Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Franz-Olivier Giesbert

Franz-Olivier Giesbert
Journaliste, biographe et romancier, Franz Olivier Giesbert a récemment publié aux Éditions Gallimard Un très grand amour (collection blanche, 2010, Folio n° 5221), Dieu, ma mère et moi (collection blanche, 2012, Folio n° 5624), La cuisinière d'Himmler (collection blanche, 2013, Folio n° 5854). Voir plus
Journaliste, biographe et romancier, Franz Olivier Giesbert a récemment publié aux Éditions Gallimard Un très grand amour (collection blanche, 2010, Folio n° 5221), Dieu, ma mère et moi (collection blanche, 2012, Folio n° 5624), La cuisinière d'Himmler (collection blanche, 2013, Folio n° 5854).

Avis sur cet auteur (31)

  • add_box
    Couverture du livre « Le Schmock » de Franz-Olivier Giesbert aux éditions Gallimard

    Mireille B sur Le Schmock de Franz-Olivier Giesbert

    Comment un peuple composé de gens érudits « musiciens, philosophes, poètes… », représenté dans ce roman par des familles amies de père en fils, Gotthsall et Weinberger, a pu se laisser ainsi manipuler ? Certains, c’est le cas de Karl Gotthsall pour qui le « petit caporal » , sorte de pantin...
    Voir plus

    Comment un peuple composé de gens érudits « musiciens, philosophes, poètes… », représenté dans ce roman par des familles amies de père en fils, Gotthsall et Weinberger, a pu se laisser ainsi manipuler ? Certains, c’est le cas de Karl Gotthsall pour qui le « petit caporal » , sorte de pantin gesticulateur, n’est qu’un démagogue, d’autres comme Helmut Weinberger qui mesure la gravité des propos et actes antisémites diffusés et perpétrés sous les ordres du schmock.

    Dans ce roman de plus -mais jamais de trop- sur la montée du nazisme, Franz-Olivier Giesbert n’a pas figure d’historien. L’amitié entre deux familles allemandes de Bavière, plus ou moins juives, est le support emprunté pour essayer de démontrer comment la peste s’est insidieusement installée. Sans jamais se tarir d’expliquer, de démontrer, de répéter, le narrateur contribue au « devoir d’enseigner, de transmettre », tel que le définissait Simone Veil.

    Cependant, je regrette que la fiction, sur une grande première partie du livre, soit contre-productive. En effet, les artifices romanesques, l’histoire sentimentale estompent la gravité du moment au détriment de la crédibilité des faits historiques par ailleurs bien documentés, telle la nuit des longs couteaux, la nuit de cristal, l’enfer de Dachau et l’ensemble des événements tristes symboles aboutis de la haine antijuive.

    Par ailleurs, Franz-Olivier Gisbert n’a pas manqué de placer son amour pour les animaux, d’un cochon en particulier… un peu superflu à mon avis. Mal venue également ou maladroite, une réflexion à propos d’un des personnages, Elie, qui devait se rendre invisible « comme ces garçons de ferme plus ou moins simplets qui, en ce temps-là, dans les campagnes , se confondaient avec leurs bêtes dont ils avaient tout adopté, l’odeur, le comportement, les goûts alimentaires ».

    Nonobstant ces réserves, je garderai de ce roman l’important rappel du mécanisme insidieux et pervers, déployé par un homme à l’origine insignifiant…

  • add_box
    Couverture du livre « Un très grand amour » de Franz-Olivier Giesbert aux éditions Gallimard

    Géland Charline sur Un très grand amour de Franz-Olivier Giesbert

    C'est l'histoire d'un cinquantenaire qui va vivre enfin un très grand amour (après 4 divorces). Ce roman se lit très vite.

    C'est l'histoire d'un cinquantenaire qui va vivre enfin un très grand amour (après 4 divorces). Ce roman se lit très vite.

  • add_box
    Couverture du livre « La tragédie du president ; scènes de la vie politique 1986-2006 » de Franz-Olivier Giesbert aux éditions Flammarion

    MARTINE VALLAT sur La tragédie du president ; scènes de la vie politique 1986-2006 de Franz-Olivier Giesbert

    Une autre vision des années Chirac. Intéressant

    Une autre vision des années Chirac. Intéressant

  • add_box
    Couverture du livre « Le Schmock » de Franz-Olivier Giesbert aux éditions Gallimard

    DUPREZ sur Le Schmock de Franz-Olivier Giesbert

    schmock, c est le titre du nouveau livre de franz olivier giesbert. Un mot yiddish, qui signifie penus, imbecile et rarement salaud. Apres la cuisiniere d himmler, le romancier s interroge sur les racines d une folie collective :le nazisme
    tout commence en 2018, elie weinberger, 116 ans,...
    Voir plus

    schmock, c est le titre du nouveau livre de franz olivier giesbert. Un mot yiddish, qui signifie penus, imbecile et rarement salaud. Apres la cuisiniere d himmler, le romancier s interroge sur les racines d une folie collective :le nazisme
    tout commence en 2018, elie weinberger, 116 ans, retrouve son amour de jeunesse , lila 90 ans , qu il a cachée pendant la 2e guerre mondiale leurs retrouvailles seront l occasion d un long recit sur 3 générations, inspiré des épreuves travversés par la branche allemande des giesbert. C est ce qui consterne les parents de elie , lorsqu ils voient monter , partout en europe, un antisemisme d une rare violence . A diner chez des amis, ils rencontrent un peintre raté , verbeux et affligé de flatulences des plus incommodes, il a poir nom adolp hitler. Ce roman puissant et tumultueux nous fait revivre les pires crimes et déchirements du continent europeen tout en mettant en lumiere des possibles repetitions de l histoire. Soyons clair, c est un avertissement