Am stram gram

Couverture du livre « Am stram gram » de M. J. Arlidge aux éditions 10/18

4

16 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : 10/18
  • EAN : 9782264063694
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
  • Nombre de page : 407
  • Collection : Domaine policier
  • Genre : Policier / Thriller format poche
Résumé:

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d'une piscine vide dont il est impossible de s'échapper. À côté d'eux, un pistolet chargé d'une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : « Vous devez tuer pour vivre. »... Lire la suite

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d'une piscine vide dont il est impossible de s'échapper. À côté d'eux, un pistolet chargé d'une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : « Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s'intensifient, l'angoisse monte. Jusqu'à l'issue fatale. Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n'avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire. Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe. Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Glacial !

    Un roman lu du train à la plage, dont la noirceur fait souvent s'écarquiller les yeux et se dresser la chair de poule. L'auteure est à la fois crue et subtile, ne cherche à aucun moment à ménager son lecteur et invente un univers sombre tant dans la description des lieux que l'on est amené à visiter que par les personnalités des personnages. Les douces notes de bonheurs simples et d'heureux événements ne sont que de passage, aussitôt brutalement écrasée par un pied de plomb. L'intrigue est captivante, nouvelle, déroutante, et étrangement, pas si dérangeante que ça. Les notes du passé qui renvoient à l'assassin sont choisies et aussi violentes que les scènes mortuaires : vraiment, l'auteure ne déroge pas à sa règle de noirceur, et c'est un véritable plaisir pour tout amateur de ce type de lecture.

    Et pour ne rien gâcher, la fin est abrupte, comme crachée en bas de page sans plus de cérémonie. Une idée de la suite, une envie de happy ending, un besoin de "que sont-ils devenus" ? Passez votre chemin, Am stram gram a des promesses bien plus dramatiques à vous dévoiler. Et sincèrement, on se régale !

  • 0.25

    Un polar que j'ai adoré, dans le style torture psychologique et dénouement inattendu. L'ambiance est oppressante et les personnages sont hyper intéressants. J'aime la plume de l'auteur, qui distille l'angoisse petit à petit. Un vrai "page-turner" que je les aimes.

  • 0.15

    Dès les premières pages, on plonge dans l’atmosphère noire, glauque même créée par l’auteur.
    Quelle imagination pour prêter au meurtrier une idée aussi diabolique ! Obtenir la mort de ses victimes sans la donner directement, en leur laissant le « choix » : tuer ou mourir.
    L‘intrigue et les situations sont extrêmement bien trouvées, faisant monter la tension et le sentiment d’urgence au long de la lecture.
    Cependant, les personnages (quoique intéressants, voire sympathiques) et leurs ressorts psychologiques m’ont semblé un peu caricaturaux, ou pas très aboutis, ou un peu « tirés par les cheveux ».
    Les transitions dans l’écriture manquaient de fluidité, de finesse.
    Néanmoins, ce roman offre un très bon moment de lecture qui ne décevra pas les amateurs du genre.

  • 0.25

    Am Stram Gram m'a complètement retournée. Je ressors vraiment stupéfaite et comblée de ma lecture. L'histoire est originale, surprenante, et en plus, on trouve le point de vue de chaque personnage clef du livre, chose que j'ai adorée. On entre dans leurs pensées, et ce qui m'a le plus marquée, c'est les pensées des victimes qui s'en sortent. On ressent tout leur mal-être, toute leur culpabilité à s'en être sorti, et on se demande : Qu'est-ce qu'on aurait fait à leur place, nous ? Le seul personnage auquel je n'ai pas accroché, c'est Mark. Il ne sait pas ce qu'il veut, on dirait qu'il vit au pays des bisounours, il est complètement paumé en fait.

    Un autre point positif cependant : Au cours de la lecture, on trouve des chapitres très courts, d'une ou deux pages, qui sont écrits en italique. C'est écrit à la première personne, mais on ne sait pas qui parle, ce qui laisse le lecteur dans le doute et se demander qui ça peut bien être. J'avoue qu'au début, j'étais complètement à côté de la plaque ! Et, évidemment, on ne comprend qu'à la toute fin... Mais j'ai beaucoup aimé le principe. ça nous permet, en effet, de mieux comprendre les motivations du tueur psychopathe.

    En tous cas, une fois ma lecture commencée, j'ai vraiment eu du mal à me stopper pour aller dormir, et je me suis jetée dessus le lendemain pour le terminer. L'histoire est totalement addictive et on a tellement envie de comprendre, de savoir qui est ce tueur en série psychopathe qu'on en vient à se tirer les cheveux pendant les recherches d'Helen Grace. Plusieurs fois, je me suis demandée "Mais c'est pas possible, c'est qui ? Et surtout, pourquoi ?!" et la raison est tellement... Surprenante, et en même temps, tellement pas... J'en ai été, pour ma part, pleinement satisfaite.

    Deux autres romans écrits par M.J. Arlidge mettant en scène Helen Grace existent, mais ne sont pas encore traduits en français. J'espère qu'ils le seront bientôt, car c'est sûr et certain que je me jetterais dessus tant je me suis attachée à ce personnage !

    /!\ Attention, cependant, certaines scènes sont racontées vraiment crûment. Il y a des scènes de sexe, de violences mais également les passages où les victimes sont prisonnières & j'avoue avoir grimacé plusieurs fois donc... âmes sensibles, s'abstenir !

  • 0.2

    On se dit tout d’abord que cela va être un polar comme les autres, dont l’écriture fluide, le style simple et concis, l’entrée immédiate dans le vif du sujet va nous faire passer un agréable moment de lecture et nous tenir en haleine.
    C’est déjà beaucoup, mais ce récit va bien au-delà.
    Il nous entraîne du côté des ténèbres profondes de la nature humaine en nous initiant aux perversités dont un esprit malade peut être capable.
    D’un chapitre à l’autre, on passe de la « normalité » d’une enquête criminelle à la description plus qu’imagée d’une plaie béante envahie par les vers que la victime n’a d’autre choix que de manger par instinct de survie..

    Car cette histoire tourne réellement autour de ce concept : l’instinct de survie. Ou comment l’être humain, placé dans une situation extrême va passer outre toutes les règles de bienséance et de pudeur pour ne garder à l’esprit qu’un seul et unique but : la survie.
    Ou comment privé de liberté, nourriture, d’eau et d’intimité, l’homme redevient un animal prêt à tout pour rester en vie, même au pire.


    Mais à quel prix ?

  • 0.2

    La fin est surprenante et je dois dire que je ne l'ai pas vu venir. Même si j'ai trouvé le livre par moment trop caricatural, et que le suspense ne menait à pas grand-chose et que si "elle" avait plus réfléchit cette histoire aurait était très vite terminée. La fin sauve l'histoire qui somme toute est originale.

  • 0.2

    J’ai craqué il y a quelques mois pour ce roman plébiscité par de nombreux blogs et libraires et pourtant il m’a fallu le challenge mois du thriller organisé par la rousse bouquine pour le lire.
    Que dis je le lire, le dévorer plutôt !
    Car je l’ai dévoré, ce roman, de la première à la dernière page, en quelques heures, prise dans ce jeu macabre déclenché par un tueur sadique, qui enferme deux personnes (conjoints, amis, collègues) dans un endroit sans issue, sans nourriture, ni eau, mais avec une arme à feu, une balle, et un message clair : une seule personne pourra sortir, et pour cela l’autre doit obligatoirement mourir. Am Stram Gram …
    La structure du livre est celle d’un page turner : des chapitres courts, rythmés, qui passent en alternance des 2 personnes piégées aux enquêteurs, puis du survivant à ces mêmes enquêteurs.
    Même si certains personnages manquent d’originalité (la femme flic teigneuse, le second alcoolique, la journaliste fouineuse, …), on est totalement emporté par le récit, et immédiatement ou presque, on court contre la montre aux cotés de ces policiers qui très rapidement comprennent que le temps des victimes est compté. 5 jours, 10 maximum avant que l’un ne soit tué par l’autre, et que le survivant doive ensuite continuer à vivre avec une culpabilité qui va le ronger et peut-être le détruire. A chaque couple qui tombe dans le piège, on se demande qui va céder, qui va tuer, et quelle sera sa vie après.
    On cherche aussi à comprendre qui peut bien faire ça, pourquoi, et comment un être humain peut en arriver à infliger autant de souffrances, physiques et mentales. On partage ces souffrances qui mènent à la limite de la folie. Et bien sûr, en tant que lecteur on finit à un moment ou un autre par se demander « et si j’étais à leur place, je ferais quoi ? ».
    Bref, nous ne sommes pas dans un chef d’œuvre de littérature, mais bien dans un de ces livres qui vous happent presque malgré vous, et qui vous entrainent dans leur univers, en l’occurrence ici fait de noirceur, de brutalité, de violence. Un roman qui mérite largement son succès auprès des amateurs du genre, et que je vous recommande donc !
    http://desmotssurunepage.eklablog.com/jeu-mortel-a125644266

  • 0.2

    C’est un livre très noir qui m’a beaucoup plu. Il m’a été difficile une fois commencée de m’arrêter car M.J Arlidge nous tient en haleine du début à la fin. C’est un roman addictif car le style et l’écriture de l’auteur est direct et sans fioriture. J’ai apprécié les chapitres courts qui donnent du rythme. Dès le début du livre, nous sommes pris dans l’action et plongé immédiatement dans l’horreur.
    La psychologie des personnages est soignée malgré du déjà vu. C'est un premier roman réussi.

  • 0.2

    Voilà un polar de 360p, avec 117 chapitres : le compte est vite fait, on a une seule envie »allez, encore un chapitre ! » et c'est ainsi qu'Am Stram Gram se lit à grande vitesse.
    Tout commence par l'enlèvement et la séquestration de deux jeunes gens, il peuvent se soutenir certes, mais entre eux est posé un révolver qui peut mettre fin au cauchemar qu'ils vivent : l'un tuant l'autre.
    Ces étranges enlèvements par deux se multiplient, l'équipe de policiers chargée de l'enquête piétine , jusqu'à ce que le commandant Helen Grace devine que ces actes barbares peuvent lui être reliés.
    Jusqu'à ce qu'elle résolve l'enquête, suspense et curiosité ont été mon lot de lectrice, et je me suis laissée emmener sans réserves sur les traces de l'assassin.
    Impossible d'en raconter plus, il faut laisser secret le dénouement.
    Je ne pense pas que ce polar laisse des traces inoubliables dans la littérature policière, mais j'ai été prise au piège de l'intrigue pendant sa lecture, et donc, pourquoi bouder son plaisir !
    De plus, la traduction ne heurte en rien la lecture : à lire sans modération.

  • 0.15

    C'est rapide à lire, bien construit, mais ça manque de profondeur psychologique, on reste à la surface des choses.
    Ma critique : https://lorenaisreadingabook.wordpress.com/2015/10/05/serial-killeuse-en-liberte-am-stram-gram-de-m-j-arlidge/

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Les articles associés

Du même auteur

Eeny meeny M. J. Arlidge ADULT PBS

Voir tous les livres de M. J. Arlidge

Autres éditions

Am stram gram M. J. Arlidge 10/18

4

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine