Peggy dans les phares ; Peggy Roche et Françoise Sagan, vingt ans d'amour fou

Couverture du livre « Peggy dans les phares ; Peggy Roche et Françoise Sagan, vingt ans d'amour fou » de Marie-Eve Lacasse aux éditions Flammarion

3

6 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Flammarion
  • EAN : 9782081374683
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Un portrait de Peggy Roche, mannequin, styliste, journaliste de mode, marié à un grand résistant puis à Claude Brasseur avant de devenir la compagne de Françoise Sagan. Respectée et crainte dans le milieu de la mode, elle vivait dans l'ombre de la romancière qui lui imposait une discrétion... Lire la suite

Un portrait de Peggy Roche, mannequin, styliste, journaliste de mode, marié à un grand résistant puis à Claude Brasseur avant de devenir la compagne de Françoise Sagan. Respectée et crainte dans le milieu de la mode, elle vivait dans l'ombre de la romancière qui lui imposait une discrétion absolue sur leur relation. La mort de Peggy Roche en 1991 fut pour celle-ci une cassure irréparable

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    Ce roman relate la relation passionnelle et étrange qui unit pendant plus de vingt Françoise Sagan et Peggy Roche. Celle-ci, mannequin, rédactrice de mode, créatrice, a vécu longuement auprès de l'écrivain, sans que cela ne soit réellement officialisé, à la fois indispensable et jugée parfois encombrante.
    L'ouvrage utilise tour à tour de manière judicieuse et enrichissante sa voix, et celle d'un narrateur extérieur.
    On plonge dans une époque, dans un univers fait de conquêtes multiples, d'addictions en tout genre, de liberté débridée et d'angoisse de la solitude, de créativité. De Saint-Tropez à Cajarc, de Paris à la Normandie, le "couple" et tous ceux (et celles) qui gravitent autour nous entraînent dans un sacré tourbillon.
    Mais peut-être trop de noms, trop de dates, trop d'évènements rapportés de manière pas forcément chronologique perdent un peu le lecteur....

  • 0.15

    Dans ce roman captivant, Marie-Eve Lacasse redonne vie à l’histoire d’amour méconnue entre Peggy Roche, styliste, rédactrice de mode et mannequin, et Françoise Sagan, femme de lettres et célèbre auteure de « Bonjour Tristesse ». L’importance de Peggy Roche dans la vie de Françoise Sagan, dont elle a partagé l’existence pendant vingt ans, n’a d’égal que la discrétion de cette liaison et le peu d’éléments connus du public sur cette relation faite d’amitié, de passion, de complicité et d’admiration réciproque qui a uni les deux femmes.

    Marie-Eve Lacasse nous fait revivre les nuits de folie parisiennes, les vacances à St Tropez et les voyages de Sagan entre 1960 et 1980, mais aussi ses addictions, sa fragilité et ses problèmes de santé. Elle met en lumière le rôle de Peggy Roche qui, pendant toutes ces années, sera à l’écoute et pleine d’égards pour l’écrivaine et se révèlera indispensable à son équilibre, tout en restant dans l’ombre. Celle dont Sagan affirme en 1986 que : « Si elle se soucie peu de la mode, (elle) fait plus que se soucier de l'élégance : elle en est obsédé » est aujourd’hui enterrée à ses côtés dans le petit village du Lot d’où l’écrivaine était originaire.

    Construit autour de quelques scènes marquantes, dont certaines racontées du point de vue de Peggy Roche, ce roman est le fruit d’une enquête minutieuse de Marie-Eve Lacasse. Patiemment, l’auteure d’origine québecoise a recousu ensemble les fragments épars de la vie de la styliste, sans chercher à combler les interstices qui, nécessairement, subsistent. Mais ce roman est aussi une histoire de notre littérature. Il nous (re)plonge dans une époque marquante de la vie culturelle française. A travers ce coup de projecteur sur Peggy Roche et Françoise Sagan, c’est un passionnant portrait de la société parisienne des années 1960-1980 que nous livre l’auteure.

  • 0.2

    Résumé Nathalie Bullat 20 02 2017

    Nous avons tous lu « bonjour tristesse « ou « la chamade « de Françoise Sagan. Ses romans parlent de triangles amoureux dans des décors bourgeois, où pour palier à l’ oisiveté et l’ennui on s’étourdit d’alcool dans les clubs de jazz parisiens ou sur de belles plages à la mode.
    Sa vie mondaine, sa réputation sulfureuse, sa propension pour la fête, l’alcool, les drogues, la vitesse ont défrayé les chroniques
    Elle a multiplié les maisons, les amants .
    Mais peu d’entre nous connaissent Peggy Roche mannequin des années 60, créatrice de mode et surtout le grand amour caché de Sagan.
    Elle sera toute sa vie dans l’ombre de la célèbre romancière, »dans les phares» pour la protéger, la guider.Elle était un frein à ses excès.
    Marie-Eve Lacasse retrace cette vie vouée à l’anonymat. Roman à double narration s’adressant au lecteur à la troisième personne puis donnant la parole à Pegggy. D’un chapitre à l’autre on passe de la folie des années 60 à la fin des années 90.
    Peggy Roche évolue dans le monde de Givenchy, Saint Laurent et Jacques Fath… Ses deux mariages sont des échecs d’abord avec Jacques Curtis,résistant et reporter de guerre. Puis avec Claude Brasseur.
    Les deux jeunes femmes se sont rencontrées chez Hélène Lazareff rédactrice de la revue ELLE. Peggy est tout de suite attirée par la personnalité de Sagan. Que d’amour a-t-il fallu à Peggy pour supporter l’égoïsme de la romancière souvent indélicate et contradictoire à son égard. Elles vivent pourtant ensemble dans la grande maison près d’Honfleur et dans l’appartement parisien. Peggy élève aussi Denis le fils de Sagan. Mais quand les journalistes sont là on demande à Peggy de sortir du cadre pour la photo. Pourtant elle est toujours présente quand Sagan souffre, ou est en manque d’inspiration. Elles partageront leur secret de nombreuses années. Leur histoire est complexe.
    Ce livre ne peut pas vous laisser indifférent. Marie Eve Lacasse est une styliste de l’écriture, elle fait un travail remarquable. On est saisi par les tourments intérieurs de ces deux femmes…

    Citation « la félicité des premiers instants n’est rien par rapport à la force irremplaçable d’un couple vieux qui s’est vu plus d’une fois marcher dans la laideur….. et susciter à nouveau l’envie inexplicable de recommencer. »

    « Il y a toujours une forme de résignation dans le travail quel qu’il soit où l’on accepte de se fondre, de se taire contre de l’argent contre de la reconnaissance »

  • 0.15

    La vie de Peggy Roche, mêlée à celle de Françoise Sagan, dont elle a partagé une partie de sa vie au travers de leur histoire d'amour.
    Je n'ai jamais lu Françoise Sagan. C'est sans doute un tort et peut-être la lirai-je un jour. Cependant, comme beaucoup je connais sa vie, avec ses excès, ses amours, ses chutes, ses moments de gloire.
    Ce roman permet de mettre en lumière celle qui fut l'amour de sa vie. Cela a le mérite de mettre aussi en lumière des moments de la vie de l'écrivain. C'est le seul intérêt que j'ai trouvé à ce livre.
    Pas de temps fort, un milieu décrit somme toute assez superficiel, un peu perdu parfois dans les chapitres même si j'ai réussi à retomber sur mes pattes, des dialogues qui ne m'ont pas convaincu.
    J'ai abordé au final ce livre comme un livre "historique". Mais comme je le disais plus haut, n'ayant jamais lu Sagan, cela ne m'a pas passionné comme l'aurait peut-être fait une biographie d'un écrivain pour lequel j'ai plus d'admiration.

  • 0.1

    Ce premier roman, j’aurais aimé l’aimer.

    Il avait tout pour me séduire : retrouver Françoise Sagan (écrivain cher à mon coeur) mais surtout sortir (enfin) de l’ombre Peggy Roche qui n’est même pas présente sur Wikipédia.

    C’était sans aucun doute le souhait (trop ambitieux ?) de l’auteur, qui ne s’est malheureusement pas concrétisé dans les lignes qui retracent plutôt la vie déjà connue du « charmant petit monstre ».

    Peggy aurait pu trouver la lumière qu’elle méritait.
    Elle restera seulement dans les phares, éternelle gardienne des nombreux temples de son amie a(i)mante.

    Ma chronique sur https://arthemiss.com/peggy-dans-les-phares-de-marie-eve-lacasse/

  • 0.15

    On connait Françoise Sagan pour ses talents d’écrivain, son goût pour les hommes et pour les femmes, sa propension à prendre des drogues, à rouler à tombeau ouvert sur les routes de France, cigarette aux lèvres, d’une région à l’autre, d’une maison à l’autre, d’un mari ou d’une amante à l’autre. On connait aussi son goût pour l’alcool et les fêtes qui durent toute la nuit, ses différents maris, son fils. Elle a vécu plus de vingt ans un amour fou avec Peggy Roche, mannequin, puis styliste pour le magazine Elle. Peggy la femme de l’ombre, qui allégeait et embellissait le quotidien, décorant ses maisons, préparant ses vêtements pour les interviews, le dîner pour les amis qui venaient squatter ses différentes demeures, à Paris ou en province.
    Avec Peggy dans les phares, je découvre une avant-gardiste qui crée de belles lignes de vêtements intemporels. Mais c’est l’époque de toutes les folies, il fallait vivre à fond, la vitesse, l’alcool, la drogue, sans oublier une forme de solidarité avec les copains hébergés par Sagan, par Peggy.
    Peggy, deux fois mariée, Peggy qui aime Sagan au point d’accepter de vivre dans l’ombre de cet amour. Certes, par moments je me suis sentie un peu perdue dans les chapitres, situés dans des espaces temps différents. Il m’a manqué un peu de rythme, mais c’est malgré tout une découverte intéressante, celle qui nous place au cœur de la relation amoureuse entre Peggy Roche, mannequin styliste, et Françoise Sagan, écrivain qu’il n’est plus vraiment nécessaire de présenter.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !