Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Création d'un atelier d'écriture en ligne. Accroche du jour:

M'abonner à cette discussion
  • J’ai trouvé l’idée de départ très inspirante et j’attends une autre idée aussi géniale de Kryan Soler
    Bonne soirée à tous
    flag Signalez un abus
  • Saint fort merci
    flag Signalez un abus
  • Mais serieux tout le monde est genial avec les accroches ! Je m'éclate à vous lire !!!!
    flag Signalez un abus
  • Cymone a dit :
    Le 28/08/2020: Notre belle histoire d'amour n'est pas terminée! Qui veut la continuer?
    BERNARD DOMINIQUE :
    ACCROCHE : UNE PROMENADE A LA CAMPAGNE
    Le couple avançait sur le chemin caillouteux , le soleil venait de se lever , ses doux rayons illuminaient d'une douce clarté les champs déjà jaunes de sécheresse. Les moissonneuses batteuses battaient leur plein , rasant , décortiquant , raclant dans un tintamarre infernal le foin qui bientôt prendrait la forme de gros ballots ... Mais les amoureux s'en moquaient , leurs sourires rêveurs , leur regard se satisfaisaient de peu , d'un même élan , ils s'exclamaient devant les farandoles de papillons agacés par la poussière et le bruit , heureux de deviner au loin le chant du coq ...ils projetaient déjà un avenir joyeux au milieu d'une herbe tendre et fraîche , une jolie maison pleine d'enfants... Voilà quarante ans qu'ils s'attendaient, alors aujourd'hui , dans la campagne ensoleillée , seuls leur même pas comptait.

    Suite écrite par CYMONE:
    Dimanche matin :
    - Julie, si à l’époque nos parents avaient conclu une alliance dès notre naissance, et si rapidement le sort en avait voulu autrement, aujourd’hui nous sommes libres. Veux-tu m’épouser ma belle ?
    - A quarante ans, il serait temps Lucien, de demander à mes parents, ma main !
    Tout en se prenant par la main, nos deux amoureux décident sur le champ de rendre visite aux parents de Julie. Arrivés devant la ferme, ils hésitent un instant, puis tournent les talons et disent « puisque c’est ainsi, nous reviendrons lundi ! »
    Lundi matin, Lucien, Julie et le petit prince, arrivent devant le portail de la ferme des parents de Julie. Julien, l’enfant caché qu’ils avaient abandonné à la naissance, et qu’ils surnomment désormais « le petit-prince » a très envie de connaître ses grands-parents ; mais au moment d’ouvrir le portail, ses parents s’enfuient à grandes enjambées. Julien qui a maintenant 20 ans, hésite un instant, puis il tourne les talons lui aussi. Tout ce petit monde, rentre à la maison, la tête basse et des larmes plein les yeux. « Puisque c’est ainsi dit Lucien, nous reviendront mardi ! »
    Mardi matin, Lucien, Julie et le petit prince…


    Suite écrite par CYMONE:
    Mardi matin, Lucien, Julie et le petit prince, sont venus chez nous pour nous serrer la pince. Comme nous avions vu leur manège à tous les trois, nous les grand-parents, les avons attendus derrière la haie. Au moment où ils se sont approchés du portail, nous avons dit « coucou, nous sommes là !»
    Surpris, le petit prince s’est écrié en ouvrant le portail « papy, mamie. Enfin » et il s’est jeté dans leurs bras. Lucien et Julie, confus et hésitant, sont entrés à leur tour dans la cour des parents de Julie...
    flag Signalez un abus
  • kryan soler a dit :
    Mais serieux tout le monde est genial avec les accroches ! Je m'éclate à vous lire !!!!

    Merci à tous; Qui veut lancer d'autres ACCROCHES?
    flag Signalez un abus
  • Imaginez vous dans la jungle de Calais . Qui seriez vous ? Qu'y feriez vous ?
    J'espère que le sujet ne vous paraîtra pas trop anxiogène. Vous avez le droit de tout imaginer , même l'impossible
    flag Signalez un abus
  • La jungle de Calais
    Je m'appelle Annah , en tout cas pour ces quelques jours.... Voilà depuis deux ans que je suis au plus profond de la foule , de cette fourmilière grouillante de vies pleines d'espoirs et de souffrance. Avant hier , je me nommais encore Florence, je mens comme je respire.... Personne ne sait qui je suis vraiment ... J'ai rêvé d'un ailleurs meilleur mais il n'existe pas ici . Alors je m'invente des mondes , des identités , c'est ma survie . Est -ce que je sais qui je suis ...je ne préfère pas ... Pour survivre , on peut mentir , mordre , griffer , sourire , détruire , se battre... Chaque jour , je fais semblant d'y croire... Je suis de partout et de nulle part.... Je suis lui aujourd'hui , toi demain ... Je suis tous et personne...
    flag Signalez un abus
  • RÉPONSE À CYMONE pour LE PETIT PRINCE A LA CAMPAGNE
    "Enfin ... Nous vous attendons depuis si longtemps " dit Mamie Canon
    "On t'a vu grandir tu sais .." dit Papie gâteau....
    "Entrez , entrez ..... Les nombreuses réunions familiales , les discussions sur l'école, les étoiles , les pourquoi de tes deux ans , nous allons tout rattraper."
    Dans la vieille maison qui sent l'encaustique et le mimosa , un grand sapin artificiel couvert de guirlandes et de boules et à son pied des paquets cadeaux , chacun porte une étiquette et sur chaque étiquette l'année où le cadeau a été acheté . Plus loin dans un coin du salon , sur le parquet brillant trône un énorme fauteuil jaune paille décoré d'énormes roses roses et à ses pieds des monticules de paquets cadeaux, là aussi les dates de l'achat des cadeaux....
    Et soudain Julie et Lucien s'écrient "Ah non , ça ne va pas recommencer .
    Vous saviez bien que nous sommes contre les cadeaux. Sauf ceux faits maison...."
    "Ça tombe bien , dit Mamie Canon, j'ai fait mon gâteau au chocolat ... Discutons ... Maintenant tu as le droit de savoir ce qui s'est passé au moment de ta naissance..."
    VOUS POUVEZ CONTiNUER SI VOUS VOULEZ
    flag Signalez un abus
  • Accroche du jour :

    Madame Puce n'en pouvait plus de l'expression "avoir la puce à l'oreille"!!!
    Son amie Madame L'oreille non plus. Elles se demandaient qui avait bien pu inventer cette expression et SURTOUT pourquoi. Dès quelles entendaient cette phrase Madame L'oreille avait envie de se gratter, et Madame Puce de s'enfuir au bout du monde.

    A vous si vous le voulez bien !
    flag Signalez un abus
  • BERNARD DOMINIQUE a dit :
    RÉPONSE À CYMONE pour LE PETIT PRINCE A LA CAMPAGNE
    "Enfin ... Nous vous attendons depuis si longtemps " dit Mamie Canon
    "On t'a vu grandir tu sais .." dit Papie gâteau....
    "Entrez , entrez ..... Les nombreuses réunions familiales , les discussions sur l'école, les étoiles , les pourquoi de tes deux ans , nous allons tout rattraper."
    Dans la vieille maison qui sent l'encaustique et le mimosa , un grand sapin artificiel couvert de guirlandes et de boules et à son pied des paquets cadeaux , chacun porte une étiquette et sur chaque étiquette l'année où le cadeau a été acheté . Plus loin dans un coin du salon , sur le parquet brillant trône un énorme fauteuil jaune paille décoré d'énormes roses roses et à ses pieds des monticules de paquets cadeaux, là aussi les dates de l'achat des cadeaux....
    Et soudain Julie et Lucien s'écrient "Ah non , ça ne va pas recommencer .
    Vous saviez bien que nous sommes contre les cadeaux. Sauf ceux faits maison...."
    "Ça tombe bien , dit Mamie Canon, j'ai fait mon gâteau au chocolat ... Discutons ... Maintenant tu as le droit de savoir ce qui s'est passé au moment de ta naissance..."
    VOUS POUVEZ CONTiNUER SI VOUS VOULEZ


    REPONSE à BERNARD DOMINIQUE:
    « Oh Mamie Canon, dit Le Petit-Prince apeuré, restons calmes ! Moi les cadeaux je les aime.
    « Et les boulets, tu les aimes aussi ? ironise Julie en regardant mauvaisement ses parents. »
    « Ça n’est pas drôle du tout, rétorque Papy Gâteau, en colère. Voilà exactement comment la guerre a commencé entre tes parents et nous. On s’est battu pour des conneries !»
    « Des conneries, hurle Julie. Offrir de l’argent ou des cadeaux luxueux, pour compenser la tendresse que vous n’avez jamais su me donner. Oui, ça c’est de la connerie ! »
    A ces mots, la maman de Julie, tombe lourdement dans le fauteuil jaune paille où elle perd connaissance. Papy Gâteau s’affole et hurle à sa fille d’appeler les urgences. Julie s’approche de sa mère, lui donne quelques claques, et Mamie Canon refait surface en gémissant. « Ben voilà, dit Julie, on n’allait pas en faire un fromage ! » « Après le fromage, si on mangeait mon gâteau « fait maison » ? dit Mamie Canon, d’une toute petite voix. » « Bonne idée, dit Papy Gâteau, bien décidé à calmer les esprits ». « A table ! dit le Petit Prince, qui a hâte d’ouvrir ses cadeaux »...
    flag Signalez un abus

Ma réponse