à la fin, tout le monde est mort

Couverture du livre « à la fin, tout le monde est mort » de Raphael Fayolle aux éditions Jean-paul Bayol
  • Nombre de page : 154
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance
Résumé:

À LA FIN, TOUT LE MONDE EST MORT est un recueil de 7 nouvelles polychromes où souffle le talent singulier de Raphaël Fayolle, un encore jeune homme de 39 ans qui publie ici son second livre après Namor. (...) Ce qui relie toutes les histoires de ce recueil ? La mort, l'amour, l'humour.... Lire la suite

À LA FIN, TOUT LE MONDE EST MORT est un recueil de 7 nouvelles polychromes où souffle le talent singulier de Raphaël Fayolle, un encore jeune homme de 39 ans qui publie ici son second livre après Namor. (...) Ce qui relie toutes les histoires de ce recueil ? La mort, l'amour, l'humour.
Dans La Maison rose, Jean Pranard, paysan auvergnat, se demande s'il est mort ou pas. Le Cerveau blanc est la notice nécrologique d'un personnage illustre n'ayant jamais existé. Le Châle orange décrit de façon méticuleuse l'épouvantable vengeance d'une jeune femme bafouée. Le Hêtre roux est une histoire d'amour qui s'achève avant de commencer. Le Ballon jaune raconte la triste vie d'un petit personnage dont on ne découvre qu'à la dernière page - sanglante - l'identité. Le Bus bleu nous conte la fin tragique d'un homme au coeur brisé. Les Escarpins rouges est le témoignage, à la première personne du singulier, d'une femme qui se survit à elle-même après un suicide raté.

Donner mon avis

Le courrier des auteurs

Raphaël Fayolle répond à nos questions ! (21/04/2011)

1) Qui êtes-vous ? ! Je suis un très très bientôt quadragénaire, jeune papa d'à peine deux ans d'un Augustin, exilé de son Auvergne, momentanément, dans les Vosges, qui après avoir beaucoup glandé, quelque peu voyagé, très brièvement enseigné l'espagnol, a pris comme une grande claque la mort par suicide de son meilleur ami et s'est mis, en conséquence, à l'écriture et espère bien ne jamais s'arrêter. 2) Quel est le thème central de ce livre ? La mort de la plupart des gens est tellement tragique que c'est pour cela qu'il faut essayer d'en rire, mais aussi se réjouir de celles de certains - se dire bon débarras ! - et louer la, parfois, possible naissance de bien meilleurs remplaçants. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? "Il se dit qu'il n'avait sûrement pas assez réfléchi à la vie et à la mort avant de se la donner et qu'il était bien dans le pétrin." 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Toutes les musiques de toutes les chansons de Paco Ibañez ; s'il fallait en choisir une : Palabras para Julia (José Agustin Goytisolo), plus particulièrement la partie de violoncelle. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Un certain sens de la dérision, de la cruauté cathartique et comique ; le plaisir voluptueux de pourfendre les peigne-culs ; le goût de l'éclectisme en lecture et en écriture ; l'indulgence et la sympathie pour ceux qui ratent tout ou presque.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Présent dans les listes

Récemment sur lecteurs.com