Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les félures

Couverture du livre « Les félures » de Barbara Abel aux éditions Plon
  • Date de parution :
  • Editeur : Plon
  • EAN : 9782259307628
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Quand Roxane ouvre les yeux, elle sait que les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Martin et elle formaient un couple fusionnel. Et puis, un matin, on les a retrouvés dans leur lit, suicidés. Si Roxane s'est réveillée, Martin, lui, n'a pas eu sa chance... ou sa malchance. Comment... Voir plus

Quand Roxane ouvre les yeux, elle sait que les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Martin et elle formaient un couple fusionnel. Et puis, un matin, on les a retrouvés dans leur lit, suicidés. Si Roxane s'est réveillée, Martin, lui, n'a pas eu sa chance... ou sa malchance. Comment expliquer la folie de leur geste ? Comment justifier la terrible décision qu'ils ont prise ?
Roxane va devoir s'expliquer devant ses proches, ceux de Martin, et bientôt devant la police, car ce suicide en partie raté ne serait-il pas en réalité un meurtre parfait ? Que savons-nous réellement de ce qui se passe au sein d'un couple ? Au sein d'une famille ? Que savons-nous des fêlures de chacun ?

Donner votre avis

Avis (5)

  • Garance, soeur de Roxane découvre sa soeur et Martin inanimés dans leur lit. Le couple fusionnel a tenté de se suicider, une lettre bien en vue à leur chevet respectif en témoigne.

    Roxane a pu être sauvée, Martin malheureusement pas !

    Roxane est sous le choc, mutique, traumatisée car ce...
    Voir plus

    Garance, soeur de Roxane découvre sa soeur et Martin inanimés dans leur lit. Le couple fusionnel a tenté de se suicider, une lettre bien en vue à leur chevet respectif en témoigne.

    Roxane a pu être sauvée, Martin malheureusement pas !

    Roxane est sous le choc, mutique, traumatisée car ce n'est pas vraiment ce qui était prévu !

    Ce suicide est-il partiellement réussi ou raté ?

    "Le problème, avec les suicidés, c'est que le bourreau et la victime ne sont qu'une et même personne. Impossible de condamner l'un pour pouvoir pleurer l'autre."

    Roxane ne comprend pas ce qui s'est passé. Survivante, elle va devoir s'expliquer. Quelles sont les raisons pour expliquer leur geste ? Que cachait ce couple uni, amoureux apparemment sans histoire.

    Barbara Abel nous propose ici son quatorzième roman, un thriller psychologique qui nous entraîne comme à chaque fois, au plus profond de l'âme humaine. Elle décortique avec brio les blessures de l'enfance qui ont forgé les personnalités de Roxane et Martin.

    De courts chapîtres nous font voyager dans le temps, remonter à l'enfance et petit à petit se tisse l'histoire de ces deux êtres aux blessures profondes.

    L'analyse psychologique et l'écriture sont travaillées. Les apparences sont bien évidemment trompeuses comme toujours.

    "Qui est le véritable meurtrier d'un être qui se suicide ?
    lui sans doute.
    Et puis tous les autres, aussi."

    Les thèmes abordés sont bien entendu le suicide et ce qui fait que l'on passe à l'acte, les blessures de l'enfance, les différences entre les milieux sociaux et les rêves brisés.

    Un super roman, un page turner. On est tenu en haleine, c'est très visuel, on l'imagine bien au cinéma. Qui sait ?

    Ma note : ♥♥♥♥♥

    Les jolies phrases

    Le problème, avec les suicidés, c'est que le bourreau et la victime ne sont qu'une et même personne. Impossible de condamner l'une pour pouvoir pleurer l'autre.

    S'il l'aime à ce point, c'est parce qu'elle est comme lui : un oiseau dont on a arraché les ailes.

    Au creux de cette nuit sans fin, elle mesure l'ironie des circonstances : elle aurait dû donner la mort à un être qui ne demandait qu'à vivre, elle en a sauvé un autre qui voulait mourir.

    Le nom des Jouanneaux se mêle au tumulte du drame, ceux qu'hier encore on enviait et que l'on plaint aujourd'hui, désormais souillés par le scandale. Parce qu'un suicide est un aveu d'incurie. En dépit du malheur qui les frappe, les proches du suicidé deviennent complices, presque responsables d'une si tragique issue : ils n'ont pas été capables d'empêcher le pire, ils n'étaient pas là, ils n'ont rien vu. Ils sont coupables de négligence dans le meilleur des cas, d'incompétence dans le pire. Á la fois victimes et bourreaux, ils portent en eux la marque de l'infamie.

    La vie, c'est du paradoxe, de l'absurde, ce sont des voix dissonantes, des désaccords, des contradictions.
    La vie, c'est un grand bordel instable, ça change tout le temps.

    Comment le vide peut-il faire mal à ce point ?

    Les mots sont réducteurs, on leur demande de traduire l'immensité d'un ressenti, ils ne font qu'entraver une gamme infinie de sensations dans une signification unique et commune.

    Dans un suicide, où est la victime, où est le bourreau ?
    Qui est le véritable meutrier d'un être qui se suicide?
    Lui, sans doute.
    Et puis tous les autres, aussi.


    https://nathavh49.blogspot.com/2022/07/les-felures-barbara-abel.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • ⭐⭐⭐⭐⭐
    Les fêlures
    Barbara Abel
    Thriller
    421 pages
    Edition : Plon

    Synopsis : Qui est le véritable meurtrier d'un être qui se suicide ?
    Lui, sans doute. Et puis tous les autres, aussi. Quand Roxane ouvre les yeux, elle sait que les choses ne se sont pas passées comme prévu.
    Martin et...
    Voir plus

    ⭐⭐⭐⭐⭐
    Les fêlures
    Barbara Abel
    Thriller
    421 pages
    Edition : Plon

    Synopsis : Qui est le véritable meurtrier d'un être qui se suicide ?
    Lui, sans doute. Et puis tous les autres, aussi. Quand Roxane ouvre les yeux, elle sait que les choses ne se sont pas passées comme prévu.
    Martin et elle formaient un couple fusionnel. Et puis, un matin, on les a retrouvés dans leur lit, suicidés. Si Roxane s'est réveillée, Martin, lui, n'a pas eu sa chance... ou sa malchance. Comment expliquer la folie de leur geste ? Comment justifier la terrible décision qu'ils ont prise ?
    Roxane va devoir s'expliquer...

    Evaluation : Martin, ô Martin pourquoi es tu Martin ? Renie ta mère, ton entreprise et abdique ton nom Ou si tu ne le veux pas, jure de m'aimer, et tu ne seras plus !
    Quand Barbara Abel trouve son inspiration dans du Shakespeare, ça donne un thriller psychologique très efficace ! En effet, on retrouve beaucoup de citations de Roméo et Juliette mais aussi l'histoire elle-même en est inspirée ... Deux jeunes gens qui s'aiment, deux familles que tout opposent, deux rang social complètement différents, un suicide etc etc ... Une fois dans l'histoire, les pages défilent, elles se bouffent littéralement ! On veut comprendre ce qui s'est passé ...
    Excellent ! Un livre que je conseille vivement

    Extraits / citations : * Faire semblant. De vivre, de bouger, de respirer. Feindre l'impact, simuler l'agonie. En vérité, elle ne ressent rien. Elle est au-delà de ça. À l'annonce de la mort de Martin, son esprit a mis en place un système de défense dont la perfection n'a d'égal que l'efficience. Il a plongé ses émotions dans le coma, il a paralysé toute velléité de riposte nerveuse, il a assommé sa conscience. Elle sait que le monde vient de s'écrouler autour d'elle, mais ce n'est pour l'instant qu'une simple constatation.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Depuis que j’ai découvert Barbara Abel, je me précipite sur ses nouvelles parutions et là encore je n’ai pas été déçue. Ce n’est pas réellement un thriller, plutôt un roman noir, un roman psychologique. Un jeune couple fait une tentative de suicide, Martin meurt, Roxane en réchappe. La mère de...
    Voir plus

    Depuis que j’ai découvert Barbara Abel, je me précipite sur ses nouvelles parutions et là encore je n’ai pas été déçue. Ce n’est pas réellement un thriller, plutôt un roman noir, un roman psychologique. Un jeune couple fait une tentative de suicide, Martin meurt, Roxane en réchappe. La mère de Martin dépose plainte pour homicide. A partir de là le roman alterne entre présent et passé et se penche sur l’histoire de Roxane et de sa sœur Garance mais aussi sur celle de la famille de Martin. Passionnant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le temps des soupçons
    Barbara Abel revient avec un nouveau roman, aussi formidable que les précédents. Après une double tentative de suicide, il décrit les dégâts que va provoquer le doute qui ronge les protagonistes, tous sûrs de détenir la vérité.

    Quand Garance reçoit l'appel à l'aide de...
    Voir plus

    Le temps des soupçons
    Barbara Abel revient avec un nouveau roman, aussi formidable que les précédents. Après une double tentative de suicide, il décrit les dégâts que va provoquer le doute qui ronge les protagonistes, tous sûrs de détenir la vérité.

    Quand Garance reçoit l'appel à l'aide de sa sœur, il est déjà trop tard. Elle découvre Roxane aux côtés de Martin, inanimés dans leur lit. Malgré le choc, elle trouve le moyen d'appeler les secours avant de s'effondrer. A-t-elle vraiment compris l'ambulancier quand il a affirmé sentir un pouls?
    Finalement Roxane sera sauvée et la double tentative de suicide par injection de morphine prend une tout autre dimension, car désormais c'est aux questions de la police qu'il va falloir répondre. Car avant même le résultat de l'autopsie la mère de Martin porte plainte pour homicide, persuadée que son fils n'avait aucune intention de mettre fin à ses jours.
    En fait, autant les deux familles que la police se voient confrontées à des questions auxquelles il est bien difficile de répondre, d'autant que Roxane, qui pourrait éclaircir certains points, reste prostrée et muette. Alors Blache et Cherel, le duo chargé de l'enquête, se concentrent sur la famille et l'entourage, cherchent la raison de cette double tentative de suicide ou le mobile de cet homicide déguisé. Une hypothèse qui révolte Garance, elle qui croyait si bien connaître sa sœur avec laquelle elle a traversé bien des épreuves. Après le départ de leur père, elles se sont retrouvées face à une mère tyrannique, alcoolique et diabétique qui mourra après s'être injecté une trop forte dose d'insuline. Suicide, accident, homicide? On découvrira plus tard ce qu'il en est réellement.
    «Roxane avait quatorze ans à l'époque, et ça ne se passait pas bien entre elles deux. Elles se disputaient à longueur de temps, se reprochaient tout et n'importe quoi, c'était insupportable. Mais quand maman est morte, c’est Roxane qui en a été le plus touchée. D'autant que c’est elle qui l’a découverte, sans vie, sur son lit.»
    Pour Martin Jouanneaux, c'est un peu la même histoire, mais davantage policée. Lui a perdu son père, grand chef d'entreprise, emporté par la maladie. Son épouse a alors pris les rênes avec l'ambition de voir son aîné lui succéder. Mais à la suite d'une erreur qui verra un gros contrat leur échapper, elle décide de l'évincer au profit de Martin. S'il entend faire de son mieux, il constate toutefois qu'il n'est pas à l'aise avec le milieu des affaires et préférerait son consacrer à l'écriture.
    Roxane, qui voulait être danseuse et a dû renoncer à ce rêve après une mauvaise chute dans laquelle sa mère l'a entraînée après une énième dispute a choisi de poursuivre des études de médecine. La jeune fille sait toutefois qu'il s'agit d'un choix par défaut. Les deux amoureux se persuadent alors que leur bonheur passe par une nouvelle vie.
    Le scénario imaginé par Barbara Abel nous permet de suivre en parallèle la rencontre et l'histoire du couple Martin et Roxane, la cohabitation entre Garance et sa sœur après sa sortie de l'hôpital, les séances chez la psychologue qui suit les deux filles et la vie d'Odile. Passant d’une temporalité à l’autre, on comprend très bien comment la psychologie des personnages s’est construite et comment le poison du soupçon s’est instillé petit à petit jusqu’à causer des dégâts irrémédiables. Une fois encore, Barbara Abel réussit à nous embarquer dans cette sombre histoire où tout le monde est coupable, même si leurs intentions sont louables, où l’on découvre comment l’amour peut être toxique et comment un petit grain de sable peut remettre en cause bien des certitudes. Comme dans Je sais pas ou Je t’aime les personnages sont admirablement bien campés et, dès les premières pages – très fortes – on se laisse happer. Comme le bon vin, Barbara Abel se bonifie avec le temps !
    https://urlz.fr/jdDS

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai été happée par ce roman, le 4ème de Barbara Abel, auteure que j'apprécie, en ce qui me concerne.
    Roxane, 20 ans, étudiante en médecine et Martin, son compagnon de 24 ans, avec lequel elle est en couple depuis un an, ont décidé de se suicider ensemble, tels des Roméo et Juliette modernes....
    Voir plus

    J'ai été happée par ce roman, le 4ème de Barbara Abel, auteure que j'apprécie, en ce qui me concerne.
    Roxane, 20 ans, étudiante en médecine et Martin, son compagnon de 24 ans, avec lequel elle est en couple depuis un an, ont décidé de se suicider ensemble, tels des Roméo et Juliette modernes. Mais Roxane est sauvée alors que Martin décède. Après le chagrin, vient le temps des questions; celles d'Odile, la mère de Martin et celles de Garance, la sœur de Roxane. Est-ce réellement un suicide?
    La richesse de ce livre, que je catégoriserais comme roman noir psychologique, c'est justement la psychologie très fouillée des personnages, absolument pas manichéens mais semblable à tout un chacun face à un drame terrible.
    Le roman alterne le présent à partir de la découverte du couple qui a voulu se donner le mort et le passé de Martin et de Roxanne; car ce geste ne peut éventuellement se comprendre que par des fêlures du passé qui n'ont jamais pu être réparées. Par petites touches, Barbara Abel nous fait pénétrer dans l'intimité des jeunes gens et dévoile peu à peu ce qui pourrait expliquer le geste.
    Les thématiques de ce roman sont très fortes :
    * l'influence néfaste d'une mère toxique sur ses enfants qui seront marqués à vie. La mère de Roxane était alcoolique, a détruit les rêves de sa fille et s'est probablement suicidée. La mère de Martin, Odile, l'a élevé à la dure, ignorant ses aspirations, lui imposant son mode de vie ainsi que ses choix de vie. Des mères toxiques qui deviendront des belles-mères tout aussi toxiques. Il est curieux de constater que les pères sont absents de ce roman : le père de Martin est mort quelques années auparavant et le père de Roxane les a quittées quand elle était enfant.
    * le séisme que déclenche un suicide chez ceux qui restent, qui cherchent des réponses, des responsabilités et qui ressentent le sentiment de culpabilité insupportable de ceux qui n'ont pas vu, pas compris, ne sont pas intervenus.
    * l'influence de l'origine sociale, qui peut être délétère, dans la formation et le fonctionnement d'un couple.
    Malgré ces thématiques importantes, le suspense est bien présent; il est entretenu par des fausses pistes, des mensonges, et surtout les doutes qui s'emparent d'Odile et de Garance. La fin n'a rien à envier aux meilleurs thrillers et j'avoue que je ne m'y attendais pas du tout.
    Bref, un excellent moment de lecture, une intrigue qui m'a tenue en haleine et des personnages auxquels ont peut s'identifier.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com