Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Hugo Ehrhard

Hugo Ehrhard

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Le dieu du tourment » de Hugo Ehrhard aux éditions Le Dilettante

    Caroline Candille sur Le dieu du tourment de Hugo Ehrhard

    Olivier Busnel est un homme d’affaires pressé, odieux, vaniteux, méprisant avec ses collaborateurs………
    Qu’est ce qui explique cela ? Le récent départ de sa femme qui a soudainement disparue, laissant, ses affaires, sac, portable, téléphone………la mort prématurée de son père dans ses bras lorsqu’il...
    Voir plus

    Olivier Busnel est un homme d’affaires pressé, odieux, vaniteux, méprisant avec ses collaborateurs………
    Qu’est ce qui explique cela ? Le récent départ de sa femme qui a soudainement disparue, laissant, ses affaires, sac, portable, téléphone………la mort prématurée de son père dans ses bras lorsqu’il était adolescent ou une raison plus lointaine et plus traumatisante ?

    Tout au long de courts chapitres reprenant dans le désordre des dates marquantes de sa vie, on assiste impuissant à la lente descente aux affaires de ce héros, digne d’un personnage de Bret Easton Ellis.
    Le style, la dureté, la violence des situations, la critique d’une société de consommation, la drogue, les soirées de beuverie, les escorts, tous les marqueurs sont au rendez vous, peut être un peu trop……
    Il faudra attendre le dernier chapitre pour expliquer ce curieux parcours, une piste, mais qui n’éclaire pas tout………dommage.

  • add_box
    Couverture du livre « L'automne des incompris » de Hugo Ehrhard aux éditions Le Dilettante

    Michel Fouillet sur L'automne des incompris de Hugo Ehrhard

    Avant d'arriver dans un pays Orwellien il faut parcourir 150 pages people, très bobo parisienne mais sans intérêt. Une phrase du livre est utile à retenir pour quelqu'un qui n'a pas le moral. "On n'a qu'à aller voir (au cinéma) une bonne daube débile, c'est un remède miracle. "
    De plus...
    Voir plus

    Avant d'arriver dans un pays Orwellien il faut parcourir 150 pages people, très bobo parisienne mais sans intérêt. Une phrase du livre est utile à retenir pour quelqu'un qui n'a pas le moral. "On n'a qu'à aller voir (au cinéma) une bonne daube débile, c'est un remède miracle. "
    De plus l'écriture n'est pas transcendante.

Thèmes en lien avec Hugo Ehrhard

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !