Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Découvrez les 5 finalistes du Prix Orange du Livre en Afrique 2023

Les comités de lecture de cette 5e édition ont délibéré, voici les livres retenus !

Découvrez les 5 finalistes du Prix Orange du Livre en Afrique 2023

Pour cette 5e édition, 38 livres ont été présentés par 29 maisons d’édition issues de 12 pays du continent.

Pour sélectionner les finalistes, 5 comités de lecture composés d’une soixantaine de lecteurs - issus de 15 pays d’Afrique francophone - se sont concertés. Chaque livre a ainsi été lu par au moins 12 lecteurs aux profils variés : professionnels du livre (libraires, éditeurs, bibliothécaires, journalistes littéraires…), mais aussi passionnés de lecture, parmi lesquels de nombreux salariés du groupe Orange en Afrique.

 

 

 

 

Les cinq finalistes du Prix Orange du Livre en Afrique 2023 

 

Lamine BENALLOU (Algérie), Les vies (multiples) d'Adam, éditions Frantz Fanon, Algérie

 

Professeur de linguistique et de littérature espagnole à l’Université en Espagne et en Algérie, Lamine BENALLOU est l’auteur de nombreux ouvrages - romans et essais- parmi lesquels Les porteurs de parole (1998).

Les vies (multiples) d’Adam raconte les aventures existentielles d’un homme, jalonnées de rencontres fantastiques et de magie, qui le révèlent à lui-même et lui font découvrir le miracle de la littérature. Le roman plonge le lecteur dans une subtile mise en abîme, un engrenage où toutes les évidences et les lieux communs volent en éclat et où le monde perd son sens propre pour n’être plus qu’une insaisissable métaphore.

 

Bechir GARBOUJ (Tunisie), La nuit du doute, éditions Demeter, Tunisie

 

Enseignant de littérature française en Tunisie, Béchir GARBOUJ a déjà vu son travail d’écrivain récompensé à plusieurs reprises, notamment en 2017 par un Comar d’Or pour Passe l’intrus.

Dans ce 4e roman, La nuit du doute, il raconte la vie d’un exilé, à Paris. C'est un travailleur à domicile le matin, traducteur le soir. Il erre dans la grande ville. Lorsqu'il échoue dans un bistrot kabyle, le Djurdjura, c'est Seyma qui assure le service. Elle est vive, menue, jeune, trop jeune peut-être. Cette rencontre vient bousculer les codes sur lesquels sa vie s'était organisée. Une histoire de passion et d'égarement où la fracture entre les générations révèle bien des culpabilités.

 

Ibrahima HANE (Sénégal), Les dieux de la brousse ne sont pas invulnérables, éditions L’Harmattan Sénégal

 

Banquier à la retraite, Ibrahima HANE, se consacre désormais à l'écriture. Son 2e ouvrage, L’écume du temps a été finaliste du Prix Orange du Livre en Afrique en 2020.

Dans ce 3e roman Les dieux de la brousse ne sont pas invulnérables, Ibrahima HANE nous plonge dans une fiction romanesque : en 1914, la richissime comtesse, Viviane de Villeneuve, accompagnée de sa cour et de son amie la femme du gouverneur général de l'Afrique Occidentale française, débarque à Dakar. Sa présence met à nu la face cachée de l'administration coloniale : ses excès et ses cruautés planifiées.

 

Anzata OUATTARA (Côte d’Ivoire), Safora, une vie de tribulations, éditions Mouna, Côte d'Ivoire

 

     

Journaliste, fondatrice de la maison d’édition Mouna en 2018, Anzata OUATTARA a publié une série de livres Best of les coups de la vie, 5 tomes publiés entre 2009 et 2013 qui ont connu un grand succès en Côte d’Ivoire.

Dans Safora, une vie de tribulations, l’autrice raconte l’histoire de Safora, une jeune fille de condition modeste devenue riche après son mariage avec un riche entrepreneur. Mais quand survient le décès de ce dernier, sa vie s’écroule. Dans ce roman, l’autrice aborde la question de la condition de la femme et plus particulièrement de l’épouse en Afrique, tout en rappelant la dualité de la vie, ponctuée de succès et d’échecs, de joies et de peines…

 

Michèle RAKOTOSON (Madagascar), Ambatomanga, le silence et la douleur, éditions L'atelier des nomades, Maurice

 

 

Professeur de français, journaliste, dramaturge, écrivaine… la carrière de Michèle Rakotoson est protéiforme. En 2012, l’Académie française lui a décerné la Grande médaille de la francophonie pour l'ensemble de son œuvre.

Dans son dernier roman, Ambatomanga, le silence et la douleur, elle revient sur la guerre coloniale à Madagascar à travers l’histoire croisée de deux personnages : Félicien Le Guen, un jeune officier breton désireux d’aventures et Tavao, un jeune esclave d’Ambatomanga qui décide de rejoindre le combat. Sous une chaleur moite et brûlante, au fil de la traversée lancinante de forêts et de marécages infestés de moustiques, résonne le cri de ces jeunes soldats écrasés dans l’étau d’une colonisation naissante.

 

Les finalistes invités au Salon International du Livre d'Abidjan en mai 2023

En mai 2023, les 5 finalistes participeront au 13e Salon International du Livre d’Abidjan (SILA).

Dans ce cadre seront organisés des ateliers de professionnalisation pour les maisons d’édition finalistes, coordonnés par l’Alliance Internationale des Editeurs Indépendants.

En marge du SILA, le jury international, présidé par Véronique Tadjo, se réunira et proclamera le lauréat de la 5e édition du Prix Orange du Livre en Afrique.

Le lauréat recevra une dotation de 10 000 euros et bénéficiera d’une campagne de promotion de son ouvrage.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Prix Orange du Livre Afrique"

Commentaires (5)

Où trouver « Ambatomanga, le silence et la douleur » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Challenge des FabLabs Solidaires 2024

La Fondation Orange est engagée dans l’accompagnement des jeunes en insertion. Le thème de cette année : HandiSport...

Récemment sur lecteurs.com