Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

ECRIRE MON PREMIER LIVRE, MA PREMIERE HISTOIRE !!!

M'abonner à cette discussion
  • En 1795?!
    À mon avis le plus dur dans la publication c'est d'écrire un livre, le publier puis le vendre... Enfin tout est compliqué. Pour ma part je suis photographe et j'ai plusieurs livres photo prêts, plusieurs éditeurs, il me manque juste et uniquement quelques milliers d'euros que les éditeurs de livres photo ne peuvent pas apporter....
  • 1795 : je suis tellement dans mon livre et dans la révolution française !
    non le 20 août 2015 !!!!!!!
    publication à compte d'auteur
  • Bonjour Laétitia.
    C'est beau la technique.
    Vous voilà à nouveau parmi nous.
    1 an et 1/2 plus tôt et vous étiez en "pleine terreur".
    Amitiés
    JM
  • j'y suis dans mon écriture voilà pourquoi !!!!!!
    amitiés
  • et la terreur n'a été décrite ainsi qu'après juillet 1794 et a continué après : la terreur blanche....
  • Bonjour. Votre proposition est intéressante car, depuis très longtemps, j'ai en tête un titre de livre et les grands lignes. J'avais commencé par écrire quelques pages mais le hasard et des contraintes personnelles ont fait que je n'ai pas continué. Et pourtant, j'ai tellement envie de continuer ou plutôt de reprendre ces écrits. J'espère qu'un jour je sauterai le pas ou plutôt que "j'oserai" sauter le pas. A bientôt.
  • Allez lancez-vous ?
    Il faut juste vous pencher en avant.
    Oublier les nombreuses raisons de ne pas y croire, de ne pas vous croire ou croire en vous.
    Regardez parmi toutes ses intensions, celles qui vous ressemblent et essayez de lui faire toute la place.
    D'abord avec les mots des autres puis avec les vôtres qui viennent inévitablement (A la rencontre de Forester).

    Moi j'ai choisi la nouvelle.
    Je me suis inscrit à un atelier d'écrivain car tout cela est tout de même un peu codifié.
    Puis parallèlement, j'ai cherché à me confronter à la critique des autres.
    Vous trouvez sur Lecteurs.com pas moins de 50 sujets de discussions dont je suis à l'origine. Si vous filtrez sur l'audience, vous verrez que beaucoup suscitent de l'intérêt.
    C'est une façon de croire en soi.

    Puis ShortEdition, éditeurs de nouvelles depuis 3 semaines et pas loin de 950 personnes ont lu mes textes, poèmes et d'autres formats. Passez me voir sur ShortEdition. Le site demande juste un nom ou email d'accès.

    A mon nom vous trouvez ces nouvelles et d'autres.
    http://short-edition.com/oeuvre/poetik/a-ramasser-a-la-petite-cuiller
    http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/le-premier-saut-en-parachute
    http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-barman-de-la-gare-du-nord

    A vous lire donc
    Amitiés
    JM
  • Oui d'accord avec Jean-Michel Palacios !
    Lancez vous : laisser courir le stylo ou la plume (ce que je préfère personnellement) sur un joli cahier ou des feuilles ou bien vos doigts sur les touches de l'ordinateur comme sur un piano (je ne suis pas musicienne) mais j'imagine la musique quand je recopie mes écrits.*
    Cela fait du bien à la tête....
    Ecrivez sur ce que vous connaissez, vous passionne, vous fait rêver !
    après pour la publication : plusieurs solutions sont possibles : l'autoédition, l'édition à compte d'auteur ou à compte d'éditeur.
    pour la première solution, j'ai consulté le site de Ternoise Stéphane, puis acheté un de ses livres très bien documenté.
    pour les autres solutions : le web regorge de sites : celui qui m'a aidée est celui de "l'oie plate" et chaque région dispose d'éditeurs locaux qui sont ravis d'éditer les écrivains locaux.
    ou bien seulement imprimer quelques exemplaires reliés pour les amis !
    ce n'est que du bonheur dans ce monde qui en manque cruellement !
  • Bonjour Jean-Michel. Voilà une rubrique très intéressante.
    En me remettant mon récit, Sylvain me dit : "C'est dommage qu'il n'y ait pas une histoire d'amour dans ton bouquin." Alors j'ai tenté de relever le défi. C'était vers 2001. Depuis le roman a navigué en eaux troubles. Une quinzaine de lectrices l'a testé, avec des avis positifs. Mais qu'est-ce que ça prouve ? L'édition à compte d'éditeur est un milieu fermé, très décourageant. Mon bonheur serait de trouver un lectorat restreint avec lequel je pourrais échanger. J'offre gracieusement ce roman à toute personne qui m'en fera la demande.
  • tout à fait d'accord avec vous Arthur : l'édition est un milieu parisien, élitiste et fermé.
    ne vous découragez pas !
    l'auto édition existe ! et vous rencontrerez autant de lecteurs par ce biais !
    même si j'ai choisi une édition à compte d'auteur (!) : je paye et je reçois 0,60 cts sur chaque vente, avec une entreprise parisienne, je me suis rendue compte que cela m'amenait rien de plus !
    toutes les ventes ont été réalisées par mes "publicités" et amitiés et les librairies et grandes surfaces refusent les dépôt-ventes !
    je vais me lancer dans l'auto édition
    les cafés littéraires et clubs de lecture sont les lieux les plus conviviaux et les plus "diffuseurs" de livres !
    J'ai vu votre compte et votre livre m'intéresse mais je tiens à l'acheter ! où puis-je le trouver !
    courage : ayez foi en vous et prenez toujours du plaisir à écrire!
    amicalement

Ma réponse