Pierre Lepere

Pierre Lepere

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Les roses noires de la Seine et Marne » de Pierre Lepere aux éditions La Difference

    Yves MABON sur Les roses noires de la Seine et Marne de Pierre Lepere

    Une bien agréable lecture qui s'intercale entre deux romans plus denses. Rien d'extraordinaire, je ne vais pas grimper au rideau, mais je ne boude pas mon plaisir. C'est la chronique d'une ville de banlieue parisienne secouée par quelques scandales. Le début est un peu mou, lent, mais on peut...
    Voir plus

    Une bien agréable lecture qui s'intercale entre deux romans plus denses. Rien d'extraordinaire, je ne vais pas grimper au rideau, mais je ne boude pas mon plaisir. C'est la chronique d'une ville de banlieue parisienne secouée par quelques scandales. Le début est un peu mou, lent, mais on peut aussi le voir comme le reflet de la vie paisible à Crayencourt. Et puis, petit à petit, des personnages apparaissent sous leur vrai jour, pas forcément attendu ni reluisant. Les envies, les jalousies, les ambitions, tous ces sentiments ou émotions que nous pouvons tous éprouver sont au cœur de ce roman noir. Ils gouvernent les hommes et les femmes de Crayencourt.

    Ce qui m'a un peu surpris dans ce livre, c'est que l'enquête se dévoile à nous sans que la commissaire n'intervienne vraiment beaucoup. Le journaliste qui suit l'affaire est plus rapide qu'elle, mais ils restent tous les deux des personnages secondaires. On apprend tout par les yeux du narrateur omniscient qui voit tous ses personnages du dessus et nous raconte leurs faits et gestes. Ne vous attendez donc pas à une enquête policière finement menée, mais plutôt à des révélations qui viennent comme ça au fur et à mesure qu'on passe du temps avec tel ou tel protagoniste. Et pourquoi pas après tout ? Ça m'a un peu déstabilisé, mais au final, le résultat est plus que satisfaisant. Et Pierre Lepère mélange les genres entre chroniques d'une petite ville, bataille politique, barbouzes, vengeance, ... un clochemerle sanglant.

    Crayencourt est une ville fictive évidemment, qui oserait penser qu'une ville de la banlieue parisienne pourrait être sur-équipée en caméras voire même gérée par des gens peu scrupuleux ? Ah la la quelle imagination monsieur Lepère !

    Avec ce roman -et un autre qui m'attend- les éditions La différence ouvrent élégamment leur collection Noire.

  • add_box
    Couverture du livre « Le ministère des ombres » de Pierre Lepere aux éditions La Difference

    Thomas Demouscron sur Le ministère des ombres de Pierre Lepere

    Viens de commencer. Un peu décevant... Relation très classique des derniers mois de gloire de Fouquet en de très courts chapitres. La couverture ( qui n'est pas celle de l'image) est très laide ( elle fait penser à l'entrée du camp d'Auschwitz)... Nous verrons ...

    Viens de commencer. Un peu décevant... Relation très classique des derniers mois de gloire de Fouquet en de très courts chapitres. La couverture ( qui n'est pas celle de l'image) est très laide ( elle fait penser à l'entrée du camp d'Auschwitz)... Nous verrons ...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !