Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Javier Marias

Javier Marias

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (16)

  • add_box
    Couverture du livre « Tomas Nevinson » de Javier Marias aux éditions Gallimard

    Ricou sur Tomas Nevinson de Javier Marias

    Magnifique roman d'espionnage, nous doutons tout le long du livre avec lui. Je ne voulais pas que ça s'achève.

    Magnifique roman d'espionnage, nous doutons tout le long du livre avec lui. Je ne voulais pas que ça s'achève.

  • add_box
    Couverture du livre « Tomas Nevinson » de Javier Marias aux éditions Gallimard

    Musemania sur Tomas Nevinson de Javier Marias

    Si je devais résumer ce livre en un seul mot, je dirais « talentueux » tout simplement !

    Voilà ma première immersion dans l’univers de Javier Marías et pourtant, je débute par sa dernière œuvre, publiée – en français – quelques mois après son décès dans sa ville natale de Madrid, des suites...
    Voir plus

    Si je devais résumer ce livre en un seul mot, je dirais « talentueux » tout simplement !

    Voilà ma première immersion dans l’univers de Javier Marías et pourtant, je débute par sa dernière œuvre, publiée – en français – quelques mois après son décès dans sa ville natale de Madrid, des suites d’une pneumonie.

    « Tomás Nevinson » est le second tome d’un diptyque consacré à un agent secret, mi-espagnol, mi-britannique du même nom. Ici, c’est la vie de cet agent du MI5 qui est contée par le principal intéressé. Après avoir pris sa « pension », il est recontacté par son ancien supérieur pour une dernière mission un peu spéciale. Il s’agit de retrouver une femme, membre active de l’IRA qui serait impliquée dans plusieurs attentats de l’ETA mais dont personne n’a jamais su mettre de visage. Pour cela, il devra faire la connaissance de trois jeunes femmes dont l’une d’entre elles serait la terroriste.

    Javier Marías, ce n’était pas seulement un écrivain, mais aussi un conteur hors pair. En plus de 700 pages, il parvenait à happer son lecteur dans tout un univers, mêlant des faits réels à de la fiction. Tout semblait tellement cohérent dans ses écrits que le lecteur se perd et se demande où est la frontière avec le réel et finalement, ne raconte-t-il pas un brin de sa propre histoire ?

    C’est le genre de livre qu’on souhaite doucement savourer, tournant pianissimo les pages, sans se presser dans un moment hors du temps. Ce n’est pas le livre qu’on s’empresse de lire en deux temps deux mouvements, au risque de passer à côté de beaucoup de choses.

    Doté d’un style d’écriture tout à fait singulier, Javier Marías offre un très grand roman dans lequel il multiplie les considérables digressions par la voix de son héros. Malgré qu’elles puissent sembler démesurées, leurs pertinences apparaissent ensuite aux lecteurs. Il est évident que l’auteur maniait parfaitement sa plume, par un travail de recherches conséquents en amont. Son talent tend à s’exprimer notamment par l’utilisation du pronom « je » pour les réflexions de son principal protagoniste qui se mue, ensuite, en « il » pour ses actions.

    Le premier tome était paru en 2019 et s’intitulait « Berta Isla » du nom de l’épouse de Tomás Nevinson. Il n’est pas nécessaire de lire les deux tomes dans l’ordre. Mais après avoir découvert « Tomás Nevinson », vous aurez sûrement, tout comme moi, envie de vous plonger dans le second.

    Il est triste à penser que l’Espagne a définitivement perdu l’une de ses plumes majeures du XX-XXIème siècle.

  • add_box
    Couverture du livre « Tomas Nevinson » de Javier Marias aux éditions Gallimard

    Val et ses lectures sur Tomas Nevinson de Javier Marias

    Tomás Nevinson, ancien agent des services secrets du MI5 et MI6, travaille à l’ambassade britannique de Madrid lorsque le 06 janvier 1997, jour de l’Épiphanie, il est contacté par Trupa, son ancien patron, pour une dernière mission : identifier, parmi 3 femmes localisées dans une ville du...
    Voir plus

    Tomás Nevinson, ancien agent des services secrets du MI5 et MI6, travaille à l’ambassade britannique de Madrid lorsque le 06 janvier 1997, jour de l’Épiphanie, il est contacté par Trupa, son ancien patron, pour une dernière mission : identifier, parmi 3 femmes localisées dans une ville du Nord-Ouest de l’Espagne, Maddie Orúe O’Dea, terroriste latente, prêtée jadis par l’IRA à l’ETA, ayant déjà participé aux attentats meurtriers perpétrés à Barcelone et Saragosse 10 ans plus tôt. Tomás devra soit apporter des preuves irréfutables de son implication, soit la supprimer à défaut de la livrer à la justice afin d’anéantir le risque qu’elle reprenne du service.

    Une entrée en matière éblouissante dès les premières pages où le protagoniste expose d’emblée ses dilemmes : Comment un homme élevé à l’ancienne peut-il de tuer une femme ? Peut-on tuer une personne pour ce qu’on pense qu’elle fera, sans être certain qu’elle le fera ?

    Nous oublions presque l’intrigue pourtant captivante de cet ultime roman de Javier Marias tant nous sommes emportés dans les longues phrases qui caractérisent le style de l’auteur. J’ai trouvé trouvé que le suspense était davantage basé sur le voyage introspectif de Tomás que sur l’enquête, car chaque être est une énigme.

    C’est principalement à la première personne que Tomás, devenu Miguel Centurion pour l’occasion, nous confie ses doutes, ses réflexions, ses interrogations, nous embarquant ainsi dans les dédales et la complexité des comportements humains mais sans jamais nous perdre ni poser de jugement.

    727 pages, c’est long me direz-vous, pourtant elles sont nécessaires pour refléter le cheminement des pensées les plus intimes de Centurion/Tomás en prise avec son passé, son expérience, ses doutes et ses limites.

    Les personnages secondaires sont également intéressants dans le sens où leurs profils contribuent merveilleusement à la profondeur des pensées intérieures du protagoniste.

    Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman éblouissant de Javier Marias dont la prose maîtrisée touche la perfection tout comme la remarquable traduction de Marie-Odile Fortier-Masek.

    Tomás Nevinson fait suite au précédent roman de l’auteur « Berta Isla ». Il n’est cependant pas nécessaire d’avoir lu « Berta Isla » pour lire Tomás Nevinson. Ces lectures sont toutefois complémentaires et, de mon point de vue, ne doivent pas être spécialement lues dans l’ordre.

  • add_box
    Couverture du livre « Berta Isla » de Javier Marias aux éditions Gallimard

    Yves Lambert sur Berta Isla de Javier Marias

    Berta Isla – Javier Marias

    Berta est une femme Madrilène aux idées bien arrêtées qui plait à beaucoup et qui rêve d’une vie de couple de son époque, de sa condition. Elle fait la connaissance en classe de 1ère de Tomas Nevison un jeune homme charmant issu d’un père britannique qui parle...
    Voir plus

    Berta Isla – Javier Marias

    Berta est une femme Madrilène aux idées bien arrêtées qui plait à beaucoup et qui rêve d’une vie de couple de son époque, de sa condition. Elle fait la connaissance en classe de 1ère de Tomas Nevison un jeune homme charmant issu d’un père britannique qui parle plusieurs langues et grand imitateur à ses temps perdus.

    Il sera poussé par son père à poursuivre ses études à Oxford.

    L’éloignement aura raison de leurs corps jeunes et auront tous deux des aventures sans lendemain jusqu’au mariage en mai 1974.

    Tomas se rapprochera de Wheler, son professeur qui verra en lui un avenir hors du commun, mais Tom refusera sa proposition d’intégrer les services secrets.

    Lors d’une soirée quelconque où il retrouve Janet pour assouvir un bien être sexuel, il apprend e lendemain sa mort. Il sera alors le premier que la police soupçonnera.

    Pour se dégager d’une condamnation, Wheler lui proposera de rencontrer un homme avec lequel il n’aura pas le choix d’accepter la proposition d’emploi pour étouffer l’affaire.

    Et c’est maintenant que l’histoire devient pour le jeune couple

    Une liaison intermittente
    Une cicatrice dans le temps
    Des questions sans réponses
    Des incertitudes latentes
    Une rancune inévitable
    Une vie pleine de surprise
    Une introspection sous tension
    Des scrupules immoraux
    Une communication esseulée
    Une extrême solitude
    Une vie dans la mort

    L’auteur plonge le couple dans un langage sans paroles et arrive tout de même à travers 580 pages à donner corps à deux âmes prises dans le désarroi, à remplir le vide de pensées rationnelles et humaine d’une femme, d’une mère de famille à rechercher des solutions, à déchirer le silence.

    Un livre d’amour, de Services secrets, de suspens avec une écriture aux descriptions de film.

    Un coup de cœur.