Frank Herbert

Frank Herbert

Frank Herbert naît le 8 octobre 1920 aux Etats-Unis. A l’âge de 19 ans, il obtient un premier emploi dans le journal Glendale Star. Après la guerre, Frank Herbert publie une première nouvelle de science-fiction en 1952. Ce n’est pourtant qu’en 1956 que sa carrière d’écrivain est véritablement lan...

Voir plus

Frank Herbert naît le 8 octobre 1920 aux Etats-Unis. A l’âge de 19 ans, il obtient un premier emploi dans le journal Glendale Star. Après la guerre, Frank Herbert publie une première nouvelle de science-fiction en 1952. Ce n’est pourtant qu’en 1956 que sa carrière d’écrivain est véritablement lancée avec Le Dragon sous la mer, un récit qui imagine des conflits mondiaux causés par la consommation et la production de pétrole. Quelques années plus tard, entre 1963 et 1965, l’auteur publie son roman Dune dans la revue Analog avant d’être repéré par une maison d’édition. Au total, le cycle de Dune comporte 6 volumes. Frank Herbert décède en 1986 d’une embolie pulmonaire.

Abordant des thèmes comme l’écologie, la psychologie ou encore la philosophie, Frank Herbert veille toutefois à ne pas apporter de réponses précises aux questions qu’il soulève dans ses romans. Si la saga de Dune est considérée comme un classique de la science-fiction, l’auteur a également écrit plusieurs romans indépendants au cours de sa carrière, ainsi que des recueils de nouvelles.

Articles en lien avec Frank Herbert (1)

Avis sur cet auteur (21)

  • add_box
    Couverture du livre « Dune » de Frank Herbert aux éditions Pocket

    Franck FINET sur Dune de Frank Herbert

    Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas "pitcher" ce premier opus (1/7) d'une des plus magnifiques oeuvre de SF. D'autres l'ont déjà fait et bien mieux que je ne le pourrais.
    Alors, pourquoi "Dune" est-il aujourd'hui considéré comme un roman "culte" ?
    La réponse est simple et compliquée à...
    Voir plus

    Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas "pitcher" ce premier opus (1/7) d'une des plus magnifiques oeuvre de SF. D'autres l'ont déjà fait et bien mieux que je ne le pourrais.
    Alors, pourquoi "Dune" est-il aujourd'hui considéré comme un roman "culte" ?
    La réponse est simple et compliquée à la fois.
    Simple parce que Frank Herbert crée un monde, une atmosphère, une quête... de toutes pièces.A cet effet, nous ne sommes pas si loin du "Seigneur des anneaux" (Tolkien).
    Complexe (et savoureux) parce qu'au delà de l'histoire, Frank Herbert nous livre un manifeste de haute volée sur l'écologie et l'humain.
    Une oeuvre philosophique qui vous emporte loin (mais tellement proche en même temps) de nos préoccupations quotidiennes.
    N'est ce pas la définition d'un chef d'oeuvre ?

  • add_box
    Couverture du livre « Les enfants de Dune » de Frank Herbert aux éditions Pocket

    Sandrine Fernandez sur Les enfants de Dune de Frank Herbert

    Paul, le Muad'Did, parti se perdre dans le désert, probablement mort, a laissé derrière lui une planète luxuriante, un empire, et ses jumeaux Léto et Ghanima. Âgés de 9 ans, les enfants ont la sagesse et l'expérience de toutes les générations qui les ont précédés. Appelés à régner, ils excitent...
    Voir plus

    Paul, le Muad'Did, parti se perdre dans le désert, probablement mort, a laissé derrière lui une planète luxuriante, un empire, et ses jumeaux Léto et Ghanima. Âgés de 9 ans, les enfants ont la sagesse et l'expérience de toutes les générations qui les ont précédés. Appelés à régner, ils excitent bien des convoitises, au sein même de leur famille. Sauront-ils résister à l'Abomination à laquelle leur tante Allia, la Régente, a déjà succombé ?

    Un tome très mystique où Frank Herbert étale ses considérations philosophiques et religieuses. Pour les fans de SF, tout cela doit être passionnant, pour les profanes, c'est plutôt obscur. Les jumeaux ont beau avoir 9 ans, leurs dialogues sont des performances ésotériques difficilement appréhendables pour le commun des mortels.
    Donc entre complots en tout genre, fomentés par des vivants et même des morts, pensées complexes, considérations religieuses et autres joyeusetés, on a du mal à venir à bout de ce tome trop bavard et compliqué. La suite attendra.

  • add_box
    Couverture du livre « Dosadi - ne » de Frank Herbert aux éditions Robert Laffont

    Jo Thomas sur Dosadi - ne de Frank Herbert

    Le deuxième opus du « Bureau des Sabotages » est bien supérieur au précédent. C’est toujours extrêmement dense, voire touffu, toujours un peu foutraque mais on entre peu à peu dans cette histoire de révolte contre un système gangrené, la planète Dosadi servant de lieu d’expérimentation politique...
    Voir plus

    Le deuxième opus du « Bureau des Sabotages » est bien supérieur au précédent. C’est toujours extrêmement dense, voire touffu, toujours un peu foutraque mais on entre peu à peu dans cette histoire de révolte contre un système gangrené, la planète Dosadi servant de lieu d’expérimentation politique et risquant au bout du compte l’annihilation totale.
    Ce roman très politisé mais également finalement très fleur bleue (les amours de McKie et Jedrick, sorte d’amazone-capitaine-princesse sont l’un des points d’ancrage du bouquin), porte la marque de l’auteur de Dune, des héros intelligents, des planètes, un empire puissant mais pas tout-puissant, une révolte, un changement profond à venir...
    Bref, à lire.

  • add_box
    Couverture du livre « L'etoile et le fouet - ne » de Frank Herbert aux éditions Robert Laffont

    Jo Thomas sur L'etoile et le fouet - ne de Frank Herbert

    On a l’impression, à la lecture de ce bouquin, que Frank Herbert a voulu s’éclater un peu entre deux tomes du cycle de Dune.
    Si j’aime bien le côté surréaliste de « l’histoire », Herbert a quand même par moment un peu trop pioché dans son stock de pilules, tout ça sur fond d’enquête très...
    Voir plus

    On a l’impression, à la lecture de ce bouquin, que Frank Herbert a voulu s’éclater un peu entre deux tomes du cycle de Dune.
    Si j’aime bien le côté surréaliste de « l’histoire », Herbert a quand même par moment un peu trop pioché dans son stock de pilules, tout ça sur fond d’enquête très fifties... Bref, c’est irracontable, foutraque, parfois complètement abscons et finalement plutôt sympatoche!
    Il fallait en passer par là pour attaquer Dosadi le deuxième volume (à priori plus achevé) de la série du « Bureau des Sabotages ». A suivre...