Javier Marias

Javier Marias

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (5)

  • Couverture du livre « Si rude soit le début » de Javier Marias aux éditions Gallimard

    Sandrine Fernandez sur Si rude soit le début de Javier Marias

    Madrid, 1980. Ses études tout juste terminées, Juan de Vere entre au service du réalisateur Eduardo Muriel, comme secrétaire particulier. Très vite, il devient son bras droit, son ''prolongement'' naturel et passe ses journées et parfois même ses nuits dans l'appartement de son employeur,...
    Voir plus

    Madrid, 1980. Ses études tout juste terminées, Juan de Vere entre au service du réalisateur Eduardo Muriel, comme secrétaire particulier. Très vite, il devient son bras droit, son ''prolongement'' naturel et passe ses journées et parfois même ses nuits dans l'appartement de son employeur, rencontrant sa famille et ses amis. Impressionné et admiratif, Juan accepte tout naturellement la requête de Muriel quand celui-ci lui demande d'espionner discrètement sur l'un de ses amis, le docteur van Vechten, pédiatre en vue qui, dans le passé, ''se serait mal conduit avec une femme, et peut-être même plusieurs'' selon la rumeur. La pire des choses selon Muriel, au grand étonnement de son secrétaire qui voit jour après jour son employeur se conduire mal avec sa propre épouse, la belle Beatriz qu'il insulte, humilie et ne touche plus malgré l'amour fou qu'elle semble lui porter. Voilà donc le jeune de Vere embarqué dans une double enquête : découvrir les agissements de van Vechten pour le compte de Muriel et connaître les secrets de ce mariage malheureux, pour son compte personnel.

    C'est avec le recul dû à l'âge que, quelques trente ans après les faits, Juan de Vere nous raconte ses débuts dans la vie active et dans le monde, cinq ans après la mort du caudillo, au moment où l'Espagne enterrait le dictateur et avec lui les années de dictature. C'est l'heure du grand pardon et de l'oubli des crimes commis, ceux des vaincus et des vainqueurs. Pourtant, derrière les réputations blanches comme neige se tient l'ombre du franquisme et les rumeurs persistent...
    Dans son style tout en circonvolutions, Javier Marias nous mène, de détours en digressions, de répétitions en lenteurs volontaires, dans une Espagne qui s'enivre de sa liberté toute fraîche, préférant une conciliante amnésie aux règlements de compte. Cela ne l'empêche pas d'évoquer la guerre qui mit à genoux les républicains et les fit souffrir bien longtemps encore après la défaite et la movida, cette période d'effervescence et de libération des moeurs dans une société qui n'osait pas encore légaliser le divorce.
    Un roman dense, puissant, qui passionne, sait ménager un certain suspense et évoque l'amour et ses désillusions, la haine qui en est le pendant, la trahison, le mensonge et le pardon impossible. Une prose magnifique et une analyse fine et fouillée de cette société entre deux eaux qui regarde son avenir mais reste plombée par les blessures du passé. Un écrivain, un vrai !

  • Couverture du livre « Si rude soit le début » de Javier Marias aux éditions Gallimard

    La Viduite sur Si rude soit le début de Javier Marias

    Dans ce nouvel opus, Javier Marías nous entraîne avec verve et comique dans l'imposture de la mémoire. À travers le récit d'une double trahison, Si rude soit le commencement dresse un portrait rugueux de l'Espagne durant la transition après la dictature. Dans ce dense et magnifique roman, Marías...
    Voir plus

    Dans ce nouvel opus, Javier Marías nous entraîne avec verve et comique dans l'imposture de la mémoire. À travers le récit d'une double trahison, Si rude soit le commencement dresse un portrait rugueux de l'Espagne durant la transition après la dictature. Dans ce dense et magnifique roman, Marías poursuit surtout sa réflexion sur les illusions qui nous constitue.

    https://viduite.wordpress.com/2017/05/04/si-rude-soit-le-debut-javier-marias

  • Couverture du livre « Dans le dos noir du temps » de Javier Marias aux éditions Gallimard

    La Viduite sur Dans le dos noir du temps de Javier Marias

    Dans le dos noir du temps est une nouvelle variation de Marías sur l'envers du temps, sa perte, son entremêlement entre fiction et réalité. Le romancier espagnol interroge davantage que les conséquences de son dernier roman, L'homme d'Oxford, la postérité très incertaine de toute vie...
    Voir plus

    Dans le dos noir du temps est une nouvelle variation de Marías sur l'envers du temps, sa perte, son entremêlement entre fiction et réalité. Le romancier espagnol interroge davantage que les conséquences de son dernier roman, L'homme d'Oxford, la postérité très incertaine de toute vie écrite.

    https://viduite.wordpress.com/2017/01/30/dans-le-dos-noir-du-temps-javier-marias

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !