Un fantôme américain

Couverture du livre « Un fantôme américain » de Hannah Nordhaus aux éditions Plein Jour

3.5

4 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Plein Jour
  • EAN : 9782370670311
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Hannah Nordhaus est l'arrière-arrière-petite-fille d'un des fantômes les plus célèbres des États-Unis, Julia Staab, émigrante juive-allemande qui a vécu au Far-West au dix-neuvième siècle et qui, selon certains, hante désormais sa maison de Santa Fe. Quel a été son destin, que la rumeur a... Lire la suite

Hannah Nordhaus est l'arrière-arrière-petite-fille d'un des fantômes les plus célèbres des États-Unis, Julia Staab, émigrante juive-allemande qui a vécu au Far-West au dix-neuvième siècle et qui, selon certains, hante désormais sa maison de Santa Fe. Quel a été son destin, que la rumeur a transformé en un conte gothique plein de larmes et de sang ? Quelles traces a-t-elle laissées ? Peut-on rencontrer les morts, peut-on ressusciter le passé ? Après avoir longtemps rêvé sur cette métamorphose d'une épouse juive d'autrefois en fantôme contemporain, Hannah Nordhaus décide de partir à sa recherche, de libérer Julia de la légende en enquêtant sur sa vie.
Avec un acharnement et une puissance d'évocation qui rappellent le Daniel Mendelsohn des Disparus, elle se lance dans un voyage à travers les souvenirs, les journaux intimes, les correspondances, aidée par des historiens, des généalogistes, des parents, des médiums, à la poursuite d'une femme et d'un fantôme, et d'abord de sa propre histoire familiale. De l'Allemagne ancestrale aux débuts du capitalisme américain, de l'épopée des pionniers du Nouveau Monde au sort tragique des Juifs d'Europe de l'Est, Un fantôme américain est une quête passionnée de la vérité d'une vie, de toutes les vies, la fresque somptueuse d'un monde arraché à l'oubli.

Traduction de Sibylle Grimbert & Florent Georgesco.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Arrière petite-fille de Julia Staab, un des fantômes américains les plus connus, Hannah Nordhaus décide de se lancer et de découvrir la véritable histoire de Julia. Bon nombre de rumeurs courent, des on-dit et Hannah se doit de lever le voile sur tout cela. Hannah va alors remonter le temps au fil de ses recherches, de ses découvertes, de ses lectures de journaux intimes, de documents et de ses rencontres. Une plongée dans le XIXe siècle du côté de Santa Fe dans une quête de vérité.

    Je dois avouer qu'en lisant sa quatrième de couverture, j'étais très sceptique. Ce genre de récit historique et familial, j'en lis très peu. Mais rapidement, la force et la détermination d'Hannah ainsi que l'histoire qui se révèle m'ont littéralement entraîné dans ce roman.

    C'est donc une quête de vérité sur l'histoire de Julia Staab, sur sa mystérieuse mort et sur le fait qu'elle hante une demeure de Santa Fe. Pour tout savoir sur la vie de celle-ci, Julia s'attelle donc à retracer toute sa vie, une vie riche et pourtant qui cache bien des secrets. C'est là tout le mystère de ce livre, de cette histoire. Savoir démêler le vrai du faux, confirmer ou infirmer les rumeurs qui traversent les générations et tenter de libérer le fantôme de Julia.

    "Les morts ont des secrets que nous ne pouvons pas connaître. A cet égard, la chasse aux fantômes et la chasse aux ancêtres ne sont pas si éloignées. Toutes deux exigent de faire le tri dans une foule de suppositions, d'extrapolations, d'indices en tout sens."

    Telle une véritable aventure, plonger dans Un Fantôme américain, c'est partir dans le Far West du XIXe siècle, c'est croiser des personnages forts et marquants et c'est suivre toute une histoire familiale très riche et dense. Rapidement, on se prend au jeu, on veut découvrir la vérité tout autant qu'Hannah et on finit par dévorer ce livre. Au fil des chapitres, alors que l'histoire se déroule sous nos yeux, nous rencontrons de multiples personnages comme des médiums, des historiens et d'autres membres de la famille d'Hannah, tout s'étoffe et s'enrichit pour notre plus grand plaisir.

    Hannah Nordhaus à la manière d'un reportage journalistique, offre à travers Un fantôme américain et à travers l'histoire de ses ancêtres un livre passionnant. J'ai fini par être happée dans l'histoire, par vouloir à tout prix savoir ce qui était réellement arrivé à Julia et par espérer qu'elle eut une belle vie. Même si parfois certains passages paraissaient longs par la force de détails qu'on pourrait penser inutiles, le charme a opéré et les nombreux personnages croisés ne m'ont pas découragé. Peut-être aurait-il juste fallu ajouter en début ou fin de roman un arbre généalogique pour nous permettre de bien re situer toute cette famille.

    Je ne crois pas aux histoires de fantômes, mais pourtant en refermant ce livre, je me suis rendue compte que celle de Julia Staab, j'y ai cru. Avec cette richesse d'éléments, ces recherches parfois complexes, comment ne pas y croire ? Je ne peux que vous conseiller de découvrir Julia Staab et Hannah Nordhaus à travers Un fantôme américain.

    Un fantôme américain de Hannah Nordhaus est disponible aux Editions Plein jour

    [Mon avis initial sur la page 100]

    Arrière petite-fille de Julia Staab, un des fantômes américains les plus connus, Hannah Nordhaus se lance dans cette histoire et un retour dans le passé. C'est un véritable voyage et une incroyable remontée dans le temps que nous faisons alors. Les rencontres se multiplient, l'histoire de Julia s'offre à nous et nous aussi nous désirons connaître tout ce que cache cette histoire. À Santa Fe au XIX siècle, c'est un lourd passé qui se dévoile en quête de vérité !

  • 0.15

    Hannah Nordhaus, Un fantôme américain ( Plein Jour, 2017 )


    Hannah Nordhaus est Journaliste et c'est une auteur primée pour deux ouvrages clés : L'Apiculteur se lamente ( HarperCollins, 2011 ) et Un fantôme américain ( HarperCollins, 2015 ). Tous deux sont devenus des best-sellers nationaux. Cette femme écrit sur la Science, l'Histoire et la Nature. Hannah Nordhaus, dans la version française de ce roman paru aux éditions Plein Jour en 2017, se livre à une formidable enquête de type journalistique sur un personnage historique du far-west américain, sa trisaïeule, qui hante aujourd'hui, selon l'opinion locale, un hôtel à Santa Fe, au Nouveau Mexique, état des U.S.A. Et alors, il est d'autant plus facile d'entrer dans cette histoire qu'elle suit un ordre chronologique : suivant un point de vue interne, la narratrice se forge ainsi petit à petit " Un fantôme américain ".


    Il se trouve que cet hôtel de Santa Fe est l'ancienne demeure de Julia Staab, la trisaïeule en question décédée en 1896. A travers des souvenirs ou des correspondances, le portrait de la défunte devenue fantomatique prend forme. Le lecteur y apprend notamment que Julia Staab était une émigrante juive allemande. Cette histoire fantomatique, véhiculée par la tradition orale populaire du Nouveau Mexique est reprise à son compte par Hannah Nordhaus qui esquisse donc un portrait en creux à partir de toutes sortes de sources d'information : carnets intimes, journaux, minutes de tribunaux … La langue d'Hannah Nordhaus s'avère ainsi être caractérisée par un style journalistique.


    Ce portrait s'avère être ainsi celui d'une femme juive allemande dont le destin romanesque nourrit le texte. Et c'est comme cela que le journalisme devient écriture. Et ses contemporains américains ne s'y sont pas trompés, à en lire certaines critiques journalistiques. Ainsi pour Maureen Corrigan, Un fantôme américain est une histoire obsédante sur un passé distant. Pour la rédaction de Newsweek, il s'agit " d'une histoire familiale, avec des antécédents familiaux, gracieuse et sinistre à la fois ". Quant à PeopleMagazine, " dans ce livre fascinant, Hannah Nordhaus partage son voyage pour découvrir qui son ancêtre d'immigrant était vraiment et, selon une alchimie étrange, elle s'attarde longuement sur sa trisaïeule après qu'elle est partie. " Ce sont là deux trois exemples de critiques et il y en a bien d'autres, tout aussi favorables à Hannah Nordhaus.


    Globalement, j'ai apprécié le style et le récit journalistiques d'Hannah Nordhaus dans ce roman. Elle a tout simplement voulu, par le biais d'une enquête fournie et méthodique, nous livrer la biographie de sa trisaïeule, au fil de sa vie dans le far-west américain. J'avoue que j'ai beaucoup aimé Un fantôme américain.

    Avis initial de la page 100 : UN FANTOME AMERICAIN, par Hannah Nordhaus : pour l'instant, ce roman se révèle être une sorte d'enquête journalistique sur une femme célèbre du far-west au 19° siècle, Julia Staab. Suivant un point de vue interne, le narrateur se forge petit à petit " un fantôme américain ". La langue est caractérisée par un style journalistique. Et alors, il est d'autant plus facile d'entrer dans cette histoire qu'elle suit un ordre chronologique.

  • 0.2

    Hannah Nordhaus est l’arrière-arrière-petite-fille de Julia Staab, le fantôme le plus connu de Santa Fe.

    Désireuse de redonner vie, l’espace de ses recherches et de ce livre, à son ancêtre, l’auteure entraîne le lecteur sur les traces d’une femme en souffrance, dont on ignore tout et dont on apprendra, dans le fond, bien peu de choses.

    Mariée à Abraham, un homme capitaliste et avide, qu’elle aimait (mais le fut-elle en retour ?), née à une époque, le XIXe siècle, où la femme avait surtout le droit de se taire, expatriée aux USA depuis son Allemagne natale, elle fera partie des pionniers du Grand Ouest, encore à terre après la guerre de Sécession, au plus fort des guerres indiennes.

    Son époux apparaît comme un mufle, elle comme une proie. Elle mènera une vie terne, en proie à une santé physique et mentale altérée (on parlait de « mélancolie »), jusqu’à son décès en 1896, et la première apparition de son fantôme une trentaine d’années plus tard. Croisant ses propres informations avec celles qu’elle va chercher auprès de membres de sa famille, et de médiums notamment, Hannah Nordhaus veut aider Julia à passer « de l’autre côté ».

    « Julia était heureuse que je raconte son histoire, elle était prête à partir ».

    Voici un livre totalement surprenant, une histoire inattendue. Une leçon sur le temps qui passe, sur l’oubli, sur le sort des femmes à la découverte du Grand Ouest : on a toujours parlé des pionniers, peu des épouses qui les ont suivis.

    Peu à peu, au fil des pages, l’auteur, grâce à un style précis et à des chapitres découpés s’ouvrant à chaque fois sur une photographie d’époque, tente de lever le voile et donne vie à ce fantôme . On entend presque sa voix, ses sanglots. On étouffe sous le poids de son mal-être et de sa solitude.

    Mon bémol viendra des descriptions longues, bien longues, parfois trop longues à mon goût. Je me suis parfois ennuyée de ce fait, au milieu de ma lecture. En effet, j’ai eu l’impression de ne plus avancer, de relire la même chose, encore et toujours. Mais au bout du compte, l’histoire a pris le pas sur les longueurs et mon jugement final est globalement positif.

    Toutefois, le personnage de Julia est tellement attachant qu’il en fait oublier cette « lourdeur ». Julia méritait bien qu’un ouvrage lui soit consacré, l’ombre a fait place à la lumière… Puisse-t-elle enfin trouver la paix !

  • 0.15

    Chronique Explolecteurs 2017

    Dans "Un fantôme américain", Hannah Nordhaus nous invite à la suivre sur les pas de l'une de ses ancêtres, Julia Staab, émigrante juive-allemande qui a vécu au Far-West au XIXè siècle. De nombreuses rumeurs courent au sujet de Julia : on raconte qu'elle était folle, que son mari était un tyran qui l'emprisonnait dans sa chambre, et surtout, qu'elle hante toujours les murs de son ancienne demeure, devenue un hôtel. Hannah Nordhaus, attirée comme tant d'autres par le mystère qui entoure son aïeule, décide d'enquêter et de découvrir qui elle était vraiment. Mais comment reconstituer la vie d'une personne que l'on n'a pas connue, et qui a vécu plus de deux siècles auparavant ? Pour obtenir des réponses, Hannah Nordhaus ne néglige aucune piste : archives, documents familiaux, témoignages, mais aussi mystérieuses expériences avec d'occultes médiums. Le livre retrace sa minutieuse enquête, de Santa Fé à Prague en passant par l'Allemagne, mélangeant faits historiques, réels et datés, et surnaturel.

    La grande force du livre est le travail de documentation fourni par l'auteure. J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, mais une fois les premières pages passées, j'ai été véritablement transportée dans une autre époque. Pour approcher Julia, Hannah Nordhaus commence en effet par reconstituer son environnement : son Allemagne natale, puis le Far-West du XIXè siècle. Elle nous décrit ainsi les conditions de vie d'une femme telle que Julia à cette époque. Plus tard, les problèmes de santé de Julia donnent l'occasion à l'auteure de nous en apprendre plus sur le traitement des maladies mentales. J'ai apprécié la rigueur dont l'auteure fait preuve et la qualité de ses recherches, qui m'ont permis de mieux connaître certaines périodes de l'Histoire. Les chapitres concernant l'histoire juive, et la découverte par l'auteure de la déportation d'une partie de sa famille (qu'elle ignorait), m'ont particulièrement émue.
    En outre, je suis admirative de l'effort colossal qu'a entrepris Hannah Nordhaus pour écrire le livre, et dont elle nous offre un aperçu. La manière dont elle a pu s'approcher peu à peu de Julia s'apparente à une enquête et j'ai eu plaisir à me sentir dans la peau d'un Sherlock Holmes reconstituant les indices un à un. Le récit a pu parfois me faire penser aux "Gens dans l'enveloppe" d'Isabelle Monnin, dans lequel l'auteure investiguait à partir d'une série de photos de famille achetée par hasard dans une brocante. La même émotion ressort des deux récits, et surtout la tendresse éprouvée pour des personnes que l'on connaît à peine. Je me suis en effet rapidement attachée à Julia et à son histoire, partageant l'envie de l'auteure de mieux la connaître.

    Cependant, contrairement à Isabelle Monnin, Hannah Nordhaus ne parvient pas à trouver les réponses qu'elle cherche. Même si l'on se doute dès le début que sa quête va être difficile et incomplète, j'ai regretté de ne pas en savoir beaucoup plus sur Julia elle-même, et la fin m'a ainsi laissée un peu frustrée.
    Le roman s'essouffle aussi sur la longueur, et aurait gagné à être quelque peu raccourci (même si je suppose qu'il l'a déjà été largement) : les digressions dans lesquelles nous emmène l'auteure sont parfois superflues et complexifient inutilement le récit. Les parties sur le spiritisme et les voyants, notamment, ne m'ont pas convaincue : j'ai peut être un esprit trop cartésien pour être sensible à ce genre de pratiques, mais elles n'apportaient pas grand chose au récit à mon avis.
    Enfin, ce qui m'a empêchée de totalement adhérer au livre reste le côté intime de l'expérience : j'ai parfois eu le sentiment d'être au cœur d'une histoire familiale qui ne me concernait pas. Même si Hannah Nordhaus tente d'élargir son récit en évoquant la place des fantômes dans nos vies ou encore la condition des femmes, je ne suis pas parvenue à me départir d'une impression d'illégitimité à traquer une histoire qui n'était pas la mienne.

    Au final, bilan mitigé pour "Un fantôme américain", qui m'a à la fois agréablement surprise, n'étant pas adepte de ce genre de récits en général, mais n'a pas tenu ses promesses sur la longueur.


    Avis de la page 100
    Le "fantôme américain" du titre fait référence à Julia Staab, émigrante juive-allemande et ancêtre de l'auteure du livre, Hannah Nordhaus. Un véritable mystère plane autour de cette femme : on raconte qu'elle serait devenue folle à la mort d'un de ses enfants, qu'elle aurait été séquestrée par son mari, et que son fantôme hante désormais les murs de son ancienne demeure... Hannah Nordhaus se prend de passion pour cette histoire et décide de découvrir qui était vraiment Julia. C'est ainsi à une véritable enquête que nous convie Hannah Nordhaus, reconstituant les décors dans lesquels Julia a vécu, les personnes qu'elle a côtoyées...
    Je ne suis pas adepte en général des récits historiques ni des histoires de fantômes, mais je suis plutôt agréablement surprise par "Un fantôme américain". L'enquête menée par Hannah Nordhaus est pointilleuse et nous emmène avec elle sur les pas de Julia, à laquelle on s'attache dès les premières pages. L'écriture est plutôt simple, mais la restitution historique est minutieuse et permet au lecteur de se transporter dans une autre époque, le Far West du XIXè siècle. Alors qui était vraiment Julia ? Réponse dans moins de 300 pages...

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !