Anne Boquel

Anne Boquel

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (3)

  • add_box
    Couverture du livre « Le crâne de mon ami ; les plus belles amitiés d'écrivains, de Goethe à Garcia Marquez » de Etienne Kern et Anne Boquel aux éditions Payot

    Madame Tapioca sur Le crâne de mon ami ; les plus belles amitiés d'écrivains, de Goethe à Garcia Marquez de Etienne Kern - Anne Boquel

    « La grande différence entre l'amour et l'amitié, c'est qu'il ne peut y avoir d'amitié sans réciprocité.”
    Michel Tournier

    Si pour vous parler de ce livre j’emprunte une citation à Michel Tournier c’est parce que c’est bien lui qui dans un grand éclat de rire, a suggéré aux auteurs d’écrire «...
    Voir plus

    « La grande différence entre l'amour et l'amitié, c'est qu'il ne peut y avoir d'amitié sans réciprocité.”
    Michel Tournier

    Si pour vous parler de ce livre j’emprunte une citation à Michel Tournier c’est parce que c’est bien lui qui dans un grand éclat de rire, a suggéré aux auteurs d’écrire « un bouquin sur les écrivains qui s’aiment ».

    Anne Boquel et Etienne Kern, normaliens mais surtout passionnés de littérature, se sont donc lancer dans un travail de recherche pour nous proposer treize histoires d'amitié entre écrivains.

    Hugo et Dumas, Sand et Flaubert, Woolf et Mansfield, Kawabata et Mishima, Kerouac et Ginsberg, Césaire et Senghor. Gabriel Garcia Marquez et Mario Vargas Llosa …. : des écrivains exceptionnels mais qui quand il s’agit d’amitié ne sont finalement que des hommes ou des femmes comme vous et moi.

    Des amis écrivains qui se rencontrent sur des coups de foudre, travaillent ensemble, se soutiennent, se jalousent un peu, s’insupportent par moment, se fâchent violement parfois mais s’aiment intensément.

    On découvre l'histoire littéraire du côté de l’intime, on entre par la petite porte dans la grande littérature et c’est passionnant.

    Ça se lit par petits bouts ou d’un trait selon l’humeur du moment mais s’il y a bien un livre pour la communauté bookstagram, c’est celui-là !

    Un formidable travail de documentation et de solide références pour cet essai des plus intéressants mais qui en plus se laisse lire sans efforts.

    Je vous en recommande chaudement la lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Les derniers des fidèles » de Etienne Kern et Anne Boquel aux éditions Flammarion

    Florel sur Les derniers des fidèles de Etienne Kern - Anne Boquel

    Dans l’ensemble ce livre est agréable à lire, même s’il faut le dire l’histoire de ce Champs d’Asile reste dans l’ensemble sans grand intérêt, c’est d’ailleurs sûrement pour cela que cet épisode est un peu oublié de l’histoire. Néanmoins d’un point de vue historique il reste assez bien fourni et...
    Voir plus

    Dans l’ensemble ce livre est agréable à lire, même s’il faut le dire l’histoire de ce Champs d’Asile reste dans l’ensemble sans grand intérêt, c’est d’ailleurs sûrement pour cela que cet épisode est un peu oublié de l’histoire. Néanmoins d’un point de vue historique il reste assez bien fourni et exhaustif malgré les sources « rares », enfin je crois, car ce n’est pas un épisode que je connais sur le bout des doigts.

    Cependant et malgré la découverte de cette histoire, ce livre reste à moitié ennuyeux à lire. Déjà parce qu’il ne se passe pas grand-chose, mais aussi parce qu’on sait d’avance que cette entreprise est vouée à l’échec. Certes on découvre le déroulement de ce projet, et les limites que l’utopie a vite rencontrées, mais malgré cela on s’ennuie un peu quand même, et c’est là sûrement le seul point faible de ce livre, car outre cela cet ouvrage reste très instructif, clair et facile à lire.

    D’ailleurs quand on le lit, on a un peu l’impression de lire un roman d’aventure style L’île au trésor, puisqu’en effet on y rencontre des cannibales, des soldats, des commandants et des capitaines qui se tirent dans les pattes, une faune et une flore sauvages et hostiles, etc, etc… Ce qui du coup, fait que parfois on oublie un peu que l’on lit un livre qui se classe dans les documentaires et non dans les romans. Même si, il faut le dire, l’écriture ne possède pas le rythme d’un roman, en même temps j’avoue m’être bien fait chier avec L’île au trésor, comme quoi tout n’est pas qu’une question d’écriture…

    Néanmoins malgré cela, la lecture -même si comme je l’ai dit on peut s’ennuyer par moment- reste agréable. Prendre connaissance des gens qui se sont fatigués pour rien, voir des hauts placés s’inquiétaient (un peu) sur ce petit groupe inoffensif au final, et savoir qu’en plus après d’autres sont parvenus à dompter cette nature, ce livre qui sonne comme une farce apporte le plaisir de la découverte. A lire avant tout par curiosité.

  • add_box
    Couverture du livre « Les derniers des fidèles » de Etienne Kern et Anne Boquel aux éditions Flammarion

    Anne Giraud sur Les derniers des fidèles de Etienne Kern - Anne Boquel

    Un essai sur une histoire vraie et méconnue : les aventures d'anciens soldats de Napoléon perdus en plein Texas...

    Un essai sur une histoire vraie et méconnue : les aventures d'anciens soldats de Napoléon perdus en plein Texas...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !