Catherine Mavrikakis

Catherine Mavrikakis
Catherine Mavrikakis est née à Chicago en 1961, d'un père grec et d'une mère française. Elle enseigne la littérature à l'université de Montréal. Elle est l'auteur de plusieurs livres, dont Le Ciel de Bay City, très remarqué lors de sa parution chez Sabine Wespieser éditeur en 2009.

Avis (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Oscar de Profundis » de Catherine Mavrikakis aux éditions Sabine Wespieser

    Marie Letellier sur Oscar de Profundis de Catherine Mavrikakis

    La fin du monde est proche, les riches vivent dans les banlieues et ont laissé les centre ville à l'abandon et peuplés de hordes de pauvres. Le climat est complètement déréglé, la culture et le respect n'existent plus.
    Une vision pessimiste du monde ... Un sujet qui malgré tout était tentant,...
    Voir plus

    La fin du monde est proche, les riches vivent dans les banlieues et ont laissé les centre ville à l'abandon et peuplés de hordes de pauvres. Le climat est complètement déréglé, la culture et le respect n'existent plus.
    Une vision pessimiste du monde ... Un sujet qui malgré tout était tentant, des idées originales, mais c'est assez décevant au final. J'ai trouvé que c'était trop long, certains passages n'apportent rien à l'histoire, et diluent le propos. Dommage.

  • add_box
    Couverture du livre « Le ciel de Bay City » de Catherine Mavrikakis aux éditions 10/18

    Virginie Willemont sur Le ciel de Bay City de Catherine Mavrikakis

    Amy, adolescente de bientôt 18 ans, narratrice et « héroïne » de l'histoire est une écorchée vive, je la vois comme une anorexique égrotante et névrosée.
    Elle vit sous l'emprise d'une histoire personnelle qui n'est pas la sienne, mais celle de ses grands parents, juifs déportés dont elle...
    Voir plus

    Amy, adolescente de bientôt 18 ans, narratrice et « héroïne » de l'histoire est une écorchée vive, je la vois comme une anorexique égrotante et névrosée.
    Elle vit sous l'emprise d'une histoire personnelle qui n'est pas la sienne, mais celle de ses grands parents, juifs déportés dont elle ignore tout.
    Sa mère juive polonaise réfugiée au Nouveau monde lui a toujours caché cette part de judéité .
    Et pourtant Amy l'a toujours ressenti et vécu dans sa chair. Ses nuits ne sont que cauchemars car elle vit également avec le fantôme de sa sœur aînée, morte à la naissance mais dont sa mère est encore obnubilée.
    L'adolescente essaie donc de se construire, dans une ville du Michigan « où tout est déjà mort ». Le récit relate son histoire dans les quelques jours qui précèdent son anniversaire le 4 juillet jour de fête nationale où dans une allusion à l'holocauste (sujet tabou si l'en est), elle décide de mettre le feu à la maison familiale. En finir avec le cauchemar. A Auschwitz aussi tout finissait par la crémation.

    Ce roman traite de l'importance du passé dans la construction de soi et de tout le poids du non-dit. Peut-on vivre sans savoir ? Peut-on échapper à son destin ?
    Mais l'histoire est violente, noire et parfois cauchemardesque pour le lecteur. Si l'adolescente ressort de cette expérience plus traumatisée encore, le lecteur aussi.

  • add_box
    Couverture du livre « Les derniers jours de Smokey Nelson » de Catherine Mavrikakis aux éditions 10/18

    marie christine CHARTRAIN sur Les derniers jours de Smokey Nelson de Catherine Mavrikakis

    J'ai presque terminé ce livre qui est prenant et dresse un portrait de L'Amérique.ne laisse pas insensible et d'actualité avec lea prolifération des armes.

    J'ai presque terminé ce livre qui est prenant et dresse un portrait de L'Amérique.ne laisse pas insensible et d'actualité avec lea prolifération des armes.

  • add_box
    Couverture du livre « Les derniers jours de Smokey Nelson » de Catherine Mavrikakis aux éditions 10/18

    DUPREZ sur Les derniers jours de Smokey Nelson de Catherine Mavrikakis

    les quatre voix se succedent pour évoquer les derniers jours de s nelson qui va étre exécuté. Ces voix sont toutes un portrait de l amerique d aujourd hui: puritaine ou avide de liberté. L auteure sait faire parler chaque personnage dans un langage qui leur est propre, et les fait évoluer dans...
    Voir plus

    les quatre voix se succedent pour évoquer les derniers jours de s nelson qui va étre exécuté. Ces voix sont toutes un portrait de l amerique d aujourd hui: puritaine ou avide de liberté. L auteure sait faire parler chaque personnage dans un langage qui leur est propre, et les fait évoluer dans des mondes différents alors qu ils ne sont tous que le reflet de l amérique. Un livre qui nous laisse pas insensible

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !