Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

James Baldwin

James Baldwin
James Baldwin (1924-1987), connu pour son oeuvre de romancier et de dramaturge, presque intégralement traduite en français, est également un auteur profondément politique. Écartelé entre les partisans de Luther King et du mouvement des droits civiques d'un côté et les partisans du nationalisme et... Voir plus
James Baldwin (1924-1987), connu pour son oeuvre de romancier et de dramaturge, presque intégralement traduite en français, est également un auteur profondément politique. Écartelé entre les partisans de Luther King et du mouvement des droits civiques d'un côté et les partisans du nationalisme et du séparatisme racial, Baldwin n'aura de cesse de tenter d'établir des ponts entre ces deux courants de la lutte des Noirs américains. Dans ses essais, de Chronique d'un pays natal à La prochaine fois le feu, en passant par Le racisme en question, Baldwin tente de faire émerger une voix singulière sur la question de l'oppression raciale et des stratégies de lutte. C'est son admiration pour Malcolm X, ainsi que sa défiance vis-à-vis de la Nation of Islam qui le pousseront à livrer sa propre version de Malcolm, après l'assassinat de ce dernier, suivi quelques années plus tard par celui de Martin Luther King.

Avis sur cet auteur (12)

  • add_box
    Couverture du livre « La chambre de Giovanni » de James Baldwin aux éditions Rivages

    voyages au fil des pages sur La chambre de Giovanni de James Baldwin

    Paris, après la deuxième guerre mondiale. David est un jeune Américain expatrié. Pendant que sa fiancée Hella est en voyage en Espagne, il erre dans la ville, désœuvré et sans le sou. Dans un bar interlope, il fait la connaissance du serveur, Giovanni, un jeune immigré italien. L’attirance est...
    Voir plus

    Paris, après la deuxième guerre mondiale. David est un jeune Américain expatrié. Pendant que sa fiancée Hella est en voyage en Espagne, il erre dans la ville, désœuvré et sans le sou. Dans un bar interlope, il fait la connaissance du serveur, Giovanni, un jeune immigré italien. L’attirance est immédiate, et pendant quelques mois, les deux hommes donneront libre cours à leur passion. Mais si Giovanni assume pleinement son homosexualité, il n’en va pas de même pour David, tiraillé entre des sentiments de honte et de dégoût de lui-même, et son désir pourtant irrépressible. La relation est aussi intense pour Giovanni que troublante pour David, et on comprend dès le début qu’elle ne peut qu’avoir une issue tragique.

    Publié en 1956, ce classique explore avec beaucoup de finesse psychologique les thèmes de l’homosexualité et de l’identité sexuelle, à une époque où les bonnes mœurs réprouvaient les amours « déviantes ». Il parle aussi de passion, de la peur du regard et du jugement d’autrui, du courage de s’assumer et d’être soi-même, de trahison et de lâcheté. Et, avec profondeur et mélancolie, il s’interroge, in fine, sur ce qu’est l’amour.

    En partenariat avec Le Livre de Poche via Netgalley.

    #LaChambredeGiovanni #NetGalleyFrance

  • add_box
    Couverture du livre « La chambre de Giovanni » de James Baldwin aux éditions Rivages

    Rose Chambon sur La chambre de Giovanni de James Baldwin

    La chambre de Giovanni est le livre fétiche de Tomasz Jedrowski lui-même auteur de "les nageurs de la nuit". C'est ce qu'il nous a expliqué dans le cadre de l'intime festival de Namur. Alors après avoir lu l'ouvrage de ce nouveau visage de la littérature, j'ai choisi de découvrir ce...
    Voir plus

    La chambre de Giovanni est le livre fétiche de Tomasz Jedrowski lui-même auteur de "les nageurs de la nuit". C'est ce qu'il nous a expliqué dans le cadre de l'intime festival de Namur. Alors après avoir lu l'ouvrage de ce nouveau visage de la littérature, j'ai choisi de découvrir ce classique.

    David est un américain à Paris, sa partenaire Hella est partie en Espagne pour un séjour qui ressemble, un peu, à un break dans leur histoire amoureuse.
    Le père de David dispose de l'argent de David, mais il ne lui remettra que s'il rentre en Amérique. Ainsi, David ne voulant pas quitter la France, est expulsé de sa chambre et se résous à solliciter un homme d'affaires américain. On peut imaginer qu'il n'est pas dupe des arrière-pensées de ce Jacques. Ce dernier va l'emmener dans un bar et ce sera la rencontre avec le serveur du bar : Giovanni. S'ensuit une histoire sensuelle, déchirée, déchirante entre les deux jeunes hommes. Ce roman sans solution est brulant, il est exactement ce que j'aime dans la littérature, un ouvrage qui permet de se placer tout à la fois du point de vue de David, de Giovanni mais également de Hella. Voire de Jacques ou son alter égo Guillaume (protecteur de Giovanni).

    J'ai vraiment beaucoup aimé, une musique se distille dans l'esprit à travers cette lecture. Je ne sais pourquoi, mais cette histoire m'a laissé penser à la relation entre Rimbaud et Verlaine.

  • add_box
    Couverture du livre « Go tell it on the mountain » de James Baldwin aux éditions Penguin

    Ally sur Go tell it on the mountain de James Baldwin

    John est un jeune adolescent noir, vivant à Harlem dans les années 30. En tant que fils aîné, il est prédestiné à devenir un homme de Dieu, comme son père.

    Cependant, John ne veut pas de cet avenir. Il ne veut pas reprendre le flambeau de son père, cet homme saint, respecté de sa...
    Voir plus

    John est un jeune adolescent noir, vivant à Harlem dans les années 30. En tant que fils aîné, il est prédestiné à devenir un homme de Dieu, comme son père.

    Cependant, John ne veut pas de cet avenir. Il ne veut pas reprendre le flambeau de son père, cet homme saint, respecté de sa communauté, qui bat sa femme et ses enfants.

    John voudrait autre chose, loin de Harlem, loin du poids pesant des secrets de famille.

    Ce roman, le premier de James Baldwin, est un vrai coup de cœur. J’avais eu envie de découvrir cet auteur en lisant l’essai de Melikah Abdelmoumen, Baldwin, Styron et moi, et mon choix s’est porté sur ce premier roman.

    J’ai découvert un récit très riche qui aborde tant la question du racisme que de la foi.

    En effet, à travers les différents personnages, James Baldwin aborde le racisme et la violence subie par les noirs américains.

    Cette violence qui conduit à courber le dos lorsque l’on croise des blancs dans la rue, pour éviter de se faire lyncher. De la pauvreté des quartiers de Harlem, du manque de perspective.

    Le jeune John sait que certaines boutiques ne lui sont pas accessibles de par sa couleur de peau ; et que si jamais il réussissait d’une façon ou d’une autre dans la vie, il serait coincé entre deux mondes : plus jamais compris des siens et pas accepté par les autres.

    Cependant à travers les pages c’est aussi la question de la foi qui se pose, de la rédemption des péchés commis. Chacun des personnages abordés bataille avec ses limites et ses démons, condamné néanmoins à faire souffrir les autres.

    Un auteur qui m’a ébloui par son histoire et par sa plume et dont je vais certainement lire le reste des œuvres.

  • add_box
    Couverture du livre « Harlem quartet » de James Baldwin aux éditions Stock

    RIVERA sur Harlem quartet de James Baldwin

    Racisme dans le Harlem des années 1950.

    Racisme dans le Harlem des années 1950.