Hannah Dennison

Hannah Dennison

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Les morts ont du souci à se faire ; les mystères de Honeychurch » de Hannah Dennison aux éditions City

    Ramettes sur Les morts ont du souci à se faire ; les mystères de Honeychurch de Hannah Dennison

    Quelle joie de retrouver les personnages de cette série dans ce quatrième épisode...
    La narratrice Kat Stanford, « je », est une ancienne vedette de la TV. Elle a quitté Londres entre autre pour suivre sa mère dans le Devon, parce qu’elle avait promis à son père mourant qu’elle s’en...
    Voir plus

    Quelle joie de retrouver les personnages de cette série dans ce quatrième épisode...
    La narratrice Kat Stanford, « je », est une ancienne vedette de la TV. Elle a quitté Londres entre autre pour suivre sa mère dans le Devon, parce qu’elle avait promis à son père mourant qu’elle s’en occuperait. Elle va donc découvrir que sa mère n’est pas la pauvre petite femme qu’elle croyait, et elle va aussi découvrir que le Devon a beaucoup de qualités. Ce que j’aime c’est que Kat respecte les codes implicites qui régissent le coin pas comme certaines « étrangères » venues de la capitale.

    L’une des particularités de cette série c’est l’histoire locale et en particulier celle de la famille Honeychurch. On apprend donc des choses très intéressantes. De plus la spécialité de Kat ce sont les jouets anciens. Elle réalise des expertises et en vend à l’occasion. Le monde des Antiquités est assez présent.

    Les crimes et donc les enquêtes s’y rapportant donnent l’impression que Kat et sa mère ont le chic pour retrouver mêlées comme si elles attiraient les problèmes comme un aimant. Elles ne maîtrisent rien. On les croirait prises dans une avalanche. Elles ne jouent pas aux détectives elles essaient juste de se sortir du pétrin ainsi que leur entourage.

    Dans cet épisode on a une impression de pagaille. Le domaine est sans dessus-dessous à cause des préparatifs de la reconstitution historique en taille réelle d’une célèbre bataille, « l’échauffourée ». Il y a des travaux à l’intérieur et à l’extérieur, ici et là, des festivals de musique, des routes barrées, des bourbiers … Cela bouleverse tout le monde, cela fait venir du monde de l’extérieur, c’est bouillonnant d’activité, on n’a pas le temps de s’ennuyer !

    L’un des fils rouges de la série c’est celui de l’identité, du mystérieux client au mystérieux squelette en passant par les spectres et autres fantômes, des faux semblants, des usurpations d’identités, on ne sait plus qui est qui ! Cela engendre des quiproquos, des tensions, des scènes cocasses…

    Il ne faut pas oublier la présence de l’humour … Souvent au dépend de Kat …

    C’est difficile de parler de cette série sans raconter des scènes pour rire ensemble. Je vais mettre une muselière virtuelle !

    C’est un roman qui se dévore en quelques heures car on se laisse emporter par cette avalanche d’aventures avec toutes ces fausses pistes et autres chausses trappes.

    J’ai hâte de lire d’autres mésaventures de Kat…

  • add_box
    Couverture du livre « Un meurtre peut en cacher un autre » de Hannah Dennison aux éditions City

    Ramettes sur Un meurtre peut en cacher un autre de Hannah Dennison

    Enfin un autre épisode de la série « les mystères de Honeychurch ». J’avais adoré le premier tome et j’attendais la suite avec impatience. Si vous vous posez la question à savoir si on peut lire les livres indépendamment. Je dirais oui puisque l’autrice à intégré toutes les choses nécessaire à...
    Voir plus

    Enfin un autre épisode de la série « les mystères de Honeychurch ». J’avais adoré le premier tome et j’attendais la suite avec impatience. Si vous vous posez la question à savoir si on peut lire les livres indépendamment. Je dirais oui puisque l’autrice à intégré toutes les choses nécessaire à la compréhension, cependant vous y perdrait en subtilité…

    Il y a du renouveau dans le monde du « cosy mystery », on voit de nouvelles séries sortir, le succès des Agatha Raisins n’y est peut-être pas étranger. Les codes du genre pourraient faire croire qu’on va se retrouver avec des clones, mais en fait chaque série a ses spécificités.

    Décor : La campagne anglaise vu de France est assez stéréotypé cependant chaque auteur choisi un lieu avec ces particularités. Ici nous sommes dans le Devon à plus de 300 km de Londres. La référence à Londres n’est pas innocente puisque nous avons au moins un des personnages qui a quitté la ville et qui va découvrir les us et coutume du cru. Un petit village autour d’un manoir. D’où vont découler des relations entre les différentes couches sociales.

    Personnages : un duo … La mère et la fille. La mère et veuve tandis que la fille essai de sortir d’une relation toxique. J’aime beaucoup les relations entre ces deux êtres diamétralement différents. La

    fille découvre la vraie personnalité de sa mère qui a vécu sa vie comme on joue un rôle, et là elle se lâche. On pourrait croire la fille plus libérée qu’elle ne l’est en réalité. Elle vient du monde de la TV, a une relation avec un homme marié et pourtant elle tombe des nues à chaque fois qu’elle découvre une facette de la vie de sa mère !

    Il y a un nouveau personnage Alfred le frère d’Iris qui essai de tout assimiler mais il passe son temps à côté de la plaque et à demander qui est qui et pourquoi.

    D’autres personnages viennent compléter la galerie des portraits déjà découverts dans le tome 1.

    L’intrigue principale est cette histoire de nouvelle ligne ferroviaire qui doit venir défigurer le paysage. Disparitions, meurtre, accidents et autres incidents viennent bouleverser cette petite communauté tranquille. Cela va déclencher des réactions en chaîne.

    L’intrigue secondaire qui fait le charme de cette série c’est tout ce qui concerne les secrets de famille, les non-dits et les mal-dits. Le passé qui refait surface dans ce présent bien ordonné. On avait appris bien des choses dans le tome 1 et on continue ici. Décidemment ce manoir renferme bien des secrets. Il y a aussi cette double vie qu’il faut cacher. La double identité d’Iris qui doit restée secrète.

    Ce que j’apprécie c’est que les personnages ne jouent pas au détective à tout crin. Elles ont plutôt une tendance à se trouver au mauvais moment au mauvais endroit et de faire des choix pas toujours judicieux. Bien sûr elles cherchent à comprendre mais c’est souvent par accident/hasard qu’elles découvrent des choses. Elles sont parfois sur des voies de garage ou de fausses pistes dues à leurs propres préoccupations.

    La tonalité. L’humour est présent mais pas à tout prix. Il tient à la personnalité des protagonistes qui agissent en fonction de leur caractère mais aussi des situations plus ou moins rocambolesques dans lesquelles ils se retrouvent. On n’est pas dans la caricature.

    Côté cœur : Les fameuses tensions sexuelles sont ici présentes. Quelles soient fictives (roman en cours) ou réelles … la comtesse et son mari, Kat et David, Kat et Valentin, Kat et Shawn que de possibilité pour celle qui est surnommée Raiponce ! Et qu’en est-il d’ Eric et Iris ? D’autres personnages viennent compléter le tableau.

    Vous l’aurez compris je vous conseille cette série car j’ai passé un excellent moment

Ils suivent Hannah Dennison

Ils ont lu cet auteur

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !