Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

Alain Blottiere

Alain Blottiere
Romancier, essayiste, auteur de récits de voyage, Alain Blottière est né en 1954. Passionné par l'Égypte antique, il vit entre la France et l'oasis égyptienne de Siwa. Le désert, et la figure de l'adolescent confronté à la violence du monde, occupent une place importante dans ses livres. Il a ... Voir plus
Romancier, essayiste, auteur de récits de voyage, Alain Blottière est né en 1954. Passionné par l'Égypte antique, il vit entre la France et l'oasis égyptienne de Siwa. Le désert, et la figure de l'adolescent confronté à la violence du monde, occupent une place importante dans ses livres. Il a notamment publié aux Éditions Gallimard Saad, prix littéraire de la Vocation (Le Chemin, 1980), Le point d'eau (collection blanche, 1985), Le tombeau de Tommy (collection blanche, 2009, Folio n° 5203), Rêveurs (collection blanche, 2012).

Avis sur cet auteur (12)

  • add_box
    Couverture du livre « Azur noir » de Alain Blottiere aux éditions Gallimard

    FIORINI Géraldine sur Azur noir de Alain Blottiere

    Un joli roman court qui se lit comme un poème.
    D’un côté du miroir, la vie de Léo, qui entre dans la vie d’adulte lors d’un été caniculaire. De l’autre, celle d’Arthur Rimbaud, lors de sa rencontre avec Verlaine.
    Léo se construit sur la base de l’histoire de celui qui va devenir son modèle,...
    Voir plus

    Un joli roman court qui se lit comme un poème.
    D’un côté du miroir, la vie de Léo, qui entre dans la vie d’adulte lors d’un été caniculaire. De l’autre, celle d’Arthur Rimbaud, lors de sa rencontre avec Verlaine.
    Léo se construit sur la base de l’histoire de celui qui va devenir son modèle, en imaginant ses faits, ses réactions.
    J’ai aimé cette construction d’histoire en parallèle, et découvrir au fil des pages des allusions aux poèmes de Rimbaud.
    Le personnage de Léo, un peu perdu, qui s’essaye à diverses expériences, est très attachant. Le style d’écriture, descriptif, est agréable. On a le sentiment de passer d’une époque à l’autre, sans véritable transition, comme si Arthur et Léo ne formaient qu’un.
    J’ai donc trouvé ce roman très plaisant. Il séduira sans aucun doute les amateurs de ce grand poète.

  • add_box
    Couverture du livre « Azur noir » de Alain Blottiere aux éditions Gallimard

    Bernard Letellier sur Azur noir de Alain Blottiere

    Même lieu, deux époques.
    Le héros du livre, passionné de Rimbaud, au point de se faire tatouer son nom sous sa paupière, entreprend de saisir l'instant à cent cinquante ans de distance.
    Instant de passion, d'ivresse, d'amour et de perdition, entre le jeune Rimbaud, chien fou et quelque peu...
    Voir plus

    Même lieu, deux époques.
    Le héros du livre, passionné de Rimbaud, au point de se faire tatouer son nom sous sa paupière, entreprend de saisir l'instant à cent cinquante ans de distance.
    Instant de passion, d'ivresse, d'amour et de perdition, entre le jeune Rimbaud, chien fou et quelque peu déjanté, et Verlaine, plus âgé, figure du père.
    J"ai trouvé cette narration proche d'une réalité sans doute conforme à la relation qui avait prévalue entre ces deux hommes, si différents et tellement semblables à la fois.
    Rien d'excessif, rien de mièvre non plus, un ton juste qui correspond bien au sujet abordé.
    Et cerise sur le gâteau, l'écriture est belle, poétique à souhait.
    Certainement un des meilleurs ouvrages sur cette relation.

  • add_box
    Couverture du livre « Azur noir » de Alain Blottiere aux éditions Gallimard

    Calimero29 sur Azur noir de Alain Blottiere

    Paris sous la canicule d'un été étouffant. Léo, adolescent de 17 ans, exalté, fou de poésie, se laisse envahir par Rimbaud alors qu'il vient d'emménager à l'adresse où celui-ci a été hébergé quelques mois par Verlaine en 1871 alors qu'il avait également 17 ans et arrivait à la conquête de...
    Voir plus

    Paris sous la canicule d'un été étouffant. Léo, adolescent de 17 ans, exalté, fou de poésie, se laisse envahir par Rimbaud alors qu'il vient d'emménager à l'adresse où celui-ci a été hébergé quelques mois par Verlaine en 1871 alors qu'il avait également 17 ans et arrivait à la conquête de Paris.
    Léo a l'impression de devenir aveugle ce qui développe chez lui une hyper-sensibilité, une exacerbation de tous ses autres sens; il est comme Tirésias, évoqué dans le roman, aveugle mais qui voyait ce que les autres ne voyaient pas. Il rentre en lui-même, écoute et s'abandonne à ses sensations.
    La mémoire des murs, des lieux fait revivre Rimbaud et Verlaine, le Paris de cette époque avec ses bruits, ses odeurs.
    Grâce au talent d'Alain Blottière, le/la lecteur/trice oscille en permanence entre le passé et le présent, le réel et l'imaginaire jusqu'à ce que Léo et Rimbaud se superposent, comme si Léo était Rimbaud, comme si Rimbaud venait habiter Léo.
    Même si l'écriture est magnifiquement poétique et même si j'ai aimé découvrir des facettes personnelles et intimes de Verlaine et Rimbaud, je n'ai pas pu goûter comme il se devait aux nombreuses références aux œuvres de Rimbaud, je n'ai pas pu me laisser séduire par les balades des deux poètes dans Paris qui m'est une ville étrangère, ni me laisser transporter par la sensibilité et la beauté du texte. Je suis néanmoins heureuse d'avoir découvert Alain Blottière et son style.

  • add_box
    Couverture du livre « Azur noir » de Alain Blottiere aux éditions Gallimard

    HEIM sur Azur noir de Alain Blottiere

    Un gros coup de coeur pour ce magnifique roman d'Alain Blottière. L'idée originale est de proposer une double narration, avec deux histoires qui se mêlent constamment l'une à l'autre au cours du récit. Un lieu commun aux deux histoires, le 14 rue Nicolet, dans le quartier de Montmartre à Paris,...
    Voir plus

    Un gros coup de coeur pour ce magnifique roman d'Alain Blottière. L'idée originale est de proposer une double narration, avec deux histoires qui se mêlent constamment l'une à l'autre au cours du récit. Un lieu commun aux deux histoires, le 14 rue Nicolet, dans le quartier de Montmartre à Paris, là où vient d’emménager Léo, 17 ans, et sa mère (en voyage tout le long du roman), mais là aussi où Rimbaud et Verlaine se sont rencontrés pour la première fois en 1871.
    Léo va être fasciné par ce hasard de marcher dans les pas de ces deux illustres personnages et va étudier à la fois leur vie commune mais aussi leur oeuvre. Rimbaud et Verlaine vont lui apparaître tout au long du récit comme des fantômes qu'ils voient à travers le temps et l'espace et qu'il suit dans l'immeuble où jadis les deux amants se sont aimés, mais aussi dans tous leurs déplacements dans la capitale (les endroits où ils ont passé leurs nuits, où ils sont sortis, rencontrés des gens).

    Le livre permet d’en savoir plus sur cette passion entre les deux poètes, avec une belle écriture, pleine d'extraits de poésie, grâce à cette fascination de la part de Léo. Celui-ci en profite aussi pour faire de belles rencontres, comme Julie une voisine originale, Printz un vieux monsieur passionnant, ou encore Bennati un ancien enseignant avec qui il partage le goût de la poésie.

    Ce roman est une grande réussite, un hymne à la poésie, un livre intriguant naviguant entre deux époques mais avec pour cadre les mêmes lieux, une histoire de passions (au pluriel) et d'admiration, une découverte ou une redécouverte pour certains lecteurs de la vie de Rimbaud et Verlaine, mais bien ancrée dans le présent. Un petit bijou de lecture !