Agatha Christie, le chapitre disparu

Couverture du livre « Agatha Christie, le chapitre disparu » de Brigitte Kernel aux éditions Flammarion

3.357142857

14 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Flammarion
  • EAN : 9782081365629
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 263
  • Collection : Fiction francaise
  • Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance
Résumé:

La reine du crime a-t-elle été kidnappée ?
« Voilà, le livre est fini. J'y ai posé le point final vers quinze heures. Le titre : Une autobiographie. Je ne me sens pas très à l'aise. Mon éditeur va s'en rendre compte. Des pages manquent. J'entends sa voix rocailleuse, je sens le parfum de son... Lire la suite

La reine du crime a-t-elle été kidnappée ?
« Voilà, le livre est fini. J'y ai posé le point final vers quinze heures. Le titre : Une autobiographie. Je ne me sens pas très à l'aise. Mon éditeur va s'en rendre compte. Des pages manquent. J'entends sa voix rocailleuse, je sens le parfum de son cigare entre ses mots : "Enfin, Madame Christie, on ne peut pas passer du chapitre V au VI sans que vous parliez de ce qui a animé toute l'Angleterre pendant dix jours lors de l'hiver 1926 ! C'est un point capital de votre vie ! Pourquoi une telle impasse ?" Je ne lui répondrai pas, je murmurerai : "Je ne me souviens pas, vous savez, j'ai parfois des moments d'amnésie." Pourtant, j'ai bien dicté le chapitre manquant sur mon petit appareil enregistreur. Puis, j'ai retranscrit et réécrit. Des pages et des pages, presque un livre entier, consacrées à ces journées. Mon secret. Ma vie privée. Une semaine et demie qui n'appartient qu'à moi. » C'est une histoire vraie. Un mystère jamais totalement élucidé. Une zone d'ombre qui demeure dans la vie d'Agatha Christie. Pourquoi et comment la reine du crime a-t-elle disparu dix jours durant l'hiver 1926 ? Qu'a-t-elle fait pendant ces dix journées ? Pourquoi toute la presse britannique et française a-t-elle cru qu'elle avait été assassinée ?

Dans ce roman passionnant et documenté, Brigitte Kernel se met dans la peau d'Agatha Christie pour raconter cette mystérieuse disparition. Une magnifique histoire d'amour, de vengeance et de trahison.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    La célèbre romancière Agatha Christie a disparu pendant une dizaine de jours.
    Nul n'a jamais vraiment su ce qui lui était advenu, ou ceux qui savaient ont bien gardé le secret.
    L'auteure imagine ce que la créatrice d'Hercule Poirot et de Mis Marple a fait pendant ces dix jours.

    Une lecture bien agréable, qui nous emmène dans l'Angleterre du début du XXe siècle, sur les trace d'Agatha Christie. Bien sûr, il y a une bonne part d'imaginaire, même si l'auteure se base sur des faits réels connus.
    J'ai à présent bien envie de lire les mémoires d'Agatha Christie pour en savoir plus sur sa vie... même si je ne suis pas dupe, une autobiographie n'est jamais vraiment objective ni complète.

  • 0.15

    Pré-ado, j'ai lu tous les "Agatha Christie" qui me tombaient sous la main. Aussi, quand l'occasion d'écouter "La chapitre disparu s'est présentée à moi, je n'ai pas hésité à renouer avec l'univers de la célèbre romancière.
    Dans "Le chapitre disparu", Brigitte Kernel raconte un épisode méconnu de la vie d'Agatha Christie. En 1926, elle a disparu de la circulation pendant une dizaine de jours, défrayant la chronique. Elle a alors 36 ans et traverse une période difficile : sa mère vient de mourir et son mari la trompe avec une femme plus jeune qu'elle. Coup de tête, amnésie ou escapade minutieusement préparée ? Nul ne le sait car Agatha Christie n'a jamais voulu raconter ce chapitre de sa vie, laissant la porte ouverte à toutes les suppositions.
    Journal de l'époque....
    Journal de l'époque....
    L'hypothèse choisie par Brigitte Kernel est celle d'un suicide prémédité et raté, suivi d'un plan improvisé : se cacher pour "punir" son mari de la tromper et le créer du tracas. Pour élaborer cette fuite, l'auteur imagine qu'elle bénéficie de la complicité d'une amie. Nous suivons donc la célèbre romancière à Harrogate, dans le Yorkshire où elle prend ses marques dans un hôtel thermal pendant que des recherches sont menées pour la retrouver. Cette partie de l'histoire est inspirée de la réalité. C'est en effet à Harrogate qu'on la retrouvera, des employés de l'hôtel l'ayant reconnue et "dénoncée" à la police. Sa cavale s'arrêtera là et Agatha reprendra le cours de sa vie, comme si rien (ou presque) ne s'était passé.
    Pour démêler le vrai du faux, j'ai éprouvé le besoin de me documenter un peu sur ce que l'on sait de la disparition d'Agatha mais on peut tout à faire lire le roman sans rien savoir de cette histoire. C'est une lecture assez amusante, qui nous plonge dans les années 20 en Angleterre. On peut se rendre compte à quel point Agatha Christie était en avance sur son temps. Elle gagne sa vie, conduit sa voiture et refuse de fermer les yeux sur les tromperies de son mari (les femmes de l'époque préféraient se taire pour éviter les scandales). On la voit aux prises avec la création littéraire (elle écrit en effet durant ces dix jours). Brigitte Kernel s'est-elle approchée de la réalité des faits ? Nul de le sait mais son hypothèse a le mérite d'être crédible.
    Mon bémol concernant cette écoute concerne l'interprétation, que j'ai trouvée ratée. J'aime bien écouter Brigitte Kernel à la radio mais je ne l'ai pas trouvée convaincante comme conteuse. Dommage.

  • 0.05

    Livre bien tourné au début façon Agatha Christie, mais au fur et à mesure de du livre, on sent comme une hésitation dans l'écriture, une certaine compassion et une touche sentimental qui m'a un peu déplut. La fin m'a perdue, je ne pensais plus lire un policier mais un roman sentimental

  • 0.2

    C'est une histoire vraie. Un mystère jamais totalement élucidé. Agatha Christie, connait déjà un beau succès quand en 1926 elle disparait pendant 11 jours ! 11 jours durant lesquels toutes les hypothèses seront avancées, suicide, meurtre, kidnapping… 

    Agatha Christie, très affectée par l’attitude de son mari infidèle et par la mort de sa mère s’enfuit de chez elle avec l’intention de se suicider en jetant sa voiture dans le lac Silent Pool.

    Brigitte Kernel prend le parti de se mettre dans la peau de cette jeune femme fragile, qui après un suicide raté met en place avec une amie le scenario d’une vengeance. 

    L’écriture semble laisser penser que nous l’accompagnons, nous sommes prés d’elle. Loin de l’image de la grande Agatha sûre d’elle, forte, souriante, pleine d’imagination. Nous avons affaire ici à une jeune femme en plein doute, sensible, à la recherche du bonheur, qui aspire à la liberté. Elle se fabrique une nouvelle vie, une histoire. 

    Une reine du crime qui se met en scène à tâtons.  La petite voix d’Hercule Poirot est omniprésente « Ah comme il revenait souvent dans ma tête.. » et il la nargue de temps en temps « Je suis le meilleur Agatha tu le sais bien …». mais lucide elle pioche  dans ces moments de vie , les éléments d’un futur roman "Loin de vous ce printemps" qu'elle écrira sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

    C'est un roman hommage  à l’autre Agatha Christie , la touchante , moins sûre d’elle, l'émouvante , humaine . Une lecture agréable ,so british  .

  • 0.25

    ce livre est vraiment formidable mais triste a la fois la femme bafoue et humiliée cela existe bien car je connais se problème personnellement et c 'est très difficile de sans sortir ce 'est vraiment un livre super intéressant a lire et surtout a découvrir je l 'ai acheter des que j 'ai vu le sujet et je ne regrette pas du tout et le roman de Brigitte Kernel donc je ne connaisse pas cet auteur a bien décrit les faits et la vie secrète d' Agatha Christie et vraiment a découvrir merci a vous car je me régale de lecture moi qui lit beaucoup et j 'aime bien les nouveautés super

  • 0.1

    Découvrir une version romancée d'un épisode mystérieux de la vie d'Agatha Christie pour la grande fan de ses romans policiers que je suis, me réjouissait ! Même si l'épisode est connu, le transformer en roman paraissait une excellente idée.
    Sauf que...
    La narration est pauvre, le vocabulaire utilisé assez commun (voire un peu ridicule - la maîtresse de Mr Archie Christie n'est qu'une "gourgandine"-), usant et abusant de répétitions (pas moins de 3 fois le terme "agacée" dans le premier chapitre !), les dialogues sont ternes (Agatha Christie s'auto-sermonne, discute avec ses amies, parle à sa mère décédée) et la tentative d'introspection qui aurait pu donner de l'épaisseur au personnage semble parfois sans saveur...
    Quant aux descriptions, si j'ai trouvé un peu de consistance dans l'évocation des paysages autour de Silent pool, j'ai trouvé qu'elles ne permettaient pas de restituer l'ambiance. Celle des personnages n'est pas mieux réussie puisque fermant le roman, je ne parviens pas à m'imaginer à quoi pouvait bien ressembler Nan (l'amie intime d'Agatha) et pour la romancière, j'ai eu sans arrêt l'image de Miss Marple devant les yeux et non la jeune femme de 36 ans qu'elle était à sa disparition...l’héroïne paraît être tout à la fois une gamine capricieuse et une vieille dame très victorienne !
    Dommage ! Je n'ai pas été convaincue, pas charmée non plus et j'ai parfois eu l'impression que la parution de ce roman n'obéissait qu'au seul prétexte de commémorer les 40 ans de la mort de la "reine du crime".

  • 0.15

    Il existe un trou d'une dizaine de jours dans la biographie d'Agatha Christie (une sorte de chapitre V bis) où l'écrivain, en 1926, disparut dans la nature, laissant place à toutes sortes de conjectures, du suicide à l'assassinat en passant par le kidnapping. Brigitte Kernel nous propose une hypothèse, sur le ton de la fantaisie.

    L'auteure s'inspire d'un épisode réel et très médiatisé pour imaginer à quoi a pu ressembler cette éclipse digne d'un roman policier. Aussi jeune soit-elle à cette époque, Agatha Christie est déjà très populaire et extrêmement lue jusque dans les
    recoins les plus perdus d'Angleterre, lorsqu'elle se découvre trompée et prend la fuite, fugue littéralement. Elle finit par trouver refuge dans un hôtel thermal sous un pseudonyme.
    Le ton est vraiment très léger, ici on noie sa mélancolie dans les tasses de thé en accumulant les quiproquos ; la reine du crime est dépeinte comme une femme amoureuse et aveuglée par sa passion, certes déstabilisée par la disparition récente de sa mère mais aussi très tête de linotte et vaguement bécasse, incapable de s'occuper de sa petite fille et jalouse de l'attention que celle-ci voue à son père. On a un peu de mal à l'imaginer en reine du crime ! Je m'attendais à quelque chose
    de plus "solide", le ton un peu vaudeville cherche à amuser et de charmer, je reconnais que ça n'a pas été mon cas, même si l'on passe sans aucun doute un moment de lecture agréable.

  • 0.15

    Dans la biographie d'Agatha Christie, il existe un vide de onze jours pendant lesquels nul ne sait ce qui lui est arrivé. Comme si elle s'était absentée de sa propre vie.Que s'est-il passé ? Qu'a-t-elle fait pendant cette disparition ?
    Fugue amoureuse, kidnapping, suicide, amnésie, dépression... ces conjectures appellent forcément le romanesque. Mais c'est par un biais plus banal que Brigitte Kernel réinsère ce chapitre disparu dans l'autobiographie qu'Agatha Christie vient de terminer au moment où commence le roman.
    Se glissant dans la mémoire de la romancière, elle laisse cette dernière faire elle-même le récit de ces journées où sa disparition a exposé sa vie privée en première page des journaux.
    Brigitte Kernel axe en effet son roman sur une hypothèse vraisemblable, loin de tout sensationnalisme, et elle joue habilement sur le contraste entre la figure publique de son héroïne, elle-même romancière à succès, tissant des intrigues si machiavéliques que ses lecteurs la surnomme la "Reine du Crime", et la personne privée, femme trahie, peu sûre d'elle et qui échoue lamentablement dans les stratagèmes qu'elle met en place dans sa propre vie. Tout se passe comme si Agatha Christie ne gardait finalement la maîtrise des évènements que lorsqu'elle est en posture d'écrivain, lorsqu'elle peut plier les évènements et les personnages à sa volonté. Rien de tel dans la vie réelle où, dépouillée de ce pouvoir, elle devait subir... ce qu'elle fait habituellement subir à ses personnages ! Paradoxalement, c'est lors de ce moment où elle prend conscience de sa fragilité, que croît sa renommée de romancière ! Quelle étonnante et stimulante mise en abymes !
    Malgré le côté un peu suranné des décors et des situations, c'est un roman aux accents très actuels que nous offre Brigitte Kernel. La célébrité, la popularité, amplifiées par les informations "sensationnelles" que relayent les médias, entrent en contradiction avec la personne privée, emprisonnée dans cette image publique brutalement devenue incontrôlable...
    Et si "Agatha Christie, le chapitre disparu" était aussi un roman à énigmes, incitant le lecteur à creuser sous le texte pour trouver des indices et la résolution de l'intrigue ?

  • 0.15

    Un chapitre de vie vraiment interessant qui nous rappelle que derrière l'écrivain se cachent les interrogations d'une femme avec ses peines et ses doutes ..une belle approche de la diifficulté d'être quand on est aussi célèbre et charismatique .

  • 0.15

    Dans la vie de la célèbre romancière, il manque un chapitre, celui de sa disparition, en 1926, entre le 3 et le 14 décembre, onze jours de mystère pour la reine du polar ! Dans « Agatha Christie, le chapitre disparu » Brigitte Kernel lève un voile sur cette intrigue.
    Brigitte Kernel prend la plume en lieu et place d’Agatha, et nous raconte à la première personne ce chapitre de sa vie tel qu’elle l’imagine. Disparition inquiétante, enlèvement, suicide, meurtre, toutes les conjectures sont permises, l’enquête est en cours et le lecteur navigue dans la tête d’Agatha comme s’il y était.
    Que s’est-il passé pour qu’elle disparaisse ainsi pendant onze jours ? Peu de personnes le savent. Agatha vient de perdre sa mère à laquelle elle était particulièrement attachée, elle s’occupe, peu et mal de sa petite fille, elle travaille beaucoup pour écrire et publier ses romans, le succès est là mais la condition des femmes n’est sans doute pas à la hauteur de ses aspirations de liberté. Enfin et surtout, sa relation conjugale n’est pas au beau fixe, son mari lui préfère une collègue, jeune femme plus mince, plus amoureuse peut être, plus « nouvelle » sans doute. Banal adultère subit par une héroïne peu banale. Agatha n’accepte pas cette condition sans imaginer quelque vengeance digne de des meilleurs enquêtes d’un Hercule Poirot fin limier, à défaut de pouvoir faire revenir vers elle ce mari volage.
    Sous la plume de Brigitte Kernel, nous allons suivre au jour le jour son escapade, ses pensées les plus intimes, ses atermoiements. C’est le premier roman de cet auteur que je lis, et j’avoue je ne connaissais pas assez la vie d’Agatha Christie pour connaître cet épisode. Je me suis laissé porter par l’écriture d’un roman agréable qui nous apprend au détour de quelques phrases, en plus de cette disparition, de son origine et de ses conséquences, des évènements marquants de la vie de la reine du crime.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

L'amant de l'au-dela Brigitte Kernel EDITIONS DU MASQUE

Voir tous les livres de Brigitte Kernel

Autres éditions

Agatha Christie, le chapitre disparu Brigitte Kernel FLAMMARION

3.357142857

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com