Anna

Couverture du livre « Anna » de Niccolo Ammaniti aux éditions Grasset Et Fasquelle

4

1 note

  • Nombre de page : 320
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Littérature Italienne
Résumé:

Sicile, 2020. Un virus mortel, « la Rouge », a déferlé sur l'Europe quatre ans auparavant et décimé la population adulte ; les jeunes, eux, sont protégés jusqu'à l'âge de la puberté. Anna se retrouve seule avec Astor, son petit frère de quatre ans.
Elle doit affronter le monde... Lire la suite

Sicile, 2020. Un virus mortel, « la Rouge », a déferlé sur l'Europe quatre ans auparavant et décimé la population adulte ; les jeunes, eux, sont protégés jusqu'à l'âge de la puberté. Anna se retrouve seule avec Astor, son petit frère de quatre ans.
Elle doit affronter le monde extérieur avec ses cadavres, ses charognards, ses chiens errants et affamés, l'odeur pestilentielle, pour trouver, quand il en reste, des médicaments, des bougies, des piles, des boîtes de conserve, avec comme unique guide dans cette lutte pour la survie, le cahier d'instructions que lui a légué leur mère avant d'être emportée par la maladie.
Lorsqu'Astor disparaît, Anna part à sa recherche, prête à défier les bandes d'enfants sauvages qui errent à travers les rues désertes, les centres commerciaux et les bois. Mais l'ordre appartient au passé et les règles d'autrefois ont été oubliées. Pour réussir à sauver Astor, Anna va devoir en inventer de nouvelles, parcourant ce monde à l'abandon où la nature a repris ses droits, ne laissant que les vestiges d'une civilisation qui a couru à sa propre perte.
Une véritable odyssée des temps modernes où s'entremêlent lumière et ténèbres, un duel permanent entre la vie et la mort. 

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    Anna est un prénom palindrome, que l'on peut donc lire dans les deux sens. Ainsi le personnage du roman post-apocalyptique de Niccolo Ammanitti devient l'enfant qui relie la civilisation agonisante à son passé et à son futur. Affublée de son petit frère et d'un chien de berger, elle traverse la Sicile ravagée comme le reste du monde par un virus qui éradique les adultes et épargne les enfants jusqu'à leur puberté. Angoissante vision désespérée qui pourrait venir s'ajouter au nombre incroyable des romans sur ce thème de la fin du monde (on pense bien entendu à "La Route" de Mc Carthy avec qui il y a de réelles similitudes) mais ce serait occulter le fait que nous avons à faire avec un auteur Italien. C'est à dire un auteur légitimement influencé à la fois par Dante et Fellini. Ainsi nous avançons avec ce trio de l'espoir pas seulement dans des plaines arides et carbonisées, mais en assistant aussi à des cérémonies grandioses et baroques au sein d'un grand hôtel abandonné rempli d'enfants, ou encore à la dévastation d'un centre commercial par un troupeau de vaches affolées. Anna est un personnage fascinant, qui grandit sous nos yeux et s'accroche au monde comme un alpiniste démuni de matériel mais qui doit atteindre le sommet pour survivre. C'est beau, c'est du cinémascope avec des moments d'une grande intimité. C'est lumineux et sombre à la fois. Une perle pêchée dans la littérature italienne qui ne cesse de surprendre.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Ils ont lu ce livre

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine