22/11/63

Couverture du livre « 22/11/63 » de Stephen King aux éditions Lgf

4.113207547

53 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253195108
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
  • Nombre de page : 1056
  • Collection : Ldp fantastique
  • Genre : Science fiction / Fantastique format poche
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Mon premier roman de Stephen King et quel morceau ! Cette uchronie m’a conquise. J’ai toujours trouvé fascinant les auteurs relatant des voyages dans le temps et les répercussions qu’ont les actions des personnages sur le présent.
    Tout commence dans un snack dont Jake Epping, professeur d’anglais, est un client régulier. Le propriétaire Al Templeton souffre d’un cancer et confie alors à Jake qu’il existe un portail temporel dans la réserve de son snack. Il raconte alors qu’il y a lui-même voyagé et qu’il a essayé d’empêcher l’assassinat du président Kennedy. Trop vieux pour empêcher Lee Harvey Oswald de tuer le président, Al demande à Jake de reprendre le flambeau. Il lui explique que peu importe le temps écoulé dans le passé, lors du retour dans le présent, il ne s’est passé que deux minutes. Jake se retrouve alors en 1958.
    Offrant une véritable plongée dans la vie quotidienne à la fin des années 1950 et au début des années 1960, Stephen King parvient à nous immerger totalement dans cette époque. Il nous parvient des couleurs, des sons d’antan. La narration est menée tantôt tambour battant et tantôt plus calmement : l’auteur prend le temps d’y développer et de décrire les moments de la vie quotidienne qui permettent d’apprécier et de découvrir ce passé. Enfin, l’effet papillon et cette intrigue bien ficelée mettent en relief la genèse du roman et l’art de l’écrivain qui réussit à entraîner son lecteur dans cet univers à la construction complexe.

  • 0.25

    Fantasmagorie divertissante qui invite à cogiter

    Ce livre n'est pas un simple roman de plus sur le thème de voyage à travers le temps. On n'y invente pas de machine extraordinaire, on ne se retrouve pas dans un futur inimaginable, il ne s'y déroule pas d'aventures abracabrantesques. On est ramené dans un passé que certains d'entre nous ont connu, on y constate les conséquences pas toujours souhaitables des changements plus ou moins importants mais toujours charitables que l'on est tenté d'apporter à l'Histoire. Par ailleurs, on est invité à regarder sous un autre angle, celui de la population (et non pas celui des politiques) et celui d'Oswald, l'assassinat du Président Kennedy. Ce livre ne prétendant aucunement révéler la vérité.

    Les personnages qui captivent le plus mon attention ne sont pas, le plus souvent, ceux qui sont sur le devant de la scène. Je trouve plus riches les personnalités modestes, voire les loosers. J'ai bien aimé le concierge du collège et ses réactions toujours positives aux divers changements qui lui arrivent. J'ai bien aimé également le propriétaire du snack, sa discrétion, sa sagesse, sa générosité.

    Le renoncement du héros à son amour pour le bien commun m'a touchée. C'est beau, édifiant, mais triste. Il aurait pu ne penser qu'à lui (et à elle) mais il a préférer abandonner son rôle d'apprenti sorcier.

    Ce livre est long, mais sans "longueurs" : je n'y ai rien trouvé d'inutile. Je ne tiens pas à entrer dans une histoire pour en connaître la fin le plus rapidement possible. J'aime que les ambiances soient décrites, que les pensées des personnages et leur évolution soient exposés en détail, que les précisions utiles soient données minutieusement.

  • 0.15

    On m'a offert ce livre car j'aime beaucoup Kennedy et les mystères qui entourent cette famille et ça a été l'occasion pour moi de lire pour la première fois un Stephen King.

    Alors, oui, S. kING écrit bien, il arrive à nous faire rentrer dans son histoire (sauf les premiers chapitres qui sont flous) et fait des liens entres des différents événements tout au long de son histoire. Mais, son côté "cru" m'a dans un premier temps surprise puis m'a déplu.

    Concernant l'histoire, ça ne parle pas vraiment de Kennedy, mais plus de l'époque à laquelle il vit (les années 60) et les habitudes et normes de ce temps. Bien sure, on se concentre sur un autre personnage existant mais cela reste de la fiction.
    (puis il le faut bien, une petite histoire d'amour)

    Bref, je ne suis pas vraiment fan mais je reconnais que l'auteur à réussi à faire une histoire qui tenait debout, fait des liens de fou puis la petite morale de ce livre est sympa.
    Donc ne pas lire en priorité si on s'attend à une histoire sur la famille Kennedy ;)
    Pour ma part, je ne pense pas lire du S. KING de si tôt !

  • 0.25

    Mon premier Stephen King... avec un soucis du détail exceptionnel, une remontée dans le temps comme on aimerait en vivre... Et si nous pouvions changer le cours de l'histoire ? Mais... le ferions nous ?

  • 0.2

    Histoire bien ficelée, j'ai adoré la romance. Je trouve que les conséquences sont trop exagérées.

  • 0.2

    Un livre un peu long (937 pages) mais qui reste quand même intéressant. Je rejoins l'avis de certains, en effet c'est pas mal de faire une pause, je l'ai moi même faites assez tard dans le roman (vers 700 pages). J'ai aimé l'univers des années 60 et ce personnage principal qui au final se sent mieux dans les années 60 que dans sa propre époque. C'est du Stephen King bien différent je trouve de ce qu'il peut faire habituellement

  • 0.2

    Quelques longueurs, je n'ai pas lu ce pavé d'une seule traite, parfois j'ai été laché par l'histoire mais au final très bon roman, du grand Stephen King dans un autre genre!

  • 0.25

    A Lisbon Falls, la petite ville du Maine où il est enseignant, Jake Epping a ses habitudes dans la caravane aménagée en diner d'Al Templeton. Ils ne sont pas véritablement amis mais quand Al, diminué par un cancer, sent ses forces l'abandonner, c'est à Jake, fraîchement divorcé et sans attaches, qu'il confie la tâche de terminer la mission qu'il s'est donnée. Au fond du diner, une faille spatio-temporelle permet de se glisser dans le passé, en octobre 1958 plus précisément. Avant que la maladie ne l'arrête, Al voulait en profiter pour empêcher l'assassinat de Kennedy et ainsi éviter l'enlisement des Etats-Unis au Vietnam. D'abord sceptique, Jake finit par se laisser convaincre et part pour un long voyage dans l'Amérique des années 60. Mais le passé ne veut pas être changer...

    De l'action, de l'amour, de l'Histoire, du suspense...du sang, des cris, des larmes...il y a tout cela et bien plus encore dans cette magnifique fresque tout droit sortie de l'imagination du grand maître Stephen KING. Bien sûr, il faut laisser de côté son esprit cartésien et accepter le fait que l'on puisse faire un saut dans le passé en descendant quelques marches invisibles à l'oeil, au fond de la réserve d'une caravane-restaurant...et puis revenir dans le présent, et encore retourner dans le passé, mais en tenant compte d'un autre fait : tout retour dans le présent remet les compteurs à zéro dans le passé (comprendre que tout ce qu'on aura changé sera effacé sitôt qu'on reprendra les marches). C'est un peu confus dit comme ça mais, heureusement, le King est très doué pour rendre tout cela à la fois simple, naturel et crédible. Autre postulat à accepter : empêcher l'assassinat de Kennedy est ce qu'il pourrait arriver de mieux pour l'Amérique. Pourquoi ? Probablement parce que le jeune président démocrate n'a pas pu mener à bien sa politique, tenir toutes les promesses que ses électeurs espéraient et faire entrer le pays dans une nouvelle ère. Et plus sûrement parce les Etats-Unis dirigés par lui ne seraient pas aller s'enliser dans une longue guerre au Vietnam. Et quand on connaît le traumatisme causé par ce conflit et les blessures toujours vives qui en ont découlé, le jeu peut en valoir la chandelle. C'est en tout cas l'opinion d'Al Templeton et celle de Jake Epping puisqu'il ne met pas longtemps à se laisser convaincre.
    Une fois reconnu donc que l'on peut voyager dans le passé et qu'il est essentiel de sauver Kennedy, on peut plonger corps et âme dans le récit foisonnant de l'Amérique du début des années 60, vue par un homme du XXIè siècle. Et cette Amérique-là ne connaît pas la crise ! On peut se nourrir ou faire un plein pour quelques cents, les grosses cylindrées sont produites en séries, les filles ne fréquentes les garçons que dûment chaperonnées, la cigarette enfume les bars, les boutiques, les bus, les commerces sont florissants et les usines tournent à plein régime (quitte à polluer et empester l'atmosphère). Cependant, tout n'est pas idyllique. C'est la guerre froide, l'URSS et Cuba font peur, la menace de la bombe plane et les américains sont violemment anti-communistes. Par ailleurs, le Civil rights Act n'a pas encore été prononcé et les noirs sont victimes de discrimination. On les traite volontiers de ''nègres'' et on ne partage pas les lieux d'aisance avec eux. De 1958 à 1963, Jake se familiarise pourtant avec un pays qui est le sien sans l'être, prend goût à cette ambiance ''Happy days'', se fait des amis et va même trouver l'amour. Mais il n'est pas là pour batifoler, il a une mission, plusieurs même, puisqu'une fois qu'on a le pouvoir de changer le passé, on voudrait éradiquer le mal partout où on sait qu'il a sévit. Jake s'offre donc des détours, de Lisbon Falls à Dallas, pour éviter quelques drames et rectifier quelques torts. (Il fait d'ailleurs une incursion à Derry, croisant les personnages du roman Ça, juste après le drame qu'ils ont vécu). Concilier sa nouvelle vie et sa mission ne va pas être chose facile, d'autant que le passé lutte pour ne pas être changé et que des interrogations demeurent sur les conséquences des changements -le fameux ''effet papillon''. Alors, Jake pourra-t-il arrêter Lee Harvey Oswald à temps ? Et quel effet son action aura-t-elle sur le destin de l'Amérique ? Pour le savoir, il faudra se laisser emporter par le tourbillon du temps et de l'espace, guidé par un Stephen King au meilleur de sa forme. Ces plus de 1000 pages sont un régal que l'on voudrait déguster mais que l'on dévore à toute allure, passionné par ce voyage que l'on espère sans fin. Mais rien est éternel et il faut se résoudre à quitter ces personnages attachants, cette ambiance surannée, cette histoire qui conjugue nostalgie, émotions et frissons. Un pur chef-d'oeuvre !

  • 0.25

    Le Maître est de retour ! Stephen King comme à la belle époque, ce roman fleuve de plus de 1000 pages est digne du Fléau ou de la Tour Sombre. Il n'y a pas une histoire mais des histoires dans ce roman. King nous offre ici son style fluide et unique, son sens de l'intrigue. La fin de chaque chapitre appelle à la lecture du suivant. Une description formidable de l'Amérique de la fin des années 50, début des années 60. Des personnages attachants et des histoires poignantes qui nous font monter les larmes aux yeux (même si moi non plus je n'ai pas la larme facile).
    Un conseil : posez une semaine de RTT et régalez-vous d'une traite !

  • 0.25

    Pas fan de Stephen King dans l'absolu, j'ai cédé à la curiosité suite à la lecture de vos critiques.
    Je me suis donc procuré cet énorme pavé que j'ai enfin terminé. Et j'ai aimé!
    Certes il y a des longueurs, certes il y a des moments où on se demande vraiment où l'auteur veut en venir. Durant ces étapes il faut faire simple: lire en diagonale ou carrément passer quelques pages.
    Mais comment ne pas s'attacher à Georges Amberson ou Jake Epping selon l'époque. On vit son histoire, on se confond avec lui tellement l'auteur nous y invite.
    Et comment ne pas s'attacher également à Sadie..
    Le livre est découpé en 6 parties, ce qui donne une trame à l'histoire et une motivation à poursuivre.
    Que dire de l'écriture... Quelle imagination Monsieur King! Et quel délice de vous lire dans un domaine différent.
    Cette visite à postériori de l'assassinat de Kennedy est une petite merveille. Elle est de plus très bien documentée!
    Malgré les plus de 900 pages, n'hésitez pas! je vous le recommande très vivement.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Les articles associés

Autres éditions

22/11/63 Stephen King LGF

4.113207547

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine