Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Yann Queffelec

Yann Queffelec
C'est pour impressionner sa mère que Yann Queffélec (né à Paris en 1949) commence à écrire à l'âge de sept ans, un art dont il apprend les rudiments en lisant en secret les manuscrits du romancier Henri Queffélec, son père. En 1978, il décide de se consacrer à l'écriture après une rencontre avec ... Voir plus
C'est pour impressionner sa mère que Yann Queffélec (né à Paris en 1949) commence à écrire à l'âge de sept ans, un art dont il apprend les rudiments en lisant en secret les manuscrits du romancier Henri Queffélec, son père. En 1978, il décide de se consacrer à l'écriture après une rencontre avec l'éditrice Françoise Verny à Belle-Île. En 1985, il reçoit le prix Goncourt pour Les Noces barbares, traduit dans 35 pays. Il est l'auteur de nombreux livres, dont Prends garde au loup, Ma première femme, L'amour est fou ou encore Le Plus Heureux des hommes, Tabarly (L'Archipel, 2008) et, plus récemment, Le Piano de ma mère (l'Archipel, 2009 ; Archipoche, 2010), Dictionnaire amoureux de la Bretagne (Plon, 2013) et On l'appelait Bugaled Breizh (Le Rocher-L'Archipel, 2014).

Avis sur cet auteur (42)

  • add_box
    Couverture du livre « Demain est une autre nuit » de Yann Queffelec aux éditions Calmann-levy

    Gerry sur Demain est une autre nuit de Yann Queffelec

    Ouvrage que j'ai trouvé très confus

    Ouvrage que j'ai trouvé très confus

  • add_box
    Couverture du livre « Ma premiere femme » de Yann Queffelec aux éditions Fayard

    Bagus35 sur Ma premiere femme de Yann Queffelec

    Marc se remémore sa vie d'adolescent qui a vu sa mère quitter ce monde.Sa mère ,pianiste talentueuse ,qui s'étiolait de jours en jours mais essayait de n'en montrer aucun signe .Entouré de son père souvent absent et de sa sœur Cathy ,aveugle ,Marc s'obstine à ne rien voir de la maladie de sa...
    Voir plus

    Marc se remémore sa vie d'adolescent qui a vu sa mère quitter ce monde.Sa mère ,pianiste talentueuse ,qui s'étiolait de jours en jours mais essayait de n'en montrer aucun signe .Entouré de son père souvent absent et de sa sœur Cathy ,aveugle ,Marc s'obstine à ne rien voir de la maladie de sa mère .Mis en pension pour préparer son bachot ,il ne revient que les week-ends où il retrouve son ami Tim et découvre ses premiers amours.Tiraillé par sa sœur qui aimerait qu'il soit là uniquement pour elle ,Marc préfère s'échapper de cet environnement pesant.Un roman agréable à lire.

  • add_box
    Couverture du livre « Demain est une autre nuit » de Yann Queffelec aux éditions Calmann-levy

    Gérald LO sur Demain est une autre nuit de Yann Queffelec

    rente neuf ans, c’est le temps qui aura fallu à deux frères pour se retrouver. Un sms, un malheureux sms, qui va faire venir le grand frère au chevet du petit frère, à l’hôpital. De cette rencontre qui dure la nuit va en sortir une sorte de procès contre le passé, ce que l’un attendait de...
    Voir plus

    rente neuf ans, c’est le temps qui aura fallu à deux frères pour se retrouver. Un sms, un malheureux sms, qui va faire venir le grand frère au chevet du petit frère, à l’hôpital. De cette rencontre qui dure la nuit va en sortir une sorte de procès contre le passé, ce que l’un attendait de l’autre, de la vie.

    Le récit est celui de la nostalgie mal dégrossie, de la rancœur, et peut-être même du dégoût de soi, de son comportement, de son inactivité, son absence de motivation. Les deux frères se confrontent l’un dans son lit d’hôpital, ou de gisant, l’autre somnolant à ses côtés. L’un et l’autre s’accusant tour à tour. Mais que faire de ces retrouvailles presque quarante ans après. En réalité, pourquoi se retrouver. Sauf à reprendre sa vie à l’instant de la séparation.

    Le roman est agaçant dans son esprit. C’est irritant et sans intérêt. C’est mielleux et bouffi de sentiments à l’eau de rose. La nostalgie est pompeuse. Nous lisons deux frères accrochés comme une moule sur le rocher de leur vingt ans, sans avoir l’impression d’avoir décollé à un moment ou à un autre, sur fonds de reproche. Le comportement est finalement synonyme d’une tristesse infinie, une pathologie de la nostalgie pauvre et une bassesse intellectuelle.

    En revanche, l’écriture vous fait avaler ce roman aussi vite que vous l’oublierez. Le style est vraiment magnifique, dommage qu’il soit utilisé à mauvais escient pour le coup.

  • add_box
    Couverture du livre « Demain est une autre nuit » de Yann Queffelec aux éditions Calmann-levy

    sylvie MOYERE sur Demain est une autre nuit de Yann Queffelec

    Yann Quéffelec est l'auteur de nombreux romans ,essais et même d'un recueil de poèmes.Il publie dés 1981.Il a reçu le prix Goncourt en 1985 pour les noces Barbares.Il décrit souvent des personnages passionnés en mal d'amour.

    C'est un homme qui a gardé de fortes attaches en Bretagne étant...
    Voir plus

    Yann Quéffelec est l'auteur de nombreux romans ,essais et même d'un recueil de poèmes.Il publie dés 1981.Il a reçu le prix Goncourt en 1985 pour les noces Barbares.Il décrit souvent des personnages passionnés en mal d'amour.

    C'est un homme qui a gardé de fortes attaches en Bretagne étant marin et un grand amoureux de la mer.Et cela se ressent dans ses écrits comme dans ce roman où il utilise beaucoup de mots ,de termes et d'expressions ayant un rapport avec la mer.Il parle alors du "rafiot du 6ème","Tonnerre de Brest""la tempête "aussi est omniprésente et un autre exemple cette très belle phrase: les années passent usant les souvenirs tels des galets au fond de l'eau.En fait on en retrouve tout le long de son récit.Car "demain est une autre nuit " est bien un récit et comme le dit l'auteur dans sa préface ici le destin est déjà passé et il souhaite accoster sans heurts les "autrefois" encore à vif de cette histoire.

    Il va donc nous raconter ses retrouvailles compliquées avec son frère qui lui a envoyé un SMS de l'hôpital pour lui dire qu'il était urgent qu'ils se voient.(ceci après 39 ans de silence radio entre eux.)On va donc être le spectateur de cette réunion de famille un peu étrange et assister à un règlement de comptes au fur et à mesure que les souvenirs refont surface.Et comme nous le dit très bien Y.Quéffelec :On a chacun son meilleur des mondes, son jardin des supplices et les mêmes souvenirs n'existent pas.La mémoire est une horloge sans aiguille elle dépasse le temps qu'elle vit et revit sans cesse et ça ne veut pas dire qu'elle se trompe.Il faut bien le reconnaitre au sein d'une famille chacun se forge ses propres souvenirs et souvent on a l'impression de ne pas avoir vécu la même chose.Là est donc le thème principal de cette histoire.

    Nous allons donc suivre leur joute verbale qui va durée une nuit entière.Le livre est donc décomposé en petits chapitres qui nous égrainent les heures de cette nuit si particulière et plus on se rapproche du petit matin et plus leurs idées sont de moins en moins claires.Ils se mettent à divaguer . Cela devient décousu ,sans queue ni tête et je dois reconnaitre que je n'ai pas tout compris même si parfois il cherche à faire de l'humour qui se rapproche plus de l'ironie voir de la moquerie.

    Ce livre m'a quand même laissé un peu dubitative car je ne suis pas rentrée dans ce délire et pendant tout le roman je me suis demandée où l'auteur voulait en venir même si il y a une petite explication à la fin .(C'est trop farfelu pour moi.)
    Donc un peu déçue par ce récit qui part trop dans tous les sens et cela ne m'a pas forcément captivé.Il se lit malgré tout rapidement et heureusement.