Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Timothe Le Boucher

Timothe Le Boucher

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (13)

  • add_box
    Couverture du livre « Le patient » de Timothe Le Boucher aux éditions Glenat

    Joe sur Le patient de Timothe Le Boucher

    Il y a eu « Ces jours qui disparaissent » et déjà un coup de cœur pour ce roman graphique original et captivant, aux limites du fantastique, qui interrogeait l’identité, la dualité.

    Le dernier album de Thimoté Le Boucher, « Le patient » est un thriller psychologique anxiogène et bluffant...
    Voir plus

    Il y a eu « Ces jours qui disparaissent » et déjà un coup de cœur pour ce roman graphique original et captivant, aux limites du fantastique, qui interrogeait l’identité, la dualité.

    Le dernier album de Thimoté Le Boucher, « Le patient » est un thriller psychologique anxiogène et bluffant qu’on lit sans reprendre son souffle.

    En partant d’un événement tragique, Thimothé Le Boucher explore à nouveau les notions de mémoire, d’identité, de temps en confinant son intrigue presque uniquement entre les murs d’un hôpital.

    « Le massacre de la rue des Corneilles », c’est une famille décimée à l’arme blanche, sans raison apparente, sans doute par Laura Grimaud, jeune fille fragile. En tout cas ce sont les conclusions de l’enquête. Un seul rescapé à cette folie meurtrière, Pierre Grimaud, visage balafré, plongé dans un coma durant six ans. Pris en charge à son réveil par une psychothérapeute, Anna Kieffer, spécialiste en psycho-criminalité, le voilà qui tente de remonter le cours de sa mémoire, se perdant dans les méandres insondables et labyrinthiques de celle-ci. Et pourtant « À quoi bon se souvenir qu’on a vécu l’enfer ? »

    Thimothé Le Boucher instaure une tension narrative qui va crescendo, emmène le lecteur sur de fausses pistes avec habileté, se focalise sur la complexité psychologique des personnages et le rapport de séduction ambigu, véritable chassé-croisé entre Pierre et Anna, jusqu’à faire tomber les masques de chacun. Des dessins épurés qui rappellent le manga, des couleurs parfois douces, parfois ténébreuses, un découpage précis qui accentue le suspense. La présence des corneilles qui n’est pas sans rappeler l’univers d’Hitchcock. Tout contribue à perdre le lecteur, à le tenir en haleine, en alerte. Une réussite !

    Si vous n’avez pas encore lu ce roman graphique et le précédent, laissez-vous embarquer. Les deux sont fascinants. Deux coups de cœur pour moi !

  • add_box
    Couverture du livre « Le patient » de Timothe Le Boucher aux éditions Glenat

    nathalie vanhauwaert sur Le patient de Timothe Le Boucher

    Fan de "Ces jours qui disparaissent", j'ai voulu découvrir "Le patient". Je suis fan du graphisme de
    Timothé le Boucher, un talent à suivre.

    Une couverture magnifique qui annonce un suspens Hitchcockien, et nous fait penser aux "oiseaux".

    Pierre Grimaud, âgé de 15 ans à l'époque est le...
    Voir plus

    Fan de "Ces jours qui disparaissent", j'ai voulu découvrir "Le patient". Je suis fan du graphisme de
    Timothé le Boucher, un talent à suivre.

    Une couverture magnifique qui annonce un suspens Hitchcockien, et nous fait penser aux "oiseaux".

    Pierre Grimaud, âgé de 15 ans à l'époque est le seul survivant du massacre des Corneilles, c'est ainsi que l'on avait intitulé l'affaire à l'époque, en fait il s'agit du nom de la rue.

    Toute la famille avait été assassinée au couteau mis à part deux survivants, Pierre grièvement blessé - dans le coma- et sa soeur Laure considérée un peu "débile", différente, simplette. On l'avait retrouvée errant un couteau à la main.

    Quelques temps après le drame, Laure s'était suicidée.

    Nous sommes six ans plus tard et lorsque Pierre se réveille, il est amnésique et encore paralysé. Il devra encore passer un petit temps à l'hôpital.

    Anna Kieffer est psychologue spécialiste en criminologie, elle fait de la route pour suivre Pierre mais elle y tient car elle s'était occupée de l'affaire et avait suivi Laura. Anna va essayer de comprendre et essayer d'aider Pierre à retrouver la mémoire. Pierre fait des cauchemars et voit continuellement un homme tout en noir qui l'effraie.

    Pierre et Anna deviendront complices au fil du temps, ce patient changera la vie d'Anna.

    Un véritable thriller hitchockien, je le répète. C'est bien pensé. J'ai aimé la construction même si par moment on se perd un peu, c'est volontaire.

    Un roman graphique de 300 pages dans lequel tensions, manipulations sont à l'ordre du jour. Le dessin est épuré. la maîtrise narrative est parfaite.

    J'ai aimé que l'auteur nous parle également du rapport que l'on a au corps, de notre image par rapport à autrui.

    L'auteur nous dépeint le parcours de jeunes adolescents victimes d'accidents de la route, du réapprentissage de la vie, de leur corps et de l'image que l'on peut avoir de soi. Il nous emmène au coeur de l'âme humaine; amnésie, manipulation, perte de la notion du temps et de son identité.

    J'ai passé un excellent moment.

    Ma note : 8.5/10

    Les jolies phrases

    Tout le monde porte un masque de normalité, il faut savoir regarder à travers d'infimes fissures de ce qu'il dissimule.

    Ma psy m'a dit l'autre jour : après une fracture, un os cassé se reforme toujours plus solidement. Quoi ? C'est une métaphore. Ça veut dire qu'on sortira de ces épreuves grandis.

    Vous savez je trouve que le sort qui m'est réservé est injuste. Des hommes d'état s"octroient le droit de mener des guerres qui provoquent des milliers de victimes. Les grands patrons exploitent les plus faibles au mépris des droits de l'Homme. Ils détruisent les ressources nécessaires à la survie de l'humanité. D'ailleurs une petite minorité possède la quasi totalité des richesses mondiales. Et enfin des millions d'animaux sont tués chaque jour dans l'indifférence la plus totale pour être consommés, ils sèment la mort en toute impunité. Je fais pâle figure face à eux.

    Une victime est un terreau favorable à le redevenir.

    https://nathavh49.blogspot.com/2019/10/le-patient-timothe-le-boucher.html

  • add_box
    Couverture du livre « Ces jours qui disparaissent » de Timothe Le Boucher aux éditions Glenat

    Manika sur Ces jours qui disparaissent de Timothe Le Boucher

    Lubin est un jeune acrobate en pleine ascension professionnelle avec son groupe d'amis qui contente des spectacles, il a une relation qui semble stable avec sa petite amie mais suite à une chute il se rend compte qu'il commence à vivre un jour sur deux.

    Phénomène étonnant, il se rend peu à...
    Voir plus

    Lubin est un jeune acrobate en pleine ascension professionnelle avec son groupe d'amis qui contente des spectacles, il a une relation qui semble stable avec sa petite amie mais suite à une chute il se rend compte qu'il commence à vivre un jour sur deux.

    Phénomène étonnant, il se rend peu à peu compte que pendant ses absences son corps est "habité" et continue à vivre d'une manière complément différente. Il décide de consulté pour comprendre, garder le contrôle, prendre contact avec cet autre lui pour instaurer des règles.

    Je n'irai pas plus loin pour ne pas spoiler, c'est une histoire prenante, Lubin est attachant, on se demande bien comment cela va finir.

    Les illustrations sont assez douces et apaisent un peu l'angoisse que peut soulever l'histoire.

    Quand on referme ce recueil on se pose soi même des questions sur ce temps qi passent, ces jours que l'on perd ...

    un très bon moment de lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Le patient » de Timothe Le Boucher aux éditions Glenat

    Christine GAZO sur Le patient de Timothe Le Boucher

    Ma dernière découverte BD...
    Un jeune homme se réveille d’un coma de 6 ans. Il est le seul survivant d’une tuerie ayant décimé toute sa famille. Sa sœur, qui était tenue pour l’handicapée de la famille, a été arrêtée cette nuit-là, un couteau couvert de sang à la main. Elle a été reconnue...
    Voir plus

    Ma dernière découverte BD...
    Un jeune homme se réveille d’un coma de 6 ans. Il est le seul survivant d’une tuerie ayant décimé toute sa famille. Sa sœur, qui était tenue pour l’handicapée de la famille, a été arrêtée cette nuit-là, un couteau couvert de sang à la main. Elle a été reconnue coupable, s’est suicidée peu de temps après.
    Une psychologue spécialisée va se proposer d’accompagner le jeune homme dans son « retour à la vie » et utiliser des techniques de relaxation et d’hypnose pour tenter de faire resurgir les souvenirs...
    C’est une lecture très addictive et un peu troublante... efficace !