Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Gwenaele Robert

Gwenaele Robert
Gwenaële Robert est professeur de lettres et écrivain. Elle a publié trois romans chez Robert Laffont et a obtenu de nombreux prix littéraires. Le Dernier Bain a notamment reçu le prix Bretagne 2019. Le Dernier des écrivains paraît aux éditions Presses de la Cité en 2021 dans la collecti... Voir plus
Gwenaële Robert est professeur de lettres et écrivain. Elle a publié trois romans chez Robert Laffont et a obtenu de nombreux prix littéraires. Le Dernier Bain a notamment reçu le prix Bretagne 2019. Le Dernier des écrivains paraît aux éditions Presses de la Cité en 2021 dans la collection "Terres sombres".

Avis sur cet auteur (27)

  • add_box
    Couverture du livre « Le dernier des écrivains » de Gwenaele Robert aux éditions Presses De La Cite

    Christlbouquine sur Le dernier des écrivains de Gwenaele Robert

    Alors qu’il s’apprête à recevoir le Prix Nobel de Littérature, Pierre Le Guellec disparait. Volontairement ou non, c’est ce que son attachée de presse, Marie Rivalain, tente de découvrir alors qu’elle demeure au domicile de l’écrivain à Saint-Malo.

    Une lecture assez inégale pour ce livre...
    Voir plus

    Alors qu’il s’apprête à recevoir le Prix Nobel de Littérature, Pierre Le Guellec disparait. Volontairement ou non, c’est ce que son attachée de presse, Marie Rivalain, tente de découvrir alors qu’elle demeure au domicile de l’écrivain à Saint-Malo.

    Une lecture assez inégale pour ce livre dont la trame initiale est pourtant intéressante. Le début du récit ouvre sur un certain nombre de questionnements sur la personnalité de l’écrivain disparu, sur sa volonté de discrétion alors même qu’il vient d’être distingué par cette si haute distinction, sur les motivations qu’il pourrait avoir à disparaître.

    Mais arrivé au milieu du livre, un point de basculement vient tout remettre en question. On ne peut évidemment en parler sans déflorer l’intrigue mais cela manque de crédibilité et les motivations des personnages, dont celles de Marie, ne sont pas très compréhensibles. Sans compter cette histoire de bateau qui brûle au large sans éveiller l’attention de personne et qui n’est que l’une des péripéties auxquelles le lecteur aura du mal à adhérer.

    Par ailleurs, il semble très improbable qu’une attachée de presse qui a perdu son auteur couronné du Nobel reste tranquillement dans l’appartement dudit auteur pour garder le chien et mener une enquête improbable. Elle aurait sûrement fort à faire à gérer les demandes de la presse et à éteindre le feu médiatique que cette disparition ne manquerait pas de susciter. Or, cette disparition ne semble pas créer plus de remous que cela, ni chez les médias ni chez la police d’ailleurs qui n’intervient à aucun moment. A croire que la disparition d’un Prix Nobel est affaire courante !

    Tout cela est vraiment dommage car Gwenaële Robert conserve dans ce roman ce style si vivant qui la caractérise. On y retrouve aussi sa passion pour l’histoire dans ses descriptions de Saint-Malo et de son passé. Ce qui empêche probablement le lecteur d’arrêter sa lecture prématurément.

  • add_box
    Couverture du livre « Le dernier des écrivains » de Gwenaele Robert aux éditions Presses De La Cite

    Domi Mots sur Le dernier des écrivains de Gwenaele Robert

    Saint-Malo – Aujourd’hui.
    Marie Rivalain est une jeune femme solitaire, très impliquée dans son travail d’attachée de presse auprès des écrivains.
    Notamment pour Pierre le Guellec, nouveau lauréat du prix Nobel, qui part en avion pour Stockholm….

    Sauf que… Son éditeur, les personnes du...
    Voir plus

    Saint-Malo – Aujourd’hui.
    Marie Rivalain est une jeune femme solitaire, très impliquée dans son travail d’attachée de presse auprès des écrivains.
    Notamment pour Pierre le Guellec, nouveau lauréat du prix Nobel, qui part en avion pour Stockholm….

    Sauf que… Son éditeur, les personnes du Nobel l’attendent en vain, à sa descente d’avion.
    Que lui est-il arrivé ? A-t-il disparu volontairement, est-il mort, s’est-il fait enlever ?...

    Marie qui loge chez lui, qui le connaît bien, sait qu’il a horreur des mondanités, des prix de toutes sortes…
    Pourtant : « Pierre le Guellec disait avec simplicité et modestie toute sa joie de recevoir un prix si prestigieux. Ce que cela signifiait pour lui, fils d’une famille de pêcheurs sur dix générations, qui ne savaient ni lire, ni écrire et avaient passé leur existence battus par les vents, les corps secoués de tempêtes, brisés sur les écueils de Terre-neuve, à pêcher la morue sept fois par an. (…) A quatorze ans, son père l’avait fait embarquer avec lui sur le Victor-Pleven, le dernier terre-neuvas, pour son ultime course. Une expérience fondatrice : pour la première fois, je me confrontais à l’absolu, je ne devais jamais l’oublier. »
    Quelqu’un d’authentique dans ce monde très médiatisé.
    Mais Marie qui enquête à Saint-Malo, va vite découvrir qu’entre l’image proposée au public, et la réalité de la personne et son histoire, il y a souvent un grand fossé….
    A-t-elle été dupée, trahie par Pierre ? Elle pensait qu’il la considérait comme une amie, quelqu’un à qui on peut faire confiance…


    Ce que j’ai aimé dans cette histoire, c’est le suspens parfaitement bien maîtrisé par l’auteure, l’analyse psychologique très fine de Marie et surtout, les coulisses du monde de l’édition…
    Pensez donc ! Un Nobel !... Chaque éditeur en rêve, peu le réalisent.
    Comment transformer une disparition (volontaire ou non. Là n’est pas le sujet pour l’éditeur) en un accroissement significatif des ventes et de la notoriété de l’éditeur…

    Jusqu’à la dernière page, l’autrice réussit à surprendre son lecteur.
    Un excellent moment de lecture, agréable, bien écrit et intelligent.

    https://commelaplume.blogspot.com/
    instagram : commelaplume

  • add_box
    Couverture du livre « Sous les feux d'artifice » de Gwenaele Robert aux éditions Cherche Midi

    Eve Yeshé sur Sous les feux d'artifice de Gwenaele Robert

    Par un matin de juin 1864, un bateau yankee, le Kearsarge, mouille en rade de Cherbourg et vient provoquer l'Alabama, une corvette appartenant aux confédérés. le capitaine de la corvette est confiant dans la solidité et la sûreté de son vaisseau et regarde sans se laisser impressionner le bateau...
    Voir plus

    Par un matin de juin 1864, un bateau yankee, le Kearsarge, mouille en rade de Cherbourg et vient provoquer l'Alabama, une corvette appartenant aux confédérés. le capitaine de la corvette est confiant dans la solidité et la sûreté de son vaisseau et regarde sans se laisser impressionner le bateau qui fait des manoeuvres d'intimidation.
    Nous sommes en pleine guerre de Sécession, la France qui importe du coton du Sud est en mauvaise posture : pas de coton implique la fermeture des filatures. Il est donc urgent que le Sud gagne pour que le commerce reprenne.
    C'est l'époque des bains de mers, des cures, lancée par l'impératrice Eugénie, et Cherbourg tient à inaugurer son casino en grande pompe, feux d'artifice et accès aux tables de jeux. On attend l'arrivée des Parisiens pour ce week-end (cela ne s'appelle pas encore ainsi !). Théodore Coupet, journaliste en charge des potins mondains, alors qu'il rêve de la rubrique politique, est envoyé sur les lieux pour couvrir les festivités et il fait la connaissance de Mathilde dont le mari s'est ruiné au jeu, alors qu'il faut payer la dot de leur fille.
    Qui dit jeu, dit enrichissement possible ou au contraire ruine. Ce qui donne des idées à Mathilde et Théodore : organiser un pari sur la bataille qui va opposer les bateaux américains.
    En même temps, Charlotte, la fille du roi Léopold Ier de Saxe-Cobourg, qui vient d'épouser Maximilien de Habsbourg, hérite ainsi du titre d'impératrice du Mexique, couronne dont personne ne voulait, et même Napoléon III semble surpris que le couple ait accepté ce cadeau empoisonné. de surcroît la nuit de noces de Charlotte ne n'est pas passée comme prévu : les deux époux ont dormi côté en côté et rien ne s'est passé.
    Après un voyage harassant, le couple débarque dans un pays à feu et à sang, où il n'est pas très bien accueilli : le palais qui les attendait ne peut les recevoir et ils vont parcourir dans une calèche aux couleurs de la République, des chemins particulièrement difficiles : ils arrivent couverts de poussière, et Charlotte sent bien qu'ils font l'objet de moqueries.
    J'ai aimé ce récit à deux voix, les Habsbourg au Mexique, et Cherbourg qui se transforme en Casino géant, sur fond de bataille navale. On ne peut pas dire que les Habsbourg apparaissent sous leur meilleur jour : Charlotte a appris la politique auprès de son père et elle se rend bien compte de leur situation, alors que Maximilien se livre à la chasse aux papillons entre deux plongées dans la mélancolie…
    Gwenaëlle Robert raconte très bien les évènements, tant politiques que les paris, avec un style incisif qui rend la lecture agréable. Je gardais un souvenir assez confus de « l'expédition au Mexique » de Napoléon III, de l'essor des bains, des cures, sur fond de travaux haussmanniens mais cela remontait à très loin, et la couronne des Habsbourg m'était complètement sortie de la mémoire.
    Bref, un roman agréable à lire, mais dont la fin m'a laissée perplexe, car en fait, cela n'en est pas une, notre histoire, notamment celle ce rapportant à Théodore, Mathilde et la jeune femme qui recueille les paris se termine en queue de poisson…
    Un grand merci à NetGalley et aux éditions du Cherche Midi qui m'ont permis de découvrir ce roman et son auteure
    #Souslesfeuxdartifice #NetGalleyFrance
    Lien : HTTPS://LESLIVRESDEVE.WORDPR..

  • add_box
    Couverture du livre « Sous les feux d'artifice » de Gwenaele Robert aux éditions Cherche Midi

    Frederique Letilleul sur Sous les feux d'artifice de Gwenaele Robert

    Gwénaëlle robert relie dans cet ouvrage trois événements historique : une bataille de la guerre de sécession à nos portes, le dernier sursaut de la mainmise européenne sur un pays en passe de se libérer du colonialisme, et les fastes du Second Empire ... tout en évoquant les difficultés...
    Voir plus

    Gwénaëlle robert relie dans cet ouvrage trois événements historique : une bataille de la guerre de sécession à nos portes, le dernier sursaut de la mainmise européenne sur un pays en passe de se libérer du colonialisme, et les fastes du Second Empire ... tout en évoquant les difficultés économiques normandes dont les usines textiles qui ne reçoivent plus le coton sudiste.
    Une fresque historique qui réussit à faire voyager le lecteur de la grande à la petite histoire à travers chaque classe sociale, des militaires qui s'assurent que le combat naval fratricide n'aura pas lieu dans les eaux territoriales françaises, les ouvrières qui veulent bien travailler au casino tout en refusant les attouchements, la mère de petite noblesse qui peine à trouver les fonds nécessaires à la dot de sa fille, le journaliste avide de troquer les billets mondains pour des chroniques politiques. Les personnages s’enchainent et la lecture est captivante : on se faire un sang d'encre pour le capitaine Semmes commandant le bâtiment sudiste l'Alabama, pour Charlotte et maximilien, pour Zélie et pour Mme des Ramures…Tout est fluide sans temps mort et le voyage historique est au rendez-vous d’un vrai plaisir de lecture
    #netgalleyfrance #souslesfeuxdartifice