Gilbert Sinoue

Gilbert Sinoue
Gilbert Sinoué quitte l'Égype à l'âge de dix-neuf ans pour suivre des études à Paris, à l'École normale de musique. Ses débuts parisiens sont difficiles : il compose et se produit dans des boîtes de nuit. Et puis une première chanson est choisie par Isabelle Aubret, d'autres ensuite par Claude François, Dalida, Marie Laforêt... Un jour, à l'approche de la quarantaine, il arrête tout pour se consacrer à l'écriture. Son premier roman est publié par Olivier Orban. Il devient alors romancier à temps plein, auteur de plusieurs gros succès comme Le Livre de saphir (Denoël), L'Enfant de Bruges (Gallimard) ou L'Égyptienne (Denoël) suivie de La Fille du Nil (Denoël).Denis Dailleux pratique une photographie apparemment calme, incroyablement exigeante. Sa passion pour les autres l'a naturellement amené à développer le portrait comme mode de figuration privilégié de ceux dont il avait l'envie, le désir d'approcher davantage ce qu'ils étaient. Cela fait maintenant quinze ans qu'il construit patiemment un portrait inédit de l'Égypte, avec laquelle il entretient une relation amoureuse.
Gilbert Sinoué quitte l'Égype à l'âge de dix-neuf ans pour suivre des études à Paris, à l'École normale de musique. Ses débuts parisiens sont difficiles : il compose et se produit dans des boîtes de nuit. Et puis une première chanson est choisie par Isabelle Aubret, d'autres ensuite par Claude François, Dalida, Marie Laforêt... Un jour, à l'approche de la quarantaine, il arrête tout pour se consacrer à l'écriture. Son premier roman est publié par Olivier Orban. Il devient alors romancier à temps plein, auteur de plusieurs gros succès comme Le Livre de saphir (Denoël), L'Enfant de Bruges (Gallimard) ou L'Égyptienne (Denoël) suivie de La Fille du Nil (Denoël).Denis Dailleux pratique une photographie apparemment calme, incroyablement exigeante. Sa passion pour les autres l'a naturellement amené à développer le portrait comme mode de figuration privilégié de ceux dont il avait l'envie, le désir d'approcher davantage ce qu'ils étaient. Cela fait maintenant quinze ans qu'il construit patiemment un portrait inédit de l'Égypte, avec laquelle il entretient une relation amoureuse.

Avis (17)

  • Couverture du livre « Le sabre d'Allah » de Gilbert Sinoue aux éditions Robert Laffont

    0.2

    Gérald SPITÉRI sur Le sabre d'Allah de Gilbert Sinoue

    On adore ce merveilleux conteur qu'est Gilbert Sinoué, un beau roman historique qui éclaire le monde actuel.

    On adore ce merveilleux conteur qu'est Gilbert Sinoué, un beau roman historique qui éclaire le monde actuel.

  • Couverture du livre « L'Enfant De Bruges » de Gilbert Sinoue aux éditions Gallimard

    0.05

    Christelle Point sur L'Enfant De Bruges de Gilbert Sinoue

    Le premier intérêt de « L’Enfant de Bruges » de Gilbert Sinoué, c’est le contexte historique dans lequel le roman se situe : une époque charnière ou le Moyen Age se termine et la Renaissance débute à peine : l’Art pictural est en plein renouveau, on commence à explorer les mers et à se demander...
    Voir plus

    Le premier intérêt de « L’Enfant de Bruges » de Gilbert Sinoué, c’est le contexte historique dans lequel le roman se situe : une époque charnière ou le Moyen Age se termine et la Renaissance débute à peine : l’Art pictural est en plein renouveau, on commence à explorer les mers et à se demander ce qu’il peut bien y avoir de l’autre côté de l’Océan. Mais le contexte ne suffit pas à faire d’un polar un bon polar et j’avoue avoir eu du mal à aller au bout de cette étrange histoire de peintres qui meurent, assassinés par une mystérieuse conspiration aux objectifs un peu fumeux et aux contours mal définis. L’intrigue est confuse, certaines pistes conduisent à des impasses, l’action n’avance pas très vite, les personnages sont moyennement attachants et au final, je ne suis pas certaine d’avoir tout compris de l’intrigue ! On finit par deviner, à quelques chapitres de la fin, où Gilbert Sinoué veut en venir, quel est le message de son livre. C’est un dénouement qui n’est pas sans intérêt mais qui est exploité sans beaucoup de finesse. L’auteur s’est visiblement beaucoup documenté sur l’art, les techniques picturales, l’exploration portugaise des côtes africaines et il tient à le montrer en se lançant des explications longues et techniques qui ne sont pas super passionnantes. En gros, ce roman médiévo-renaissance est une vraie déception.

  • Couverture du livre « L'Enfant De Bruges » de Gilbert Sinoue aux éditions Gallimard

    0.05

    Sy Dola sur L'Enfant De Bruges de Gilbert Sinoue

    Je m'attendais à une plongée dans le monde de l'art et là grosse déception histoire qui traîne en longueur et pour finalement être bien loin du monde de l'art..

    Je m'attendais à une plongée dans le monde de l'art et là grosse déception histoire qui traîne en longueur et pour finalement être bien loin du monde de l'art..

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com