Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Chantal Thomas

Chantal Thomas
Spécialiste du XVIIIe siècle, avant tout historienne et essayiste, Chantal Thomas n'en multiplie pas moins les casquettes. Elle enseigne dans de nombreuses université américaines, notamment à Yale et Princeton, est directrice de recherche au Centre National de Recherche Scientifique, collabore au... Voir plus
Spécialiste du XVIIIe siècle, avant tout historienne et essayiste, Chantal Thomas n'en multiplie pas moins les casquettes. Elle enseigne dans de nombreuses université américaines, notamment à Yale et Princeton, est directrice de recherche au Centre National de Recherche Scientifique, collabore au Monde et à des productions de Radio France. Elle écrit des essais sur Sade, Casanova et Marie-Antoinette. Elle est également l'auteur de récits plus personnels : 'La vie réelle des petites filles' et 'Comment supporter sa liberté'. En 2002, elle obtient le prix Fémina pour son premier roman, 'Les Adieux à la Reine'. Elle fait par ailleurs partie du jury du concours depuis 2003. Avec 'Souffrir' (2003), ' L'Ile flottante', 'Le Palais de la Reine' (2005) ou encore 'Chemins de sable' (2006), Chantal Thomas aborde des thèmes universels tels que la liberté, et construit un univers en subtil décalage avec la réalité, ce qui ne va pas sans séduire le public et la critique.

Avis sur cet auteur (33)

  • add_box
    Couverture du livre « L'échange des princesses » de Chantal Thomas aux éditions Seuil

    Bill sur L'échange des princesses de Chantal Thomas

    Un challenge de lecture qui demande la lecture d'un roman mettant en scène une princesse ...

    Une émission de radio évoquant ce roman  ...

    Et hop, me voilà plongée dans ce roman qui traînait depuis bien longtemps dans mes Billy ... 

    Les guerres entre l'Espagne et la France ont, entre...
    Voir plus

    Un challenge de lecture qui demande la lecture d'un roman mettant en scène une princesse ...

    Une émission de radio évoquant ce roman  ...

    Et hop, me voilà plongée dans ce roman qui traînait depuis bien longtemps dans mes Billy ... 

    Les guerres entre l'Espagne et la France ont, entre autres, plombé le règne de Louis XIV qui a bien manœuvré pour installer son petit fils Philippe sur le trône madrilène. 

    Pour renforcer cette alliance et adoucir ses dernières années de régence, Philippe d'Orléans a l'idée de faire un échange de princesses : il offre sa fille, Louise Elisabeth, à l'héritier de Philippe V, futur Louis I, et accepte la jeune Anna Maria Victoria comme épouse de Louis XV. 

    Que Louise Elisabeth ait 12 ans, et son futur époux 14 importe guère, Louis futur XV a 11 ans mais  Anna Maria victoria en a à peine 4 ! 

    La raison d'état est la plus forte, les jeunes princesses quittent familles et amies et partent pour un voyage chaotique en plein hiver jusqu'à l'île des faisans, au beau milieu de a Bidassoa entre Hendaye et Fuentarrabia ! 

    Le roman érudit de Chantal Thomas nous décrit le quotidien de ces deux princesses, entre rébellion et ennui côté Madrilène où Louise Elisabeth ne trouve pas sa place entre un époux féru de chasse à courre qu'elle abhorre et beaux-parents  qui passent le plus clair de leur temps au lit à prier ou à forniquer ! 

    La petite Anna Maria Victoria, retrouve une presque maman avec Madame de Ventadour, ancienne gouvernante de Louis futur XV (mais cela suscite la jalousie du roi qui 'perd' sa seconde maman au profit de ce bébé !) et elle tombe amoureuse de son futur époux dont elle guignera, en vain, les moindres marques d'affection, se consolant avec ses nombreuses poupées  ...

    Les princesses se languiront, reléguées, abandonnées, laissées dans leurs appartements, pièces rapportes qui comptent pour du beurre jusqu'à ce qu'une sombre maladie mette à plat tous les plans et que l'échange soit révoqué ! 

    Pauvres petites filles riches, victimes d'une politique qui les dépasse, ne trouvant aucun réconfort de leurs belles-mères qui ont pourtant subi les mêmes cursus ... 

    Un roman qui se lit très facilement malgré les nombreux extraits de documents d'époque, courriers échangés par les princesses et leurs parents, voire articles de journaux !

  • add_box
    Couverture du livre « Souvenirs de la marée basse » de Chantal Thomas aux éditions Seuil

    marie calvin sur Souvenirs de la marée basse de Chantal Thomas

    Pas accrochée

    Pas accrochée

  • add_box
    Couverture du livre « Café vivre ; chroniques en passant » de Chantal Thomas aux éditions Seuil

    Brigitte Canovas sur Café vivre ; chroniques en passant de Chantal Thomas

    Dès les premières pages, je suis entrée dans ce livre, dans cette histoire, aux côtés de Sarah Hopkins, surnommée "Jézu", professeur de chant dans une école bilingue, aux Etats-Unis. Adorée par ses élèves, elle monte chaque année des comédies musicales peu ordinaires. Deux fois par semaine elle...
    Voir plus

    Dès les premières pages, je suis entrée dans ce livre, dans cette histoire, aux côtés de Sarah Hopkins, surnommée "Jézu", professeur de chant dans une école bilingue, aux Etats-Unis. Adorée par ses élèves, elle monte chaque année des comédies musicales peu ordinaires. Deux fois par semaine elle accompagne 6 enfants dans son van, de chez eux à l'école. Elle donne aussi des cours de piano, à des enfants et à des adultes. Sarah est lumineuse et bienveillante, jusqu'au jour où il se passe un drame à cause d'une lunch-box. Sarah est amoureuse de David à qui elle donne des cours. David lit beaucoup de livres, se coupant des autres, ayant du mal à communiquer, s'éloignant de plus en plus de Solène sa femme.
    L'accident va bouleverser la vie de nombreuses personnes, qui vont se sentir coupables et réagiront différemment : douleur, haine, rejet, exclusion de la "coupable".
    Emilie de Turckheim a écrit un roman lumineux, bouleversant, qui ne se lâche plus une fois commencé. Elle aborde de nombreux sujets : la fatalité, le deuil, la culpabilité et dépeint une communauté d'expatriés français vivant aux Etats-Unis, qui m'a rappelée l'univers des romans de Liane Moriarty qui eux se déroulent en Australie ("Le secret du mari", "Petits secrets et grands mensonges", "Un peu, beaucoup, à la folie" et "A la recherche d'Alice Love").

  • add_box
    Couverture du livre « De sable et de neige » de Chantal Thomas aux éditions Mercure De France

    Marie-Laure VANIER sur De sable et de neige de Chantal Thomas

    Je ne sais pas pourquoi, alors que je reconnais que son écriture est impeccable, son rapport au monde intense, sensuel et intime, ce qu'écrit Chantal Thomas me glisse dessus, je retiens très peu de choses de ses écrits sinon une atmosphère.
    En fait, Chantal Thomas me donne l'impression d'être...
    Voir plus

    Je ne sais pas pourquoi, alors que je reconnais que son écriture est impeccable, son rapport au monde intense, sensuel et intime, ce qu'écrit Chantal Thomas me glisse dessus, je retiens très peu de choses de ses écrits sinon une atmosphère.
    En fait, Chantal Thomas me donne l'impression d'être trop bien pour moi, un peu inaccessible, intimidante à force de discrétion, de pudeur et de retenue. Elle m'impressionne, moi qui ne suis qu'exubérance et passion avec toute l'inconvenance et le manque de retenue que cela suppose.
    Elle est tellement parfaite, j'ose à peine le dire, qu'elle m'ennuie un peu.
    J'aimerais plus d'audace, de folie, de laisser-aller… Et le pire, c'est que je pense qu'elle a tout ça en elle, mais on ne le sent pas dans ses textes très (trop?) lissés, très polis (dans tous les sens du terme), glacés à force de réserve (comme les pages de ce livre qu'on ose à peine griffonner), de pudeur, de délicatesse et de silence. Une exception tout de même : « Souvenirs de la marée basse » où la simple évocation de sa mère, une femme assez excentrique, ajoutait du piment et de l'audace au texte.
    « De sable et de neige » est un très beau récit, assez classique, dans lequel elle évoque son enfance à Arcachon, le rapport à son père, un homme très silencieux qu'elle admire éperdument, aux éléments (eau, sable, neige), aux lumières, aux huîtres qu'elle aime tant, à tout un nuancier d'émotions fugitives, insaisissables et mystérieuses…
    Dans une dernière partie est évoqué un séjour à Kyoto où l'on sent qu'elle a tout saisi de l'âme japonaise (ce pays lui correspond d'ailleurs parfaitement)…
    Beaucoup de beauté donc dans ces pages accompagnées de très belles photos, mais une beauté un peu froide qui n'est pas parvenue à me toucher...

    LIRE AU LIT le blog

Récemment sur lecteurs.com