Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Timothe Le Boucher

Timothe Le Boucher

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (29)

  • add_box
    Couverture du livre « 47 cordes t.1 » de Timothe Le Boucher aux éditions Glenat

    Romain Ambrosini sur 47 cordes t.1 de Timothe Le Boucher

    Un poil malsain cet album... Je ne suis pas rentré dedans.
    Je pense que je ne lirai pas le 2.

    Preferez du même auteur : "Ces jours qui disparaissent" ou "le Patient".

    Un poil malsain cet album... Je ne suis pas rentré dedans.
    Je pense que je ne lirai pas le 2.

    Preferez du même auteur : "Ces jours qui disparaissent" ou "le Patient".

  • add_box
    Couverture du livre « Ces jours qui disparaissent » de Timothe Le Boucher aux éditions Glenat

    Rêver de bouquins en livres sur Ces jours qui disparaissent de Timothe Le Boucher

    Je m'attendais à rien en particulier en le lisant, si ce n'est que je me souvenais d'un ou deux bons avis que j'avais lu dessus.
    Et j'ai vraiment beaucoup aimé.

    C'est une histoire qui ne se penche pas forcément sur le trouble traité même, mais plutôt sur l'impact que cela pourrait...
    Voir plus

    Je m'attendais à rien en particulier en le lisant, si ce n'est que je me souvenais d'un ou deux bons avis que j'avais lu dessus.
    Et j'ai vraiment beaucoup aimé.

    C'est une histoire qui ne se penche pas forcément sur le trouble traité même, mais plutôt sur l'impact que cela pourrait avoir.

    On suit le point de vue de Lubin dans cette histoire, et c'est donc à lui qu'on va s'attacher. Je me suis mise à sa place, face à la situation qu'il vit, qui doit être dure à appréhender.
    Le choix narratif effectué appuie sur ce personnage, parce qu'on se retrouve nous-même à ne pas savoir ce qu'il se passe quand il dort. Cela nous met dans la même position, on a aucune idée de ce qu'il se passe durant ce temps, on a la même sensation vis à vis du temps qui passe.
    Et on le ressent vraiment, d'autant plus vers la fin.

    Et cette fin m'a vraiment retournée, et m'a littéralement fait pleurer au moment où je lisais les dernières pages. Je ne pense pas que ce sera le cas pour tout le monde, c'est même certain, en fonction de son rapport avec ce qu'il se passe dans l'histoire. Mais personnellement, perdre le contrôle de sa vie, la voir défiler sans qu'on puisse rien y faire, la sentir nous échapper, ça me terrifie. Ce n'est pourtant pas quelque chose auquel je pense normalement, voire jamais étonnamment, mais quand des œuvres le traitent, je me mets à la place du personnage et ça me fout un coup à chaque fois (je pense notamment à un passage dans Interstellar).
    Et c'est vraiment ça qui m'a particulièrement touchée, par rapport au reste. Parce qu'au final, j'avais de la compassion pour Lubin, mais je n'étais pas autant attachée plus que ça aux personnages, de même pour les autres, qui en soit, peuvent être touchants, mais ne me marqueront pas forcément.

    De même, pour ce qui est des dessins, ce n'est personnellement pas ce que j'ai particulièrement relevé, parce que ce n'est pas le genre de dessin auquel je suis sensible. Cela n'empêche en rien que cela fonctionne très bien.
    Concernant le thème qui est finalement le fond derrière tout ça, je ne sais pas s'il est traité de manière la plus réaliste, je ne pourrais le dire, surtout que finalement, ce n'est pas tout à fait le sujet de l'œuvre, mais plutôt sur le ressenti, les émotions et les réactions du personnage face à la situation auquel il est confronté.
    Au final, je dirais que sur les thèmes, en dehors de ce trouble, on retrouve le conflit avec soi-même, avec les autres, l'identité, son rapport à soi, ou encore les relations avec les autres.
    En bref, je pense que c'est un bouquin qui n'aura pas le même impact pour tout le monde, mais dont la fin m'a personnellement bouleversée.

  • add_box
    Couverture du livre « Dans les vestiaires » de Timothe Le Boucher aux éditions La Boite A Bulles

    BERGAMOTELOVEBOOK sur Dans les vestiaires de Timothe Le Boucher

    Dans cette bande-dessinée, Timothé Le Boucher nous parle de harcèlement, de violence et de la sexualité qui commence à perturber les jeunes.
    Le collège inaugure un nouveau vestiaire. Les locaux sont rénovés, les toilettes propres mais il y aussi des douches collectives qui vont être le nœud du...
    Voir plus

    Dans cette bande-dessinée, Timothé Le Boucher nous parle de harcèlement, de violence et de la sexualité qui commence à perturber les jeunes.
    Le collège inaugure un nouveau vestiaire. Les locaux sont rénovés, les toilettes propres mais il y aussi des douches collectives qui vont être le nœud du problème de ce huis clos. Dans cet espace intimiste, les adolescents sont désinhibés et on assistera à la déclinaison de tout l'instinct primaire quand on est en meute face à une victime.
    C'est une BD difficile qui nous confronte à la réalité de ce que peuvent vivre les adolescents dans leur établissement scolaire.
    Cependant le style, le graphisme ne m'ont pas plu et du coup, je ne me suis pas attachée aux personnages. En outre, les adultes sont peu présents dans ce livre, j'aurais aimé qu'il y en ait au moins un qui intervienne car un enseignant ne laisse pas si longtemps ses élèves sans surveillance même si ce type de brutalité arrive malheureusement tous les jours à l'école.

  • add_box
    Couverture du livre « 47 cordes t.1 » de Timothe Le Boucher aux éditions Glenat

    Ines Perluette sur 47 cordes t.1 de Timothe Le Boucher

    Dès les premières cases, le ton est donné, quand telle une sirène une femme mystérieuse plonge dans la mer derrière un jeune homme. Sa chevelure rouge se déploie, et on comprend qu’elle est de celles qui séduisent les marins pour mieux les noyer. Il est la proie, elle va le traquer. Mais plus il...
    Voir plus

    Dès les premières cases, le ton est donné, quand telle une sirène une femme mystérieuse plonge dans la mer derrière un jeune homme. Sa chevelure rouge se déploie, et on comprend qu’elle est de celles qui séduisent les marins pour mieux les noyer. Il est la proie, elle va le traquer. Mais plus il lui résiste, plus son obsession pour lui grandit. Car ce jeune harpiste semble être, au départ, indifférent à tout. Ce personnage tout d’abord froid va peu à peu s’ouvrir à nous alors qu’il passe sans le savoir un pacte avec la créature qui le pourchasse.

    Ce premier tome très conséquent donne le ton, j’ai été séduite par cet univers fantastique qui est très riche. Chaque personnage est travaillé en profondeur, et Timothé Le Boucher multiplie les pistes et les intrigues. L’ambiance est troublante avec des personnages parfois fascinants et inquiétants, et des scènes entre eyes wide shut et le fantôme de l’opéra. Un récit hypnotique dont j’attends la suite avec impatience.

Ils suivent Timothe Le Boucher

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !