Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jules Verne

Jules Verne

Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes, mort le 24 mars 1905 à Amiens, est un écrivain français dont une grande partie de l'oeuvre est consacrée à des romans d'aventures et de science-fiction (appelés du temps de Jules Verne romans d'anticipation). L'année 2005 a été déclarée «Année Jules Ver...

Voir plus

Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes, mort le 24 mars 1905 à Amiens, est un écrivain français dont une grande partie de l'oeuvre est consacrée à des romans d'aventures et de science-fiction (appelés du temps de Jules Verne romans d'anticipation). L'année 2005 a été déclarée «Année Jules Verne», à l'occasion du centenaire de la mort de l'auteur. La légende affirme qu'en 1839, à l'âge de 11 ans, le petit Jules se serait embarqué sur un long courrier à destination des Indes, en qualité de mousse. Son père l'aurait alors récupéré inextremis à Paimboeuf. On dit que Jules Verne aurait avoué qu'il était parti pour rapporter un collier de corail à sa cousine, Caroline Tronson, dont il était amoureux. Rudement tancé par son père, il aurait promis de ne plus voyager qu'en rêve.

Articles en lien avec Jules Verne (2)

  • Les Editions des Saints Pères, ou comment le vintage fait des classiques, les must have de votre bibliothèque
    Comment le vintage fait des classiques, les must have de votre bibliothèque. Avec Jessica Nelson

    Lire par-dessus l’épaule de Voltaire… Un rêve à la portée de tous les amoureux de la littérature désormais, depuis que les Editions des Saints Pères ont décidé de publier le manuscrit de Candide. Initialement publié en 1759, le plus célèbre texte des programmes du bac de français est disponible dans la version manuscrite et intégrale, en version limitée à 1000 exemplaires, certes, mais avec un souci de qualité tout à fait décalé par rapport à l’époque.

  • Interview de Patrick Gyger, organisateur du nouveau festival littéraire "Atlantide" à Nantes
    Interview de Patrick Gyger, organisateur

    Du 31 mai au 2 juin, la Ville de Nantes inaugure Atlantide, son festival des littératures. Patrick Gyger, le directeur du Lieu Unique, qui a porté le projet, nous présente cette nouvelle fête du livre d'ici et d'ailleurs.

Avis sur cet auteur (123)

  • add_box
    Couverture du livre « Voyage au centre de la terre » de Jules Verne aux éditions Lgf

    caro manil sur Voyage au centre de la terre de Jules Verne

    Je sais que je ne vais pas me faire bcp d'amis avec ma critique mais bon ... vraiment désolée pour les fans mais je ne vais pas mentir parce que c'est Jules Verne !!!
    Voici ce que j'en ai pensé : En lisant Jules Verne, je pensais me plonger dans une épopée fantastique incroyable ... Quelle...
    Voir plus

    Je sais que je ne vais pas me faire bcp d'amis avec ma critique mais bon ... vraiment désolée pour les fans mais je ne vais pas mentir parce que c'est Jules Verne !!!
    Voici ce que j'en ai pensé : En lisant Jules Verne, je pensais me plonger dans une épopée fantastique incroyable ... Quelle déception pour moi :( En effet, mis à part le fait de savoir que le centre de la Terre est composé de Granit, de schitz, de quartz et je ne sais quel autre chose encore et qu'a une pression de 10 et une température de 37 °c ils devront certainement y arriver dans ... euh ... 40 ans !!!! My god, que ce livre fut pénible pour moi ... et dire qu'on donne ce genre de lecture aux enfants mais vraiment, il y a de quoi ne plus ouvrir un seul livre de sa vie !!! Une lecture interminable où rien ne se passe ... on descend, on dort, on mange et puis on continue à descendre ... c'est long mais que c'est long ... Puis quand enfin ça y est on est arrivé, ben non il faut traverser la mer et rebelote c'est parti pour un tour ... on traverse, on mange, on dort et on retraverse ! Désolée pour ceux et celles qui adorent J. Verne et vous êtes nombreux mais pour moi ... NON ! Plus jamais

  • add_box
    Couverture du livre « L'ile mysterieuse » de Jules Verne aux éditions Lgf

    evergreen13 sur L'ile mysterieuse de Jules Verne

    Les naufragés

    En 1865, la guerre de Sécession fait rage : cinq américains du Nord se retrouvent bloqués à Richmond (Virginie) ; Cyrus Smith, un ingénieur accompagné de son serviteur Nab ; Gédéon Splilett, journaliste, le marin Pencroff (dont on apprendra le prénom beaucoup plus tard !) et le...
    Voir plus

    Les naufragés

    En 1865, la guerre de Sécession fait rage : cinq américains du Nord se retrouvent bloqués à Richmond (Virginie) ; Cyrus Smith, un ingénieur accompagné de son serviteur Nab ; Gédéon Splilett, journaliste, le marin Pencroff (dont on apprendra le prénom beaucoup plus tard !) et le jeune Harbert Brown, 15 ans, fils du capitaine de Pencroff. Ah, j’allais oublier le chien Top (appartenant à Cyrus Smith) ! Profitant de circonstances exceptionnelles, ils s’emparent d’un ballon et s’enfuient. Après plusieurs jours, ballottés par les vents tempétueux, ils échouent sur une ile au milieu du Pacifique, une île déserte, loin des routes habituelles des bateaux de commerce.
    Commence pour ces six personnages (et pour le lecteur) une aventure extraordinaire !
    Car pour ces naufragés, il va falloir organiser la survie, se nourrir bien sûr, mais aussi se loger, se chauffer, se vêtir ! Grâce au(x) génie(s) des cinq hommes, le territoire hostile s’apprivoise et devient presque un petit paradis.
    Il faut dire que Cyrus Smith sait tout faire : du feu évidemment, de la poterie, des explosifs, du verre, il réussit à extraire du charbon et du fer, maitrise les forces hydrauliques et pour couronner le tout, il installe un système de télégraphe ! Harbert Brown est quant à lui féru de botanique, connaissances qui seront très appréciables dans cette situation.
    C’est l’occasion pour Jules Verne, à travers ce récit, de développer tous les thèmes qui lui sont chers : évidemment la survie en milieu hostile, mais aussi l’humanité au sens large et le comportement d’un groupe d’hommes qui ne se connaissent pas (pour la plupart) au départ. Sur ce dernier point, il est remarquable que tous s’entendent très bien, ne se fâchent jamais, même s’ils ont des désaccords ils finissent toujours par trouver un consensus, ils sont extrêmement respectueux les uns des autres. Jules Verne utilise aussi cette narration pour exposer son point de vue sur l’importance de la connaissance et de la science, notamment toutes les applications pratiques de la science, et également sur la nature, la nature nourricière mais aussi la nature toute puissante.
    C’est aussi un roman qui permet de retrouver d’autres personnages de l’univers de l’auteur (cf Les Enfants du Capitaine Grant et 20 000 lieues sous les Mers).
    Inutile de préciser que j’ai adoré me replonger dans cette superbe aventure aux multiples péripéties qui a jalonné tout le mois de février !

  • add_box
    Couverture du livre « Les révoltés de la Bounty » de Jules Verne aux éditions Folio

    LALIE.01 sur Les révoltés de la Bounty de Jules Verne

    On a tous en nous le film « Les révoltés du Bounty » (« (Mutiny on the Bounty ») ce film américain réalisé par Lewis Milestone, sorti en 1962.

    L'auteur français, Jules Verne (1828-1905), lui, a écrit un petit ouvrage « Les révoltés de la Bounty ». On n'a pas oublié non plus Christian Fletcher...
    Voir plus

    On a tous en nous le film « Les révoltés du Bounty » (« (Mutiny on the Bounty ») ce film américain réalisé par Lewis Milestone, sorti en 1962.

    L'auteur français, Jules Verne (1828-1905), lui, a écrit un petit ouvrage « Les révoltés de la Bounty ». On n'a pas oublié non plus Christian Fletcher ni le capitaine Bligh et la fameuse mutinerie.
    En lisant l'ouvrage, j'avais les images du film, bien plus fortes que le récit.

    Décembre 1787 : la «Bounty», navire de la marine royale britannique, fait voile avec ses quarante-six membres d'équipage vers l'archipel de Tahiti. Elle doit y charger des arbres à pain et les convoyer jusqu'aux Antilles. Mais le capitaine Bligh, autoritaire et brutal, provoque la colère de ses hommes. Une mutinerie éclate, menée par le capitaine en second, une mutinerie légendaire…

    Jules Verne y évoque la prise du navire par les mutins et l'abandon du capitaine, William Bligh avec quelques membres de son équipage et du matériel de navigation. Bligh parvient à rejoindre Timor, qui se trouve à quelques 6.710 km de son point de départ, cela en 47 jours et à bord d'une petite embarcation plus qu'encombrée.

    Les deux derniers chapitres sont consacrés au bilan de la mutinerie avec un aperçu de l'île Pitcairn, créée par Christian Fletcher, quelques Anglais et des Tahitiens.

    La particularité de cette oeuvre vient du fait que le texte original est de Gabriel Marcel (1834-1909), un géographe de la Bibliothèque nationale, bien connu de Jules Verne. En 1878, les deux hommes avaient publié ensemble un ouvrage de vulgarisation : « Les Grands Navigateurs du XVIIIème siècle ».
    Ce manuscrit avait été relu et corrigé par Jules Verne et il en avait acquis les droits.

    Il est vrai que Jules Verne a pris quelques libertés avec les événements – il a inventé des personnages comme Bob et en mettant au milieu des mutins, quelques hommes d'équipage, qui, en fait, se trouvaient dans la chaloupe.

    Mais peu importe, cette histoire, comme savait si bien les écrire Jules Verne, surtout avec ses ouvrages d'anticipation (ou science-fiction), est une bonne lecture pour peu que l'on aime l'auteur (dont je possède une graaande quantité d'ouvrages), que j'ai toujours eu du plaisir à lire.

  • add_box
    Couverture du livre « Le testament d'un excentrique » de Jules Verne aux éditions Fv Editions

    Eifer84 sur Le testament d'un excentrique de Jules Verne

    J'ai retrouvé dans cette histoire les voyages et les délais à tenir du Tour du monde en 80 jours lu cet été mais aussi la plume de Jules Verne que j'apprécie énormément. Chaque lecture ne fait que confirmer ce sentiment.

    Ce "petit" livre en 2 parties est sans doute l'un des moins connus de...
    Voir plus

    J'ai retrouvé dans cette histoire les voyages et les délais à tenir du Tour du monde en 80 jours lu cet été mais aussi la plume de Jules Verne que j'apprécie énormément. Chaque lecture ne fait que confirmer ce sentiment.

    Ce "petit" livre en 2 parties est sans doute l'un des moins connus de l'auteur (et des moins bien notés également) et pourtant j'ai adoré ! Nous ne sommes pas sur un coup de cœur mais c'était vraiment une très belle surprise. L'année commence très très bien !

    Le roman débute sur le décès de William J. Hypperbone, membre du club des excentriques et dont la seule excentricité connue est celle d'avoir créé un jeu de l'oie grandeur nature pour que 6 personnes tirées au sort à sa mort, tentent de remporter son héritage (60 millions... ça motive un peu).

    J'ai adoré l'intrigue, ce jeu de l'oie géant revisité qui nous fait voyager à travers les états de l'Union (et qui me rappelle grandement le tour des USA que je fais cette année à travers les livres pour ma part), ce suspens pour savoir qui allait remporter la partie, les intrigues secondaires qui se sont installées.

    En revanche, la deuxième partie m'a paru longue et lente. Trop de descriptions de paysages même si c'était très très intéressant et bien écrit, et trop peu "d'actions".

    J'avais également une petite idée du dénouement mais ça ne m'a pas gâché le plaisir.