Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Nicolas Jarry

Nicolas Jarry

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (17)

  • add_box
    Couverture du livre « Guerres et Dragons Tome 1 : La Bataille d'Angleterre » de Nicolas Jarry et Vax et David Courtois aux éditions Soleil

    Pierre34 sur Guerres et Dragons Tome 1 : La Bataille d'Angleterre de Nicolas Jarry - Vax - David Courtois

    Quand la modernité industrielle rencontre le folklore des dragons, cela donne un mélange détonnant et explosif. En lisant le résumé de cet album, je n'étais pas spécialement emballé, influencé par une couverture qui ne me disait trop rien. En sautant le pas, j'ai révisé mon jugement. Le premier...
    Voir plus

    Quand la modernité industrielle rencontre le folklore des dragons, cela donne un mélange détonnant et explosif. En lisant le résumé de cet album, je n'étais pas spécialement emballé, influencé par une couverture qui ne me disait trop rien. En sautant le pas, j'ai révisé mon jugement. Le premier album de cette série nous présente un prisme assez intéressant de la seconde guerre mondiale en y incorporant ces dragons. Des monstres de chair affront des monstres d'acier sous la férule des Hommes. J'apprécie le scénario qui semble emprunter diverses influences, et me fait penser à la caste des dragonniers de la saga romanesque Eragon (notamment le lien qui se tisse entre un dragon et un humain choisi au travers d'Alexandra; le gardien de phare qui épouse le rôle de mentor à l'image de Brom dans Eragon, etc...). Le dragon devient un symbole, sans savoir à ce stade de l'histoire toute son étendue.

    Ce qui m'a un peu manqué, ce sont les explications qui doivent accompagner la construction 'd'un tel univers : le pourquoi de l'apparition des dragons, leur utilisation militaire, le clivage politique qu'ils suscitent, etc... Ce sont des défauts qui pourront être gommés, je l'espère, dans le prochain tome.

    Le dessin est assez puissant avec un bon travail sur les couleurs, et un assemblage des cases cohérent. Beaucoup d'action et une restitution "très aérienne" des combats dans les airs. Léger bémol (détail) sur le remplissage des couleurs qui "efface" ou "invisibilise" une partie de la pagination. Lorsque je lis une BD, j'aime bien jauger l'avancée surtout si je m'y prends en deux parties (moitié/moitié).

    Dans l'ensemble c'est un bon début pour une série, et cela donne envie de découvrir la suite.

  • add_box
    Couverture du livre « I.S.S. Snipers Tome 5 : Ivy Halley » de Nicolas Jarry et Erion Campanella Avdisha aux éditions Soleil

    Spitfire89 sur I.S.S. Snipers Tome 5 : Ivy Halley de Nicolas Jarry - Erion Campanella Avdisha

    Avec ce dernier opus Halley me fait penser a Gamora de l'univers Marvel, cette héroïne d' I.S.S est bien travaillé psychologiquement. L'album ce déroule en 3 actes. Un très bon travaille pour le graphismes avec un scénario avec de l'action et des rebondissements captivants.

    Avec ce dernier opus Halley me fait penser a Gamora de l'univers Marvel, cette héroïne d' I.S.S est bien travaillé psychologiquement. L'album ce déroule en 3 actes. Un très bon travaille pour le graphismes avec un scénario avec de l'action et des rebondissements captivants.

  • add_box
    Couverture du livre « Orcs et gobelins Tome 4 : Sa'ar » de Nicolas Jarry et Bojan Vukic et Paolo Deplano aux éditions Soleil

    Matthéo10 sur Orcs et gobelins Tome 4 : Sa'ar de Nicolas Jarry - Bojan Vukic - Paolo Deplano

    Toute cette série Orcs et Gobelins mais aussi Elfes, Mages, etc... Je les trouvent incroyable, on s'immerge vraiment dans ce monde. Tous les personnages ont leurs caractères, leurs passés, et je trouve ça vraiment fou à quel point je me coupe du monde en lisant cette collection.

    Toute cette série Orcs et Gobelins mais aussi Elfes, Mages, etc... Je les trouvent incroyable, on s'immerge vraiment dans ce monde. Tous les personnages ont leurs caractères, leurs passés, et je trouve ça vraiment fou à quel point je me coupe du monde en lisant cette collection.

  • add_box
    Couverture du livre « Castlewitch Tome 1 : les monstres imaginaires » de Francois Gomes et Nicolas Jarry aux éditions Soleil

    ziggy sur Castlewitch Tome 1 : les monstres imaginaires de Francois Gomes - Nicolas Jarry

    A Castelwitch, petite ville qui pourrait se situer n’importe où, à une époque indéterminée, de curieux évènements que la police ne comprend pas ont lieu. Des enfants, que rien ne parvient à réveiller, sont retrouvés plongés dans un étrange coma.
    Malo habite à Castelwitch et vit seul avec son...
    Voir plus

    A Castelwitch, petite ville qui pourrait se situer n’importe où, à une époque indéterminée, de curieux évènements que la police ne comprend pas ont lieu. Des enfants, que rien ne parvient à réveiller, sont retrouvés plongés dans un étrange coma.
    Malo habite à Castelwitch et vit seul avec son père, lieutenant de police, depuis le décès de sa mère cinq ans plus tôt. Un matin, alors qu’il est en retard pour le collège et rate son bus, il prend un raccourci et perçoit un appel à l’aide. Il retrouve Léa, une camarade de classe, à terre, plongée dans le coma et semble avoir aperçu l’ombre inquiétante d’un monstre rôder autour d’elle. Il va s’en ouvrir à un groupe de camarades de classe qui ont chacun un caractère bien marqué qui, eux, semblent connaître la cause de ces évènements : l’existence d’un univers parallèle, invisible aux yeux des adultes où êtres imaginaires et maléfiques sont en lutte.
    Dés ses trois ans, un enfant produit de «l’ énergimaginaire », une force capable d’ouvrir un passage entre notre monde et « l’imagimonde », une sorte d’univers parallèle. Vers sept ans, le passage entre les mondes se referme et le lien est rompu. Quelque fois, après ses sept ans , l’enfant est toujours capable de générer de « l’énergimaginaire », alors, l’ami imaginaire se transforme en « Imaginaire » et devient presque réel, mais parfois, les enfants ne sont plus capable de produire de l’énergimaginaire mais leur ami imaginaire refuse de disparaitre, il se transforme alors en « Maléfic » et l’enfant devient son pantin.
    Quand Malo entend cela de la bouche de la petite bande, il a du mal à y croire et est bien loin de se douter de la suite que vont prendre les évènements.
    Une histoire jeunesse en trois tomes, au graphisme efficace de grande qualité, qui allie fantasy et sorcellerie . Les ambiances sont prenantes, les décors très précis et les personnages parleront aux ados qui se retrouveront en eux : Tess la première de la classe qui stresse à l’idée de décevoir ses parents, Jules le petit autiste qu’il faut protéger des malveillants, Samuel le bad boy bagarreur, Farah la jeune fille toujours prête à en découdre et Malo, orphelin de mère en opposition avec un père toujours absent, et qui, en tant que fils de policier a beaucoup de mal à se faire des amis.
    Ce premier tome pose les bases de ce petit monde en pleine effervescence où se croisent créatures oniriques et cauchemardesques et se termine en s’ouvrant sur de nouvelles perspectives et des dangers à venir.