Alex Michaelides

Alex Michaelides

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (9)

  • add_box
    Couverture du livre « Dans son silence » de Alex Michaelides aux éditions Calmann-levy

    Isabelle PURALLY-BOISSEL sur Dans son silence de Alex Michaelides

    Ce thriller est diabolique, mené de main de maître par un primo romancier surdoué, qui a réussi à me captiver dès les premières pages par l’histoire d’Alicia, artiste peintre, retrouvée hagarde auprès du corps sans vie de son mari.
    Tout porte à croire qu’elle l’ait assassiné, mais est-ce si...
    Voir plus

    Ce thriller est diabolique, mené de main de maître par un primo romancier surdoué, qui a réussi à me captiver dès les premières pages par l’histoire d’Alicia, artiste peintre, retrouvée hagarde auprès du corps sans vie de son mari.
    Tout porte à croire qu’elle l’ait assassiné, mais est-ce si simple ?
    C’est Théo Faber, son psychothérapeute, qui va nous aider à comprendre cette femme murée dans son silence.
    Le journal d’Alicia nous éclaire sur les relations au sein du couple.

    Que dire de plus ? Pas grand-chose, pour ne pas risquer de trop en dire.
    Il y a des lustres que je n’ai pas été scotché par la fin d’un roman.
    Je n’ai rien vu venir et je défie quiconque de trouver le fin mot de cette histoire avant que l’auteur nous l’assène comme un coup de massue, nous laissant KO.

    Du grand art !

    Un grand merci à NetGalley et aux Editions Calmann-Levy.
    #DansSonSilence #NetGalleyFrance

  • add_box
    Couverture du livre « Dans son silence » de Alex Michaelides aux éditions Calmann-levy

    Christlbouquine sur Dans son silence de Alex Michaelides

    Jeune peintre brillante, Alicia Berenson est l’épouse de Gabriel, photographe de mode. Un jour Alicia est retrouvée chez elle, couverte du sang de son mari, ligoté et tué. Tout accuse la jeune femme qui se mure dans le silence. A l’issue de son procès, elle est internée en hôpital...
    Voir plus

    Jeune peintre brillante, Alicia Berenson est l’épouse de Gabriel, photographe de mode. Un jour Alicia est retrouvée chez elle, couverte du sang de son mari, ligoté et tué. Tout accuse la jeune femme qui se mure dans le silence. A l’issue de son procès, elle est internée en hôpital psychiatrique.
    Quelques années plus tard, un jeune psychothérapeute, Théo Faber, se fait muter à l’hôpital où se trouve Alicia. Il s’est fixé pour mission de faire parler Alicia et de faire éclater la vérité.

    J’ai été bluffée par ce thriller. Une construction précise, un mécanisme extrêmement bien huilé, et un final que je n’avais pas du tout vu venir !
    Le récit nous tient en haleine, cadencé par des extraits du journal intime d’Alicia.

    Pourquoi Alicia s’obstine à ne pas vouloir parler ? Pourquoi Théo est-il obnubilé par cette femme et son histoire ? Que s’est-il passé réellement et Théo saura-t-il faire sortir Alicia de son mutisme ?
    Beaucoup de questions se posent tout au long du récit, chacun des personnages qui défilent (le galeriste d’Alicia, son cousin, son ancienne voisine...) distillent des informations que Théo regroupe et recoupe pour mieux cerner la vie d’Alicia.

    Le dénouement, totalement inattendu, achève magistralement ce récit parfaitement maîtrisé.

  • add_box
    Couverture du livre « Dans son silence » de Alex Michaelides aux éditions Calmann-levy

    danielle cubertafon sur Dans son silence de Alex Michaelides

    un triller qui donne la chair de poule mais sure captivant a lire

    un triller qui donne la chair de poule mais sure captivant a lire

  • add_box
    Couverture du livre « Dans son silence » de Alex Michaelides aux éditions Calmann-levy

    Jean Francois lemoine sur Dans son silence de Alex Michaelides

    Il est des romans où l'auteur peine à terminer où , une fois l'essentiel révélé , n'ayant plus vraiment à découvrir , on reste sur une impression , comment dire , mitigée.....Dans un roman , la fin doit être une sorte de feu d'artifice , un peu le but ou l'essai marqué à la dernière...
    Voir plus

    Il est des romans où l'auteur peine à terminer où , une fois l'essentiel révélé , n'ayant plus vraiment à découvrir , on reste sur une impression , comment dire , mitigée.....Dans un roman , la fin doit être une sorte de feu d'artifice , un peu le but ou l'essai marqué à la dernière minute alors que tout paraissait " perdu .Et bien , je vous l'assure , ici , la fin est purement et simplement éblouissante , une sacrée "sortie des artistes" .Oui , bon , et le reste ? Parce que s'il faut se " taper " 300 pages , même si la fin est haletante, on risque de ne pas avoir la patience ....STOP ! Le reste est excellent, qu'on se le dise.....Le lieu principal , oui , il est déprimant : un hôpital psychiatrique en difficultés financières , des soignants plus ou moins rassurants, et , parmi les patients , Alicia .
    Alicia , elle a été hospitalisée là après avoir été accusée et reconnue coupable du meurtre de Gabriel , son mari , et s'être réfugiée dans un silence qui résiste à toutes les tentatives thérapeutiques....
    Cas désespéré . Seule la sédation , le maintien dans une désespérante et profonde léthargie...Et puis , Théo est muté , à sa demande , dans ce lieu en péril. Rapidement , son intérêt se porte sur Alicia. Son but , lui faire retrouver la parole afin de l'aider à se reconstruire....
    Très franchement , les pages se tournent vite, ne sont jamais ennuyeuses. Les chapitres , assez courts , se succèdent à toute vitesse malgré le peu d'actions, et le journal intime d'Alicia , révélé avec art ,éclairera peu à peu la situation, sans pour autant faire toute la lumière, un élément parmi d'autres...
    C 'est un premier roman. Et bien , ça promet.
    Celui -ci , surtout , amateurs du genre , il ne faut pas le laisser passer , ce serait vraiment trop dommage ...pour vous....

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !