Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Lori Saint-Martin

Lori Saint-Martin
Lori Saint-Martin est professeure titulaire au Département d'études littéraires de l'UQAM.

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Pour qui je me prends » de Lori Saint-Martin aux éditions Boreal

    Alex-Mot-à-Mots sur Pour qui je me prends de Lori Saint-Martin

    Pour qui elle se prend, Lori SAINT-MARTIN ? En plus, ce n’est même pas on vrai nom de famille. Non, mademoiselle l’a changé une fois adulte pour qu’il sonne plus français.

    Car Lori a un problème avec sa langue maternelle, l’anglais. Elle s’y sent à l’étroit, y fait des crises d’asthme. Le...
    Voir plus

    Pour qui elle se prend, Lori SAINT-MARTIN ? En plus, ce n’est même pas on vrai nom de famille. Non, mademoiselle l’a changé une fois adulte pour qu’il sonne plus français.

    Car Lori a un problème avec sa langue maternelle, l’anglais. Elle s’y sent à l’étroit, y fait des crises d’asthme. Le jour où la professeur de français apparait en classe avec sa méthode de la famille Leduc, c’est une révélation pour la petite fille.

    Quelques années plus tard, sa passion des langues l’amènera à apprendre l’espagnol.

    J’ai aimé ses réflexions sur la langue étrangère : celle qui nous fait découvrir une autre partie de nous-même ; celle qui nous oblige à nous défaire de la grammaire de la langue maternelle.

    Mais cet amour pour une autre langue vient aussi du rejet de ses parents, de la petite ville de l’Ontario dans laquelle elle habite et grandit, du mépris pour son milieu (p.58).

    Je n’ai pas compris certaines de ses références aux clés (les langues sont des clés), où à la buanderie.

    Mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier le regard que pose la traductrice sur son rapport aux langues étrangères, et au monde.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la fameuse méthode d’apprentissage du français avec la famille Leduc et leur chien Pitou qu’elle ne parvient pas à retrouver des années plus tard.

    https://alexmotamots.fr/pour-qui-je-me-prends-lori-saint-martin/

  • add_box
    Couverture du livre « Une nuit rêvée pour aller en Chine » de Lori Saint-Martin et Paul Gagne et David Gilmour aux éditions Actes Sud

    Isabelle Henry de LA PETITE FATIGUE sur Une nuit rêvée pour aller en Chine de Lori Saint-Martin - Paul Gagne - David Gilmour

    Roman a laissé seul à la maison son petit garçon Simon. Pas longtemps. Un quart d'heure peut-être. A son retour, Simon n'est plus là. Commence alors pour Roman une vertigineuse errance intime, qui le fait rejoindre Simon dans ses rêves, et prendre des distances définitives avec la société. David...
    Voir plus

    Roman a laissé seul à la maison son petit garçon Simon. Pas longtemps. Un quart d'heure peut-être. A son retour, Simon n'est plus là. Commence alors pour Roman une vertigineuse errance intime, qui le fait rejoindre Simon dans ses rêves, et prendre des distances définitives avec la société. David Gilmour nous livre un livre superbe qui nous rappelle combien l'absence révèle la force de l'amour.