Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

ECRIRE MON PREMIER LIVRE, MA PREMIERE HISTOIRE !!!

M'abonner à cette discussion
  • Merci François de votre témoignage

    et de votre entreprise réussi, celle d'écrire son premier roman et de poursuivre dans cette voie.

    Même s'il y a peu d'élu(e)s dans l'univers romanesque, je trouve formidable d'oser faire aboutir un projet de cet ampleur.
    Cela demande de l'énergie, de l'engagement personnel.
    Il faut sculpter sans cesse, se relire, faire de nombreuses recherches notamment pour la cohérence et surtout ficeler une bonne histoire avec une structure, une colonne vertébrale.

    En tant que journaliste et bien que le style soit assez différent, vous aviez l'avantage d'agencer des mots et des phrases et d'intéresser des lecteurs à vos chroniques.

    Et l'Afrique est certainement un continent qui mérite qu'on parle de lui.

    J'ai moi-même l'expérience du déracinement.
    J'ai fait un safari photo au Kenya avec Christine et Michel Denis-Huot en 2009.
    Né en Algérie sans connaître, j'ai passé du temps au Maroc et en Tunisie.
    Je fais escale à Djibouti et j'ai vécu à La Réunion avec des séjours de courte durée à Maurice et aux Comores.

    C'est Montaigne qui disait que "les voyages forment la jeunesse". Il arpentait ses terres à cheval alors qu'il souffrait de la maladie de la Pierre (calcul rénaux).

    Je crois qu'il y a une édification de l'esprit au voyage et que les souvenirs et les images qu'ils nous laissent, nourrissent amplement l'imaginaire d'un auteur en y ajoutant le genre souhaité que ce soit du fantastique ou de la science-fiction.

    AvousLire
    Amitiés
    JM

    pour me découvrir en nouvelles, histoires courtes et poèmes :
    http://short-edition.com/auteur/jean-michel-palacios
  • De formation scientifique, pour ma part c'est le 7ème art et mes propres questionnements sur ce monde et son humanité,sur la religion, le déterminisme, et la science et son évolution, qui m'ont conduite à l'écriture de mon premier roman, sorti il y a quelques mois.
    D'ailleurs, un de mes personnages principaux, le baron Dranoc, un être fourbe, à la misanthropie profonde, et avide de pouvoir, est un peu inspiré du "Don Salustre" de "La folie des grandeurs".
    Ce premier roman s'intitule:LA PLANÈTE ARCANIA -I-LA PRÉDICTION. Il est auto édité chez Lulu.com et également en vente sur Amazon.
    Si le cœur vous en dit, en tapant ce titre sur Google, vous pouvez accéder gratuitement à la lecture des 50 premières pages.
    Cordialement aux lecteurs AMM
  • bonjour, moi j'ai commencé a le faire mais je ne l'ai pas continuer, j'ai commencer a écrire sur min île et d'y a jouter bien des caractéristique magique a mes cirques et a mon volcan.... l'idée d'écrire un jours est toujours présente mais je laisse sa pour le moment au meilleurs.
  • Merci Angèle-Marie et Reine Claude de vos témoignages et bravo de vos réussites ou de vos projets.
    Amitiés
    JM
  • Je n'avais pas encore essayé d'écrire de nouvelles dans la catégorie Polar, ce qui est dans l'air du temps avec notamment les "Quais du Polar" à Lyon.

    Sur Short Edition, il nous est proposé de se lancer dans une nouvelle Polar en 8000 caractères blanc compris, en utilisant une phrase introductive.
    "L’impact des gouttes sur le métal..."

    Je vous propose de découvrir cette nouvelle et bien d'autres, d'auteurs inconnus, toutes aussi surprenantes.
    AVousLireEncore
    JM

    Lien
    http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/les-clowns-ne-font-plus-rire

    Incipit de "Les clowns ne font plus rire !"
    "L’impact des gouttes sur le métal produisait une étrange musique faite de notes claires comme celles produites sur des toits en zinc. La pluie rebondissait sans cesse et se perdait dans l’herbe détrempée. Il faisait terriblement sombre et seul le halo clignotant de gyrophares réveillaient le parc du jardin du Luxembourg dans des teintes bleues ou oranges.
    L’officier de la criminelle Marc Maignan avait déployé son équipe sous les couverts et le long des haies merveilleuses en topiaires. De la rubalise délimitait en présent la zone importante d’investigation et claquait sous les bourrasques humides. Au sol, des repères jaunes numérotés fleurissaient à côté de chaque indice qu’il fallait répertorier. La scientifique en ombre chinoise, équipés de combinaison blanche se déployait à l’entour. Sur une aire stabilisée, des tentes et du matériel médical et spécialisé, destiné au légiste avait pris place. Un groupe électrogène permettait d’éclairer l’intérieur des abris..."

Ma réponse