Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Zidrou

Zidrou
Né le 12 avril 1962 à Anderlecht (commune de Bruxelles), Benoît Drousie, dit Zidrou, effectue des études d'instituteur et exercera la profession durant quelque six ans, ce qui ne sera pas sans influence sur ses écrits futurs. Son premier scénario publié est illustré par De Brab dans le numéro de... Voir plus
Né le 12 avril 1962 à Anderlecht (commune de Bruxelles), Benoît Drousie, dit Zidrou, effectue des études d'instituteur et exercera la profession durant quelque six ans, ce qui ne sera pas sans influence sur ses écrits futurs. Son premier scénario publié est illustré par De Brab dans le numéro de Noël 1991 de SPIROU ("La triste fin du Père Noël"). L'année suivante, il fonde une sorte de studio de scénario avec son ami Falzar et commence à assiéger les éditeurs pour placer ses innombrables projets sous le pseudonyme des Potaches. Dès 1993, ses productions commencent à envahir les pages d'animation et les récits complets du journal de SPIROU. Par ordre chronologique d'apparition de ses illustrateurs, il fournit ainsi de la matière brillante et bien pesée à Wasterlain, Dan, Godi, Ernst, Clarke, Deliège, Evrard, Blatte, Fournier, Darasse, Bercovici, Glem, Jannin, Saive, Lemaître, Midam, Gazzotti, Mandryka, Éric Maltaite, Borrini, Will, Deth, Arenas, Thiriet, Gauthier, E411, Guilhem, Duclozeau, Piroton, Mazel, Bodart, Bosschaert, Wozniak, Plessix, etc. Rien d'étonnant à ce que certains de ses complices pour quelques pages exceptionnelles s'engagent ensuite sur de plus longs parcours et créent une série en sa compagnie. En 1992, il lance "Margot et Oscar Pluche" avec l'ami Falzar et la dessinatrice De Brab chez Casterman, où la petite fille et son drôle de chien aligneront six albums jusqu'en 1997. Le sympathique duo et toute sa famille en régulière augmentation ! déménageront l'année suivante chez Dupuis et ouvriront une nouvelle série de beaux albums intitulée "Sac à Puces". En 1995, il propose à Jean-Claude Fournier d'animer une suite de gags gastronomiques, "Les Crannibales", chronique fortement assaisonnée d'humour noir. Dans le registre de la parodie iconoclaste, il s'en prend peu après au respectable rédacteur en chef de SPIROU et à ses ?uvres. Le dessinateur se trouvera tellement gêné par tant d'impertinence qu'il signera longtemps du pseudonyme de Thelonius ses grossières caricatures du "Boss". Mais c'est son véritable nom que Bercovici signera les albums, assumant la responsabilité de ses compositions graphiques. Aux Éditions du Lombard, Godi illustre les albums de son "Élève Ducobu", fruits de souvenirs tant personnels que professionnels. Zidrou est également l'auteur d'une vingtaine de livres pour enfants publiés par Casterman, Nathan et Hachette, dont la série du "Petit Dagobert", illustrée par Godi, dans la "Bibliothèque Rose". "Génie", tel est le mot qui vient immédiatement à l'esprit quand on évoque le nom de ce scénariste dont la modestie le dispute à l'intelligence. A 4 ans, ce petit Mozart des temps modernes rentrait à l'école primaire. A 8 ans déjà, Zidrou entamait d'époustouflantes études secondaires. A 12 ans et demi, il rentrait à l'université où il suivit, simultanément, des études de médecine, de droit et un doctorat en astro-physique, études qu'il boucla en trois ans à peine, décrochant au passage un prix Nobel de Chimie pour ses découvertes fondamentales sur les mécanismes de potachogenèse des molécules d'hydrogène. A 16 ans, Zidrou était nommé Président-Directeur général de la multinationale "Power and Co". Cependant à 27 ans, Zidrou plaquait tout pour se lancer à corps perdu dans le scénario de bande dessinée et l'écriture de livres pour enfants. La stupéfaction dans les hautes sphères de la finance fut telle que son départ provoqua le célèbre krach boursier de janvier 1989. Depuis, Zidrou s'amuse beaucoup ! (N.B. : Ce texte tout emprunt de modestie nous a aimablement été transmis par monsieur Zidrou lui-même.) Ancien instituteur (euh P-DG, pardon !), Zidrou est le scénariste de nombreuses séries BD parmi lesquelles : «L'Elève Ducobu» (avec Godi) au Lombard. Père de quatre garçons, Zidrou vit actuellement en Andalousie. Le Comics Festival Belgium (Bruxelles - octobre 2004) a décerné le prix Jeunesse à Godi et Zidrou pour "Miss 10/10".

Avis sur cet auteur (126)

  • add_box
    Couverture du livre « La bête Tome 2 » de Zidrou et Frank Pe aux éditions Dupuis

    nathalie vanhauwaert sur La bête Tome 2 de Zidrou - Frank Pe

    Attention coup de coeur absolu.

    Voici le second et dernier volet de ce magnifique album signé Zidrou et Frank Pé. Quel régal !
    Zidrou au scénario et Frank Pé rendent ici un magnifique hommage à Franquin et à son personnage le Marsupilami.

    Souvenez-vous dans le premier volet, un drôle...
    Voir plus

    Attention coup de coeur absolu.

    Voici le second et dernier volet de ce magnifique album signé Zidrou et Frank Pé. Quel régal !
    Zidrou au scénario et Frank Pé rendent ici un magnifique hommage à Franquin et à son personnage le Marsupilami.

    Souvenez-vous dans le premier volet, un drôle d'animal, un genre de singe jaune à pois avec une très longue queue s'était fait la malle d'un navire en provenance de Palombie. Nous sommes à Anvers dans les années 50. François Van Den Bosche, un petit garçon qui vit avec sa maman Jeanne, l'a recueilli, sa maison c'est un peu l'arche de Noé !!! Il y a Marquis le marcassin, Zat le cheval alcoolique et maintenant ce drôle d'animal qu'il surnomme "Lange Staart" pour désigner sa longue queue ...

    Fin du premier tome, "Lange staart" alias Marsupilami a été emmené à la fourrière pour rejoindre le zoo.

    François ne l'entend pas de cette oreille. Il veut le libérer et partir en Allemagne à la rencontre de son père. François va avoir un renfort inattendu pour cette mission.

    Ses ennemis d'école, pas toujours sympas avec lui, le surnommant Franz le Boche à cause de l'absence de son père allemand ne sont peut-être pas si mauvais que ça.

    Commence alors une course poursuite burlesque à travers la Belgique : Bora et le professeur Sneutvelmans qui veulent à tout prix récupérer le Marsupilami mais aussi Jeanne qui avec l'aide du tendre professeur Boniface ( tiens tiens il ressemble fort à Franquin lui !) se dirigent vers un Bruxelles magnifique.

    On y retrouve pour notre plus grand plaisir l'univers de Franquin, c'est plein de clins d'yeux, au niveau du dessin, de l'univers, des personnages. Bruxelles est magnifique, les trams, les magasins Waucquez, les personnages truculents. Frank Pé nous donne le meilleur, un univers qu'il s'approprie un peu, qu'il modernise tout en respectant l'état d'esprit des personnages. C'est du grand art. Les dialogues ne sont pas sans reste , Zidrou nous régale avec des expressions "Brusselleires" , rassurez-vous amis français, il y a un glossaire à la fin.

    C'est un magnifique album , un grand format sur papier de qualité, les couleurs tendres d'Elvire de Cock complètent cette petite merveille.

    Une belle histoire d'amitié.

    Immense coup de coeur.

    Les jolies phrases

    Le courage, Franz, parfois cela consiste à accepter les choses telles qu'elles sont.

    Parce qu'on nous a fait souffrir, ça nous donne le droit de faire souffrir les autres ?

    https://nathavh49.blogspot.com/2024/01/la-bete-2-zidrou-frank-pe.html

  • add_box
    Couverture du livre « La bête Tome 2 » de Zidrou et Frank Pe aux éditions Dupuis

    Romain Ambrosini sur La bête Tome 2 de Zidrou - Frank Pe

    Les précédents avis sur cette page sont étayés et dythirambiques. Je fais court de fait.
    Des planches somptueuses (certaines double pages exquises) , une belle histoire tendre et bien cousue. De la pure merveille.

    Les deux albums sont de grands coups de coeur.

    Les précédents avis sur cette page sont étayés et dythirambiques. Je fais court de fait.
    Des planches somptueuses (certaines double pages exquises) , une belle histoire tendre et bien cousue. De la pure merveille.

    Les deux albums sont de grands coups de coeur.

  • add_box
    Couverture du livre « La bête Tome 2 » de Zidrou et Frank Pe aux éditions Dupuis

    Pilly sur La bête Tome 2 de Zidrou - Frank Pe

    J'avais adoré le premier tome de cette duologie, cette suite ne m'a pas déçue. J'ai pris un grand plaisir à lire ce Marsupilami, revisité, et beaucoup plus ancré dans le réel.

    "Belgique, années 50. Un étrange singe jaune à pois noirs et à la queue démesurée s'échappe d'un cargo à Anvers pour...
    Voir plus

    J'avais adoré le premier tome de cette duologie, cette suite ne m'a pas déçue. J'ai pris un grand plaisir à lire ce Marsupilami, revisité, et beaucoup plus ancré dans le réel.

    "Belgique, années 50. Un étrange singe jaune à pois noirs et à la queue démesurée s'échappe d'un cargo à Anvers pour s'enfuir vers Bruxelles. Là, la bête sauvage est recueillie par François, un gamin fan de faune, avant d'être attrapée par la fourrière. Mais le jeune garçon est bien décidé à libérer son nouvel ami et à l'emmener avec lui chez son père en Allemagne. Il ne sait pas que la bestiole fabuleuse est également convoitée par le professeur Sneutvelmans, un expert en cryptozoologie persuadé d'avoir mis la main sur le légendaire Cola-Cola !"

    L'histoire se situe donc à la fin de la seconde guerre mondiale, et les blessures en résultant ne sont pas encore refermées. François, notre jeune héros au grand coeur, était d'ailleurs la victime de brimades de certains camarades de classe dans le premier volet.
    Dans cette deuxième partie, il faut un peu de temps, mais finalement la solidarité finira par pointer son nez.
    Pour moi, l'intérêt de cette histoire réside autant dans la façon de traiter cette période historique, que dans la relation que le jeune garçon arrive à tisser avec une bête sauvage, le Marsupilami.

    Cette suite n'est également pas dénuée d'humour. Certains personnages ne brillent pas vraiment par leur intelligence, et le vocabulaire belge (que l'on retrouve dans un glossaire) donne une autre dimension à cet humour.

    J'ai été également attendrie par le personnage de l'instituteur, dont les amours ne prennent pas le chemin qu'il aurait souhaité. Amoureux éconduit, mais tout de même persévérant.

    Ce fut donc une belle lecture, remplit d'aventure, d'humour, et de bons sentiments. Ce côté "gentillet" étant fort contrebalancé par les illustrations très réalistes et sombres.

  • add_box
    Couverture du livre « La bête Tome 2 » de Zidrou et Frank Pe aux éditions Dupuis

    Marion Montrouge sur La bête Tome 2 de Zidrou - Frank Pe

    Après un Tome 1 réussi qui m'avait laissé un agréable goût en bouche mais sans franc coup de coeur, je suis très curieuse de découvrir cette seconde et dernière partie.

    J'avais adhéré immédiatement au parti pris graphique qui casse les codes connus du Marsupilami, créés par Franquin, et lui...
    Voir plus

    Après un Tome 1 réussi qui m'avait laissé un agréable goût en bouche mais sans franc coup de coeur, je suis très curieuse de découvrir cette seconde et dernière partie.

    J'avais adhéré immédiatement au parti pris graphique qui casse les codes connus du Marsupilami, créés par Franquin, et lui confère une dimension plutôt sombre, presque inquiétante.
    (D'ailleurs la couverture du Tome 1 nous plonge instantanément dans l'ambiance.)
    Le scénario, convaincant et bien pensé m'avait intrigué et j'avais hâte de voir où tout cela nous conduirait.

    Et bien, c'est une réussite et un très bel hommage! Les illustrations sont magnifiques, détaillées et grandioses, viennent s'y ajouter un scénario et des dialogues touchants, drôles et plein d'humanité.
    On est rapidement entraîner dans la cavale de nos protagonistes sans s'en rendre compte et sans rechigner le moins du monde.

    Finalement, avec ce tome 2, on se rapproche de la création du personnage du Marsupilami et des valeurs portées par le Journal de Spirou: la camaraderie, l'entraide, l'aventure et l'humour, de quoi faire jouer la corde sensible de la nostalgie, tout en proposant quelque chose de très novateur.

    "La Bête" est une géniale relecture du personnage facétieux et intelligent qu'est le Marsupilami, lui donner une réelle dimension de "bête sauvage" dans ce contexte réaliste de la campagne Bruxelloise des années 50, était une idée lumineuse.

    Cet excellent roman graphique est un diptyque ambitieux, moderne, servi par un dessin superbe et qui arrive habilement à s'ancrer dans l'intemporalité.
    Tous les fans de la première heure devraient apprécier et le nouveau lectorat a, aussi, tout pour être conquis.

    Coup de Coeur