Christelle Galland

Christelle Galland

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (1)

  • Couverture du livre « La petite fille qui voulait voir la guerre » de Jean-Yves Le Naour et Christelle Galland aux éditions Bamboo

    Jean-Paul Degache sur La petite fille qui voulait voir la guerre de Jean-Yves Le Naour - Christelle Galland

    Heureuse initiative que cette BD qui voit collaborer un historien, Jean-Yves Le Naour, et une dessinatrice, Christelle Galland pour produire un magnifique album à propos de cette terrible première guerre mondiale qui s’éloigne chaque jour davantage mais que le temps ne doit pas...
    Voir plus

    Heureuse initiative que cette BD qui voit collaborer un historien, Jean-Yves Le Naour, et une dessinatrice, Christelle Galland pour produire un magnifique album à propos de cette terrible première guerre mondiale qui s’éloigne chaque jour davantage mais que le temps ne doit pas effacer.

    Bamboo éditions, dans sa collection Grand Angle, a déjà publié de superbes albums consacrés, entre autres, à l’œuvre de Marcel Pagnol mais aussi une série de neuf volumes, L’ambulance 13, qui traite de la première guerre mondiale.
    Ici, Clémence Dambois est l’héroïne pleine d’énergie et d’enthousiasme d’une aventure qui débute devant le monument aux morts de Charnay-lès-Mâcon – tiens, tiens, je crois bien que c’est la commune où résident les éditions Bamboo… - et c’est une bonne idée car la Saône-et-Loire occupe une position importante à l’arrière des combats comme les documents historiques le confirment à la fin du volume.
    Justement, devant ce monument aux morts passent trois filles sortant de l’école communale et l’une d’elles remarque que le nom de famille de Clémence y est inscrit ! Stupeur de celle-ci mais sa vivacité d’esprit est déjà à l’œuvre. La voilà l’idée qu’elle cherchait pour ce fameux exposé demandé par la maîtresse : parler de la guerre de 14 et de la mobilisation générale !
    L’aide de ses parents qui ont d’autres soucis… est nulle. Ses grands-parents ne sont guère plus efficaces mais ils ont conservé, au grenier, les papiers de l’arrière-grand-mère dont elle porte le prénom.
    L’aventure est lancée car Clémence lit ces lettres qui n’ont même pas été ouvertes. On saura bientôt pourquoi. Aussitôt, premier retour en arrière : 1er août 1914, à Charnay où l’on est en pleines moissons. Au passage, est rappelée la mémoire de Marius Lacrouze, célèbre aviateur de l’époque qui s’est tué aux commandes de son avion, à Villacoublay, en 1917. Il est enterré à Charnay-lès-Mâcon.

    Le récit est vivant, alternant les époques et détaillant bien les étapes de la recherche de Clémence : bibliothèque, archives et surtout lettres de son aïeule qui décrit bien ce que vivent ceux restés au village. Bien sûr, il y a l’aventure qui amène la Clémence de 1914 à rencontrer les Poilus mais c’est un bon moyen de voir ces hommes arrachés à leurs proches et dont beaucoup vont mourir…

    Les dessins sont colorés, vivants, très expressifs, presque trop stylisés à mon goût mais cette histoire est bien racontée. Elle est menée tambour battant avec humour, émotion et de précieuses informations, un album destiné à la jeunesse réussi que Babelio m’a permis de découvrir et d’apprécier.

Ils ont lu cet auteur

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com