Boris Cyrulnik

Boris Cyrulnik
neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste. Responsable d'un groupe de recherche en éthologie clinique à l'hôpital de Toulon et enseignant l'éthologie humaine à l'université du Sud-Toulon-Var.

Avis (16)

  • Couverture du livre « Parler d'amour au bord du gouffre » de Boris Cyrulnik aux éditions Odile Jacob

    Missbook85 sur Parler d'amour au bord du gouffre de Boris Cyrulnik

    Boris CYRULNIK est neuro-psychiatre français. Il est surtout connu pour avoir vulgarisé le concept de "résilience" (renaître de sa souffrance) qu'il a tiré des écrits de John Bowlby.
    Dans cet essai "Parler d'amour au bord du gouffre" paru en 2004 chez Odile Jacob, il aborde justement la notion...
    Voir plus

    Boris CYRULNIK est neuro-psychiatre français. Il est surtout connu pour avoir vulgarisé le concept de "résilience" (renaître de sa souffrance) qu'il a tiré des écrits de John Bowlby.
    Dans cet essai "Parler d'amour au bord du gouffre" paru en 2004 chez Odile Jacob, il aborde justement la notion de résilience à la suite de traumatismes. Le surinvestissement de capacités enfouies, la mise en cause du regard social et la conjugaison des styles affectifs constituent le thème de ce livre.
    En illustrant ses réflexions d'exemples concrets de cas de traumatismes psychiques, l'auteur permet de situer l'idée de résilience dans le processus de reconstruction.
    p. 119 : " S'entraîner psychiquement à acquérir de nouvelles habiletés relationnelles, travailler sur l'histoire qui constitue notre identité, apprendre à se penser soi-même en d'autres termes et militer contre les stéréotypes que la culture récite à propos des blessés, voilà ce qui résume l'engagement éthique de la résilience."
    En effet, il semble évident que l'enfance conditionne l'adulte en devenir. Cependant, dans cet essai il est démontré qu'un enfant en carence affective ou à l'extrême inverse, un enfant étouffé de pléthore affective, auront l'un et l'autre des difficultés de construction dans leur vie d'adulte.
    p. 91 : "Freud, dans sa théorie des enfants gâtés, parlait de "parents névropathes qui, comme on le sait, sont enclins à une tendresse démesurée, qui éveille par leurs caresses les prédispositions de l'enfant à des névroses." Il ne s'agit donc pas d'un excès d'affection parentale, mais de l'apprentissage non conscient d'une angoisse de perte."
    Des études ont prouvé comment se réalise la transmission intergénérationnelle d'une blessure ou de sa résilience.
    p. 19 : " [...] la voie suivie par chaque individu au cours de son développement et son degré de résilience face aux événements stressants de la vie sont fortement déterminés par le schéma d'attachement qu'il avait développé au cours de ses premières années."
    Boris CYRULNIK est porteur d'espoir dans cet essai, démontrant que finalement, quelque soit le degré de traumatisme, rien n'est figé dans le temps. Si l'individu effectue un travail de sens, ses chances de résilience seront significatives.
    p. 235 : "Quand le traumatisme contraint à la transformation à cause de l'effondrement psychique qu'il a provoqué, la résilience invite à la métamorphose qui transforme une déchirure en force, une honte en fierté."

  • Couverture du livre « La tentation du bien est beaucoup plus dangereuse que celle du mal ; entretien avec Niclas Truong » de Boris Cyrulnik et Tzvetan Todorov aux éditions Editions De L'aube

    Sandrine Tosti sur La tentation du bien est beaucoup plus dangereuse que celle du mal ; entretien avec Niclas Truong de Boris Cyrulnik - Tzvetan Todorov

    Très très déçue par ce livre dont j'avais lu et entendu de très bonnes critiques.
    Très court, trop. 3 questions survolées dont les réponses sont particulièrement creuses. J'ai été étonnée d'arriver à la dernière page avec aussi peu de contenu...

    Un peu sur le même thème j'avais lu...
    Voir plus

    Très très déçue par ce livre dont j'avais lu et entendu de très bonnes critiques.
    Très court, trop. 3 questions survolées dont les réponses sont particulièrement creuses. J'ai été étonnée d'arriver à la dernière page avec aussi peu de contenu...

    Un peu sur le même thème j'avais lu l'excellent "L'effet Lucifer. Des bourreaux ordinaires" de Patrick Clervoy, nettement plus passionnant et intéressant.

  • Couverture du livre « La tentation du bien est beaucoup plus dangereuse que celle du mal ; entretien avec Niclas Truong » de Boris Cyrulnik et Tzvetan Todorov aux éditions Editions De L'aube

    Catherine Kosma Galian sur La tentation du bien est beaucoup plus dangereuse que celle du mal ; entretien avec Niclas Truong de Boris Cyrulnik - Tzvetan Todorov

    Un rescapé des horreurs nazis et un échappé du bloc soviétique expliquent en quoi la notion de moralité peut conduire à commettre plus d'atrocités qu'une "idéologie" du mal. Une réflexion d'actualité permettant de mettre en lumière l'attraction que certains jeunes peuvent avoir pour le djihad.

    Un rescapé des horreurs nazis et un échappé du bloc soviétique expliquent en quoi la notion de moralité peut conduire à commettre plus d'atrocités qu'une "idéologie" du mal. Une réflexion d'actualité permettant de mettre en lumière l'attraction que certains jeunes peuvent avoir pour le djihad.

  • Couverture du livre « De chair et d'âme » de Boris Cyrulnik aux éditions Odile Jacob

    NORMAND Annabelle sur De chair et d'âme de Boris Cyrulnik

    Boris CYRULLIK s'interroge dans cet ouvrage avec cette question philosophique : Quels sont les liens entre l'âme et le corps ? Il nous montre dans la psyché différents domaines tels que le bonheur, l'empathie et le stress. Un livre très bien construit et très intéressant.

    Boris CYRULLIK s'interroge dans cet ouvrage avec cette question philosophique : Quels sont les liens entre l'âme et le corps ? Il nous montre dans la psyché différents domaines tels que le bonheur, l'empathie et le stress. Un livre très bien construit et très intéressant.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com