Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Anthony Van Den Bossche

Anthony Van Den Bossche

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (18)

  • add_box
    Couverture du livre « Grand Platinum » de Anthony Van Den Bossche aux éditions Seuil

    Dominique Sudre sur Grand Platinum de Anthony Van Den Bossche

    Une lecture savoureuse et instructive.
    En savoir plus, beaucoup plus, sur l'origine des carpes au sang choisi, enfin des carpes Nishikigoï rebaptisées Koï par les occidentaux.
    La sélection par les paysans de la province de Niigata de spécimens aux mutations génétiques spontanées pour les...
    Voir plus

    Une lecture savoureuse et instructive.
    En savoir plus, beaucoup plus, sur l'origine des carpes au sang choisi, enfin des carpes Nishikigoï rebaptisées Koï par les occidentaux.
    La sélection par les paysans de la province de Niigata de spécimens aux mutations génétiques spontanées pour les croiser entre elles et en faire les Koï exceptionnelles que l'on connaît aujourd'hui.
    Et suivre Louise dans ses pérégrinations pour sauver les carpes que son père récemment décédé avait disséminées dans quelques mares et étangs parisiens, tant ces dernières ont besoin d'espace pour se développer. Mais pas seulement !
    Car ce sauvetage est aussi un moyen de mieux connaître le père disparu.
    Le rythme, les personnages, l'intrigue, font de ce roman un joli moment de lecture. Original, enlevé, le sujet singulier des Koï et la personnalité de Louise, de son client Stan, de son frère et de quelques autres protagonistes donnent envie de la poursuivre encore un peu et laisse comme un goût de pas assez.

    Chronique complète en ligne sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2021/04/30/grand-platinum-anthony-van-den-bossche/

  • add_box
    Couverture du livre « Grand Platinum » de Anthony Van Den Bossche aux éditions Seuil

    Mes écrits d'un jour sur Grand Platinum de Anthony Van Den Bossche

    Louise, trentenaire très active, se voit confier un drôle d’héritage au décès de son père : des carpes koï. Celles-ci se trouvant disséminées dans tout Paris, Louise décide de les retrouver.

    Un premier roman pour le moins original. Les carpes koï sont un mystère pour moi. Mais pourquoi dit-on...
    Voir plus

    Louise, trentenaire très active, se voit confier un drôle d’héritage au décès de son père : des carpes koï. Celles-ci se trouvant disséminées dans tout Paris, Louise décide de les retrouver.

    Un premier roman pour le moins original. Les carpes koï sont un mystère pour moi. Mais pourquoi dit-on carpe koï étant donné que koï signifie carpe ? Passons ! Si l’auteur cherchait à nous instruire sur ces poissons Japonais il a réussi. Pour le reste, c’est rapide, un peu trop ! La lecture n’a pas été désagréable mais elle est vite oubliée. Le poisson m’échappe des mains. L’intrigue m’intéressait. L’héritage. La complicité frère/sœur. De la fantaisie en plein cœur de Paris. Au final, je me rends compte que je n’ai pas lu ça. Le contenu est vite expédié. L’auteur nous donne le minimum sur ces personnages. Ça vient et ça part aussi vite. Sans grand intérêt. Restons positif, j’ai appris ce que signifiait koï !

    http://www.mesecritsdunjour.com/archives/2021/07/18/39060234.html

  • add_box
    Couverture du livre « Grand Platinum » de Anthony Van Den Bossche aux éditions Seuil

    fflo sur Grand Platinum de Anthony Van Den Bossche

    Un premier roman pour le moins peu banal. Qui aurait cru que j'allais être intéressée par des carpes? De magnifiques carpes Koï japonaises, très rares, mais des carpes.... ( Koï signifie carpe en japonais. En plus de me distraire je me suis instruite avec ce court roman et je sais maintenant ce...
    Voir plus

    Un premier roman pour le moins peu banal. Qui aurait cru que j'allais être intéressée par des carpes? De magnifiques carpes Koï japonaises, très rares, mais des carpes.... ( Koï signifie carpe en japonais. En plus de me distraire je me suis instruite avec ce court roman et je sais maintenant ce qu'est un platinum!).
    Louise au décès de son père se sent responsable de son héritage, une collection de ces Koï, qu'il a discrètement disséminées dans des plans d'eau parisiens. S'en suivent des aventures rocambolesques menées tambour-battant pour les récupérer avec l'aide de son frère et des amis de son père, une joyeuse bande de vieux Pieds Nickelés. Anthony van den Bossche nous fait faire une belle balade dans les rues de Paris et les parcs crées par d'Adolphe Alphand.
    J'ai bien aimé toute la partie sur les carpes et les allers-retours entre passé et présent qui permettent de comprendre comment l'extravagante famille de Louise en est arrivé là. La description du milieu assez déjanté de l'art et des designers, que l'auteur semble bien connaître, m'a amusée sans être vraiment convaincante. Les démêlés de Louise et son amant pour mettre du sexe dans cette histoire n'offrent pas beaucoup d'intérêt,
    Grand Platinum est un roman décalé, léger qui change avec son ton qui ne se prend pas au sérieux.
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2021/06/28/grand-platinum-de-anthony-van-den-bossche/
    Sélection 2021 des 68 Premières Fois

  • add_box
    Couverture du livre « Grand Platinum » de Anthony Van Den Bossche aux éditions Seuil

    Joe sur Grand Platinum de Anthony Van Den Bossche

    Anthony van den Bossche nous entraîne dans un récit un peu loufoque, mené tambour battant, à travers Paris et jusqu’au Japon. C’est l’histoire d’une sœur et un frère qui viennent de perdre leur père et se retrouvent avec un curieux héritage, une collection de carpes dites Koï, belles et rares,...
    Voir plus

    Anthony van den Bossche nous entraîne dans un récit un peu loufoque, mené tambour battant, à travers Paris et jusqu’au Japon. C’est l’histoire d’une sœur et un frère qui viennent de perdre leur père et se retrouvent avec un curieux héritage, une collection de carpes dites Koï, belles et rares, disséminées en toute illégalité dans différents bassins parisiens.

    Louise mène déjà une vie à un rythme effréné avec sa petite agence de communication, aux prises avec un client, designer célèbre et capricieux. Elle supporte aussi un amant extravagant, pas forcément indispensable. Elle est proche de son frère, qui souffre de misophonie et vit retranché du monde dans son appartement. Voilà qu’en plus il lui incombe de retrouver ces carpes japonaises qui valent un prix d’or et peuvent attirer bien des convoitises. Avec son frère et une bande de copains fidèles, ils vont tenter de les récupérer et de les réunir.

    D’une écriture vive et rythmée, l’auteur met en scène leurs tribulations parfois burlesques qui ne seront pas de tout repos. Les descriptions de Paris sont belles, très visuelles et donnent envie de déambuler dans les rues, du Parc Montceau à l’île Saint Louis, de prendre un café à la terrasse du Nemours. Il y a de l’évasion dans l’air, de la tendresse, de la douceur et de l’humour au beau milieu de l’agitation parisienne. Les personnage secondaires sont esquissés avec sympathie. Il y a notamment Mehdi, le jardinier complice du père, pour qui les Koï n’ont pas de secret, il connaît leurs noms, Chagoï, Tancho, Garomo… Il les reconnaît à l’harmonie de leurs couleurs, aux motifs uniques sur leurs écailles.

    Suivre cette bande de Pieds Nickelés improbable sillonnant Paris la nuit de parcs en jardins pour récupérer une collection de carpes précieuses est une véritable aventure qui rebondit au gré des imprévus et des surprises. Et cette histoire familiale peu banale, racontée par des allers retours entre passé et présent, entre souvenirs d’enfance et vies adultes pas toujours évidentes, avec ces carpes qui agissent comme un legs émotionnel, se révèle touchante. Comme l’est Louise qui n’aura de cesse de sauver cet héritage insolite quoiqu’il arrive.

    Cette balade originale dans Paris, véritable «héroïne de roman», l’hommage au père disparu que ses enfants découvrent sous un tout autre jour, la poésie japonaise qui imprègne le récit avec l’histoire originelle de ces carpes précieuses donnent à ce récit une tonalité bien agréable. Un joli moment de lecture !

Thèmes en lien avec Anthony Van Den Bossche

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !