Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jay Kristoff

Jay Kristoff
Jay Kristoff vit à Melbourne. Les droits de sa trilogie de La Guerre du Lotus, qui a créé l'événement à sa sortie, ont été acquis dans plus d'une dizaine de pays. Le premier volume, Stormdancer, a été unanimement salué par le public et nommé pour de nombreux prix.

Avis sur cet auteur (11)

  • add_box
    Couverture du livre « La guerre du lotus T.2 ; Kinslayer » de Jay Kristoff aux éditions Bragelonne

    Les Fantasy d'Amanda sur La guerre du lotus T.2 ; Kinslayer de Jay Kristoff

    Découvrez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Les couacs du début ---

    Si j’ai eu tant de mal à renouer avec cette saga, c’est parce j’étais restée sur le rythme haletant du numéro précédent. Or, Jay Kristoff repart sur de nouvelles bases....
    Voir plus

    Découvrez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Les couacs du début ---

    Si j’ai eu tant de mal à renouer avec cette saga, c’est parce j’étais restée sur le rythme haletant du numéro précédent. Or, Jay Kristoff repart sur de nouvelles bases. Rassurez-vous, Yukiko est toujours présente, mais elle se pose beaucoup de questions, s’énerve pour un rien et se laisse envahir par la culpabilité, tant la mort de son père la ronge. Si j’ai compris son abattement, je ne voyais pas l’intérêt de s’y attarder aussi souvent. Je tiens néanmoins à le préciser : l’auteur apportera des explications à ce propos, mais plus tard seulement. Les passages en question m’ont donc paru inutiles.

    En parallèle, Jay Kristoff insère de nouveaux points de vue. En règle générale, cela est plutôt bon signe, mais peut-être étaient-ils trop nombreux d’un coup. Le rythme s’en voit ralenti car, bien sûr, il faut prendre le temps de présenter ces protagonistes, bien qu’on en connaisse quelques-uns de loin.

    Bref, en toute honnêteté, je pense qu’on aurait facilement pu réduire cette partie de moitié.

    --- Du côté de Yukiko ---

    Complètement perdue, notre héroïne fait des choix qui déstabilisent son entourage – et moi aussi, par la même occasion. Sur un coup de tête, elle décide de se rendre quelque part (non, je ne vous dirai pas où), alors que ses raisons me paraissaient bien légères. Résultat : je n’ai pas pu m’empêcher de douter de la direction prise par l’intrigue.

    Par chance, l’auteur se rattrape brillamment par la suite ! Un tel risque lui permet d’ailleurs de dévoiler un nouveau pan de l’intrigue, un aspect de l’univers totalement inédit. Très rapidement, il a capté toute mon attention, et pas uniquement en ce qui concerne Yukiko…

    --- Ces personnages qui prennent de l’importance ---

    En l’absence de Yukiko, la rébellion se poursuit et ses partisans sont nombreux. Je l’ai évoqué plus haut, Jay Kristoff enrichit son récit grâce à de multiples points de vue. Et malgré des débuts cahoteux, c’est une véritable réussite !

    Avec Kinslayer, la trilogie prend une autre dimension. Ce n’est plus seulement l’histoire de la danseuse d’orage, mais celle de milliers d’hommes et de femmes concernés par la révolution.

    Ainsi, l’auteur n’hésite pas à donner la parole à ceux qui joueront un rôle-clef. Ainsi, Michi possède désormais sa propre voix, grâce à des chapitres qui lui sont entièrement consacrés. Il en va de même pour Hana et Yoshi, un frère et une sœur proches d’un mystérieux matou, et pour Kin auquel fait référence le titre de ce deuxième volet. Et pour cause, son rôle est capital. Mais tiraillé entre deux mondes – la Guilde qu’il a sciemment reniée et les Kagé auxquels il ne parvient pas à s’identifier totalement -, il cherche sa place. Seul, et sans aide. Je crois que ce sont ses actes qui m’ont le plus étonnée, en fin de compte.

    Vous l’aurez donc compris, Jay Kristoff propose un large panel de personnages qui, tous, poursuivent un but. Mais est-il le même pour chacun d’entre eux ? Rien n’est moins sûr !

    --- Une saga young adult… ou presque ? ---

    Si Stormdancer en rassemblait les codes, je suis plus sceptique quant à la catégorisation de Kinslayer. Cette fois, quand il s’agit de décrire des passages sanglants, l’auteur n’épargne aucun détail au lecteur, raison pour laquelle je déconseille la trilogie aux âmes sensibles. En fait, tous les personnages sont capables du pire comme du meilleur, et les atrocités commises sont parfois difficiles à encaisser.

    Quoi qu’il en soit, j’ai dévoré le dernier tiers du livre. C’est indéniable, Jay Kristoff possède un talent rare pour conclure ses intrigues, même lorsqu’il s’agit d’un tome intermédiaire. Il se passe tellement de choses dans Kinslayer qu’on s’y perdrait presque. Pourtant, tout prend un sens lors du dénouement. Malgré le défi que cela représente, l’auteur gère avec brio chaque révélation, chaque transition, tout en organisant l’action. Riche en rebondissements, celle-ci est effectivement au rendez-vous. Et, surtout, elle prend aux tripes !

    En conclusion, je ne vous le cache pas, j’ai très envie de me plonger dans le tome 3 !

  • add_box
    Couverture du livre « Illuminae t.1 ; dossier Alexander » de Amie Kaufman et Jay Kristoff aux éditions Casterman

    Les Fantasy d'Amanda sur Illuminae t.1 ; dossier Alexander de Amie Kaufman - Jay Kristoff

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Cette saga dont le succès m'effrayait un peu… ---

    Après avoir vu les avis élogieux envahir la toile, j'ai rapidement ajouté ce premier volet à ma wishlist. Pourtant, je n'ai pas sauté le pas, craignant...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Cette saga dont le succès m'effrayait un peu… ---

    Après avoir vu les avis élogieux envahir la toile, j'ai rapidement ajouté ce premier volet à ma wishlist. Pourtant, je n'ai pas sauté le pas, craignant que l'histoire ne reste trop en surface à cause de son format un peu spécial.

    Toutefois, ma chère Saiwhisper – que je remercie au passage ! – n'a pas hésité à me l'offrir pour mon anniversaire. Et ouaw ! Quelle claque ! Pour tout vous dire, je ne suis vraiment pas passée loin du coup de coeur…

    --- Un chef-d'oeuvre dans sa construction ---

    Au risque de répéter ce que d'autres ont déjà dit précédemment, Illuminae se distingue par son format original. Composé de différents documents (discussions en ligne, descriptions de vidéosurveillance, rapports officiels, notes de service…), il invite le lecteur à plonger dans une histoire qui est à la fois une romance, une enquête et un sauvetage de dernière minute. Moi qui imaginais un simple space opera ponctué de batailles spatiales, je me trompais lourdement !

    Extrêmement bien ficelée, l'intrigue est par ailleurs sublimée par de multiples illustrations, certes monochromes, mais d'une beauté sans fin. J'y ai même trouvé une touche de poésie, tandis que la galaxie nous livre ses secrets.

    --- Un couple d'amoureux (ou presque) en guise de héros ---

    Bien qu'il en dévoile très peu – et c'est très bien comme ça ! -, le synopsis mentionne toutefois le couple phare de ce premier opus : Kady et Ezra. Pour être honnête avec vous, j'étais un peu sceptique à l'idée de suivre leurs aventures, tout d'abord parce que ce sont des adolescents, ensuite parce qu'ils viennent tout juste de rompre. Or, je n'avais aucune envie de connaître leurs ressentis à ce propos.

    Alors oui, comme je l'ai dit plus haut, la romance est bien présente. Heureusement, elle ne prend pas toute la place. Et puis, surtout, elle est vraiment indispensable à l'histoire, ce qui est de plus en plus rare en young adult. Alors, même si elle déborde parfois, je l'ai globalement appréciée.

    Quant aux héros eux-mêmes, j'avoue avoir une préférence pour Ezra. Son naturel et sa sincérité m'ont tout de suite plu (contrairement à son humour graveleux qui, par chance, demeure anecdotique). Kady, elle, est avant tout une forte tête dont les compétences dépassent de loin son jeune âge. Deux caractéristiques qui m'ont légèrement chiffonnée, la première parce qu'elle m'a profondément agacée et la seconde parce que cela me semblait improbable. Quoi qu'il en soit, cela ne l'empêche pas de porter l'histoire jusqu'à son apothéose !

    --- Des rôles secondaires qui n'en sont pas vraiment ---

    Outre Kady et Ezra, les auteurs ont donné naissance à d'autres protagonistes pour lesquels je me suis prise d'affection. C'est le cas, par exemple, de Zhang, un geek qui ne possède pas la carrure d'un héros, et pourtant ! L'histoire révélera sa véritable nature, celle d'un homme courageux qui mettra son intelligence au service des autres.

    Enfin, n'oublions pas AIDAN, l'Intelligence Artificielle qui se comporte de manière étrange. À mon sens, c'est ici que tout le talent d'Amie Kaufman et de Jay Kristoff s'exprime. En effet, comment reproduire l'attitude et les pensées d'une entité qui n'est pas humaine ? Eh bien, le résultat, mêlant messages d'erreur et sentiments inexplicables, est à la hauteur, croyez-moi !

    --- De révélation en révélation jusqu'au grand final ---

    Dans les deux premiers tiers du roman, l'intrigue se construit progressivement, et l'on peut apercevoir les contours d'un complot qui dépasse l'entendement. C'est d'ailleurs cette partie que j'ai préférée, tant elle est riche en rebondissements. Je ne compte plus le nombre de fois où je suis restée bouche bée face à quelques lignes lourdes de signification !

    Le dernier tiers, quant à lui, est davantage dans l'action et conclut à merveille ce premier numéro. Sans surprise, j'ai hâte de poursuivre la saga !

  • add_box
    Couverture du livre « Illuminae t.1 ; dossier Alexander » de Amie Kaufman et Jay Kristoff aux éditions Casterman

    lireencore93420 sur Illuminae t.1 ; dossier Alexander de Amie Kaufman - Jay Kristoff

    Sur KERENZA, une petite colonie illégale, qui va se faire attaquer, parmi les survivants ; Kady et Ezra, deux adolescents qui viennent de rompre mais qui vont devoir s'entraider pour survivre.

    C'est un roman qu'on inclue dans la catégorie space-opéra, c'est un récit qui se déroulent dans un...
    Voir plus

    Sur KERENZA, une petite colonie illégale, qui va se faire attaquer, parmi les survivants ; Kady et Ezra, deux adolescents qui viennent de rompre mais qui vont devoir s'entraider pour survivre.

    C'est un roman qu'on inclue dans la catégorie space-opéra, c'est un récit qui se déroulent dans un avenir lointain où l'humanité s'est dispersée dans l'espace. C'est un livre étonnant autant par sa forme que l'histoire, une compilation de documents allant de la plus simple conversation téléphonique a des rapports d'enquêtes piratées en passant par des courriels, des illustrations, des extraits de conversations, genre tchat, une expérience de lecture inédite.

    On est dans un espace-temps, une course poursuite, en 2575 à bord des vaisseaux l'Hypathia et Alexander, les ennemis BI TECH va tout faire pour les anéantir, il y a aussi Aidan, une intelligence artificielle a bord de l'Alexander, qui prendras une place prépondérante dans la deuxième partie du livre.

    Kady qui va devenir hackeuse et Ezra, pilote sont des personnages attachants car ils s'aiment toujours, et vont se soutenir dans cette guerre sans merci. Ils ont beaucoup d'humour, cela donne un autre regard au récit, ils découvrent l'amour en temps de combat.

    J'avoue que le début m'a un peu lassé, éventuellement la forme, car elle change sans cesse, ou le déroulement du récit assez simple, mais quand l'action s'est amplifiée, et le suspense s'est mis en place, j'ai été complétement embarquer par cette balade pas comme les autres, ou le lecteur devient maitre d'un dossier top secret entre ses mains, comme des agents fédéraux. Et ce compte avec rebours est extrêmement addictif et vraiment passionnant.

    J'ai ressenti le travail immense de l'auteur et l'autrice, de leur imagination débordante et de faire cet ouvrage un ovni littéraire, j'ai lu dans tous les sens, en haut, en bas, à l'envers, c'est vraiment déstabilisant mais surtout cela se mêle tout à fait avec les mouvements des vaisseaux.

    Mais l'histoire as un fil conducteur qui tient vraiment la route, qui nous entrainent totalement dans cet univers complétement imaginaire, j'ai beaucoup affectionné ce premier tome, et les deux tomes suivants m'attendent dans ma bibliothèque, j'ai hâte de les lire, mais je ne vais pas le faire tout de suite, je vais attendre un peu que l'histoire fasse écho dans mon esprit, mais pour rien oublier, je vais pas aussi m'attarder trop longtemps.

    C'est agréable de changer de style de lecture, cela me permet d'explorer d'autres environnements, et j'aime vraiment diversifier les genres, c'est vraiment très plaisant.

    https://www.nathlivres.fr/l/illuminae-de-amie-kaufman-et-jay-kristoff/

  • add_box
    Couverture du livre « Aurora Squad T.1 » de Amie Kaufman et Jay Kristoff aux éditions Casterman

    Lunartic sur Aurora Squad T.1 de Amie Kaufman - Jay Kristoff

    Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour ma chronique du premier épisode (pas "tome", "épisode" - cela change un peu !) d'Aurora Squad, saga signée à quatre mains par les auteurs américains Amie Kaufmann et Jay Kristoff.

    Alors déjà pour commencer, il faut savoir que je n'ai...
    Voir plus

    Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour ma chronique du premier épisode (pas "tome", "épisode" - cela change un peu !) d'Aurora Squad, saga signée à quatre mains par les auteurs américains Amie Kaufmann et Jay Kristoff.

    Alors déjà pour commencer, il faut savoir que je n'ai pas lu l'autre série littéraire de ce duo de choc, à savoir le space opera Illuminae. Une chose est sûre, je ne manquerai pas de me procurer cette trilogie renommée une fois que nous serons enfin déconfinés, tout simplement parce que ce tandem d'écrivains parfaitement assortis semble receler d'un certain talent pour nous proposer des intrigues intergalactiques tout ce qu'il y a de plus rocambolesques chargées en adrénaline et autres émotions fortes ! En effet, après avoir entendu tant de bien d'Illuminae et d'Aurora Squad, je m'attendais avec ce dernier à quelque chose qui déménage, qui retourne assurément le cerveau et les tripes, pardonnez la manière dont je m'exprime, et c'est effectivement ce que j'ai eu. En ouvrant Aurora Squad, attendez vous à tomber sur le plus merveilleux des trous noirs interstellaires livresques qui soit. Celui-ci ne manquera qui plus est pas de vous engloutir tout entier et ne vous régurgitera qu'une fois le roman terminé. Autrement dit, vous serez purement et simplement incapable de relâcher ce bouquin avant de l'avoir achevé (et qu'il vous ait achevé en retour au passage), foi de Nanette. Franchement, j'aurais pu vous éviter ma métaphore du trou noir fort peu ragoûtante mais je n'ai pas trouvé mieux, que voulez vous...

    D'une part, j'escomptais d'Aurora Squad un univers extrêmement bien construit et riche en diversité et imagination doublé d'une intrigue forte en chocolat, qui déchire radicalement sa maman et à ce niveau-là, je n'ai absolument pas été déçue. D'autre part, l'on m'avait aussi promis un récit à la sauce Gardiens de la Galaxie, avec en outre cet humour caractéristique, reconnaissable entre mille, que j'aime tant dans les deux films des Gardiens ainsi que des personnages marginaux, bras cassés qui vont produire un véritable ramdam du tonnerre réunis ensemble et former une authentique famille recomposée diantrement touchante et unique - le tout s'adressant à un public beaucoup plus ado/young adult que celui définitivement grand public des Gardiens. Là encore, j'ai obtenu ce que je recherchais avec l'escadron 312 ou six membres d'équipage de dix à quinze ans que moins que celui du Milano dans Les Gardiens de la Galaxie qui ont tous leur personnalité bien affirmée ainsi que leur vulnérabilité sous-jacente qu'ils vont chacun petit à petit laisser transparaître. Personnellement, je serais incapable de vous désigner mon favori parmi les sept. Entre la maternelle et extrêmement séduisante Scarlett, le leader né Tyler, le syldrathi (une espèce d'elfe de l'espace - on adore !) en conflit permanent avec lui même Kaliis, la navigatrice au tempérament explosif Cat, la réfléchie et émouvante Aurora ou bien encore l'asociale et exceptionnellement brillante Zila, vous concéderez que le choix est difficile ! Mais comme vous l'aurez sûrement remarqué, j'ai oublié de mentionner l'un des sept, à savoir Finian (Finn pour les intimes), et il s'agit très probablement de mon petit chouchou pour le moment. Pour ma part, je suis tombée sous le charme du côté bout en train et du caractère solaire de ce protagoniste, un peu à la Star Lord ou mon gardien de la galaxie préféré justement !

    Pour conclure, je ne peux que vous recommander la lecture d'Aurora Squad : c'est palpitant, drôle, fascinant, surprenant, déchirant... Bref, ce titre réunit tous les ingrédients nécessaires pour faire passer à ses lecteurs un très agréable moment dont ils se souviendront pendant encore très longtemps. De mon côté, j'ai été indubitablement conquise et il me tarde désormais de mettre la main sur le tome deux !