Afra / vrai corps ; nom de fée et carnets d'éther

Couverture du livre « Afra / vrai corps ; nom de fée et carnets d'éther » de Pierre Drogi aux éditions Le Clou Dans Le Fer

0 note

  • Nombre de page : 88
  • Collection : Experiences poetiques
  • Genre : Poésie grand format
Résumé:

Portrait en creux du livre et d'un lecteur, par Pierre Drogi « En art, les intentions ne sont pas comptées : en exposer serait inutile, peut-être ridicule.

Il n'y a pas de recette, pour lire un texte de fiction ou un poème. Ou s'il y en avait une, elle consisterait tout au plus à se... Lire la suite

Portrait en creux du livre et d'un lecteur, par Pierre Drogi « En art, les intentions ne sont pas comptées : en exposer serait inutile, peut-être ridicule.

Il n'y a pas de recette, pour lire un texte de fiction ou un poème. Ou s'il y en avait une, elle consisterait tout au plus à se laisser aller à lui pour en éprouver l'effet, quel qu'il soit, dans une forme étrange de confiance préalable, tant à l'égard du texte que de ses propres capacités à arriver jusqu'à lui et à l'entendre... Sans cette réciproque confiance, dans la bienveillance du texte à l'égard du lecteur et dans celle du lecteur à l'égard du texte, il vaut mieux aussitôt fermer le livre et renoncer.

Depuis le texte déposé sur la page, comme un précipité ou comme la notation d'une expérience dont les mots et même les blancs fournissent la trace, le « texte poétique », pulvérisé, déserté par les explications, les échafaudages et les intentions de celui qui l'a noté, s'offre, en dépit ou en raison de son caractère « obscur » (réduit à sa plus humble nudité), à l'expérience délicate, énigmatique et singulière de la lecture. Il vise, à partir de sa propre singularité (de son propre fond), quelque chose de singulier en celui qui le lit : de l'irremplaçable, du non-conforme, du dissemblable, un point qui marque celui qui lit comme inconfondable avec tout autre « un ». Le paradoxe veut que cela s'opère avec des mots communs, traités comme s'ils étaient tous des noms propres, traités comme des mots jamais vus, jamais lus, jamais employés. Et pourtant ces mots mettent en branle une mémoire de tous les autres mots et de tous leurs autres emplois de mots...

Le malentendu, les malentendus possibles font partie du jeu. Tout est désormais affaire d'interprétation et d'écho : le lecteur prête sa voix au texte, elle en revient, déformée, le lecteur écoute ce qui remonte jusqu'à lui, ce que sa voix, sa voix modifiée éveille parmi les sens, communs et singuliers, dont il dispose. Il y a confrontation, échange, rencontre entre la singularité (qui peut aller jusqu'à l'étrangeté) résistante du texte et ce que le lecteur, nouveau Bernard Palissy, en quête du sens, est prêt à y jeter : rencontre entre un feu et ce qu'on expose à ce feu.

Mode d'emploi abstrait du livre ? Portrait en creux de celui qui lit ?

Incitation à donner visage à ce qui, jusqu'à présent, encore enfoui entre les mains, ne demande qu'à relever la tête ».

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Charbonnier Pierre Drogi ATELIER DE L'AGNEAU

Voir tous les livres de Pierre Drogi

Récemment sur lecteurs.com