Alain Finkielkraut

Alain Finkielkraut

Né le 30 juin 1949 à Paris, Alain Finkielkraut est un écrivain, philosophe, et essayiste français. Fils d’un maroquinier juif polonais qui a survécu à la déportation à Auschwitz en 1941, Alain Finkielkraut est naturalisé français à l’âge d’un an.

 

Il est reçu à l’Ecole Nationale Supérieure de ...

Voir plus

Né le 30 juin 1949 à Paris, Alain Finkielkraut est un écrivain, philosophe, et essayiste français. Fils d’un maroquinier juif polonais qui a survécu à la déportation à Auschwitz en 1941, Alain Finkielkraut est naturalisé français à l’âge d’un an.

 

Il est reçu à l’Ecole Nationale Supérieure de Saint-Cloud en 1969, puis est agrégé de Lettres Modernes en 1972.

De 1976 à 1978, il est enseignant au Département de Littérature Française à l’université de Californie à Berkeley. Depuis 1989, il est professeur de philosophie et d’histoire des idées à l’Ecole Polytechnique.

 

Avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut fonde l’Institut d’études lévinassiennes à Jérusalem.

 

Il anime l’émission « Répliques » sur France Culture.

 

Le 10 avril 2014, Alain Finkielkraut est élu à l’Académie Française.

 

 

Crédit photo : Bisson/JDD/Sipa

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (1)

  • Couverture du livre « Un coeur intelligent » de Alain Finkielkraut aux éditions Gallimard

    Hélène Martinet sur Un coeur intelligent de Alain Finkielkraut

    Dans « Un cœur intelligent », Alain Finkielkraut propose neuf essais de neuf lectures qui l’ont marqué (« La Plaisanterie » de Kundera, « Tout passe » de Vassili Grossman, « Histoire d'un Allemand » de Sebastian Haffner, « La Tache » de Philip Roth, « Le Premier Homme » de Camus, « Lord Jim » de...
    Voir plus

    Dans « Un cœur intelligent », Alain Finkielkraut propose neuf essais de neuf lectures qui l’ont marqué (« La Plaisanterie » de Kundera, « Tout passe » de Vassili Grossman, « Histoire d'un Allemand » de Sebastian Haffner, « La Tache » de Philip Roth, « Le Premier Homme » de Camus, « Lord Jim » de Conrad, les « Carnets du sous-sol » de Dostoïevski, « Washington Square » de Henry James et le « Le Festin de Babette » de Karen Blixen). Chaque livre est remis dans son contexte historique, résumé brièvement et finement commenté par le philosophe.
    Chaque récit décrit des vies broyées par l’Histoire ou narre ce qui aurait pu être et n’a finalement pas été. Ces récits illustrent la banalité du mal au quotidien. Tous dénoncent quelque chose : les révolutions, l’existence, l’homme nouveau, l’orgueil ou encore les préjugés.
    Ce livre questionne, fait réfléchir et surtout donne envie de lire ou relire les neuf magnifiques ouvrages, objets de cet essai.

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Candide de Voltaire, la première oeuvre d’une collection numérique

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com