Jacques Prevert

Jacques Prevert
1900-1977 « Des mois avant / En plein printemps / Il y a eu / Un feu d'artifice entre mes parents ». Ainsi Prévert commente-t-il sa conception ... Il est né avec le vingtième siècle dans un milieu petit-bourgeois qu'il tournera en dérision. Avec son frère Pierre, qui deviendra cinéaste, il form... Voir plus
1900-1977 « Des mois avant / En plein printemps / Il y a eu / Un feu d'artifice entre mes parents ». Ainsi Prévert commente-t-il sa conception ... Il est né avec le vingtième siècle dans un milieu petit-bourgeois qu'il tournera en dérision. Avec son frère Pierre, qui deviendra cinéaste, il formera, par contre, un tendre et complice tandem. Incorporé en 1920, il fait la connaissance du peintre Yves Tanguy et de Marcel Duhamel. A Paris, deux ans plus tard, il s'installe rue du Château et c'est la rencontre des surréalistes Desnos, Aragon, Leiris, Artaud mais certains conflits avec A. Breton entraîneront une rupture. Prévert devient de 1932 à 1936 l'auteur-animateur du groupe Octobre pour jouer dans les usines. Il écrit des pièces « en quelques heures », dictées par les événements, dénonçant l'industriel Citroën ou le préfet de police. « Un jour le cinéma se mit à parler Prévert », a dit un critique. En 1936, Jenny, le premier film avec Marcel Carné inaugure une carrière de scénariste marquée par des chefs-d'œuvre comme Drôle de drame (1937), Quai des brumes (1938), Les visiteurs du soir (1942), Les enfants du paradis (1945). Prévert sera l'auteur de plus de 40 scénarios pour Marcel Carné. Il se décide à publier ses poèmes en 1946 dans Paroles. Il y dénonce la bêtise, l'injustice, la cruauté, la guerre mais sait aussi raconter les plaisirs simples et l'amour. Joseph Kosma met en musique certains textes qui deviennent des succès fredonnés par tous comme Les feuilles mortes, Les enfants qui s'aiment, que chantent Yves Montand, les Frères Jacques, Germaine Montero, Catherine Sauvage. Dans Fatras, le poète écrivait: "Bien sûr, des fois, j'ai pensé mettre fin à mes jours, mais je ne savais jamais par lequel commencer." Le 11 avril 1977, la mort a choisi pour lui. Ironique et hostile à toutes les formes d'oppression sociale, sa poésie reste toujours légère, burlesque et tendre. Fidèle à la tradition anarchisante du début du siècle, Prévert s'est montré violemment anticlérical: Notre Père qui êtes aux cieux Restez-y Et nous nous resterons sur la terre Qui est quelque fois si jolie (Paroles,1946)

Avis sur cet auteur (14)

  • add_box
    Couverture du livre « L'avènement d'Hitler » de Jacques Prevert aux éditions Cherche Midi

    Jean-Paul Degache sur L'avènement d'Hitler de Jacques Prevert

    Tout le monde connaît Jacques Prévert. Beaucoup ont appris quelques poèmes de lui à l'école. J'en ai fait apprendre à mes élèves, séduit pas la justesse et la poésie de ses formules si justes et souvent amusantes mais je n'avais jamais plongé aussi avant dans ses textes, ce que m'a permis ce...
    Voir plus

    Tout le monde connaît Jacques Prévert. Beaucoup ont appris quelques poèmes de lui à l'école. J'en ai fait apprendre à mes élèves, séduit pas la justesse et la poésie de ses formules si justes et souvent amusantes mais je n'avais jamais plongé aussi avant dans ses textes, ce que m'a permis ce petit livre, L'avènement d'Hitler, paru grâce à Jean-Paul Liégeois, au cherche-midi, un cadeau de Simon que je remercie.

    J'ajoute que je me suis décidé à lire ce livre après le spectacle extraordinaire fourni par Yolande Moreau et Christian Olivier, au Train-Théâtre de Portes-lès-Valence, le 23 mai 2019. Ces deux immenses artistes ont intitulé sobrement leur oeuvre : Prévert. C'est chanté, parlé, joué et déclamé, superbement mis en scène, avec trois excellents musiciens et je ne peux qu'espérer que ce spectacle soit davantage connu et diffusé car c'est un régal complet !
    En introduction de ce livre, Jean-Paul Liégeois rappelle la tourmente des années 1930 dans laquelle l'Europe était plongée. Malgré la parenthèse heureuse de 1936, les cauchemars s'appelaient Mussolini, Hitler, Franco et Staline.
    Il précise aussi que Prévert était « Un résistant d'avant la Résistance. » Il ajoute ensuite très justement : « Les dangers d'hier sont-ils écartés aujourd'hui ? le seront-ils demain ? Rien n'est moins sûr. Nous aurons toujours besoin de la pertinence et de l'acuité des mots de Jacques Prévert. »
    Alors, je me suis plongé dans les mots, les phrases, les formules du poète et ça commence très fort avec Tentative de description d'un dîner de têtes à Paris-France. C'est cocasse et très drôle et c'est vrai que l'oral donne encore plus de force et de poésie comme Mouloudji, Serge Reggiani, François Perrier, Jean-Marc Tennberg et tant d'autres l'ont fait en enregistrant Prévert. Ce texte moque les profiteurs, « ceux qui, loin d'être morts, vivent sur le dos de la patrie, sur le dos du peuple. »

    L'avènement d'Hitler est le second texte, écrit en pleine actualité, en 1931 :
    « On présente d'abord le monstre en liberté
    On le présente aux ouvriers
    « C'est un ami presque un frère
    Un ancien peintre en bâtiment »
    Le moindre mal quoi !
    C'est moins dangereux qu'un général
    un ancien peintre en bâtiment
    Et maintenant
    Les quartiers ouvriers sont peints couleur de sang. »

    Suivent d'autres textes tout aussi percutants, déjantés parfois, antimilitaristes souvent, anticléricaux comme La crosse en l'air (1936). Jacques Prévert ne s'attaque pas à la religion et à ses thuriféraires sans raison puisque lorsqu'il parle de Laval et Mussolini en visite au Vatican, les faits sont réels et la collusion entre la hiérarchie catholique et les régimes fascistes et totalitaires évidente. Il parle de Mussolini gangster et de Pesetas Franco et n'oublions jamais que les collabos français soutiennent le nazisme dès 1933. Prévert épingle justement Paul Morand :
    « Comme le disait au Saint-Père dit Pol Morand à la douairière
    Debout les morts et à la douche nous voulons des cadavres propres…
    oh monsieur Morand
    vous êtes le roi des cormorans et toujours tellement garnement »

    L'époque est terrible et les années qui vont suivre encore pires et il est important de lire aujourd'hui ce qu'a écrit un poète toujours soucieux du sort des plus faibles, des pauvres, des chômeurs. Jacques Prévert (1900 – 1977) pour toujours dans nos coeurs !
    Lien : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

  • add_box
    Couverture du livre « Paroles » de Jacques Prevert aux éditions Gallimard

    Lisa45 sur Paroles de Jacques Prevert

    À lire et à relire. Je ne m'en lasse jamais.

    À lire et à relire. Je ne m'en lasse jamais.

  • add_box
    Couverture du livre « Étranges étrangers » de Jacques Prevert aux éditions Gallimard-jeunesse

    Nausicaa Jn sur Étranges étrangers de Jacques Prevert

    Différents petits poèmes de Jacques Prévert sont présentés dans ce livre. Certains sont très sympa, très beaux, tandis que d'autres m'ont laissé un peu sceptique.

    Différents petits poèmes de Jacques Prévert sont présentés dans ce livre. Certains sont très sympa, très beaux, tandis que d'autres m'ont laissé un peu sceptique.

  • add_box
    Couverture du livre « Paroles » de Jacques Prevert aux éditions Gallimard

    Noune sur Paroles de Jacques Prevert

    Je l’ai lu et relu des dizaines de fois depui Mon adolescence. C’est un livre qui me suit et résonne souvent au cour de ma vie. Je le dis et redis. Je vis avec.

    Je l’ai lu et relu des dizaines de fois depui Mon adolescence. C’est un livre qui me suit et résonne souvent au cour de ma vie. Je le dis et redis. Je vis avec.