est certain, c’est que j’étais à mille lieues d’imaginer sur quoi j’allais tomber…

    Emma est une jeune femme de 28 ans. Brillante avocate acharnée de travail, l’amour ne tient aucune place dans son quotidien. Eh oui, Emma a décidé il y a bien longtemps de se consacrer uniquement à sa carrière sans jamais ouvrir son cœur à un homme. Pourtant, alors qu’elle se rend à un vernissage pour faire plaisir à sa meilleure amie, Emma fait la rencontre des Stirvin. Un homme de 25 ans son aîné et son fils, qui a sensiblement le même âge qu’elle. Bien malgré elle, Emma tombe sous le charme du père, au risque de devenir la proie d’un jeu aussi passionnel que dangereux.

    Si je devais comparer L’enjeu à une autre romance de ma connaissance, je ne pourrais tout simplement pas. Cette nouvelle histoire signée Angela Behelle ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. Et c’est peut-être pour cela que je me sens si partagée.

    L’enjeu nous entraîne dans un étrange triangle amoureux dans lequel le lecteur est incapable de se positionner. D’un côté, il y a Patrick, l’homme d’affaires plus que bien conservé, grand amateur de femmes, qui a jeté son dévolu sur Emma. De l’autre, Thomas, un artiste bien mystérieux, qui semble également attiré par la jeune femme.

    Je n’avais encore jamais expérimenté une romance sur deux personnages ayant une différence d’âge aussi importante. Finalement, ce n’est pas du tout ce qui m’a titillée, mais plus leur rapport professeur/élève qui m’a paru tout de suite assez malsain. La relation entre Patrick et Emma est assez complexe – un mélange d’attirance et de joutes verbales –, et si tous les éléments étaient réunis pour que j’accroche, leur manière de se parler m’a particulièrement rebutée. Surtout au début. J’ai trouvé ça trop raffiné, ça manquait de naturel et une scissure s’est créée entre moi et les personnages, par la force des choses.

    Plus j’avançais dans le roman, plus j’avais cette sensation étrange de m’enfoncer dans les ténèbres. Il est très difficile de deviner les intentions d’Angela Behelle. Je me demandais vraiment dans quoi elle entraînait son héroïne, et tout comme elle, j’allais de surprise en surprise. Ce serait mentir que de dire que j’ai adhéré à ce que j’ai lu, mais cette histoire est tellement déviante et marginale qu’une partie de moi désirait poursuivre jusqu’au bout pour saisir toutes ses subtilités.

    La relation entre Patrick est son fils a très vite éveillé mon intérêt. On ne peut pas vraiment dire que leurs rapports sont très sains d’un point de vue extérieur. Pourtant, ils s’aiment profondément, ils se respectent. Mais il y avait un étrange mystère qui me donnait envie d’en savoir plus. Comme le dit si bien Emma, ils sont

    « tous les deux fabriqués à l’envers et dans le même bois dur ».

    Même si je n’adhère pas du tout à leurs pratiques, j’ai trouvé cette relation insolite très finement amenée, car elle contribue à accentuer la bizarrerie du roman.

    Concernant Emma, il y a rapidement eu une distanciation avec elle. Intelligente et vive d’esprit, elle n’en demeure pas molle et passive. Là où j’aurais pris mes jambes à mon cou, elle, choisit de rester et d’embrasser la vie qu’on lui offre. Après, j’ai bien conscience qu’il s’agit du cachet du personnage, ce n’est simplement pas à mon goût.

    En résumé, L’enjeu est une romance pour le moins… déconcertante ! Je suis très partagée, mais reconnais que cette histoire ne manque ni de panache ni de surprises. Elle titille la curiosité de son lecteur qui cherche par tous les moyens à deviner la fin sans y parvenir. Angela Behelle signe un roman anticonformiste, dérangeant, malsain, mais qui ne se départit pas d’un certain chic. Je ne suis pas une grande amatrice de pareilles romances, mais il ne fait aucun doute qu’elle peut trouver son public.

    Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/contemporaine/lenjeu-angela-behelle

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !