Après l'orage

Couverture du livre « Après l'orage » de Selva Almada aux éditions Metailie

3.75

4 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Metailie
  • EAN : 9791022604918
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
  • Nombre de page : 136
  • Collection : Suites litterature
  • Genre : Littérature Romans Poche
Résumé:

Un garage au milieu de nulle part, province du Chaco, nord de l'Argentine. La chaleur est étouffante, les carcasses de voiture rôtissent au soleil, les chiens tournent en rond. Le Révérend Pearson et sa fille Leni, seize ans, sont tombés en panne ; ils sont bloqués là, le temps que la... Lire la suite

Un garage au milieu de nulle part, province du Chaco, nord de l'Argentine. La chaleur est étouffante, les carcasses de voiture rôtissent au soleil, les chiens tournent en rond. Le Révérend Pearson et sa fille Leni, seize ans, sont tombés en panne ; ils sont bloqués là, le temps que la voiture soit réparée. El Gringo Brauer s'échine sur le moteur tandis que son jeune protégé Tapioca le ravitaille en bières fraîches et maté, et regarde avec curiosité ces gens si différents qui lui parlent de Dieu. Dans ce huis clos en plein air, le temps est suspendu, entre-deux, l'instant est crucial : les personnages se rencontrent, se toisent, s'affrontent. C'est peut-être toute leur vie qui se joue là, sur cette route poussiéreuse, dans ce paysage hostile et désolé, alors que l'orage approche. Selva Almada signe ici un premier roman époustouflant de maîtrise, avec une prose sobre, cinématographique, éminemment poétique.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Voila un roman qui me faisait très envie à sa parution, que j'ai finalement acheté au Salon du Livre en mars dernier et que j'ai laissé de côté jusqu'à aujourd'hui. Attendre un peu pour mieux savourer ?
    L'écriture est brillante, souple, elle restitue à merveille l'Argentine accablée de chaleur, désertique, elle est une ode puissante à la nature, hostile, rude pour les hommes qui y vivent. Mais elle décrit l'humain et ses failles, ses doutes, avec précision, rendant à chacun sa force, son caractère. Une écriture effectivement très visuelle, cinématographique.
    Les personnages, justement : El Gringo le garagiste malade, à la fois rustre et bienveillant pour son fils adoptif Tapioca, coeur pur et simple, pas encore un homme et plus tout à fait un enfant, Leni la fille adolescente du pasteur avec ses révoltes et ses contradictions, et puis le révérend Pearson dégoulinant de prosélytisme, suant Dieu par tous les pores, abject, hypocrite, détestable...Un quatuor équilibré dont les caractères s'opposent, s'échauffent jusqu'à l'orage...
    Superbe premier roman !!

  • 0.2

    Après l’orage est un premier roman étonnant, qui instaure une ambiance étrange entre quatre personnages, comme une scène de théâtre isolée dans le désert argentin, où l’orage vient perturber la sécheresse du quotidien et bouleverser l’intime de quatre humains.

    Perdu on ne sait trop où, dans un endroit qui ne semble pas réellement exister, Brauer et son jeune apprenti, Tapioca, travaillent ensemble dans un garage qui ressemble à un cimetière de voitures déserté, sans vie et sans passage. Des chiens hagards se traînent, la misère s’est installée, l’électricité est souvent coupée, la bière chaude, le lieu a le goût de la poussière, l’odeur de la chaleur et de la solitude.

    Le Révérend Pearson et sa fille Leni atterrissent là par hasard, le temps de réparer leur voiture, le temps que l’orage passe. Et la voiture est bien l’élément clé de tout ce roman, celui qui bouleverse toutes leurs vies, comme celle de Brauer, père d’adoption du jour au lendemain, lorsque le jeune Tapioca est abandonné par sa mère en quelques minutes, le temps qu’elle coupe le moteur de la voiture, le laisse, et reparte aussitôt.

    Comme celle de Leni aussi, qui se souvient du visage de sa mère à travers le pare-brise arrière de la voiture, le jour du départ de son père, le Révérend Pearson, quittant sa femme et l’emmenant pour prêcher la bonne parole sur la route, évangéliste errant, se déplaçant dans sa voiture maison, d’un lieu désolé à un autre.

    On hésite entre réalisme et fable, prose et poésie, confession et silence, roman ou pièce de théâtre : Après l’orage regroupe dans un huis clos sec et pluvieux, aride et humain, un peu de tout cela, de façon délicate, avec beaucoup de pudeur. On ne sait pas toujours où Selva Almada nous emmène, mais elle nous emmène dans un monde rude et délicat, où la religion domine, où les non-dits surgissent, mais surtout, où la vie s’éveille.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Aurélie Janssens recommande ce livre au micro d'Augustin Trapenard, dans Le Carnet du libraire, sur France Culture, en partenariat avec Lechoixdeslibraires.com

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Les jeunes mortes Selva Almada METAILIE

2.75

Voir tous les livres de Selva Almada

Autres éditions

Après l'orage Selva Almada METAILIE

3.75

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com