Eva Kavian

Eva Kavian
Née en 1964 en Belgique, Eva Kavian anime des ateliers d'écriture depuis 1985. Après quelques années de travail en hôpital psychiatrique, une formation psychanalytique et une formation à l'animation d'ateliers d'écriture (Paris, Elisabeth Bing), elle a fondé l'association Aganippé, au sein de laq... Voir plus
Née en 1964 en Belgique, Eva Kavian anime des ateliers d'écriture depuis 1985. Après quelques années de travail en hôpital psychiatrique, une formation psychanalytique et une formation à l'animation d'ateliers d'écriture (Paris, Elisabeth Bing), elle a fondé l'association Aganippé, au sein de laquelle elle anime des ateliers d'écriture, des formations pour animateurs, et organise des rencontres littéraires. L'Académie des Lettres lui a décerné le prix Horlait-Dapsens, en 2004. Elle a reçu le prix Marcel Thiry 2006, pour son dernier roman, « Le rôle de Bart ».

Avis sur cet auteur (4)

  • add_box
    Couverture du livre « Tu es si belle » de Eva Kavian aux éditions Oskar

    Manika sur Tu es si belle de Eva Kavian

    Flora reçoit un message de sa soeur lui disant qu'elle la libère de leur secret, intriguée par ce texto, elle se rend chez sa soeur et la trouve ensanglantée. Elle appelle les secours avant de retourner chez elle et écrire à sa mère tout ce qui lui passe par la tête.

    Un roman nerveux, un peu...
    Voir plus

    Flora reçoit un message de sa soeur lui disant qu'elle la libère de leur secret, intriguée par ce texto, elle se rend chez sa soeur et la trouve ensanglantée. Elle appelle les secours avant de retourner chez elle et écrire à sa mère tout ce qui lui passe par la tête.

    Un roman nerveux, un peu brouillon comme on peut l'être tant une telle situation. Flora laisse remonter les souvenirs de ce pacte et comprend enfin ce qui s'est passé ce jour là sans pour autant comprendre le pourquoi sa soeur n'a rien voulu dire. Elle retrace aussi le parcours de cette soeur blessée qui ne savait pas comment vivre avec ce qu'elle avait vécu.

    Un roman fort dans lequel flotte l'horreur des agressions sexuelles sur mineurs sans que ce soit textuellement dit. Une subtilité que l'adulte perçoit et comprend, qu'en est il d'un pré ado ? (le roman est prévu à partir de 11 ans)

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme que j'aime » de Eva Kavian et Marie Campion aux éditions Les Carnets Du Dessert De Lune

    Amandine Cirez sur L'homme que j'aime de Eva Kavian - Marie Campion

    Lien : https://www.livresselitteraire.com/2019/05/lhomme-que-jaime-de-eva-kavian-lamour-en.html

    De la rencontre au temps qui passe, des fulgurances à la routine grisante, des craintes aux bonheurs quotidiens, elle adresse une longue lettre à celui qu'elle nomme son mari. Cet homme qu'elle...
    Voir plus

    Lien : https://www.livresselitteraire.com/2019/05/lhomme-que-jaime-de-eva-kavian-lamour-en.html

    De la rencontre au temps qui passe, des fulgurances à la routine grisante, des craintes aux bonheurs quotidiens, elle adresse une longue lettre à celui qu'elle nomme son mari. Cet homme qu'elle aime. Qu'elle taquine bien souvent. Complicité intacte.
    On y découvre la réciprocité, que l'on lit entre les vers. Dans l’entièreté des sentiments. Porté également par la peur de perdre l'autre, lorsque la vie prendra fin car la jeunesse n'est plus. Mais l'amour ne va-t-il pas bien au-delà ? L'appréhension de vivre sans l'autre n'est-elle pas une déclaration aussi puissante qu'un mot d'amour lorsqu'elle est dite ?

    Ce sont tous ces sentiments qu'Eva Kavian nous partage. Comme une offrande. À lui, son mari et nous, lecteur. À travers des vers courts, aérés, sans fioritures mais judicieusement choisis. À travers une construction qui nous réserve la surprise finale. C'est d'ailleurs un joli détail de mise en page à observer car par ce biais, elle retient notre attention, joue avec nous, ne nous dévoilant pas tout immédiatement. Il faut tourner la page, observer une des jolies illustrations de Marie Campion qui parsèment le recueil, ou poser nos yeux sur la page suivante pour découvrir la conclusion tendre, joyeuse ou plus mélancolique d'un poème.

    En lisant et relisant ce court recueil, je me suis souvent surprise à revenir en arrière, rembobiner et étirer le fil de leur histoire. Prolonger un peu cet ailleurs qui un jour prendra fin. Parcourir de nouveau les illustrations, y surprendre un détail, un objet, une expression dans les traits qui renforcent les mots. Ces mots qui se posent délicatement, telle une caresse, sur le cœur. Nous prouvant, si toutefois il le fallait, que les vers les plus sobres recèlent une élégance délicieuse et touchante.

  • add_box
    Couverture du livre « Moi et la fille qui pêchait des sardines » de Eva Kavian aux éditions Oskar

    Manika sur Moi et la fille qui pêchait des sardines de Eva Kavian

    Nous voilà avec Félix pour 1 semaine au Portugal dans un petit village sans touristes mais où règne solitarité et humanité.

    Sous prétexte d'un échange de valise, la semaine se passe autour d'aventures avec Amor entre questionnement agacement mais au final une jolie amitié de jeunesse....
    Voir plus

    Nous voilà avec Félix pour 1 semaine au Portugal dans un petit village sans touristes mais où règne solitarité et humanité.

    Sous prétexte d'un échange de valise, la semaine se passe autour d'aventures avec Amor entre questionnement agacement mais au final une jolie amitié de jeunesse.

    Des jeunes un peu traumatisés par la vie qui se construisent une vie de rêve et l'assument plus ou moins.

    C'est agréable à lire, les mamies jumelles sont sympathiques, Felix un peu paumé face à cette Amor si sur d'elle.

  • add_box
    Couverture du livre « Premier chagrin » de Eva Kavian aux éditions Mijade

    christelle cremades sur Premier chagrin de Eva Kavian

    Très jolie livre qui m'a bouleversée lorsque j'ai fini la dernière page. Je suis en train d'accompagner mon mari pour lutter contre le cancer. Je vis, je dors je mange avec cette maladie donc je ne sais pas si cela était le bon moment pour le lire. Une belle leçon de vie tout de même. Profitons...
    Voir plus

    Très jolie livre qui m'a bouleversée lorsque j'ai fini la dernière page. Je suis en train d'accompagner mon mari pour lutter contre le cancer. Je vis, je dors je mange avec cette maladie donc je ne sais pas si cela était le bon moment pour le lire. Une belle leçon de vie tout de même. Profitons des gens que nous aimons tant qu'ils sont encore là.