Lucie Castel

Lucie Castel

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Pas si simple » de Lucie Castel aux éditions Harlequin

    ludiwine bonnefoy sur Pas si simple de Lucie Castel

    Cette histoire est fraîche, drôle, attendrissante, pétillante etc…
    Les personnages sonnent vrais. Ils sont touchants et parfois drôles. Les commentaires de Melie m’ont fait beaucoup rire, ce personnage est excellent.
    Nous sommes clairement dans l’ambiance de ces téléfilms de noëls que...
    Voir plus

    Cette histoire est fraîche, drôle, attendrissante, pétillante etc…
    Les personnages sonnent vrais. Ils sont touchants et parfois drôles. Les commentaires de Melie m’ont fait beaucoup rire, ce personnage est excellent.
    Nous sommes clairement dans l’ambiance de ces téléfilms de noëls que j’affectionne.
    J’ai accroché avec le style de Lucie Castel. C’est drôle mais en même temps elle traite de sujets plus sérieux avec justesse.
    Les descriptions de Londres sous la neige sont très bien faites, on s’y croirait.
    Et comme j’ai aimé son style et son humour, j’ai continué tout de suite avec un autre roman de cette auteure.

  • add_box
    Couverture du livre « La guerre des papilles » de Lucie Castel aux éditions Harlequin

    Marie HECKMANN sur La guerre des papilles de Lucie Castel

    Le local que Catalina a hérité de son grand-père se trouve à moins d’une dizaine de mètres du magasin des ennemis de toujours de sa famille : les Castelli. La guerre entre les deux clans dure depuis trois générations dans le petit village corse de Sartène, et l’installation de la descendante des...
    Voir plus

    Le local que Catalina a hérité de son grand-père se trouve à moins d’une dizaine de mètres du magasin des ennemis de toujours de sa famille : les Castelli. La guerre entre les deux clans dure depuis trois générations dans le petit village corse de Sartène, et l’installation de la descendante des Palazzo en face de la chocolaterie tenue par Lucas Castelli sonne comme une ultime provocation. Mais Cat a déjà surmonté bien pire que la concurrence frontale d’un voisin malpoli et ouvertement hostile, et il est hors de question qu’elle renonce à ouvrir sa pâtisserie, l’incarnation du nouveau départ qu’elle veut donner à sa vie – qu’elle doit donner à sa vie. Si Lucas veut vraiment la guerre, il l’aura… et ce sera la guerre des papilles
    En voilà un décor digne d'un Roméo et Juliette des temps modernes...
    J'ai découvert par hasard cette auteur qui intègre ma liste d'auteurs préférés et à suivre....
    Cette histoire est celle qui me fallait cette semaine: mêlant humour, tendresse, extravagance, amour, amitié sur un fond de gourmandises...
    La plume est toute douce, telles les pâtisseries de Cat mais avec une pointe de piquant comme le sont les chocolats de Lucas.
    C'est un roman frais, léger où je me suis dès les 1eres pages amourachée des 2 héros mais les personnages secondaires ne sont pas en reste et loin de là!!
    Franchement un magnifique roman feel good qui fait du bien que l'on prend le temps de savourer, accompagné ou non d'un gâteau ou d'un chocolat....
    ET bravo pour son témoignage et cette mise en lumière de ces femmes confrontées à l'infertilité!!

  • add_box
    Couverture du livre « La guerre des papilles » de Lucie Castel aux éditions Harlequin

    Lectrice - Lambda sur La guerre des papilles de Lucie Castel

    Je suis tombée amoureuse de la plume et de l’univers de Lucie CASTEL en lisant son premier titre publié chez Harlequin : « Pas si simple ».
    C’est donc avec un réel plaisir que je me suis plongée dans son nouveau livre, « La guerre des papilles », en espérant retrouver tout ce que j’avais adoré...
    Voir plus

    Je suis tombée amoureuse de la plume et de l’univers de Lucie CASTEL en lisant son premier titre publié chez Harlequin : « Pas si simple ».
    C’est donc avec un réel plaisir que je me suis plongée dans son nouveau livre, « La guerre des papilles », en espérant retrouver tout ce que j’avais adoré dans « Pas si simple ».

    Dans « La guerre des papilles », nous allons faire la connaissance de Catalina Palazzo, une femme qui va venir s’installer à Sartène, un petit village corse où toute sa famille réside. Elle a hérité de son grand-père un local où elle compte ouvrir sa nouvelle pâtisserie. Elle veut un nouveau départ loin de son ancienne vie, de son ex petit-ami et de son impossibilité à devenir mère.
    Ce que Catalina ne sait pas encore, c’est que sa nouvelle pâtisserie se trouve juste en face de la chocolaterie Castelli, la famille ennemie des Palazzo. Depuis plusieurs générations, ces deux clans se livrent une guerre sans merci.
    Mais Catalina n’a pas peur de Lucas Castelli, même s’il est grincheux et malpoli. Que la guerre commence !

    Quel bonheur de retrouver l’univers de Lucie CASTEL.
    J’avais grandement besoin d’une lecture comme celle-ci, avec de l’humour, de la tendresse, de l’excentricité, qui aborde des thématiques qui ne sont pas faciles, mais avec légèreté et positivité.

    On va commencer par le petit bémol de ce livre, qui est tout simplement le prologue.
    Pour ma part, j’ai trouvé qu’il y avait trop d’informations pour que je sois vraiment à l’aise avec cette « mise en bouche ». J’ai été déstabilisée au lieu d’être curieuse.
    Sincèrement, je pense que l’histoire n’avait pas besoin de ce genre de prologue pour que le lecteur puisse plonger dedans.

    Les chapitres alternent entre les points de vue de Catalina et de Lucas, mais le récit est essentiellement narré du point de vue de la jeune femme. C’est dommage, parce que j’aurai apprécié connaître un peu plus Lucas.
    Catalina est le genre d’héroïne dont on s’attache facilement. Elle arrive en Corse brisée, mais avec une force de caractère qui l’aide à tenir. Elle ne connaît rien de la rivalité entre sa famille et les Castelli et vient s'installer dans ce petit village corse en mettant les deux pieds dans le plat.
    Dès lors, les situations loufoques vont s’enchaîner les unes après les autres, ne laissant aucun répit aux personnages.

    J’ai complètement fondue face au duo que forme Catalina et Lucas.
    D’abord avec leur guerre, le face à face entre la pâtisserie et le chocolat. Ils sont tous les deux têtus et ont tous les deux leur fierté.
    Puis ensuite lorsqu’ils apprennent à se connaître petit-à-petit. Ils forment un peu des Roméo et Juliette corses. Il est impossible pour eux de pouvoir s’apprécier, pourtant ils ne sont pas autant concernés par cette guerre ancestrale.
    La romance n’est pas l’unique sujet, ni même le principal, mais l’évolution de ces deux personnages et de leur relation est plaisante à suivre, touchante même.

    La plume de Lucie CASTEL est toujours un petit bonbon que je savoure.
    Elle me fait passer des rires aux yeux embués en quelques chapitres. Je suis très sensible à son humour, à sa façon de voir les choses, de les expliquer, à ses univers qui tombent parfois dans le cliché, mais qui font du bien.

    Malgré cette légèreté dans la façon de nous raconter cette histoire, « La guerre des papilles » est un livre plus personnel pour l’auteur.
    Parler des femmes qui n’arrivent pas à avoir un enfant, « les fiveuses », et le combat qu’elles mènent au quotidien contre les autres et contre elles-mêmes est dur à lire. Certains moments nous serrent le coeur et avoir un petit aperçu de ce combat n’est pas chose facile. Toutes leurs épreuves, leurs peurs, tous leurs doutes nous sont inconnus tant que l’on n’est pas directement concerné. Lucie CASTEL nous montre cette réalité et l’aborder de cette façon si légère qui rend le message encore plus dur et en même temps plus tendre. Un petit espoir à toutes ces femmes qui se sentent mal.

    La fin est un peu rapide.
    Je n’ai pas vu les chapitres défiler, j’étais réellement plongée à Sartène avec les personnages, tellement que le final est arrivé sans que je ne le vois arriver. J’aurais apprécié quelques instants de plus avec Lucas et Catalina, peut-être un peu plus de passages mettant en avant la romance, pour avoir encore un peu d’intimité avec ce couple qui a réussi à me toucher, pour mieux réussir à leur dire au revoir.


    En conclusion, « La guerre des papilles » est encore un petit délice qui se consomme sans modération. Lucie CASTEL nous ensorcelle une nouvelle fois en nous plongeant dans ce petit village corse avec une facilité déconcertante. J’ai tout adoré : les personnages, les paysages, la guerre des clans, la romance, les messages cachés. Elle a réussi à me faire sourire, rire, trembler, à m’émouvoir.
    Alors certes, il y a quelques petits détails qui m’ont un peu moins convaincue, mais cela reste des détails.

    Catalina a le don de la pâtisserie, Lucas celui de la chocolaterie. Pour Lucie CASTEL ce sont les mots qu’elle manie avec brio. Elle est définitivement un auteur chouchou, qui arrive à chaque fois à me toucher avec ses histoires.

    ( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/03/la-guerre-des-papilles-lucie-castel.html )

  • add_box
    Couverture du livre « Pas si simple » de Lucie Castel aux éditions Harlequin

    Aurélie DesLivresEtMoi7 sur Pas si simple de Lucie Castel

    Si l'auteure nous livre une intrigue somme toute assez classique reprenant tous les codes d'un bon roman chick-lit, le fait est que ça fonctionne, c'est même très réussi pour notre plus grand plaisir. En effet l'auteure nous invite sans délai passer un réveillon Outre-Manche au coeur d'une...
    Voir plus

    Si l'auteure nous livre une intrigue somme toute assez classique reprenant tous les codes d'un bon roman chick-lit, le fait est que ça fonctionne, c'est même très réussi pour notre plus grand plaisir. En effet l'auteure nous invite sans délai passer un réveillon Outre-Manche au coeur d'une famille étonnante et détonante à souhait. C'est un flot de surprises et un maelström d'émotions qui vous attend sous le sapin ! Les descriptions sont telles qu'on s'y croirait réellement et les thèmes abordés avec douceur sont bien plus sérieux qu'il n'y paraît.

    Mais l'atout majeur de ce roman reste incontestablement ses personnages, à commencer bien sûr par Scarlett et William. Chacun a ses blessures et ses failles avec lesquelles il essaie tant bien que mal de composer, chacun est étoffé avec ce qu'il faut de caractère et de personnalité, chacun s'avère attachant sans délai et c'est avec délice et intérêt qu'on suit leurs truculentes péripéties d'un bout à l'autre du récit. Pour autant les personnages qui gravitent autour d'eux ne sont pas en reste et contribuent au plaisir qu'on prend à dévorer ce savoureux récit.

    Un récit porté par une plume fraiche et pétillante, un style efficace et dynamique, pour une lecture des plus savoureuses qui se dévore en un rien de temps.

    Chronique complète : http://deslivresetmoi7.blogspot.com/2018/07/chroniques-2018-pas-si-simple-de-lucie.html